A l’image d’Estrosi, ils sont prêts à tout pour abattre Marine

Publié le 2 mars 2017 - par - 8 commentaires - 967 vues
Share

La campagne pour l’élection présidentielle de 2017 connaît un cours tout à fait extraordinaire.

Le parti au pouvoir depuis la fondation de la Ve République, le plus souvent par sa tendance droite avec des intermèdes de gauche, est en complète explosion.

Le PS, sous l’impulsion du président Hollande a choisi le suicide avec la désignation de Benoît Hamon comme candidat. Un candidat qui marque clairement son islamophilie, alors qu’une très large majorité des Français ressent, pour le moins, de la défiance vis à vis de la visibilité de plus en plus marquante de l’islam, qui dit sa volonté d’offrir le droit de vote aux étrangers alors qu’une grande majorité de Français a de plus en plus le sentiment de voir les étrangers bénéficier de trop  d’avantages, qui veut dépénaliser le cannabis contre l’avis même d’une fraction importante de son parti, ou qui inscrit sa candidature dans un renforcement du dispositif de l’Union Européenne, qui en 2005 a été rejeté par plus de 54 % des Français. Comment imaginer qu’il puisse se retrouver au deuxième tour ! D’autant que sa candidature disloque le PS, certains responsables allant jusqu’à déclarer qu’ils ne lui donneront pas leur investitures.

Quant à la droite, sa primaire a catastrophiquement désigné François Fillon, mais il ne pouvait pas en être autrement. Les révélations par la média-sphère, bien renseignée, sur les rémunérations qu’il attribuait à son épouse et à ses enfants, pour un travail effectif ou non, ont fortement choqué, y compris dans son propre électorat. Et son livre « vaincre le totalitarisme islamique » lui a coupé, en dépit d’un programme répondant parfaitement à ses exigences,le soutien européen qui lui était normalement destiné dans le cadre de l’alternance devenue obligatoire après le rejet massif de la présidence Hollande. Et nombre de politiques professionnels de droite cherchent désespérément un « plan B ».

Face à cet éclatement « façon puzzle », la candidate Marine le Pen avance calmement, sereinement et avec détermination son programme, processus ponctué de discours et d’interventions toujours très clairs et en écho aux préoccupations d’une large majorité des Français. La sphère politico-médiatique a déjà intégré le fait  qu’elle sera qualifiée pour le deuxième tour et, pire, que l’éventualité de son élection n’est plus une perspective déraisonnable.

Le « monde de la finance », celui que Hollande désignait par antiphrase comme son « principal ennemi », qui a mis en place et contrôle l’Union Européenne avait préparé, lui,  un plan B pour le cas où le candidat de l’alternance ne ferait pas l’affaire. A cet effet l’opération Macron a été lancée avec le relais et l’appui de Hollande et d’une fraction du PS. Lorsqu’il est apparu à la mi-novembre que la vague pro-Fillon allait l’emporter, Macron présenta sa candidature. Le problème c’est que le candidat Macron, précédemment banquier chez Rothschild,  répond avec un tel zèle aux désirs de l’oligarchie que, malgré sa bonne mine et sa jeunesse, il suscite de profondes réactions de rejet. « il y a dans cette société (abattoir gad) une majorité de femmes . Il y en a qui sont pour beaucoup des illettrées » « La meilleure façon de se payer un costard c’est de travailler », « les salariés doivent pouvoir travailler plus sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord », « crimes contre l’humanité en Algérie… code noir, ..il n’y a pas de culture française,… je n’ai jamais vu d’art français,… » sont, entre autres, des déclarations difficilement acceptables par les Français.

Dès lors la présence de Marine Le Pen au deuxième tour qui pouvait être intéressant en ce qu’elle devait assurer l’élection de son adversaire porte en elle un risque majeur : c’est qu’elle soit élue !

Il faut donc par tous les moyens casser  Marine. Et tous de s’y atteler. Les médias, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, l’ensemble des autres partis, des syndicats, notamment la CGT, Unitaires et la FSU. La technique de Mélenchon est remarquable qui consiste à présenter un programme qui ressemble le plus possible à celui de la candidate, mais bien sûr sans aller au bout… de la sortie de l’UE et de l’Euro, une façon de dire «  le programme de Le Pen, très bien, mais c’est aussi le mien et il vaut mieux voter pour moi que pour l’extrême droaate»

La dernière initiative en date nous vient du Sud-Est, de Christian Estrosi, le président de droite de la région PACA. élu par la gauche, « ami de Fillon mais pas filloniste »

Ce dernier entend mettre sur pied un « comité riposte républicaine » [C’est vrai que « résistance laïque » était plus difficile à choisir pour celui qui a été condamné en 2013 par exemple pour atteinte au principe de laïcité en raison d’un loyer totalement sous-évalué demandé à la mosquée de la rue de Suisse à Nice.]

Le dit comité aurait pour objectif de « réunir des élus de terrain et des professionnels de la société civile  pour chiffrer les propositions de Marine Le Pen et les analyser sur un plan juridique. Puis nous allons rédiger des argumentaires pour les milliers de militants sur le terrain… Je veux que madame Le Pen sache qu’elle nous aura sur le dos matin, midi et soir » (Var matin 28 février)

Et lorsque le journaliste évoque la possibilité que Fillon ne soit pas au second tour, Estrosi répond : « mais on me trouvera toujours face au FN ».

En fait Estrosi propose un cadre organisationnel destiné à rassembler des « milliers de militants » sans qu’en soit précisée une quelconque appartenance partisane, dans le seul but de « combattre le FN », c’est à dire, donner une façade institutionnelle au regroupement de tous ceux, à l’instar des antifa, qui veulent « chasser le FN du terrain »( var matin, idem).

Faire la chasse à Marine Le Pen, faire la chasse aux millions de citoyens qui ne pensent pas comme eux.

Ils sont prêts à tout, même au pire.

Jean Théron

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Andrej

La dénomination LRPS n’a jamais été aussi bien adapté à estrosi, élu par les socialos comme chirac à une certaine époque. « L’avenir l’aura puni, ce chirac). Et j’espère qu’il en sera de même pour estrosi La droite la plus bête du monde.
Cordialement.

Chantal

Sur France3 région, Marion Maréchal Le Pen tire le bilan d’Estrosi aux manettes

VIDEO : http://www.prechi-precha.fr/france3-region-marion-marechal-pen-tire-bilan-destrosi-aux-manettes/

patito

« cet abruti qui a une noisette dans la tête  »
selon Sarkozy dont on ne peut ici guère critiquer le jugement

lucifer

On appellerait au lynchage ,qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Eh bien ! si ce parvenu bac-5 (son surnom donné à Estrosi par ses ex amis) ,veut la guérilla ,il va l’avoir. Attendons la suite des évènements présidentielles ,pour voir ce qui en suivra. On ne se laissera pas voler notre possible victoire, par ce petit t..du c..; nous voyons bien la collusion, de fait entre la droite molle et la gauche . Rappelons que ce t..du c….est élu avec les voix soss. Y aurait-il renvoi d’ascenseur ?,

tom

Monsieur Théron, sachez que la candidature de Macron ne s’est pas improvisée lorsque la popularité de Fillon a fortement augmenté.
Cette trajectoire « quasi-parfaite » est calculée depuis longtemps, en fait depuis la fin de la 1ere année du hollandisme, quand il est apparu que le peuple français était encore vivant (manifs monstres contre le margayage, pourtant sous-estimées par le système gauchiste). C’est là que le relais a été décidé. Ils ont fabriqué le pantin idéal pour poursuivre le programme, Hollande étant trop ridiculisé par son image, son comportement, et sa niaiserie, indélébiles des archives de l’INA.
La politique est entre les mains de publicitaires, comme séguéla et saussez, et de communicants, comme gaspard gantzer, tous venant des multinationales de la com’ et du marketing.

Leviet06

Estrosi le monsieur qui s’est offert un billet d’avion à 138000 euros aux frais de la république parce qu’il voulait être présent au pot de son ami Sarkosy le président bling bling.d’apres le journaliste Thomson il fermait les yeux sur l’activité des frères musulmans qui sont si nombreux à Nice

Fomalo

@Jean Théron merci, remarquable synthèse! Nous attendons tous les « argumentaires » d’Escrozi et consorts et leur action sur le terrain qu’ils parasitent depuis les régionales confiscatoires de décembre 2015. Le 2 mars 2017 marque précisément la levée d’immunité de Marine Le Pen pour avoir mis en pleine lumière les crimes de l’E.islamiste. Vil parquet de Nanterre, vils députés le regard en berne et la main levée, vils citoyens que nous sommes nous tous, qui ne réagissons presque que par l’internet, au lieu de former des équipes soudées pour agir sur le terrain au quotidien.

GUIJI

D’accord Formalo : vils ceux-ci, viils ceux-là…en définitive: vils gens de France, dans leur ensemble (et à quelques exceptions près), vil « peuple » de tous temps disposé à se soumettre, à courber l’échine, pourvu qu’il dorme sa vie…..