A propos du livre « Autobiographie politique » de Bat Ye’or

Publié le 8 juin 2018 - par - 24 commentaires - 788 vues
Share

Il s’est construit concernant la condition juive dans les pays dominés par le mythe arabo-musulman (Occident compris à nouveau) une barrière brûlante, suffocante, un mur de pneus enflammés dégageant une fumée auschwitzienne de plus en plus épaisse, faisant office de règles (également subliminales) pétries d’interdits empêchant, paralysant l’esprit et donc toute vision objective de ce qui s’est passé de ce qui s’y passe réellement.

Cette règle frappe aujourd’hui (en permanence) tout bout de doigt timidement levé en direction d’une lumière émise par Bat Ye’or. Il suffit de lire la critique négative pour l’humer. Et ce nettoyage quotidien de l’imaginaire permet de définitivement substituer aux feux mirages du Vietnam, de l’Algérie, de Cuba (du Venezuela aujourd’hui) la destruction de tout ce qui a pu faire France depuis Dreyfus. Qu’auraient été l’UNEF, l’UEC, le PSU, 68, sans cette substitution progressive qui débuta dès le sacrifice assumé des populations plurielles dites « algériennes » ; échangeant ensuite l’imaginaire d’une jeune nation israélienne, porteuse également d’un idéal collectif faisant honneur aux utopies du XIXème siècle, au profit d’un projet nationaliste raciste arabiste s’affichant islamisé au fur et à mesure du temps qui passe comme cela se voit sous « nos » yeux.

A cela s’ajoutent les affres d’un autre nettoyage de l’imaginaire celui d’une France massivement résistante contre le nazisme et qui virent en de Gaulle la nouvelle Jeanne d’Arc mais si imbu qu’il en vint en maurrassien exigeant à faire imploser l’œuvre française en Algérie, condamnant ensuite Israël, leur préférant une hypothétique alliance avec « le » monde dit « arabe » cette fiction.

Comment leurs créatures respectives ainsi sculptées sous ces deux types d’aulnes pourraient reconnaître les travaux de Bat Ye’or ? Autant se faire hara-kiri. Ce qui ne se peut. Comment ces créatures pourraient comprendre qu’une Algérie, inexistante avant 1830, et qui depuis 1962 s’est ingéniée à démanteler ses racines berbères juives latines et chrétiennes, a été le laboratoire  desdits « palestiniens » inconnus avant 48 et qui en 65 sous l’impulsion également du FLN « algérien » puis de la diplomatie gaulliste comme le relate Bat Ye’or dans son « autobiographie politique » (pp 68, 69) se forgèrent en « peuple occupé » alors que ses membres depuis toujours se réclamaient de la « Grande Syrie » voire de la « Oumma » occupante ?… Tapez « Palestine » dans le moteur de recherche d’un Coran en ligne, vous ne trouverez rien.

Admettre la réalité des travaux de Bat Ye’or, en particulier l’éradication ethnique des juifs avant et après 48 dans des contrées comme l’Egypte, l’Irak, la Syrie, l’Algérie où ils étaient là depuis des millénaires, de même que leur infériorisation séculaire aux côtés des chrétiens d’Orient tels les Coptes, et ce au-delà de savoir si le statut du «dhimmi» a aggravé cette ségrégation, reconnaître ces réalités serait concéder que l’œuvre européenne (au sens husserlien) qui les combattit sous la colonisation ne serait pas réductible aux épreuves de guerre, aux « enfumages » et autres représailles, comme si ceux-ci étaient son seul apanage et qu’ils puissent être comparés à «la destruction des juifs d’Europe» alors que celle-ci est issue d’une histoire qui ne peut servir d’étalon minorant sous le seul prétexte qu’elle serait occidentale (surtout allemande) tout autre génocide y compris le plus voilé par exemple celui de la traite arabo-musulmane comme l’a analysé Tidiane N’Diaye dans une indifférence toujours générale .

L’animosité envers l’œuvre de Bat Ye’Or opérée par beaucoup de médias proviendrait donc de ce refoulé là. Et Albert Memmi a pu souligner que les milles et unes petites émeutes anti-juives dans le quotidien arabo-islamique avaient eu bien plus de poids dans leurs secousses permanentes que tous ces tremblements de terre appelés pogroms plus à l’est :

« L’ensemble des victimes des pogroms russes, polonais et allemands, n’excède probablement pas l’ensemble des petits pogroms successifs perpétrés dans les pays arabes » Juifs et Arabes, Paris, Gallimard, 1974.

Une blessure séculaire qui ne peut être évidemment cautérisée par une caractérisation fallacieuse. Telle celle d’un Jean Birnaum peignant Bat Ye’or en « égérie des nouveaux croisés » alors qu’en manipulant ainsi le vocabulaire djihadiste il allume lui aussi son pneu l’envoyant renforcer l’actuel manque de vision réduit à menacer de mort des joueurs de football s’ils avaient le malheur de jouer à Jérusalem ou de boycotter des produits israéliens comme naguère à Berlin ou au Caire (p.18).

De plus en plus la négation de ce qu’ont pu vivre les juifs bien après la Shoah et ce dans les  actuels pays alliés à la France peut être apparentée au négationnisme de la Shoah.

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Pr Sheldon Cooper

@Vincent L
Quels sont les académiciens d’accord avec elle. Et sur l’ensemble combien sont t’ils ?

Bob

Et tes théories militaires du grand géneral sheldon machin, tu nous en ressers une louche?

Bob

@ spirou: ce troll est scientifique comme moi je suis cosmonaute. Soyons sérieux. Ce n’est qu’un petit c. qui s’emmerde.

Spipou

Non, on ne s’en fiche pas tout à fait, si on est un normand ou un avignonnais un peu conscient du monde qui l’entoure. Mais ce serait un peu long à vous expliquer si vous ne l’avez pas déjà compris.

butterworth
butterworth

histoire https://fr.wikipedia.org/wiki/Dhimmi apres cela liste de massacres de dhimmis en pays musulmans

André

Pour celui qui lit, mais plus heureux encore celui qui comprend. Je suis révisionniste depuis 2007, malgré mon grand âge. N’ayant jamais connu l’école je n’ai subi aucune contamination.
La bête était mais n’est plus. Cependant elle réapparaîtra. Elle recevra une blessure mortelle mais ce relèvera aidée par une autre bête Elle deviendra toute puissante. Qui sera égal à la bête ? Elle sera si puissante que des nations l’admireront et l’adoreront. Qui osera combattre la bête? Le lien que je cherchais depuis des années vient d’être donné par Trump le 14 mai 2018. Le compte à rebours est déclenché, l’humanité est entrée dans les atroces douleurs de l’enfantement. On ne peut plus arrêter le processus infernal jusqu’au triomphe de l’agneau.

Pr Sheldon Cooper

Concernant ses travaux, le monde académique, les considèrent comme partisans et manquant de rigueur scientifique, incarnant de manière extrême le mythe d’une oppression systématique des dhimmis en terre d’Islam.

Pyrrhon

Questions au « Pr Sheldon Cooper » : Le personnage de série télévisée possède un QI de 187, il est titulaire de plusieurs doctorats… Vous, qui vous cachez derrière ce pseudonyme, quel est votre QI ? Quels sont vos diplômes ? Concernant vos travaux, voulez-vous bien nous faire savoir comment le monde académique les « considère » ?

Pr Sheldon Cooper

Concernant mon QI je ne sais pas. Je n’ai jamais passé de test. 1 seul doctorat. En physique de la matière condensée. Mes travaux ont été publiés. J’ai dirigé 18 thèses.Je suis membre du comité de lecture de plusieurs revues scientifiques à comité de lecture.
Le monde académique ne doit pas les considérer trop mal puisqu’il m’a fait l’honneur de me remettre plusieurs prix. (Hélas pas le Nobel).

Brouillon

Le monde académique opère en circuit fermé. Il n’est pas étonnant que PR1+8, alias Sheldon Cooper, ait reçu plusieurs prix, le choix pour les distribuer n’étant pas large. Le délire réchauffiste écarte tous ceux qui s’opposent à la doxa imposée par les climatologues auto-proclamés. Quant au Nobel, il peut toujours en rêver…

Brouillon

Le Pr Sheldon Cooper du feuilleton télévisé « The big bang theories », vient dans l’imaginaire de PR1+8, le conforter dans ses recherches sur le matière dense, densification qui a eu lieu après le big bang. Le Pr Sheldon Cooper PR1+8 se moque parfois des gens qui lisent des bandes dessinées et s’identifient au héros. Il fait la même chose en s’identifiant au héros du feuilleton télévisé.

Raymond

Je vous pose les mêmes questions?Niveau universitaire?Diplômes?

Pr Sheldon Cooper

Ma réponse n’est pas claire ?

Brouillon

Pr Sheldon Cooper PR1+8, le » mythe » de la dimmitude est explicité dans le coran.

Vincent L.

« mythe d’une oppression systématique des dhimmis en terre d’Islam. » Votre propos est assez savoureux mais bon il sous-entend que l’oppression est bien là mais qu’elle n’est pas systématique. Je suis rassuré.

Pr Sheldon Cooper

L’expression n’est pas de moi

Vincent L.

Cher docteur, peu importe, la réponse est la même. Dans ce genre d’affaires quand les académiciens (au sens large) seront d’accord entre eux, vous me ferez signe. On n’est pas dans le domaine des sciences dures.

Bob

Le troll « professeur Sheldon Cooper » alias l’inénarrable Pr1 se fait passer pour un grand scientifique ici sur RL, et sur RR (article de Christine Tasin sur le « général » Bruno le Ray du 08/06) il se transforme en militaire de carrière spécialiste d’opérations commandos!!!
Ca va la mythomanie, prof d’opérette aux 18 thèses????

Spipou

Ca serait peut-être plus constructif de lui demander en quoi il considère que le statut inférieur du dhimmi est un mythe et sur la base de quelles sources.

Il a parlé de son doctorat et de ses 18 thèses parce qu’un commentateur, au lieu de critiquer ses affirmations, lui a demandé quel était son QI et quelles étaient ses diplômes et ses travaux.

Bon, je sais que c’est internet, mais ça ne devrait pas empêcher le débat intelligent. Je rêve peut-être.

Pr Sheldon Cooper

Je donnais l’avis de spécialistes de la question. Comme Constant Hamès. Chercheur au Centre d’études interdisciplinaires des faits religieux, EHESS-CNRS.
http://www.persee.fr/doc/assr_0335-5985_1980_num_50_2_2215_t1_0240_0000_4

Pr Sheldon Cooper

Au cas ou vous ne le sauriez pas encadrer des thésards fait partie du travail des professeurs d’université. Cela n’a rien d’exceptionnel.

Spipou

Le mythe ?

Je n’ai pas lu Bat Ye’or, mais il me semble que le statut des dhimmis est parfaitement documenté, et pas seulement par elle.

Pr Sheldon Cooper