À propos des manifestations de soutien à la police…

Manifestation-de-soutien-a-l-imam-Iquioussen-a-quoi-faut-il-s-attendre-samedi-a-Paris.jpeg

Suite à la publication sur notre site de l’annonce des manifestations de soutien à la police qui se sont déroulées samedi dernier à travers la France, nous avons reçu un certain nombre de messages de lecteurs nous faisant part de leur désapprobation.

Ces lecteurs, dont nous ne doutons pas un instant de leur sincérité, mettent en avant le fait que la répression policière n’a jamais été tendre à l’encontre de la droite nationale et identitaire alors qu’elle est beaucoup plus timorée lorsqu’il s’agit de mater les manifestations violentes de la gauche, de l’extrême gauche ou des racailles des cités. Nous ne les contredirons pas sur ce point, mais le problème n’est pas là…

Qu’on le veuille ou non, tout État a besoin d’une police. Celle-ci, en principe, est là pour assurer l’ordre et la sécurité. Le problème, ce n’est donc pas la police en elle-même, le problème ce sont ceux qui dirigent l’État. Si les tenants du pouvoir la poussent à dépasser ses prérogatives, c’est à eux qu’il faut s’en prendre. Si nous avons appelé à participer à ces manifs, c’est justement parce que nous faisons la part des choses entre les dérives tyranniques de Macron et de sa clique, et les policiers qui prennent au quotidien des risques énormes pour tenter de maintenir encore un semblant de sécurité dans le pays.

Je précise que celui qui écrit ces lignes a reçu, en cinquante ans de militantisme, son lot de coups de matraques, de gardes à vue, de perquisitions et n’a donc pas de leçons à recevoir de quiconque dans ce domaine. Lorsque l’on s’engage dans l’action politique, surtout lorsque cet engagement est en opposition radicale au Système en place, on doit être conscient des risques que cela implique.

Roland Hélie

http://synthesenationale.hautetfort.com/

image_pdfimage_print
13
4

11 Commentaires

  1. Déjà il faudrait que la police arrête et condamne tout ceux qui se sont comportés comme des criminels envers le peuple : mutilations, zèle, coups sur des gens inoffensifs, etc. Et qu’on ne me dise pas que c’est impossible, car dès qu’un flic égratigne un islamo-racaille, comme par hasard il est tout de suite identifié et mis en examen. Ensuite il faudrait que la hiérarchie des forces de l’ordres adresse des excuses publiques pour toutes leurs “bavures”. Avez-vous vu tout ça ? Moi pas !

  2. Cette police ( milice police et gendarmerie) ferra sans hésiter le coup de feu sur des révolutionnaires et ça on ne peut l’ignorer ! Les FDO sont les fonctions serviles qui garantissent la sécurité du pouvoir en place !
    Le pire étant la gendarmerie qui recrute de plus en plus de profils exogènes et inquiétants !

  3. vos justifications peuvent s’entendre et j’ajoute qu’il n’y a pas une police mais des polices dont la sinistre DGSI, il n’empêche que je soutiendrai les flics quand eux mêmes se soutiendrons entre eux et qu’ils manifesteront des velléités de mettre en oeuvre la retenue qui leur est opposable quand les ordres qu’ils reçoivent sont iniques

  4. Personne ne remet en cause le courage des militants. La question c’est 50 ans de coups de matraque pour QUOI ?
    Toujours faire l’objet des dits coups de matraque, d’une opprobre publique. Et la certitude d’une berezina à toutes les élections.
    Perso je me poserais des questions.

  5. Votre papier manque de sens. La police se conduit souvent lamentablement. Elle “obéit aux ordres”, certes. Mais la responsabilité de chaque individu est engagée dans l’exécution des ordres. Beaucoup feraient mieux de désobéir et de tirer quand il le faut, et d’éviter de s’en prendre à de paisibles manifestants. Notre police est condamnable à maints égards. Qu’elle commence par se défendre elle-même via ses syndicats. Par exemple. On peut toujours rêver.

    • Très bien dit.
      Que le police obéisse aux ordres, soit. Elle est là pour ça.
      Mais que certains, et tout de même relativement nombreux, fassent preuve d’un total excès de zèle et abusent du pouvoir qui leur est donné est un fait.
      Comme les wesh wesh, qu’ils fassent el ménage chez eux et après on pourra en parler

  6. Voila le serment fait par les policiers: “Je m’engage à ne faire qu’un usage légitime de la force et des pouvoirs qui me sont confiés et à ne rien révéler ou utiliser de ce qui sera porté à ma connaissance lors de l’exercice de mes fonctions.”
    Est-ce légitime de laisser les black-blocks saccager des vitrines et de mettre à terre des mamies? En trahissant leur serment comme l’immense majorité des médecins a trahis son serment d’Hypocrate, cette corporation ne mérite plus notre soutien. Et qu’on ne mette pas la faute sur foutriquet qui ne serait qu’une pauvre fiotte mal finie sans aucun pouvoirs s’il n’était entouré de lavettes soumises et carriéristes.

  7. Pas d’accord, Mr HELIE. Vous voulez dire que les seuls responsables sont les donneurs d’ordres et pas ceux qui les exécutent. Moi aussi j’ai un chef qui me donne des ordres au quotidien. S’il me demande de casser le bras d’un de mes collègues, je dois le faire et j’en suis pardonné ? En 1940, il y a eu des gens courageux qui sont partis rejoindre Londres et la France libre. Et il y a eu ceux qui sont restés à Vichy et qui ont obéi aux ordres. Un être humain doit faire la part des choses. Il y a des ordres qui sont insensés et illégaux. A chacun de savoir quoi faire….

    • J’approuve à 100%.
      Une police est, certes, nécessaire dans une démocratie, mais pas celle-ci*, qui n’est même pas capable d’assurer sa mission première, à savoir “la sécurité des citoyens”, avec environ 1000 crimes divers par jour.
      C’est dommage, mais il faut être réaliste.

      D’après le code code de Nuremberg : “L’obéissance aveugle à des ordres manifestement illégaux n’exonère pas les exécutants de leur responsabilité pénale personnelle.”

      *Ceci montre, qu’en fait, nous ne sommes plus en démocratie.

    • D’autant que les policiers, eux aussi, ont un code de déontologie ! En refusant d’exécuter certains ordres manifestement criminels, ils avaient la loi pour eux, et ne pouvaient pas être sanctionnés !

Les commentaires sont fermés.