À Lercoul, ils ne veulent plus d’un maire raciste comme le LFI Lafon

L’université a beau tout faire pour essayer de protéger François Lafon, l’enseignant, par ailleurs militant chez les Insoumis, qui a tenu des propos ahurissants devant ses élèves, estimant que “les électeurs de Zemmour devraient être abattus”, l’affaire continue à faire des remous.
Si le milieu enseignant paraît vouloir protéger son professeur, il n’en est pas de même dans l’Ariège, à Lercour, une petite ville de 15 habitants, dont Lafon est le maire, du moins l’était jusqu’à maintenant.
En effet, l’ensemble des élus réclame la démission du maire, considérant comme antisémites les propos tenus par l’universitaire.

Rappelons par ailleurs que François Lafon, qui manifeste dans les rues contre la retraite à 64 ans, continue à enseigner à l’âge de 67 ans. Et rappelons que, même s’il était viré de son mandat de maire, il ne mourrait pas de faim, puisqu’il menait la liste régionale des Insoumis aux dernières élections, et donc qu’il siège à la Région Occitanie.

Lucette Jeanpierre

image_pdfimage_print
23

10 Commentaires

  1. Ce lafon ne serait-il pas un parent ,proche ou lointain locataire du 93 de la rue lauriston, à Paris-que l’on appelait alors « la carlingue « et qui s’illlustra dans la chasse à l.homme entre 42 et 44,ou ne s.agit-il que d.une fâcheuse homonymie ?

  2. Bravo aux maire-adjoints et aux élus municipaux de la commune de Lercoul qui ont de l’honneur.

  3. Lafon ou Lagon ou Lecon, c’est la caricature du politicien de gooche pourri, haineux, dogmatique, intolérant et qui appelle à tuer les gens qui ne partagent pas ses idées. Avec de tels personnages , on comprend comment le socialiste (national) Hitler a pu prendre le pouvoir et s’y maintenir si longtemps. Nul doute qu’il aurait été un collaborateur servile et zélé du Führer !

  4. je gage que ce type qui serait pour le ric, serait dégommé par ses électeurs! comme quoi les bouseux ariégeois ont encore du bon sens paysan, merci messieurs dames d’écrire cela noir sur blanc

  5. Quand on compare les réactions, ou plutôt l’absence de réaction, du corps enseignant vis-à-vis de ce sale con-là avec les cris d’orfraie, les protestations indignées, les blâmes immédiats et les mises à pied de professeurs d’autres universités ou de Sciences-Peau-de-lapin pour avoir simplement exprimé des opinions contraires à la doxa de gauche mais sans menacer ni insulter quiconque, on ne peut que constater une fois encore que la très grande majorité des enseignants appartient à la gauche sectaire et ségrégationniste qui fait la pluie et le beau temps dans l’univers de l’enseignement. On peut imaginer sans grand risque de se tromper ce qui se serait passé si un prof avait dit la même chose à propos de LFI et de ses électeurs potentiels…

    • “l’absence de réaction, du corps enseignant vis-à-vis de ce sale con-là”

      Vous savez comme moi qu’une grosse majorité du premier est du même tonneau que le second.

Les commentaires sont fermés.