A propos des mots très durs du nouveau Robert contre le FN

Que le lecteur se rassure, je ne parle pas du Robert, dictionnaire bien connu, mais du Robert de Béziers, notre ami Robert Ménard. Je sais bien que dans cette grande cité rugbystique qu’est Béziers, le jeu dur ne fait pas peur, mais tout de même : « débat calamiteux », « cauchemar », « champ de ruines », « défroque gauchisante », « vieille chimère », « stratèges en chambre », quelle avoinée, les amis ! Il y est allé très fort, le capitaine de Béziers, dans son article du Figaro sur le dernier match de l’équipe de France. Et comme le dit le journaliste du Figaro, il n‘épargne personne. Même Aviseau, le capitaine de cette sélection nationale en prend pour son grade, puisqu’il appelle à le virer pour la  prochaine saison. Quant à Philippotos, le trois-quart-aile gauche, qui aime tant se décaler très à gauche, pour lui, c’est le coup de boule en direct.

La base des pratiquants ne plaindra pas tellement Philippotos, dont on reconnaît l’efficacité mais qui n’est pas populaire chez les adeptes du jeu viril. Pourtant, il faut reconnaître que son idée de recruter parmi les « partisans, ouvriers et paysans », comme auraient chanté Joseph Kessel et Romain Gary dans leur pub londonien, n’est pas mauvaise. Et même sa façon de vouloir se replier sur les compétitions nationales en abandonnant l’Euro n’est peut-être que prémonitoire. En effet, si la France se met à ne plus tenir compte des quotas ethniques pour sa sélection nationale, elle risque fort d’être mise au ban de la Fédération internationale et d’être exclue de ses compétitions, à commencer par l’Euro.

Je suis tout à fait d’accord avec l’ami Robert quand il propose de recruter plutôt chez nos cousins du Rugby à 13, dont la fédération est complètement désorganisée et où se trouvent des talents parfaitement compatibles avec notre système de jeu. Ainsi pense t-il en particulier à Marioni, Sciottini, Myardou, Garros. C’est très bien. J’ajouterai même peut-être Vauquier, qui brigue la présidence de la fédération treiziste pour décembre et donc ne se mouille pas trop pour l’instant avec les quinzistes. Mais tout espoir n’est pas perdu. Par contre, je trouve Robert peu reconnaissant envers la Fédération nationale, qui l’a toujours bien soutenu, et surtout excessivement dur avec le capitaine Aviseau. Car ce capitaine, quoiqu’en disent ses détracteurs, a fait une très bonne saison de printemps, avec, en particulier, des matchs remarquables à Amiens et à Villepinte et, durant tous ces mois, un fond de jeu d’excellente facture qui a tout de même séduit près de 11 millions de gens le 23 avril, nouveau record national. Et même en finale, dans son mano a mano avec le capitaine adverse, Sonny Mac Rond, qui était à la tête d’une sélection sponsorisée à gogo par la Haute Banque, je trouve qu’il a bien fait front, malgré un choix de jeu risqué. Jouer la carte anti-arrogance n’était pas si mal. D’ailleurs, la chose a fait école car les Polonais la reprennent ces jours-ci. Et à part une ou deux petites fautes techniques, je ne vois pas grand-chose à lui reprocher. Par contre, quand on se repasse le match plusieurs fois, on voit bien la partialité des arbitres en faveur de Mac Rond et leur manière hypocrite d‘empêcher Aviseau de déployer son jeu.

Le problème est ailleurs, à mon avis. Le problème, c’est la faiblesse du niveau de jeu dans les 577 clubs des fédérations départementales, qui, normalement, devraient être le vivier de la sélection nationale. On en a eu une sévère démonstration avec la perte d’audience entre le 23 avril et le 11 juin, où ces clubs locaux n’ont attiré que moins de 4 millions de personnes. La Fédération a eu beau recruter un nouveau Directeur technique national, Gian-Lino Capelli, on attend toujours les résultats de cet expert en ressources humaines car, jusqu’à maintenant, ses visites-éclair aux Directeurs techniques départementaux n’ont rien donné. Et pourtant, ce « jeu de voyous pratiqué par des gentlemen » est de moins en moins considéré comme un jeu de voyous, et devrait donc attirer de plus en plus de ces gentlemen en lesquels les amateurs aiment à se reconnaître.

Alors, je serais tenté de mettre les excès verbaux de Robert sur le compte de la si créative faconde méridionale. Mais un amical remontage de bretelles ne lui serait peut-être pas inutile, sur le thème « La critique est aisée mais l’art est difficile ». Et en particulier : « Robert, tu as marqué un superbe essai, suite à un beau mouvement collectif, en mai de l’année dernière, lors du match de démonstration que tu avais organisé à Béziers. Mais cet essai, on attend toujours que tu le transformes. »

Eric Lhullier

image_pdfimage_print

23 Commentaires

  1. MDR !
    C’est une analyse très amusante conclue par une bonne torgnole bien méritée !

  2. Il est vrai que si MLP avait fait une prestation, digne d’une future Pdte, elle aurait probablement ete elue. Les deçus se sont abstenus.

    • Elle aurait été élue contre les banques ? Vous rêvez mon cher. Si elle a été mauvaise lors du débat, c’est que sachant qu’elle n’avait que peu de chances, elle a joué son va-tout.

  3. genial!…on ne lâche pas une équipe qui a raté un essai ,c’est sûr!…J’ai entendu Philippot sur radio classique ,absolument ,rien à redire : ce qui manque au mouvement de Marine ,c’est l’enracinement et le peu de militants de base pour labourer le terrain et semer les bonnes graines ,travail de longue haleine et ce ne sont pas les postures indignées de certains qui vont faciliter le combat

  4. Merci M.Lhuilier de votre article, cependant les références aux sports ne sont pas faciles pour certains lecteurs…donc lecture en diagonale et en pointillé!

  5. Robert a raison sur toute la ligne et si Aviseau ne se ressaisit pas très vite, l’équipe perdra toute chance de percer lors du prochain championnat en 2022…

    • Aujourd’hui les Français(es), s’ils ne veulent pas se faire virer de chez eux ne peuvent plus se permettre d’attendre encore cinq ans : la démographie et les mesures liberticides du système jouent contre eux. L’union de toutes les résistances contre l’islam et le mondialisme qui le sous-tend est devenue d’une urgente priorité, c’est du moins ce qu’il en ressort dans la conclusion très positive de ce 10ème Anniversaire de Riposte Laïque.

  6. Qui aime bien, châtie bien. Robert est très critique, il y a des raisons a cela. L’équipe s’est planté a ne pas vouloir recruter chez les virils souverainistes. On sait les attitudes des dirigeants de l’équipe nationale lors des journées « OZ TA DROITE » à Béziers.
    Le résultat ne s’est pas fait attendre. Pourtant, casque d’or était prévenue…….
    Alors, on continue ou on fait son méa culpa et on analyse pour repartir en campagne ? On fait un mouvement national des souverainistes ou on continue a s’enfermer dans un parti hégémonique ?
    Un inconditionnel de OZ ta droite de Robert Ménard.

  7. Excellent pastiche à connotation  » rugbylistique  » Monsieur Lhuillier !!
    Toutefois , je fais partie des gens qui soutiennent Robert Ménard dabs sa critique de la calamiteuse prestation de la paire Aviseau/Philippotos .
    Comme l’ a si bien souligné Eric Zemmour , ces deux-là ont transformé  » l’ or en plomb  » , laissant passer une occasion HISTORIQUE ( comme l’ avait d’ ailleurs indiqué certains sondages ) de gagner les présidentielles 2017 .
    Quand on entame une campagne électorale en tête avec près de 30% d’ intentions de vote et qu’ on se qualifie de justesse , à la seconde place avec 21% …. désolée , M. Lhuillier …. mais il faut vraiment être mauvais .

  8. Menard a peut être été aidé par le FN mais sans Menard, Beziers serait entre des mains anti-France tout comme Orange si Bompard n’était pas lâ
    Quant aux fédérations FN, il est clair qu’a force de virer les militants de droite il ne reste plus grand monde pour coller et tracter.

    • tout a fait d’accord,a force de faire des purges il vont finir par se purger eux même!!!!!

  9. « débat calamiteux », « cauchemar », « champ de ruines », « défroque gauchisante », « vieille chimère », « stratèges en chambre », quelle avoinée, les amis !  »
    On ne change pas une équipe qui perd .Très bien continuons comme ça . MLP est une gauchiste contrariée qui continue à faire les yeux doux aux électeurs mélanchonistes (les anciens du FN la surnommaient « ni de droite ni de droite »), qui ne comprend rien aux propositions économiques de son programme (elle avait 5 ans pour s’y préparer et travailler ses dossiers), qui a fait preuve d’une vulgarité ahurissante de pocharde de bistrot lors du débat . mais à part ça tout va bien .Finalement les Le Pen père et fille, auront été , chacun dans leur style, les meilleurs idiots utile du système.

  10. Laissez Mr Ménard tranquille car si Marion ne revient pas vite ils seront les seuls avec son épouse a soutenir l’édifice F N bien mal en point . Ce n’est pas marine ou phillipot qui le maintiendront ils ne s’entendent pas et le pére fait tout pour le saborder !

  11. Menard est un plus pour le projet national patriotique de Jean Marie Le Pen et ses camarades .. il fait du bon boulot à Beziers pour la culture nationaliste française et contre l’islamisation et fatalement contre la trahison Gochiste … Robert Menard est loin de l’époque de « reporters sans frontières » quand il s’était fait gifler chez le minable Ardisson et devant le Soumis d’Ormesson par le petit soldat tout-puissant Arno Karlsfeld , l’actuel membre du conseil d’Etat et ancien garde-frontières au moyen orient … Ca donne du punch et de la virilité , le projet de Jean Marie Le Pen , à plus d’un .. j’imagine que Menard ne se laissera pas gifler par un morpion , après ce passage chez Le Pen et le FN

  12. moi aussi j’ai des mots très durs sur le FN
    quant à Boulevard Voltaire, publication d’articls intéressants, ils ont supprimé le courrier des lecteurs! bel exemple de « démocratie »

  13. Les gens de Béziers ont pu juger Robert et n’ont pas hésité a élire son épouse a la députation, le couple fait un boulot super sur Béziers qui retrouve peu a peu une image perdue autrefois entre les mains de la gauche et des ventres mous. Robert Ménard a toujours voulu rassembler les droites, ce que le FN a refusé, se voyant grand vainqueurs sans appuis autre. L’histoire retiendra que c’est le FN qui a tourné le dos au rassemblement lors des journées de « Oz ta droite » à Béziers. Sur les injonctions de la tante, Marion avait quitté la ville laissant là tous ceux qui avaient espéré voir rassemblé tous les patriotes.

  14. Détestant le Rugby, j’ai apprécié l’humour…
    Dans un autre registre, la Marine a voile (bientôt ?) et son Amiral Raspoutine, ont perdu le Vendée Globe (Plus de Villiers…). Une tornade nocturne les a emportés…
    Ménard marche sur les flots ! La Sirène Marion piaffe ! Wauquier surnage !
    La Royale a échouée dans les glaces… Le Macreau sent le Macron…
    Le Trimaran MMW redressera la barre dans la tempête !
    Métaphore maritime !

  15. Sophie Montel analyse son éviction de la tête du groupe FN au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

    http://www.fdesouche.com/881133-sophie-montel-analyse-eviction-de-tete-groupe-fn-conseil-regional-de-bourgogne-franche-comte

    J’espère que cette gauchiste n’est pas seulement virée de la présidence de sa région, mais le sera aussi du FN. Elle devrait retourner à Clermont Ferrand tenter sa chance au parti socialiste, elle serait plus en phase avec elle même.

  16. Cette comparaison avec le Rugby est plaisante. Ce ne serait pas un bourre-pif pour M. ménard par hasard ? Allez, carton jaune !

  17. Robert MENARD a entièrement raison et je n’ai pas attendu pour faire personnellement connaître savoir au FN ce que je pensais suis au fameux débat.
    Et puis il n’y a pas à louvoyer avec les islamistes, ce qui ne peut faire perdre que des élections, la preuve !!!

  18. Robert Ménard a raison. Le FN est une machine à perdre. Dans le temps qu’il volait haut dans les sondages, JMLP avait trouvé la méthode infaillible pour se saborder: parler des chambres à gaz. MLP a trouvé une autre méthode: s’acharner sur la sortie de l’Euro dont personne ne veut entendre parler. Après la déconfiture du 7 mai, Marine est allé danser pour fêter sa défaite. Ce parti,finalement, n’a pas été créé pour gagner, mais pour faire croire aux Français (es) qu’il y avait une alternative au Système. Avez-vous remarqué qu’on entend absolument plus parler du FN depuis l’élection de Jupiter ? Jupiter a réussi là où Sarkozy avait échoué: rayer le FN de la carte. J’ai toujours voté FN, mais franchement aux prochaines élections je ne me vois plus voter pour cette machine à perdre.

  19. Gilbert Collard dénonce la «boursouflure de l’égo» dont souffrirait Florian Philippot

    «Si j’étais Marine Le Pen, je dirais à Florian Philippot : « Tu ranges tes Patriotes [association lancée par le vice-président du FN en mai] qui ne riment à rien, tu ranges son discours qui ne fait qu’accentuer les divisions, tu te rappelles que tu n’es pas numéro deux ni numéro un, il y a plusieurs vice-présidents, et tu joues collectif »», a encore lâché Gilbert Collard.

    https://francais.rt.com/france/42865-fn-gilbert-collard-denonce-boursouflure-ego-florian-philippot

Les commentaires sont fermés.