À l’aube de la lutte des races

Publié le 10 avril 2021 - par - 21 commentaires - 1 626 vues
Traduire la page en :

Le racialisme est là. Cette idéologie n’est plus portée par le mouvement indigéniste. Elle entre dans une grille de lecture des rapports sociaux qui vient des États-Unis et qui s’est imposée en Europe. Cette idéologie racialiste s’impose dans les médias. Elle est portée par le monde de l’entrepreneuriat. Elle est à l’avant-garde de la révolution diversitaire et multiculturelle qui ravage nos pays. C’est une déconstruction des conditions mêmes de nos sociétés. Le péché originel est l’esclavage. Le racisme américain vient du paradoxe suivant : on a mené les Noirs de force sur le territoire américain tout en leur reprochant de s’y installer. On se retrouve avec une nation qui n’est jamais parvenue à transcender, dépasser un défaut de fabrication. Il y a, je crois, une singularité américaine qui fait émerger un problème chez nous : l’américanisation des esprits ou la colonisation mentale. Les populations issues de l’immigration, ici et ailleurs sur le continent, sont tentées de se définir comme si elles étaient des éternelles victimes. Les puissances occidentales ou l’homme blanc deviennent l’éternel coupable.

On se reconnaît dans le sort des Noirs américains et on fantasme une même réalité. Notre Histoire change. À cause de cette racialisation des rapports sociaux, la couleur de la peau permet d’émettre un avis superficiel sur autrui. De la lutte des classes à la lutte des races. Les Blancs contre les Noirs. Les Noirs contre les Blancs. Les différentes sociétés annihilent leur passé. Les États-Unis représentent tout le monde et tout le monde représente les États-Unis. Les tensions et les conflits sont pensés à travers le prisme délirant de la guerre raciale. Il y a la volonté de réduire les identités à des catégories raciales. Sociologiquement et moralement, une telle voie est condamnable. La race devient une catégorie fondamentale pour mesurer les rapports entre les individus. On se refuse le daltonisme afin d’engendrer  une discorde inutile. Le véritable anti-racisme consisterait à balayer la question raciale. L’inversion a opéré.

Les nations, les cultures, les peuples et les langues sont abolis. D’un point de vue américain, c’est une aberration. D’un point de vue sensé, pareil. Un clivage dangereux s’installe petit à petit. On vit dans une sombre époque. Nous ne sommes plus capables de penser la spécificité des sociétés. La France se définit par le culte de l’universel ; c’est le propre des grandes nations que de croire qu’elles ont accès à l’universalité. Il suffit de ne pas être Français pour voir que la France entretient un rapport particulier à l’universel. À partir de son roman propre, elle nous propose sa vision des choses. Je suis très attaché à l’idée que chaque culture génère sa propre vision et c’est dans cette aspiration que l’on se rencontre. Quand on essaie de plaquer les particularités américaines sur les valeurs et les principes français, qu’est-ce qui se dévoile ? Toute affirmation nationale est une forme de racisme qui se déploie consciemment ou inconsciemment.

Dans la même logique, on doit s’intéresser pendant quelques instants à ce que l’on appelle la mouvance indigéniste. L’indigénisme prétend décoloniser. Dans la logique indigéniste, la France ne parachèvera sa décolonisation que lorsqu’elle se dénationalisera. Lorsque les Français, eux-mêmes, deviendront étrangers chez eux. Il y a à travers cette pensée une forme de suprématisme ethnique qui ne dit pas son nom. Le plus effrayant est qu’il peut véritablement s’imposer. Dans l’indigénisme, il y a une forme de réduction historique. On veut tout réduire au fil rouge de l’esclavagisme et du colonialisme ; aux États-Unis, on a commencé à s’en prendre violemment à des statues des généraux confédérés. Et au bout de quelques jours, on s’en prenait à Christophe Colomb. Pourquoi ? Il est retraduit à la figure inaugurale de la modernité génocidaire. Ici, Colbert et de Gaulle ont pris cher. Napoléon de même. Certes, il y a une aspiration à la justice mais très rapidement, cette aspiration a atteint les cœurs des repentis. Une culpabilisation généralisée des consciences. Une racialisation, je le redis, des rapports sociaux.

Quand la police ne s’agenouille pas, la foule hue. L’agenouillement est un geste de domination. Je ne veux ni dominer, ni être dominé. Nous sommes passés d’un meurtre effrayant (celui de Floyd) à un combat idéologique. La civilisation occidentale ne cesse d’être guillotinée. On combat la soi-disant « suprématie blanche » tout en installant une autre suprématie. Les Occidentaux refusent les races ; la poussée racialiste, quant à elle, l’impose.

Devant ce défi, la pire chose est de céder. Devant les racialistes, il faut répondre que nous n’acceptons pas la logique de la racialisation. Si vous sacrifiez la nation, vous n’allez pas vous retrouver à terme avec l’individu émancipé, vous allez vous retrouver avec les tribus et les communautarismes. Quand on assiste à un effondrement, le besoin d’identité se reporte vers des identités plus petites. Le communautarisme se développe car l’immigration massive arrive sans que l’on tienne compte des capacités d’intégration et par la suite, d’assimilation. J’ai cette intime conviction que l’on peut fabriquer un Français avec quelqu’un qui vient de n’importe où. Un Indien, par exemple. Pour que cela fonctionne, il y a des éléments à prendre en compte. Le multiculturalisme est une logique d’inversion du devoir d’intégration et d’assimilation.

L’hystérisation des universités annonce une violence programmée. Il faut faire preuve d’une inflexibilité, non seulement dans la défense de nos principes mais aussi du cadre politique et culturel qui ont permis l’émergence de ces cadres. L’héritage n’est pas désincarné. Après la polémique Floyd et Traoré, il fallait prohiber les propos qui venaient heurter la sensibilité des minorités. En d’autres termes, on réhabilite le blasphème. Les institutions académiques ont la fâcheuse manie de céder. Du moment où des milices se permettent de définir les contours autorisés de la liberté d’expression et surtout se donnent le droit d’intervenir et de stopper certains intellectuels parce que ça heurte les sensibilités, si les institutions ne se dressent contre cette dictature de la bien-pensance, c’est la liberté qui sera balisée par les bigots. Ces groupuscules qui prétendent fixer le périmètre autorisé du discours public se donnent le droit de changer la définition des mots. Saint-Just disait : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. » La véritable liberté d’expression consiste aujourd’hui à empêcher des messages dits « réactionnaires ».

Hassan Ejaaibi

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Mistine

Il faut savoir que les Noirs qui représentent seulement 12,4% de la population des USA commettent plus de meurtres que les Blancs qui eux représentent 60%: 5000 meurtres pour les Blancs contre 5800 pour les Noirs. Ensuite 89% des Noirs aux USA sont tués par d’autres noirs. Pour terminer les black lives matter manifestent à cause de la mort de criminels tués par les policiers blancs, on parle bien de criminels et non pas de personnes noires innocentes. Quand on comprend les menaces auxquelles les policiers font face avec cette population, il est normal qu’il y ait des bavures.
Il faut dénoncer les violences commises par les Noirs pour rétablir vraiment la réalité.
https://6abc.com/philly-officer-shot-while-conducting-traffic-stop;-suspect-killed-in-gun-battle-identified/10498841/

Amandinelonchamp

Il y a déjà 40 ans que des Blancs sont agressés et même tués par des des étrangers de nationalité française dans leur propre pays , une aube qui dure 40 ans, elle prend son temps dites donc …

meulien

arretez de plaindre le voyou noir,mort a mineapolis

Alain Carrasco

Arrete de defendre la saloperie de policier raciste qui l’ a assassine.

Marnie

“Seule l’honnêteté rétablissant des faits historiques réels permet d’éviter l’injustice des calomnieuses agressions contre un peuple qui ne les mérite pas.”

Marnie

Alors que le racisme et l’antisémitisme étaient en train de disparaître (partiellement il est vrai), voilà que tout d’un coup la racialisation a montré son nez. Dans ceux qui se victimisent actuellement combien ont-ils souffert, en France, d’un véritable racisme et d’un problème de couleur ? Les ouvriers et les paysans français ont subi la lutte des classes, la misère et plein d’autres turpitudes ne se plaignent pas de ce passé récent trop heureux du progrès immense qui a eu lieu dans les années 1950 et 1960.

Carrasco

C’ est bien vous qui la pratiquez, la lutte des races, sur ce site de supprémacistes blancs.

POULIN

l’universalisme c’est aussi la mondialisation
Les races ,n’existent pas dans la nature ni dans le code de nomenclature zoologique, il n’y a que des espèces et sous espèces toujours géographiques
Le melting pot conduit aux guerres civiles et aux épurations et la situation actuelle de la France n’est pas due au racialisme mais à l’immigration massive de peuples entiers dont la culture et les instincts sociaux sont différents des notres parce que d’un autre continent. .
L’assimilation individuelles d’étrangers a toujours existé et est toujours possible mais il n’est pas possible d’assimiler des peuples entiers Il faut être réaliste.

Liberté Conditionnelle

Les arabo-musulmans représentent 10% de la population française ce n’est plus possible
C’est une catastrophe nationale, avec la montée de l’intégrisme islamique, c’est le pire qui puisse arriver, nous sommes dans la même situation quand l’an 762, ces populations islamisés non absolument pas évolué depuis 1400 ans, mais cela ne les gênent pas d’utiliser des technologies inventé par les occidentaux pour propager leur idéologie fasciste

Marnie

Je ne peux m’appuyer sur aucune vraie source mais le nombre de musulmans en France serait plutôt de 18 à 20 %.

PHIPHI

le problème américain se transpose en France et en Europe car les mêmes causes produisant les mêmes effets, les populations exogènes reprennent le discours BLM. la situation actuelle est le fruit d’une trahison et d’un aveuglement combinés, le flux exogène étant toujours d’actualité

Wapa

Très bon article,Merci

Heraklite

Article intéressant. Merci.

lionel malein

Je ne suis pas noir, mais si je l’étais, je commencerais à sérieusement baliser en voyant tous ces faux-culs racialistes et indigénistes en train de scier la branche sur laquelle je suis assis.

TARTEMPION

Votre article, Citoyen Hassan Ejaaibi, rassemble en deux pages denses, des “têtes de chapitre” à développer. On retrouve chacun de ces sujets de défense de de la LAÏCITÉ, sous diverses plumes, sur divers sites, en choisissant parfois une thèse d’un parti de rassemblement de droite populaire et populiste, en retrouvant parfois des axes de rassemblement ailleurs, chez Zemmour ou Onfray, chez Zineb El Rhazoui ou Lydia Guirous…
Rapprochez-vous de tous ceux , de droite et de non droite, de gauche républicaine et de gauche nationaliste…autour d’une UNION NATIONALE!
Mme Lepen vient d’en lancer publiquement le thème, sans suite!

Il manque une STRUCTURE politique LAÏQUE, un PROJET pour une France Souveraine, un PROGRAMME pour une LIBERTÉ retrouvée.
Aidez NOTRE FRANCE à la dérive!

anamorphose

pour la femme abattue voir video un sabre de bois katana suffit un sifflement affaire reglee crac permet de trancher des branches comme avec un sabre en acier

anamorphose

fdesouche mere abattue devant ses enfants blanche taree avec negru muslim un couteau taser inefficace baton de deux metres crac jambe crac bras une minute probleme resolu pa mourue tres cons ces humains

anamorphose

pas de races des especes, elimination des plus intelligents, pakistanais 50/100 de cretins consanguins, les especes invasives finissant toutes par etre eliminees, seuls les predateurs survivant, les loups sont plus intelligents que les chiens
22 especes humanodes disparues aucune ne comportant plusieurs races

jones

la race la plus menacee est la race blanche ,,sur 7 milliards d’habitants combien de blancs? E t c’est de pire en pire ,les blancs americains seront bientot en minorite ,l”europe occidentale y va tout droit ,,reste l’europe de l’est si ele n’est ps contaminee par le progressisme de la democratie version cosmopolite et antiblancs
il ya plus de blondsaux yeux bleus en kabylie qu’a paris,,en plusdu metissage ,de l’immigration ,du deficit des naissances ,du LGBTisme ,,de l’ivg ON A MAINTENANT LA HAINE DECOMPLEXEE DES BLANCS qui va jusqu’aux meurtres dans l’indifference generale et la complicite mediiatique,
,le meilleur adage qui soit est :chacun chez soi et les vaches seront bien gardees “les mondialistes ulytraliberaux qui nous gouvernent veulent l’ignorer

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

La sensibilité des minorités m’agace au plus haut point.Car je fais partie de la MAJORITÉ très très sensible de l’humanité ( les femmes ) qui n’emmerde pas l’autre moitié depuis l’aube des temps.

patphil

bien dit

Lire Aussi