1

A chaque massacre les musulmans ne pensent qu'à préserver leur image

unnamed-4On l’avait prédit, mais tout de même. Déjà, de nombreux imams crient au padamalgam. Déjà, des personnalités et des journalistes parlent de racisme, de récupération sordide, d’extrême-droite. Déjà, des musulmans et des gauchistes zélés recommencent leur cirque de la Palestine et d’autres pays. Eh très rapidement, des milliers (millions ?) de gens ont suivi le mouvement, multipliant les actions et les textes d’amour et de tolérance.
Que c’est lassant. Et puis surtout, quelle indécence ! A peine un mot pour les victimes que déjà, on exonère l’islam de tout lien avec ces massacres. Voilà la grande différence entre les musulmans et nous : eux ne pensent qu’à eux. A chaque massacre, c’est à leur communauté qu’ils pensent, à leur image, aux conséquences éventuelles. Les victimes ? Mais ma bonne dame, il paraît que des enfants palestiniens sont massacrés sans que personne n’en dise rien. Mais si, je l’ai vu sur internet, avec une photo non datée, et bien sûr, je n’ai réalisé aucune recherche ni sur la photo, ni sur l’information récupérée sur un site ou un groupe de propagande. Et puis, ils l’ont un peu cherché. Certains murmurent déjà que c’est à cause de la politique française que c’est arrivé. C’est un peu leur faute, donc. Pourtant, cette fois, point de caricature « offensante »…
Une logique implacable pour un esprit formaté. En quoi des civils ont quoi que ce soit à voir avec la politique française ?
C’est la signature la plus sanglante et la plus dégueulasse qui soit : l’islam est la seule religion, la seule communauté qui cible les civils.
Faire le plus de victimes possibles, voilà son intérêt, dans le seul but de pousser la peur jusqu’à la soumission ou le silence. Et cela, tout en avançant que l’islam n’est que paix et amour ; plus le mensonge est gros, plus il passe. Quand il est de la taille de leur ego, bien des personnes n’y voient que du feu.
Qui croire entre les musulmans qui condamnent ces attentats et les autres qui crient leur joie ? Sachant que l’islam autorise (aussi) le mensonge, difficile de croire sincère toutes ces personnes, surtout quand ils s’empressent de rajouter qu’il ne faut ni faire d’amalgame, ni cibler l’islam.
En fait, peut être bien que les deux camps sont sincères. Mais ce qui les unit, c’est leur véritable but : préserver l’islam. Certains pensent qu’exclure les terroristes de l’islam ferait bien le travail, d’autres les excusent sous prétexte que c’est la faute à la France. Prétexte habituel bien islamique basé sur la riposte.
Quand certains ripostent par les textes, l’éducation et les manifestations pacifiques, d’autres ripostent en portant plainte, en tuant socialement ou en tuant physiquement, quitte à provoquer des attentats.
Décidément, toutes les cultures ne se valent pas.
Une petite lueur d’espoir, cependant : contrairement à l’attentat contre le Charlie hebdo, cette fois, la sauce semble moins bien prendre. De plus en plus de gens sont sceptiques et semblent remettre en cause non seulement l’islam, mais aussi les musulmans qui s’en revendiquent.
Mais n’est-ce pas trop tard ?
Olivier Pfister