A Montpellier, 400 militants de toute la gauche défilent contre Frêche… et le sionisme !

A l’appel du PS représenté par Mandroux, du PCF-NPA-PG représentés par l’ex-lieutenant de Pierre Broué (ex « lambertiste »), Revol en qualité de « Front de gauche », la gauche plurielle s’est reconstituée à Montpellier, à 400 dans la rue, pour scander des mots d’ordre d’hostilité et de haine contre l’état national des Juifs seule cause qui puissent unir les nouveaux anticapitalistes aux dignitaires de la rue de Solférino en passant par les staliniens, les écolos et les ex trotskistes.
Le prétexte à la manifestation : bien évidemment tailler des croupières à l’impertinent Frêche. Le motif des foudres de la nouvelle gauche plurielle en action, l’implantation d’ AGREXCO qui commercialise l’agriculture israélienne (exploitations agricoles juives autant qu’arabes).
Le prétexte à la reconstitution de cette gauche plurielle en action : la revendication du boycott d’une implantation commerciale qui pourrait « tuer » plusieurs dizaines d’emplois dans la région de Montpellier et consacreraient des activités « coloniales ». Coloniales!? Ouh, ouh!!!

Notre gauche plurielle et en « action » dans l’antisionisme, incorporait aussi les « écolos ».
Rappelons ici que cette gauche là n’a jamais protesté, même une seule fois, contre la concurrence déloyale des agricultures espagnoles et marocaines qui vendent à bas prix de mauvais produits au moyen de travailleurs marocains, polonais et roumains depuis quelques temps; travailleurs précaires, surexploités, sans droits légaux, privés de tout droit social en Espagne, vivant dans des gourbis de grande précarité.
Par contre, attention, AGREXCO, ça c’est du mauvais de mauvais. Agrexco, c’est « les Palestiniens opprimés », forcément opprimés, dont des Juifs « colons » cultivent des terres.

Que dit le mouvement ouvrier parmi les Palestiniens ?

La PGFTU, la fédération générale des travailleurs palestiniens, s’est exprimée à différentes reprises sur ces questions; elle est contre les mots d’ordre et les actions de boycott qui frappent dit-elle, en premier lieu, les salariés Palestiniens. C’est une forme de solidarité refusée par les instances du mouvement syndical palestinien. Mais tant pis, dans cette gauche là, on s’en moque des instances représentatives élues par les syndiqués palestiniens.
L’opinion de l’organisation syndicale des prolétaires palestiniens n’intéressent manifestement pas nos « internationalistes », « internationalistes ouvriers » pour certains ou tenants d’un « nouvel internationalisme » pour le « front de gauche », actifs contre Israël, seulement unis et seulement actifs contre Israël mais passifs contre tous les oppresseurs réels quoi qu’ils fassent (au Timor, au Darfour, au Tibet, contre les Saharaoui, contre les Touareg…. La liste des oppressions et des massacres massifs est trop longue, je m’arrête là.)
Une seule et unique détestation réunis dans une nouvelle gauche plurielle ceux qui ne sont guère actifs ensemble pour s’opposer à l’union européenne qui prépare effectivement et tout à fait officiellement la disparition de dizaines de milliers d’emplois et d’exploitations agricoles dans notre pays. Mais là, quant il s’agit de la bureaucratie bruxelloise (qui met à la retraite moyennant 9000 euros par mois des fonctionnaires de 55 ans pour laisser de la place à des nomenklaturistes des pays nouvellement intégrés dans la pseudo union), là, pas question d’action, pas question de boycott, rien. c’est inévitable ces milliers de suppressions d’exploitations agricoles,c’est le papa de madame le chef du Parti Socialiste qui l’a dit, ce sont ses émules « européens » de la commission et du parlement européens qui le disent. « Inévitable », alors pas question de reconstituer contre ces mises au chômage programmées l’unité de la « gauche » europoïde et de la gauche qui se croit radicale par la grâce de ses borborygmes haineux contre les Juifs.
Si nos 400 protestataires et leurs porte-voix le faisaient et me faisaient mentir, Madame Mandroux se retrouverait ipso-facto en opposition avec la grande chef actuelle du prétendu PS, ci-devant fifille de l’architecte de la politique des « grands équilibres » qui, depuis presque 30 ans privilégie les revenus du capital au détriment de ceux du travail et saccage le monde paysan de la région de Montpellier et de toutes les régions du pays.
Comme aurait pu dire Jean de Lafontaine : selon que vous serez Juif ou ne le serez pas…. Alors, Haro sur le Juif! haro sur son état national reconstitué! ils menaceraient avec AGREXCO quelques « dizaines d’emplois agricoles » de la région de Montpellier. L’union européenne à condamné à mort de nouvelles milliers d’exploitations agricoles en France, des centaines dans la région toulousaine, mais là, silence radio de nos protestataires qui n’ont qu’un ennemi et un seul qui fait ciment, c’est le pelé, le galeux, le Juif reconstitué en nation.
Alain Rubin

image_pdf
0
0