A nos amis francs-maçons : vous vous trompez sur la nature de l’Islam.

Nous sommes attachés tout comme vous aux valeurs républicaines et à la défense du pacte républicain qui nous unit au delà de nos différences. C’est pour cette raison essentielle que nous ne pensons pas que l’Islam puisse avoir sa place dans un pays laïque , féministe , universaliste et démocratique, tant ses dogmes et ses pratiques s’en trouvent éloignés.

L’islam n’est pas une religion telle que nous pouvons pas la définir, se limitant à une croyance d’ordre spirituel et personnel. C’est tout le contraire, c’est une idéologie totalitaire qui a pour vocation de régir notre vie en société et de nous soumettre à la loi divine, celle du Coran et de son prophète Mahomet.

Vous avez pris position dans le débat qui agite l’UMP sur la place de l’Islam en France autour du concept de laïcité, valeur qui ne devrait pas plus faire débat que la liberté, l’égalité et la fraternité. Le problème, chers amis francs maçons, c’est que l’Islam n’étant pas une religion comme les autres, mais un système politique, il ne peut pas avoir la même définition que nous autres républicains laïques de ce que représente le vivre ensemble, car son but ultime est d’islamiser nos sociétés par tous les moyens.

Vous dites que le retour du religieux dans le discours politique ne peut qu’accentuer le communautarisme. Nous ne pouvons que vous suivre dans cette analyse pertinente et de bon sens à condition que le politique ne cède pas aux revendications religieuses et ne se fourvoie pas dans des pratiques opposées au principe de laïcité qui devrait nous imposer de garder une stricte séparation entre les Églises et l’État. Cette neutralité a été violée par les politiques, qui se sont rendus complices d’un Islam conquérant qui depuis 20 ans tente de briser et de dénaturer la loi de 1905.

Vous ne pouvez pas nier ou ne pas voir que l’Islam conquérant envahie notre vie quotidienne, par la manifestation visible de sa présence sous des formes diverses ( prières sur la voie publique, port du voile intégral, prosélytisme dans les cités, pression sur les jeunes filles et femmes d’origine musulmane pour se soumettre aux préceptes du Coran.

Vous déclarez : « Les manquements graves aux principes de laïcité, à l’origine de la citoyenneté républicaine, sont la conséquence des compromissions, des transgressions qui se sont succédé depuis de longues années, et des atteintes aux droits économiques et sociaux. Les partis républicains doivent prendre leurs responsabilités »

Nous ne pouvons que souscrire à votre constat affligeant mais qui n’est pas suffisant pour expliquer les menaces que fait peser l’Islam sur notre pacte républicain.

L’Islam est incompatible avec la démocratie et se trouvera toujours en opposition à nos valeurs qui ne sont pas celles dans lesquelles , il se reconnait. Une idéologie qui ne reconnait pas les mêmes droits entre les hommes et les femmes ne peut être considérée comme faisant partie de notre communauté humaine qui par nature devrait être fraternelle et égalitaire.

D’après vous, Il n’y a pas de débat à ouvrir sur l’Islam ou sur d’autres religions. Il n »y a pas à ouvrir de débat sur la pratique d’une religion, à partir du moment ou celle-ci reconnait que les lois de la République sont supérieures à la loi divine. Cela n’est pas le cas de l’Islam, est en cela , nous ne pouvons pas traiter cette doctrine totalitaire comme une religion d’amour et de paix.

Tous les exemples nous montrent que dans les pays ou l’Islam est une « religion » d’ État les libertés individuelles n’existent pas , la liberté de conscience et la liberté d’opinion sont bannies.

Vous ne voulez pas voir la vraie nature de l’Islam qui devrait normalement vous interpeller et vous obliger à reconnaître que ses valeurs sont de nature à briser le pacte républicain et la loi de 1905 qui nous permettent de vivre en harmonie que l’on soit croyant ou non.

Les politiques de droite et de gauche se sont rendus complices en pactisant avec l’Islam et ses préceptes, en cédant à leurs revendications communautaristes et en acceptant des accommodements au principe de laïcité.

La dhimmitude de nos élus qui se disent républicains ont remis en cause la neutralité ente les Églises et l’État qui devaient leur imposer de garder leurs distances avec les religieux et leurs exigences inacceptables dans un pays laïque.

L’Islam est un danger pour notre démocratie et représente une peste verte qui menace notre cohésion sociale.

Chers amis Francs-maçons, il me parait essentiel de vous de rappeler que vous ne pouvez pas considérer cette religion comme les autres dont le but ultime est la France devienne une terre d’islam . En reculant devant nos principes républicains nous portons atteinte à nos libertés fondamentales.

Pour vous en convaincre, je me dois de vous donner le témoignage d’un américain d’origine iranienne Amil Imani qui devrait vous alerter sur la véritable nature de cette idéologie fasciste :

Amil Imani est chroniqueur, traducteur, essayiste et militant pour la démocratie et les droits de l’homme, il s’est donné pour mission de sonner l’alarme sur le danger que pose l’islamo-fascisme expansionniste pour le monde libre.

Sur son site Internet, il invite les Iraniens à se libérer du joug de l’islam et de leurs maîtres enturbannés, et à renouer avec le riche patrimoine de la civilisation perse pré-islamique.

Dans la chronique ci-dessous, Imani parle de la nature de l’islam.

« La démocratie, c’est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple, tandis que l’islam, c’est le règne d’Allah, par Allah et ses émissaires, pour le plaisir d’Allah.

Ceux qui, par rectitude politique ou ignorance, décrivent l’islam comme une religion de paix sont coupables, c’est le moins qu’on puisse dire, de fausses représentations.

Si les masses de musulmans devaient se dresser et exécuter les ordres d’Allah, nous aurions le paradis promis de l’islam sur terre que sont les Talibans, l’Arabie saoudite, le Soudan, et bien sûr, le nirvana chiite de la République islamique d’Iran.

L’islam est une forme d’esclavage totalitaire globale. C’est l’inverse de la liberté. Son nom lui-même, islam, signifie soumission ou reddition. Fidèle à son nom, l’islam s’évertue à réduire le corps de l’humanité en esclavage et à asservir son esprit, rien de moins.

Cette reddition non négociable à l’islam exige que les individus et la société renoncent à la plupart des libertés fondamentales auxquelles ils sont profondément attachés. […]

J’ai affirmé à plusieurs reprises dans le passé que je n’ai rien contre les musulmans. Je condamne l’islam, ceux qui le soutiennent et le promeuvent. De la même manière que je n’ai rien contre les esclaves. Je suis contre l’esclavage, ceux qui le préconisent et le font avancer.

La pratique de l’islam revient à perpétuer l’esclavage et à le pratiquer. L’esclavage asservit le corps, tandis que l’islam emprisonne l’esprit. Ces idées et ces pratiques sont odieuses et préjudiciables à la réalisation de nos plus hautes aspirations en tant qu’êtres humains.

En conclusion: l’islam n’est pas une religion, quel que soit le barème auquel on se réfère.

Il s’agit d’un culte militant, politique et barbare créé par un homme, Mahomet. Il est temps que nous traitions l’islam comme la plus grande menace qui pèse sur l’humanité.

Je sonne l’alarme depuis un certain nombre d’années déjà sur la menace mortelle imminente que représente l’islam.

Le trésor islamique alimenté par la rançon du pétrole a la haute main, avec la collaboration des idiots utiles, dans cette bataille pour la survie de la liberté.

L’islam esclavagiste a été transformé en une forme plus virulente d’islamo-fascisme ; c’est un ennemi endurci et implacable de la liberté.

Les peuples libres doivent agir maintenant et endiguer la vague de cette menace mortelle.

Demain il sera peut-être trop tard. La liberté est trop précieuse pour l’abandonner par complaisance, par rectitude politique ou par lâcheté pure et simple »( 1).

Tous les laïques doivent se rejoindre pour lutter contre l’obscurantisme et défendre nos valeurs humanistes, universalistes et comprendre que l’Islam nous mène un combat sans merci qui ne saurait souffrir de notre part aucune concession et aucune complaisance envers cette doctrine totalitaire et sexiste.

Les républicains laïques que nous sommes doivent être convaincus de ce juste combat et montrer à nos politiques de droite et de gauche que les valeurs de notre République une et indivisible se sont pas des valeurs auxquelles nous sommes prêts à renoncer.

Amis Francs-maçons, vous vous honoreriez en vous associant aux combattants de la résistance contre l’obscurantisme . Quand la liberté est en péril , rien ne doit nous arrêter pour la préserver et sauvegarder de la barbarie nos enfants et les générations futures.

Nos politiques ont une part de responsabilité quant à la dégradation actuelle du pacte républicain et de la remise en cause des acquis de nos révolutions qui ont toujours eu pour objectif de s »émanciper de tous les dogmes et de conquérir de nouvelles conquêtes de liberté pour le peuple Français.

Ne laissons pas l’Islam conquérant envahir les esprits faibles et faisons en sorte de faire reculer ses dictats et ses pratiques ancestrales qui sont incompatibles avec la LIBERTÉ et la DÉMOCRATIE en rappelant fermement à ses adeptes qu’ils doivent se plier aux lois de notre République une et indivisible et non pas à Mahomet.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

( 1 ) http://francaisdefrance.wordpress.com/2010/11/10/la-nature-de-l%E2%80%99islam-selon-amil-imani-un-americain-d%E2%80%99origine-iranienne/

image_pdf
0
0