“À mort le flic” de Sébastien Jallamion : rappel d’un scandale d’État

éditions Riposte Laïque, Paris, 2017, pp. 150

Notre ex-policier Jallamion a des très beaux yeux et cela nous a attirés à acheter son roman judiciaire de sa « mise à mort » policière. Il commence en nous disant qu’il a commis une erreur grave en orientant une collègue policière vers son compte FB. « Je n’imaginais pas que ce serait là une erreur magistrale » (op.cit. page 24). Son beau roman est présenté comme un montage d’actes judiciaires qui l’ont conduit à son passage à tabac en 2016 et à sa révocation professionnelle. « J’ai adhéré ensuite au Front National pour lequel j’ai activement milité et exercé les fonctions de responsable de secteur » (op.cit.page 66). Au fil des pages défilent les terroristes islamistes qui ont agi entre 2012 et 2016 sur le territoire français : Mohamed Merah en 2012, les frères Kouachi et Amedy Koulibaly en 2015, Yassin Salhi en 2015 également, Larossi Abballa en 2016, Mohamed Lahouaieij-Bouhlel en 2016 ou Adel Kermiche et Abdel Malik Nabil-Petitjean la même année.

Notre beau héros sera passé à tabac par plusieurs islamistes le 22 avril 2016. « Alors que je m’étais rendu à Lyon visiter un ami et que je quittais son domicile pour me rendre à mon véhicule, je fus brutalement agressé par plusieurs individus qui me projetèrent au sol avant de m’asséner une pluie de coups au visage » (op.cit. page 113). « La seule faute de ce policier, dénoncé par une collègue musulmane : avoir critiqué sur un réseau social privé les assassins islamistes de nos compatriotes » (écrit sur la couverture au dos). Son association ANDELE (Association nationale de défense égalitaire de la liberté d’expression) a été créée juste après son licenciement professionnel pour militer contre les cas similaires. Mais n’est-ce pas le temps de mettre un frein à l’islamisation excessive ? Le roman de Jallamion est à lire et à faire circuler au maximum !

Dionysos ANDRONIS

image_pdfimage_print
16
1

6 Commentaires

  1. Soutien à M Sébatien Jallamion, victime du régime totalitaire qui ne dit pas son nom !

  2. lorsque les policiers auront le droit de se défendre avec leur arme, on en reparlera

    • Tout a fait d.accord avec patphil et Albert ce devient très dur pour eux de garder le calme

    • C´est ce que Eric Zemmour avait au programme. Ca a dû faire beucoup de decus dans les
      rangs de la police : le nombre de députés de Reconquête.
      On se retrouvera au deuxième ou troisième ronde (round)quand tout va pêter en Europe.
      Peut-être cette hiver sans gaz russe.Le dicton l´eau dans le gaz sera confirmé.
      Suédois des Cévennes.

  3. J’ai que du mépris pour tous les embrigadés qui servent le système !
    Je ne peux m’imaginer une seconde au garde à vous saluant Moussa Darmmanin ou toute autres saloperies du même genre, j’ai bien trop d’honneur, de conviction et de fierté pour cela !
    Aux présidentielles 2017 et 2022, les syndicats des FDO ont tous appelé à faire barrage à MLP et donc à voter Macron !
    Rien ne peut excuser la chasse aux badauds pendant le confinement et les dégâts subis par les GJ !
    Jallamion n’a pas choisi de quitter la police, il a été viré !

  4. « dénoncé par une collègue musulmane » : tout est dit ils sont de partout dans la police en excès, la gendarmerie même (un comble) que faire, le ver étant largement dans le fruit ?

Les commentaires sont fermés.