Procès : j’ai vu la haine de ceux qui me reprochent d’incarner la haine…

Publié le 29 novembre 2019 - par - 79 commentaires - 3 086 vues
Share

Plieux, jeudi 28 novembre 2019, minuit. Il n’a été question que de ma haine, et de mes incitations à la haine, cette après-midi, au tribunal d’Auch — moyennant quoi toute la magistrature débordait de la sienne, en avait les visages affreusement déformés, rivalisait de véhémence pour l’exprimer.

Je m’efforçais de répondre aussi précisément que possible à toutes les questions de la présidente, mais chaque fois elle disait d’un air impatient :

« Ce n’est pas ma question ! Répondez à ma question ! Ou ne répondez pas du tout, vous avez le droit de ne pas répondre…

— Mais, Madame la Présidente…

— Vous pouvez m’appeler Madame, ça suffira… »

Exemple des questions auxquelles je ne répondais pas avec suffisamment de clarté au gré de la magistrate, comme si je fuyais mes responsabilités, celle-ci :

« Mais qu’est-ce que c’est,  les Européens d’origine ? Vous pouvez nous dire exactement ce que vous entendez par là ? Moi les Européens d’origine, j’avoue, je connais pas. Il va falloir m’expliquer ».

On sentait bien qu’aucune réponse n’eût convenu, ni d’ailleurs ne convint, bien entendu. Mais comme la cour n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent pour établir ma haine et mes incitations à la haine, elle a fini par se concentrer sur ce tweet-ci, ou ce passage d’un mes discours :

« S’il n’y a d’alternative que la soumission ou la guerre, la guerre, cent fois ».

Incitation à la violence, désir de guerre. Non, disais-je, il s’agit d’une formule conditionnelle : S’il n’y a pas… Ce n’est en rien ce que je souhaite — au contraire.

« Ce n’est pas du tout conditionnel, disait la présidente. Je verbe est à l’indicatif. Si vous vouliez marquer le conditionnel il aurait fallu dire : s’il n’y avait d’alternative…

— Mais le verbe ne serait pas davantage au conditionnel, Madame la Présidente. Il serait à l’imparfait de l’indicatif. Ce ne serait qu’un changement de temps, qui ne changerait absolument rien au sens. Il ne peut pas y avoir en français de conditionnel après si… »

Au demeurant, par chance pour moi, et pour la bonne mesure, la même phrase apparaît deux fois, parmi les passages incriminés ; et la seconde fois c’est :

« Cela dit, si par malheur il se trouvait que le seule alternative soit la soumission ou la guerre, la guerre, alors, cent fois. Elle s’inscrirait dans la grande tradition [des conflits ( ?) — la transcription gendarmique de mes discours est un peu approximative] pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, pour la libération du territoire et pour la décolonisation… »

Toujours pas de conditionnel dans la subordonnée commençant par si, néanmoins.  J’aurais dû dire à cette dame que ce qu’elle voulait obtenir de moi, en somme, c’était que je m’exprimasse sur le mode si j’aurais su j’aurais pas venu. Cela aurait achevé de la rendre hargneuse ; mais elle ne pouvait guère l’être plus qu’elle ne l’était. Elle a dit que j’avais mes règles de grammaire et qu’elle avait les siennes. Je me suis permis de faire remarquer qu’il en allait de la syntaxe comme de la loi, que chacun ne pouvait pas l’adapter à ses désirs ou à ses besoins, et que non seulement il ne fallait pas de conditionnel après si mais que ce serait une faute d’en mettre. Cet échange n’a pas semblé me rendre plus populaire auprès du siège.

Sur le fond j’ai pris la liberté de faire observer que « entre la soumission et la guerre, la guerre », c’était exactement ce qu’avaient dit tous les hommes et les femmes qui ont donné leur nom à nos rues et dont les statues ornent nos carrefours. Mais cette remarque-là non plus ne parut pas accroître ma faveur. Je soupçonne d’ailleurs le patrimoine statuaire de n’être pas très bien en cour, lui non plus.

Le vaillant Me Rimokh n’était pas beaucoup mieux traité que moi. Sa première intervention, très technique, sembla ne faire qu’impatienter. Mme le procureur, en particulier, consultait incessamment sa montre. Des avocats auscitains, venus là assister au procès, nous l’avaient dépeinte comme volontiers hystérique. De fait elle était fort véhémente, durant sa propre intervention, qui semblait un collage enthousiaste et assez exhaustif de toutes les platitudes les plus répandues de la bonne doctrine rempla, éloge du vivre ensemble compris et grand usage de nauséabond, quoique cet adjectif ne fasse plus que rire, à présent, comme emblème du sabir suranné de la collaboration remplaciste et néo-négationniste. La grande envolée lyrique du Parquet se conclut sur l’assertion que pour moi les peines pécuniaires n’étaient pas assez dissuasives (comme si j’étais riche à millions), et qu’il ne me fallait rien de moins que trois mois de prison, avec sursis.

Lorsqu’il me fut donné la parole une dernière fois, in fine, j’exprimai mon admiration pour l’éloquence déferlante de Mme le Procureur, notai que ses propos étaient un clair concentré de tout ce contre quoi je me battais et qui m’inspirait le plus d’horreur, que d’évidence il en allait de même de mes propos à moi aux yeux et aux oreilles de l’oratrice, et qu’il était bien normal, dans ces conditions, qu’elle réclamât pour moi la prison — tout juste eussé-je souhaité qu’elle n’assortît pas sa requête d’une demande de sursis, la prison ferme me semblant dans ce contexte plus élégante, plus noble, plus significative, plus nette, plus littéraire, plus artistique, plus belle.

Entre-temps avait plaidé Me Rimokh, brillamment. Lui est assez optimiste, contre toute attente. Il pense qu’il n’y a rien dans le dossier des parties adverses et que juridiquement notre affaire est beaucoup plus solide que la leur. Il a peut-être raison, mais il raisonne en juriste, il me semble, et nous sommes dans un procès purement politique, et même par excellence. De toute façon la décision reviendra bien à la présidente, et l’on imagine mal cette femme dont pas une expression ne reflétait autre chose que l’hostilité haineuse rendre un arrêt qui me soit favorable, ou pas trop défavorable.

L’évidence est que le bloc remplaciste, dont les juges sont le bras armé, est tout à fait résolu à ne plus tolérer la moindre opposition au génocide par substitution, ou même à l’immigration de masse, ou à l’immigration tout court, et bien sûr à l’islam. Le destruction des Européens d’Europe doit être menée à terme en silence. La davocratie macro-remplaciste, ses journalistes et ses juges entendent faire taire les dissidents par tous les moyens. Ils veulent en finir une bonne fois avec la liberté d’expression. Or il n’est à peu près rien de ce que j’écris qui ne tombe sous le coup des lois qui imposent le Grand Remplacement, surtout dans l’interprétation qu’en donne la collaboration. Combien de temps pourrai-je continuer, si chaque phrase doit me coûter quinze ou vingt mille euros ? Combien de lutteurs déjà se sont tus, épuisés, ruinés, écœurés, minés ou tout cela à la fois ? Nous voyons l’abîme qui s’ouvre devant nous, et nous le laissons nous engouffrer, sans voix, incapables de conjurer son appel.

Renaud Camus

http://www.renaud-camus.net/journal/2019/11/28

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
joud

Nous connaissons bien vos textes sur le grand replacement et le petit remplacement,vous avez mille fois raison pour la suite beaucoup se léveront,rien n’est perdu.

Gabriel

Et pendant ce temps, le rappeur Konrad continue son petit bonhomme de chemin avec sa diarrhée verbale. En toute impunité.

Boadicea

Cette procureur a très bien su s’inspirer de Torquemada son livre de chevet. Nous retournons vers les périodes les plus sombres avec ces nouveaux inquisiteurs au service de cet État gangrené par les islamo collabos.

François BLANC

Cher Renaud, t’as vu en direct les effets du formatage à l’idéologie marxiste et à ce stade pas plus que Zemmour n’est protégé par sa religion, toi tu n’es protégé par ton orientation sexuelle
Mais bravo pour rester imperturbable avec des répliques dévastatrices, quand elles sont comprises car ton défaut est de rester loin de la plèbe, mépris ou timidité ?

a.hourquetted'are

Merci M.Camus. Tout ce qui se passe actuellement est incroyable!
Une ou deux fois par jour, le mot incroyable arrive spontanément dans mes pensées…
Courage, il y a beaucoup de courageux, de petites et grandes actions en cours.
Nous allons sortir de ce grand bouleversement.Un autre mot commence par B aussi !

Jean-Louis

Écœurant mais si prévisible, bâillonner la résistance en la ruinant économiquement. Les forces islamo-remplacistes useront des moyens les plus vils pour annihiler toute opposition même la plus modérée. Les forces islamo-remplacistes sont des fascistes. Afin d’eviter la ruine des résistants, peut être envisager de placer ses avoirs à l’etranger et devenir insolvable en France. C’est peut être une solution.

ab irato

Il est facile de donner un avis quand on ne risque pas, comme Renaud Camus, de subir une répression impitoyable et ininterrompue. Cependant, ne pourrait-il pas refuser de se rendre à un tel procès en sorcellerie en rédigeant une lettre ouverte rappelant le côté grotesque de l’affaire et les mansuétudes dont bénéficient de vrais acteurs et apologistes d’une « haine » réelle, à comparer à la légitime défiance de ceux qui veulent s’en prémunir? Il y a un moment où courber l’échine devant tous les collabos conforte la répression. Mais Renaud Camus serait peut-être moins seul si nous pouvions élaborer une stratégie de défense à multiples facettes, à commencer par l’ouverture dune cagnotte. Peut-être existe-t-elle déjà?

geronimo

j’en connais un paquet de juges et de procureurs…je peux vous assurer que ça vole pas haut dans ce milieu….et pourtant, ils se croient, ils se croient…..c’est à se demander si ils touchent le sol parfois….ces cons là !!!

Tarantik

Il suffit de voir le crédit que les français accordent aux magistrats censés rentrent la Justice en leur nom, pour comprendre qu’eux aussi continueront de vivre dans leur bulle idéologique, jusqu’au jour où leurs enfants les remercieront de leur clairvoyance !

François BLANC

quand les magistrats islamo-marxistes et leur milice-police républicainne commençeront à disparaître dans les sables mouvants peut être que ces gens se poseront quelques questions sur le bien fondé de leur idéologie anti-France

Ulysse 67

Votre site ne permettant pas les commentaires, mon cher Renaud, je vous apporte ici mon soutien entier et admiratif face à cette ignominie. Un vrai procès fasciste ou stalinien. Voilà des personnages qui rappellent Vichinsky et Freisler.

Si cette juge a la même connaissance approfondie du droit que de la grammaire, je crains pour vous le pire. Quelle ignorance! Ne pas même être capable de faire la différence entre « proposition conditionnelle » introduite par « si » (et toujours à l’indicatif) et le temps de la conjugaison, faut être d’une rare stupidité. Comment une telle sotte a-t-elle pu devenir magistrat?

Or malheureusement les imbéciles sont aussi extrêmement susceptibles et ne supportent guère qu’on mette leur sottise en évidence et qu’on ironise dessus, comme vous le fîtes.

Eric Fletcher

On se trouve un peu dans l’ambiance du printemps 1794, quand les lois de Prairial avaient donné à Fouquier-Tinville et ses sbires tous les outils Terroristes pour décapiter toute opposition à Robespierre: La MORT ou…l’acquittement !

Eslor

* L’expression et la notion de « propagande de haine » (« Hetzpropaganda ») ont d’abord été utilisées en Allemagne par le régime national-socialiste pour désigner la propagande antinazie.

Ainsi, en octobre 1935, l’écrivain suisse Denis de Rougemont, nommé professeur d’université en Allemagne, passe la douane allemande :
« On ouvre une malle. Posé sur des vêtements, un livre apparaît. Le douanier s’en empare :
”Est-ce de la Hetzpropaganda (1) ? Demande-t-il d’un air menaçant.
— Nous ne connaissons pas ce genre de littérature en France.
— Traduisez-moi le titre !” »
(1) « Propagande de haine » : on désigne ainsi, en Allemagne, les ouvrages anti-hitlériens. (Note de Denis de Rougemont)
(Denis de Rougemont, “Journal d’Allemagne”, I ; Éditions Gallimard, Paris, 1938, p. 11.)

Ulysse 67

Information passionnante et ô combien instructive. Merci de cet éclairage, je ne connaissais pas (et portant j’en connais sur le nazisme).

C’est une nouvelle indication de l’extrême proximité entre la bien-pensance gauchiste et le nazisme : c’est bien une pensée totalitaire et fasciste.

J’ai déjà noté de nombreux autres points commun (retour à la nature, véganisme, alimentation saine (bio), agriculture à l’ancienne…)

Il ne m’étonnerait pas que l’adjectif « nauséabond » rappelé par Camus ait aussi été employé par les nazis. Savez-vous quelque chose à ce sujet?

Eslor

* Alors, il n’est plus permis de dénoncer quelque-chose de haïssable, puisqu’on serait ipso facto accusé d’inciter à la haine …

saurer

Honneur à vous Monsieur Camus !

chris83

Respect à vous Monsieur Camus pour avoir dû supporter de sottes questions et d’y avoir répondu avec autant de calme et de stoïcisme! Bien des compatriotes auraient « pété un plomb » en subissant ces tortueuses questions!
Merci Monsieur de nous aider à garder l’espérance d’une reprise en main de notre beau Pays la France. Vous et quelques autres nous maintenez la tête hors de l’eau… Courage à vous nous vous admirons et avons vraiment besoin de votre présence morale sur les radios privées que nous écoutons sur internet.

"à la" poubelle

Entre l’Européen d’origine et la conne d’origine (de naissance)…

Maxl

Prévoir une cagnotte ,au cas où!

Natou

Mr Camus j’ai beaucoup de respect pour vous et j’ai lu Le Grand Remplacement mais comment ne pas partager vos thèses quand on aime la France ?
Oui comme vous je préfère la Guerre à la soumission .
Oui il faudra choisir entre le Coran et Clovis .
Oui il faut être idiote comme cette # Présidente # pour ne pas voir que pour la première fois en France il y a deux communautés qui s’affrontent , que nous ne voulons plus d’africains et d’arabes !

Olivia

Cher Monsieur Camus, vous résistez avec honneur en dépit de cet acharnement de la justice et des « associations » à vous détruire. Il est clair que seuls ceux qui sont convaincus de détenir la vérité peuvent trouver, encore en eux, malgré l’adversité, la force de résister et de survivre. Pour le côté pratique, me doutant que vous perdrez dans cette bataille, perdue d’avance, jusqu’à vos derniers sous, puis-je me permettre de vous suggérer de quitter la France en emportant avec vous le patrimoine qui vous reste ? Quitte à revenir, bien sûr, si les temps devaient devenir favorables aux justes dont vous êtes.

lafronde

ô Résistant de la Patrie ! merci de nous relater vos tribulations judiciaires. Vous êtes poursuivi au titre d’une imposture juridique : l’incitation à un ressenti subjectif : la haine, avec un motif invoqué aggravant : son caractère racial. Cette idéologie d’indifférenciation forcée, vient de l’ONU et de sa prohibition de toute discrimination. Ici réside un confusion entre un Etat qui peut et a les moyens de PERSECUTER, et la Société civile – dont vous êtes l’un des porte-parole – qui doit avoir la liberté de SE DISTINGUER des autres, donc de DISCRIMINER. Une résistance individuelle a ses limites. Voici mon idée : construire un maillage territorial de défenseurs de nos libertés héréditaires. Faire appel au militantisme de proximité. Structurer le mouvement par subsidiarité (ville, canton).

POLYEUCTE

Admirable page littéraire et politique à la fois.
Quand la Justice se juge au Bescherelle, elle devient sauce béchamel !
La Cuisine des Anges exterminateurs !

Patrick VERRO

L’inspiration se répand…

Stratediplo

Pas de fausse déception, la prison ferme viendra, par automaticité dès la prochaine condamnation qui permettra à deux juges lâches et hypocrites (celui de la première condamnation et celui de la prochaine) de prétendre n’avoir voulu que du sursis d’avertissement. En fait leur intention aura été dès le départ la déportation ferme, sans appel et sans espoir de survie, vers l’archipel pénitentiaire de droit étranger, en violation des textes internationaux et français interdisant l’extradition vers des juridictions pratiquant la torture et la peine de mort. Celles-ci sont manifestement appliquées dans les établissements pénitentiaires confiés par la France à l’Oumma, comme exposé dans http://ripostelaique.com/envoyer-un-francais-dans-une-prison-francaise-cest-lui-imposer-la-charia.html.

VORONINE

La France de CHOUPINETTE n’a rien à envier à l’URSS de STALINE ou à la Chine de MAO, à l Iran de Khomeini: procès politiques, arrestations arbitraires, exactions policières.

Tripes aviseur

Maître,
Je me permets de vous attribuer ce qualificatif pour la beauté avec laquelle vous exprimez nos sentiments dans notre si belle langue.
Puis, vous tenez haut et fort l’épée d’un chef spirituel et nous sommes si nombreux à vous entendre dans un double silence.
Le silence de ceux qui n’ont pas votre science et votre culture pour exprimer aussi bellement votre vision de la situation dans laquelle les lâches nous ont installés depuis près de quarante ans, peut-être même depuis deux cent vingt ans.
Le silence imposé à nous tous, qui sommes qui criions dans notre fort intérieur faute de ne plus pouvoir le faire à tue-tête sans tomber sous le fourches caudines de magistrats dévoyés par ces deux cent vingt ans de mensonges.
Merci cher Maître.

zéphyrin

je me joins à cet hommage

Patrick VERRO

Décidément l’inspiration progresse par vague… De l’action/réaction.

wika

Être obligé d’expliquer la différence entre un conditionnel et un indicatif à une magistrate qui a fait des études supérieures, c’est tout de même surprenant.
De toute façon, cette personne au comportement intimidant et déstabilisant par sa façon de regarder sa montre et de dire que vous ne répondiez pas à la question, pratique ce que nous vivons hélas de plus en plus : l’abus de pouvoir

nitiobriges

l’abus de pouvoir est mauvais pour la santé.cette conne n’aura comme traitement, que ce quelle mérite.il n’y aura pas de conditionnel.l’indicatif primera.respects, courage et valeurs sont des valeurs que prône monsieur,renaud camus.un grand homme.comme disait la maxime.(ils ne sont grands car nous sommes a genoux)

Pedro de la Mancha

Je voulais dire de race Caucasienne, veuillez me pardonner cette erreur.

Marnie

C’est terrible et indigne ce que les français non vendus à l’islam subissent actuellement. Il faut que cela cesse. On n’en peut plus ! Halte !

Garde Suisse

Au pays de Voltaire, au XXIe siècle, on veut embastiller quelqu’un pour ses idées, je rappelle que le 14 juillet 1789, il n’y avait que 7 prisonniers dans la Bastille (4 faussaires, 1 fou, 1 pervers sexuel et un escroc), dont deux nobles. L’un de ceux-ci le Comte de Soulage par lettre de cachet, à la demande de sa famille pour lui éviter le déshonneur d’un procès.
La République française est plus dictatoriale qu’un « tyran » du XVIIIe siècle !

Eric des Monteils

Il n’est jamais trop tard pour prendre conscience de la radicalisation qui s’opère par tous les antagonismes du moment. Renaud Camus était encore sur des illusions bien gentilles. NOUS SOMMES EN GUERRE !

Pedro de la Mancha

Plutôt que d’Européens de souche, préférons alors Occidentaux. La juge sans jugeote eut été alors dans l’impossibilité de situer précisément une suspicion de racisme dans vos propos. L’occident est vaste et principalement de « race » Aryenne. Les choses étant précisées que le danger ne vient pas des Occidentaux mais des orientaux aux rites et coutumes non assimilables aux coutumes Occidentales, le débat se pose sur des bases moins racialistes et davantage d’un point de vue d’organisation de nos sociétés divergentes. L’Orient face à l’Occident. Point de souche, juste des coutumes et traditions différentes. Elle pourrait comprendre ça la juge sans écorcher ses oreilles chastes de boboide assermentée ?

Didier

Merci pour les passages savoureux du texte. Il y a du Cyrano en vous; pas seulement du Rostand. Je vous salue bien bas.

Patrick VERRO

Il est clair que la franc-maçonnerie préfère sacrifier la chrétienté au profit de l’islamisation…
Ah, que ne vous fûtes pas aussi membre d’une certaine communauté pour avoir des soutiens médiatiques efficaces !
Soral en Mai 2012 : Pourquoi Polanski va tourner une « Affaire Dreyfus »
https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=49KJhzuIIFg&feature=emb_logo

Avec mes respectueuses salutations

CLEMENT

Fis de magistrate (ma mère avait mis du temps à accepter l’expression « magistrate » car il s’agissait de la fonction – magistrat – qui n’avait donc pas à être féminisée, mais elle avait fini par se soumettre…), je peux vous confirmer qu’il convient bien de mentionner « Madame la présidente » pour peu que l’on respecte les convenances et que l’on ait eu la chance de bénéficier d’une « bonne » éducation. Pour le reste, nul n’est besoin de partager toutes les idées de Renaud CAMUS pour bien comprendre qu’il s’agit du procès de la liberté d’expression avant tout. On peut craindre un jugement défavorable en première instance ce qui obligera à faire appel en espérant un arrêt plus conforme au droit !

Reconquista

Hell se traduit de l’anglais par l’enfer Mr Camus. Quant à Hell, des sons qui sortent de votre bouche, elle est programmée pour entendre Heil! La gauchisserie utilise l’amalgame à tours de bras ce même amalgame qu’elle criminalise chez ses opposants politiques.

lulu

Le HELL du nom de famille m’a fait moi aussi sourire. Une diablesse au tribunal entre des sionistes, des gauchistes version 2019 et des franc-maçon pourquoi pas cela fait ton sur ton.

Spipou

Des sionistes ? Quels sionistes ?

Jeepy

Il faudrait profiter du 5decembre pour faire changer les choses et foutre ces ordures dehors.

finance

+10000000000

Olivier Monge

Les européens d’origines sont les descendants des habitants des pays européens. Les Africains et arabes n’en font donc pas partie, c’est pas impossible à comprendre sauf si on est formaté gauchiasse.

Olivier Monge

Le temps n’est plus aux paroles. A être condamné autant que ce soit pour les actions.

Marnie

Il faudrait pratiquement la moitié de la France qui se rebelle pour obtenir satisfaction. Est-ce possible ???!!!

HARGOTT

Ai-je bien lu le nom de la jugesse? Encore une autre étrangère, qui, comme Eva Moch, vient dans un pays dont elle n’est pas originaire, donner des leçons de morale à la con.

Emile

Vous avez tout mon respect , mr Camus
Et je vous admire pour votre courage à défendre de la sorte vos idées
Un exemple
Cette substitut du procureur applique les consignes venues d’en haut….
La France pourri par la tête

Antikon

Le compte rendu hallucinant de ce scandaleux proces fait penser au film « l’aveu » de Costa Gavras, tiré du livre d’Artur London, dénonçant les procés de Prague au debut ds années 50.
J’espere au moins, Mr Camus, qu’il vous a ete permis de garder votre ceinture a votre pantalon !..

Rems

On ne changera pas les hommes ! certains, traitres à la France, ceux là même qui nous vantent la révolution de 1789, cette boucherie, sont haineux de naissance et imbus de leur pouvoir et… je leur souhaite très sincèrement à tous de subir charnellement, eux et leur famille, les joies de la religion de pet…… Total soutien à vous M Camus et tout mon respect.

Spipou

Je crois qu’on peut parler d’européens d’origine à partir du… VIIème ou VIIIème siècle après Jésus-Christ, si je ne me trompe pas, en omettant peut-être les magyars, pour qui on donnera les environs du Xème siècle (et encore, ils étaient déjà présents sur l’actuel territoire de la Russie, dans la partie d’icelle qui se trouve, si je ne me trompe, en Europe). Depuis, et avant la deuxième moitié du XXème siècle, il n’y a eu que les tziganes, qui sont tout de même arrivés vers le XVème siècle, excusez du peu.

Ca fait quand même pas mal de siècles passés pour qu’on ait le droit de parler d’origine, ou bien d’antériorité, il me semble. Enfin, comme toujours, je peux me tromper…

Spipou

Ah ! Les tatars en Crimée et le long de la Volga, régions qui font toutes deux partie de l’Europe, il est vrai.

Spipou

Bref, il m’apparaît que tous ces gens-là rentrent dans le concept « d’origine ». Mais eussiez-vous expliqué la chose, peut-être eussiez-vous quelque peu ulcéré le tribunal, même à l’imparfait du subjonctif.

J’cause bien la France ?

*Suis-je distrait ! J’oubliais les bulgares (bolgars ou boulgars), peuple turcophone ayant abandonné sa langue pour une langue slave (et ayant adopté le christianisme par la même occasion, ou inversement).

Mon dieu ! J’oubliais les islandais, qui n’ont quitté la Norvège et le Danemark pour coloniser l’île que vers le Xème siècle ! Origine ? Migrants ?

Spipou

Les maltais chrétiens, peut-être ? Pas de problème, ils étaient là avant tout le monde…

J’ai dû en oublier. Merci de me corriger.

L’Europe, quel melting-pot, mon pote !

HARGOTT

Non! L’ Europe est depuis des dizaines de milliers d’années la terre des Blancs! C’est cela qui compte; tout comme l’Afrique est depuis des dizaines de milliers d’années la terre des Noirs; c’est cela que la jugesse nie, car elle est pour l’absence de couleur, pour elle tout le monde est transparent. C’est pour c’est que ,pour ces fous, le grand remplacement n’a aucun sens.

Spipou

Quand j’ai parlé de melting-pot, Hargott, c’est de l’ironie.

Spipou

* »c’était »

zéphyrin

je connais vos écrits et je n’avais pas capté l’ironie non plus. on me l’a reproché aussi (sourire)

patphil

la « justice » française !!!
les juges ne sont plus aux ordres, ils les précèdent!
j’ai lu attentivement chacune de s lignes de cet article, la haine mais surtout la mauvaise foi indique que vous serez lourdement condamné, à défaut d’être exécuté puisque vous dites la vérité

BERNARD

N’oublions pas que dans le pacte de Marrakech, tout propos anti-migroïde doit être condamné, et la submersion encouragée .. Micron a signé.. pas Trump !

zéphyrin

j’ai absorbé moi aussi la haine des hommes devant des juges féministes et revanchardes, et une greffière hystérique.
pour avoir croisé (dans un lieu plus bucolique qu’un tribunal) une juge en particulier qui m’avait reconnu, j’ai été traversé par son regard dégoulinant
de haine profonde et contre laquelle je ne pouvais rien..
normalement on devrait choisir un juge assez neutre par rapport au prévenu, enfin en toute bonne justice.
il y a une part d’inconscience et de toute puissance dans leur esprit, qui refuse d’imaginer
qu’une société peut basculer dans une haine réactive

François Desvignes

Pleure pas Zézé : nous on est avec toi.
Moi, ils m’ont poignardé en 1994 : déjà !
Fô dire : je les ai traités d’assassins.
D’infanticides exactement.
( Pour le défense d’un confère).
La vérité Zézé, c’est que nous sommes en guerre.
Qu’ils sont en guerre contre nous.
Et que nous la perdons que parce que nous ne sommes pas en guerre ouverte contre eux.
Le jour où nous prendrons les armes, leur espérance de vie sera réduite à 3 minutes.

nevada

3 minutes? Je ne dirais pas cela. Et c’est bien cela le gros problème. Le coup à été monté depuis longtemps et avec minutie. De façon machiavélique, pourrait on dire. Et je pense qu' »ils » ont prévu le moment où tout va s’embraser. Avoir monté tout cela pour ensuite se tirer, la queue entre les pattes, c’est absurde. Ceux qui tirent les ficelles ne sont pas de petits clowns, ce serait suicidaire de le penser.

Jill

Les islamo-collabos revendiquent l’exclusivité de la haine qu’ils utilisent pour le bien des mal-pensants.

Toussaint

Pour ne pas être remplacé il fallait faire beaucoup d’enfants européens et il faillai faire la guerre à Finkelkraut votre remplacant à l’Académie et le remplaceur de votre nation . Vous n’avez fait ni l’un ni l’autre alors soyez un remplacé et taisez vous

Fomalo

Toussaint-le keukeu@ anti Finkielkraut? Srait ti pas antisémite des fois?’je m’appuie sur le  » il faillai ». Faille de taille! ..Et il dispose de combien de cartes « vitales » bien orthographiées pour son remplacement et ses hoirs d’implantation dans « notre nation » française- avant européenne!- keukeu@! Continuez à féconder vos pondeuses non européennes keukeu@, la quantité ne se substituera jamais à la qualité ..

François Desvignes

C’est injuste et idiot ce que vous dites.
L’Académie n’est pas le France et nous le prouverons à la France en y faisant élire Boubakeur. puisque les élections de Simone et de Fifi ne vous ont pas suffi.
Quant à reprocher à RC de ne pas être un lapin de garenne, nous ne mourrons pas d’avoir trop peu d’enfants mais d’avoir trop de ceux des autres, et ce n’est pas du à la grève de la gente lapine mais à l’idéologie de notre exterminateur, Cordenove kalergi, père de LEUR Europe.

patphil

taisez vous! renaud camus car la vérité dérange même un troll lecteur de RL

lulu

Commence par écrire un livre publiable et nous en reparlerons. En attendant fais et apprends à lire et à écrire à tes 10 enfants.

L'abîme est devant nous

Les phrases commençant par « si » n’indiquent pas une condition ? ah bon !!!!
Non mais franchement une telle mauvaise foi laisse plus que pantois, j’en conclue que la justice est devenue parodie qui adhère sans réserve au « bloc remplaciste ».
La conclusion de ce texte est impressionnante de justesse, bravo.

François Desvignes

Ce n’est pas l’abîme qui est devant nous.
C’est la guerre.
Parce que la nature, bonne fille, nous a doté de l’instinct de conservation.
Toute la stratégie de nos génocideurs se concentre sur ce point : endormir notre instinct de conservation.
Ils ont perdu : l’instinct par hypothèse est invincible.
La guerre est donc certaine.
Et en définitive, c’est la seule chose certaine.
Avec notre victoire.
Car ceux qui restent du côté de l’instinct invincible sont toujours victorieux.

JJ2345

Je perçois un trop grand respect de M. Camus envers cette femme qui est censée représenter la justice, mais qui clairement n’est pas neutre (un comble). J’aimerais que M. Camus se place d’emblée sur un pied d’égalité vis-à-vis d’elle et lui parle sur le même mode. Il pourrait même lui indiquer préalablement que le sarcasme appellera le sarcasme en retour, et ce afin de recadrer les échanges. Si tous les humains sont “égaux”, alors le pouvoir de cette femme ne lui donne pas le droit au mépris (à moins, comme le disait avec humour M. Colucci, que certains soient plus égaux que d’autres…). Et quitte à être déclaré coupable, autant ne pas baisser la tête.

François Desvignes

Non, vous êtes trop noble.
Et les truies ne mangent pas de perles.
J’ai une suggestion technique à vous proposer pour la procédure en Appel. (inévitable).
« la requête en suspicion légitime ».
Je vous préviens c’est une version « napalmisée » de la justice.
Mais on s’en fout car chez les pleutres, les coups remplacent le logos. et trois gouttes de sang économisent beaucoup de discours depuis le vase de Soissons.
Donc vous déposez une requête pour dire que vous ne voulez pas être jugé par des juges de parti pris et qu’il faut vous trouver un autre juge plus poli.
Suspension immédiate d’audience : présentation devant le président de la Cour d’Appel.
Drame. Pleurs.: vous allez gagner (…)

Clotilde Prouvot

Très difficile à obtenir, de même que d’autres possibilités qui existent seulement sur le papier mais ne sont jamais appliquées.

Spipou

J’aime beaucoup les conceptions grammaticales de ce genre. Seraient-elle issues d’un mouvement du type surréaliste ou dadaïste ?

Spipou

Je crains toutefois que poser la question n’eût pas été apprécié à sa juste valeur.

Victor Hallidée

Grande est l’émotion qui nous saisit à la lecture de ces lignes de Renault Camus, si élégantes et si belles dans leur simplicité pour exprimer autant d’élévation de l’âme que de désarroi.

François Desvignes

Le sang de nos martyrs est la semence de nos chrétiens.
Nous vaincrons
Et mon prochain bébé aura deux prénoms : Renaud et Camus.