A Nantes, il y a bien eu fraude des allocations familiales

Le Français musulman de Nantes, soupçonné de polygamie et de fraude aux allocations familiales, s’est exprimé à la télévision publique.
Avec une arrogance pleine de mépris, il a expliqué qu’il n’était pas polygame, mais avait une femme et des maitresses, ajoutant que la loi française n’interdisait pas d’avoir des maitresses et que, si le christianisme le défendait, l’Islam l’autorisait.
Ce monsieur se moque de nous et nous prend pour des imbéciles.
La loi musulmane permet, certes, à un homme d’avoir jusqu’à quatre femmes, à condition d’offrir à chacune un logement séparé et de partager équitablement ses nuits entre elles.

Elle permet aussi d’avoir des concubines, sans limitation, mais uniquement s’il s’agit d’esclaves. La femme libre ne peut être qu’une épouse légitime.
Le personnage qui se prétend bon musulmans a donc certainement épousé ses femmes selon la loi musulmane, probablement à l’étranger avec actes de mariage dressés par un cadi.
Aux termes du droit français, cela ne constitue peut-être pas un délit de polygamie, notre droit pénal étant d’interprétation stricte et la loi française ne reconnaissant pas la validité des mariages purement religieux… Encore que la jurisprudence pourrait évoluer en la matière.
En revanche la loi française reconnait le concubinat et la concubine, qui jouit de nombreux droits en tant que telle, ne peut bénéficier des allocations de parents isolés.
Si donc les prétendues maitresses du personnage en question perçoivent ces allocations, il y a indiscutablement fraude aux allocations familiales, ce que les tribunaux qualifient d’escroquerie.
Marc Ramond

image_pdf
0
0