A Marseille, le front ethnico-socialiste s’organise contre Samia Ghali

Publié le 17 octobre 2013 - par - 6 576 vues
Share

Au vu des résultats du premier tour de la primaire socialiste pour les municipales à Marseille, j’avais mis en évidence le vote ethnique. http://ripostelaique.com/les-primaires-socialistes-a-marseille-traduisent-un-vote-ethnique.html.

Certes, Samia Ghali était arrivée en tête (25%) devant Patrick Mennucci (21%). Mais en deux jours, un front « tout sauf Ghali » s’est constitué dans l’appareil local et national du Parti socialiste.

Dès dimanche soir, la ministre Marie-Arlette Carlotti (20%) apportait un soutien immédiat et sans conditions à Mennucci. Elle fut suivie par Henri Jibrayel (4%).

Eugène Caselli (17%) et Christophe Masse (14%) se donnaient le temps de la réflexion. Il n’a pas fallu attendre longtemps le fruit de leurs cogitations.

Mardi, Mennucci et Caselli annoncent une conférence de presse commune pour le lendemain à 11 heures. La presse a compris et n’aura même pas besoin de faire le déplacement : « Caselli va annoncer son soutien à Mennucci », titre-t-elle.

Caselli (président de la Communauté urbaine) et Mennucci (maire des 1er et 7ème arrondissements) ne s’apprécient guère. En particulier suite à un incident. Mennucci voulait être responsable de la propreté (c’est l’un de ses chevaux de bataille), et Caselli s’y était opposé parce que Mennucci ne plaisait pas à Force ouvrière. En effet, Mennucci veut mettre fin au système du « fini-parti », qui consiste à ce que les éboueurs n’aient pas d’horaires fixes de travail : ils quittent leur poste après avoir fini la tournée, si bien qu’ils bâclent leur boulot. Et comme FO est largement majoritaire chez les éboueurs… Cette guéguerre avait même conduit Caselli à déclarer il y a deux semaines à La Provence : « Mennucci ne sera jamais maire de Marseille » !

caselli-mennucci

Mais selon Samia Ghali, Caselli a dû avoir des pressions du gouvernement et de la direction du PS. Il se dit à Marseille qu’avant même le scrutin de dimanche, « on » lui aurait proposé une place de sénateur en échange d’un désistement pour Carlotti. La promesse tient-elle toujours ?

Ghali accuse le coup, et rentre dans le lard. Elle voit dans le soutien de Caselli à Mennucci « la reconstruction d’un système ». Etrange accusation de la part de celle qui a été l’enfant du « système » Guérini et qui le perpétue… Mais ça donne une idée de son principal angle d’attaque : moi, toute seule, la pauvre Maghrébine, contre les barons socialistes de France et de Marseille.

Et Ghali multiplie les déclarations à la presse : « Il y a une telle pression de l’Élysée et de Matignon… », « Ce n’est pas Matignon qui va décider ce qui se passe à Marseille », « Eugène Caselli a reçu des coups de fil de Matignon pour soutenir Patrick Menucci », « Je suis la seule candidate de Marseille, les autres sont de Paris ». Mercredi matin au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, elle accusera même ses adversaires d’avoir secrètement rencontré Jean-Noël Guérini…

ghali

Les soutiens de Samia Ghali sur Twitter commencent à parler de « racisme » de la part du PS : « On » ne veut pas d’une Maghrébine parce qu’« on » pense qu’une Maghrébine ne pourra pas gagner contre l’UMP Jean-Claude Gaudin. Claude Askolovitch twitte à tire-larigot ses contorsions rhétoriques : « Trente ans après la marche des beurs, tous les candidats PS à Marseille jouent contre Samia Ghali, mais c’est contre le clientélisme… » « On constate la spontanéité du rassemblement des honnêtes socialistes marseillais de toujours contre la clientéliste Ghali ». « Si S Ghali est pourrie, pourquoi le PS en a fait une sénatrice? Si son discours sur les roms est laid,pourquoi le Gvt soutient Manuel Valls? » « Et si elle n’est pas pourrie et au diapason sur les Roms, pourquoi le PS officiel organise-t-il la défaite de Ghali? Curieuse unanimité.. » « Et si le clientélisme est une plaie (il l’est), pourquoi le PS a t il si longtemps toléré la fédération du 13, pour se réveiller sur Ghali? »

Même son de cloche chez la très controversée Sihem Souid, qui est conseillère de Christiane Taubira et qui fustige le « comportement raciste de nos élites qui croient qu’elles seules sont légitimes pour exercer le pouvoir ». http://www.lepoint.fr/invites-du-point/sihem-souid/sihem-souid-samia-ghali-et-le-racisme-des-elites-socialistes-14-10-2013-1743876_421.php.

Samia Ghali pouvait-elle compter sur Christophe Masse dont elle se dit proche ? Même pas ! Mardi, le conseiller général pond un communiqué alambiqué pour dire qu’il ne choisit pas entre Mennucci et Ghali et qu’il laisse ses électeurs « libres de leur choix », tout en assurant qu’il se ralliera au vainqueur dimanche soir. http://www.christophemasse.fr/je-laisse-libre-choix-a-mes-electeurs-de-voter-en-conscience-dimanche/. On comprend la réserve de Masse : il est prisonnier du système clientéliste, puisqu’il doit sa place de président de l’office HLM départemental 13-Habitat (et les réseaux qui vont avec) à « Nono » Guérini président du Conseil général, qui peut lui retirer ce poste à tout moment…

Dans l’équipe de Samia Ghali, on sort les calculettes et on fait grise mine. Si les électeurs de Masse vont à la pêche dimanche, Mennucci rassemble 71% en additionnant son score à celui de Carlotti, Caselli et Jibrayel. S’ils se répartissent pour moitié entre Ghali et Caselli, c’est du 68% pour Mennucci. Et même si tous les électeurs de Masse votaient Ghali (hypothèse d’école car le fief de Masse dans l’Est marseillais est assez peu peuplé de Maghrébins), Mennucci ne descendrait pas en dessous de 60%.

Bien sûr les électeurs ne suivront pas forcément les consignes de vote, mais la tendance lourde est là : Patrick Mennucci est favori pour le second tour, et Samia Ghali devra jeter toutes ses forces (et tous ses « ghalibus ») dans la bataille pour réduire l’écart.

Et elle a décidé de foncer, seule contre tous. Mercredi matin, un premier débat très houleux a lieu entre les finalistes sur les ondes de France bleu Provence. http://www.francebleu.fr/municipales-2014/primaire/debat-935406. Ghali est très agressive. Mennucci tente de jouer la sérénité mais le ton monte. Ghali met en évidence des contradictions entre les programmes de Mennucci et Caselli. Mennucci répond que c’est lui le candidat et donc que c’est son programme qu’il appliquera et non celui de Caselli. Le reste du débat n’est qu’une suite de « n’y qu’à » et « on rase gratis » de part et d’autre. Les deux candidats en oublient de parler des entreprises, de l’emploi… alors que c’est le problème n° 1 à Marseille !

ghali-mennucci

Ça promet pour le grand débat qui aura lieu jeudi sur LCP, France 3 Provence-Alpes et La Provence… (1) Et on assistera à deux meetings « unitaires » avec Mennucci, Carlotti, Caselli et Jibrayel (2). En attendant, les deux finalistes arpentent les quartiers de Marseille au pas de course pour rencontrer un maximum de vrais gens (3).

On va encore plus rire dimanche soir, quand Samia Ghali devra se rallier à Patrick Mennucci dont elle dit pis que pendre depuis lundi. En effet, elle est quasiment sûre de d’être nommée tête de liste dans son secteur des 15ème et 16ème arrondissements (Mennucci n’ayant pas de solution de rechange), mais encore faut-il qu’elle rentre un peu dans le rang et la joue plus « collectif ».

Le premier tour de ces primaires socialistes marseillaises a montré une fracture ethnique entre les Maghrébins et les autres sympathisants de gauche. Au-delà des calculs d’appareils, le ralliement de Carlotti et Caselli (tous deux d’origine corse) et de Jibrayel (d’origine libanaise chrétienne) à Mennucci (de grands-parents italiens), et le bottage en touche de Masse (le seul candidat 100% « Marseillais de souche ») renforcent cette dichotomie. Elle risque de se confirmer et de s’amplifier dimanche dans les urnes. Ce qui n’empêchera pas tous les socialistes marseillais de vanter un mythique « vivre-ensemble »…

Roger Heurtebise

(1) jeudi à 15 h 00 en direct sur les sites France 3 Provence-Alpes et La Provence. Rediffusion à 22 h 30 sur LCP et à 22 h 50 sur F3.

(2) jeudi à 18 h 30 Salle Sainte Cécile, 1 Place Raphel, Marseille 16ème et vendredi à 19 h 00 Espace Sénac, 6 Rue Sénac de Meilhan, Marseille 1er.

(3) Pour suivre la campagne de Samia Ghali : http://www.samiaghali2014.fr/, https://www.facebook.com/page.samia.ghali, https://twitter.com/samiaghali2014. Pour suivre celle de Patrick Mennucci : http://patrickmennucci.fr/, https://www.facebook.com/patrick.mennucci, https://twitter.com/AvecMennucci.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.