A Londres, Lyon et ailleurs, l’islam fabrique des tarés égorgeurs

Publié le 9 septembre 2014 - par - 2 054 vues
Share

IslamophobieUne femme de 82 ans décapitée à Londres et un homme poignardé à Lyon, c’est presque banal. C’est juste quelques lignes dans un communiqué de l’AFP repris dans son intégralité par les quotidiens français, dont le mien que je parcours après mon petit déjeuner.  Puis j’allume mon ordinateur et j’ouvre mes sites de réinformation qui m’apprennent que le meurtrier de Londres et l’agresseur de Lyon sont tous deux adeptes de la religion d’amour, de tolérance et de paix. Ainsi, quasiment aucun journaliste digne de ce nom n’a osé rapporter que l’assassin de Londres s’était converti à l’Islam il y a peu de temps et que l’agresseur de Lyon poignardait sa victime aux cris d’Allah Akbhar !

Etonnant, Stupéfiant même. Alors que ces professionnels de l’information, ces grands reporters et meneurs d’enquêtes savent détecter un vermicelle trop cuit dans le potage du Dalaï-Lama, ils seraient incapables de trouver le lien de cause à effet qui ferait qu’un quidam lambda devienne, en quelques mois, un criminel religieux. Ils seraient incapables de trouver qu’il suffit d’écouter les prêches à la mosquée, de consulter des sites musulmans, même les plus anodins, de  fréquenter le monde musulman et de lire le Coran pour devenir un meurtier au nom d’un Dieu paranoïaque ?

Ne voient-ils pas que l’Islam est une fabrique de tarés à l’échelle universelle, pire que le troisième Reich et Pol Pot réunis ?  Et comme eux, nos gouvernants, nos hommes politiques, d’enseignement et d’église ne voient-ils pas que ces tarés sont en train de conquérir notre pays ?

J’ai fait un rêve. Un grand bouleversement s’était produit en France. J’étais devenu chef d’entreprise et je gagnais beaucoup d’argent. J’étais devenu fabricant de guillotines…

Jean-Louis Burtscher

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.