A Marseille, on se fait flinguer à la kalachnikov en allant acheter ses croissants un dimanche matin

Publié le 6 septembre 2013 - par - 1 042 vues
Share

Nous avons déjà évoqué la fusillade à la kalachnikov et au 9 mm de dimanche dernier devant l’Opéra à Marseille, qui démontre l’impuissance totale de Manuel Valls et Christiane Taubira.

http://ripostelaique.com/en-france-avec-ou-sans-zsp-le-flot-des-crimes-et-delits-est-devenu-incontrolable.html

Le quotidien « La Provence » de jeudi apporte quelques précisions encore plus inquiétantes pour la sécurité publique.

On apprend que les trois blessés (dont un grave) sont tous des « victimes collatérales », c’est-à-dire qu’elles ne faisaient pas partie de la bande des six qui ont eu une altercation au cabaret « Ma Demoiselle » avec les trois tireurs. Et quand bien même elles en auraient fait partie, ce n’est pas une raison pour les arroser de balles d’armes de guerre.

Ces victimes étaient dans la rue par hasard, elles n’avaient même pas mis les pieds au « Ma Demoiselle » selon leurs témoignages et celui de la patronne du lieu. D’ailleurs j’avais des doutes : revenus trois heures après sur les lieux, les tireurs avaient peu de chance de croiser ceux avec qui ils se sont disputés.

Deux des blessés, touchés à la tête, ont frôlé la mort de très près.

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/fusillade-en-plein-centre-de-marseille-des-riverains-sous-le-choc/2641346712001/

Donc les tireurs ont tiré dans le tas sans reconnaître personne, et ont même poursuivi de leurs tirs certaines des victimes jusqu’à l’autre côté de la place à 50 mètres. Représailles aveugles contre le « Ma Demoiselle » d’où ils ont été jetés par des videurs ? Règlement de compte ? Pure folie meurtrière ? On est en plein brouillard et toutes les hypothèses restent ouvertes.

La voiture des criminels a été retrouvée brûlée aux Pennes-Mirabeau, célèbre cimetière pour les véhicules qui ont servi à des délits ou des crimes et dont on veut effacer les traces. Selon La Provence, la police n’a toujours pas identifié les trois occupants de la voiture dont deux portaient des cagoules. Et pour le moment, je n’ai rien lu ou entendu qui démontre que ce seraient les personnes qui ont eu une altercation à l’intérieur du cabaret.

Toujours est-il qu’un dimanche matin entre 7 h 00 et 7 h 30, on risque de se faire tuer à la kalachnikov en allant acheter ses croissants à la boulangerie devant l’Opéra en plein centre ville à deux pas du Vieux Port.

Mais qu’on se rassure : la délinquance baisse à Marseille selon le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, et elle baissera encore plus quand on aura vidé les prisons selon la garde des Sceaux Christiane Taubira.

Les Marseillais apprécieront…

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.