A Nantes, on sert du porc aux enfants en leur disant que c’est de la dinde !

http://www.breizh-info.com/1852/actualite-societale/ville-nantes-discrimine-porc/

La ville de Nantes qui abrite le somptueux château des Ducs de Bretagne vient de lancer un appel d’offre pour la « fourniture de denrées alimentaires et plats cuisinés pour les écoles publiques et centres de loisirs ».

La ville de Nantes avec à la tête de la mairie depuis le départ forcé de Jean-Marc Ayrault, Patrick Rimbert, socialiste, prend bien soin des élèves en leur faisant découvrir pour un certain nombre d’entre eux des aliments exotiques tels l’ananas, les dattes, les abricots secs.  

L’école étant devenu l’endroit par excellence où doit s’exercer l’ouverture aux autres, c’est même sa seule et unique mission,  cette dernière se traduit dans les assiettes.  A quand les sauterelles grillées, la cervelle de singe ou le cochon dinde à la broche ? 

Là où les choses se corsent, c’est de s’apercevoir qu’à cette ouverture correspond de façon concomitante une fermeture. Enfin, c’est plus subtil que ça : le porc tout frais arrivé sous forme de rôti se transforme sur le papier en rôti… de dinde. L’observateur extérieur ne pourra faire d’autre conclusion : il n’y a plus de porc dans les cantines nantaises.

On entend déjà maire et élus conseillers rétorquer aux intégristes de service (surtout les catholiques)  que ce n’est pas vrai puisque le rôti, en entrant dans les lieux, était fait avec du porc mais que pour des raisons de respect aux autres cultures, il a été convenu de le nommer rôti de dinde.

Un peu comme le sucre Daddy estampillé hallal et kascher même si c’est si bidon. Et, en effet, qu’est- ce -qu’on se bidonne.

http://christinetasin.over-blog.fr/article-je-n-acheterai-plus-de-sucre-daddy-pour-cause-de-certification-halal-et-casher-120245500.html

Un problème se pose toutefois… qu’ils n’auraient pas pressenti ? Les élèves n’ayant pas eu accès au document délivré par le site internet précité seront convaincus de manger de la dinde et non du porc. Tous les élèves. J’accuse donc de tromperie et de traîtrise la mairie de Nantes qui a le culot de faire interdire tous les aliments à base de porc (gélatine des yaourts- sous peine de tous les balancer à la poubelle- paupiettes de dinde sans porc-  on a bien eu droit aux lasagnes de boeuf au cheval- ou sang) ET qui, malgré ça, donne  du porc requalifié en dinde dans le menu.

Le scandale est donc quintuple:

– De faire disparaître le cochon des assiettes des cantines ou  autres centres de loisir ce qui est le cas mis en place en 2008 des cantines de Lyon qui proposent un menu complet sans viande.

(Menus spécifiques, A : allergies alimentaires. B : convictions religieuses)

– De tromper les élèves et les parents non musulmans sur la nature de la marchandise.

– De tromper les élèves et leurs parents de confession musulmane sur la nature de la marchandise et de faire ingurgiter aux premiers, à leur insu, un aliment interdit de consommation parce que impur dans leur religion.

– De mentir éhontément en commandant du porc sous l’appellation de dinde.

– De pratiquer ouvertement la discrimination d’un animal.

Les socialistes paniqués à l’idée d’essuyer une magistrale déculottée aux municipales de 2014 multiplient les courbettes à la communauté musulmane. Se profile, à terme, l »interdiction de séjour pure et simple du porc dans les cantines, à fortiori partout en France quand les actuels territoires perdus de la République se seront tellement répandus que tous les élèves- et ex élèves-  seront alors égalitaires et logés à la même enseigne hallal.

Ce qui n’est pas sans poser le problème du secteur porcin en France.

http://www.draaf.pays-de-la-loire.agriculture.gouv.fr/Porcs-et-volailles

http://www.20minutes.fr/economie/1235311-20131011-abattoirs-gad-tribunal-enterine-suppression-889-emplois

La  production porcine de Bretagne représente plus de la moitié de la filière nationale avec ses imposants 57%.

Si depuis l’année 2000, le nombre d’exploitations avec un élevage porcin s’est déjà réduit  de plus d’un tiers au profit cependant de l’agrandissement de la taille moyenne des élevages, le volume d’abattage a chuté de 15 % depuis cette même année.   Est-ce déraisonnable d’imaginer si après les cantines et les centres de loisir, les restaurants d’entreprise, les repas servis aux diverses manifestations publiques, enfin, partout où il y a du « public », le pauvre cochon soit mis définitivement au rebut entraînant dans son sillage la faillite des éleveurs, des abatteurs précipitant des centaines d’ouvriers et employés à Pôle emploi..ou au bout d’une corde ?

Le tribunal de commerce de Rennes vient à ce propos d’entériner la suppression de 889 emplois.

Quand une mairie, Annemasse, n’a aucun état d’âme à exproprier un maraîcher qui embauche 15 salariés pour y implanter une mosquée alors qu’une autre solution parfaitement logique et réalisable existe déjà, on comprend bien que l’objectif principal venant d’en haut est de casser tout ce qui est non musulman, les Français de coeur, et d’aider à l’implantation dans notre pays de la loi islamique : la charia laquelle règle la vie de chacun des ses fidèles jusque dans ses moindres détails.

Caroline Corbières

http://wikiagri.fr/articles/lexpropriation-revoltante-du-maraicher-dannemasse/772

http://www.entreprises.ouest-france.fr/node/85512

 

 




 

 

 

image_pdfimage_print