A quand des djihadistes français pour combattre avec Boko Haram ?

Publié le 26 mai 2014 - par - 855 vues
Share

IslamManifMusulmans LondresIl y en a bien en Syrie. Pourquoi pas au Nigeria ?

Boko Haram est un produit tout à fait conforme aux prescriptions de l’islam. Il ne cherche qu’à glorifier le nom d’Allah et n’aspire qu’à instaurer la sharia et à bannir la démocratie. Il est, en ce sens, purement et parfaitement halal (Remarquez d’ailleurs que halal est une anagramme d’Allah. C’est pour cela que les musulmans tiennent à l’introduire dans les cantines. Ça permet aux enfants de mieux grandir…).

Boko Haram, qui rejette résolument et ouvertement la civilisation occidentale, convient donc bien aux musulmans qui vont dans le même sens et cherchent à instaurer la sharia autant en France que dans d’autres pays européens, comme l’Angleterre.

On a encore en tête les images des défilés de musulmans portant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « L’Europe est un cancer, l’Islam est le remède ». « Non à la démocratie, nous ne voulons que l’islam », « Liberté, va en Enfer », « Sharia est l’unique option », « Préparez-vous au véritable Holocauste », « Europe tu vas payer, ton extermination est en route »… Ces manifestations ne se passaient pas à Islamabad, Téhéran  ou Gaza, mais à Londres. Les slogans étaient scandés en plein centre de la capitale britannique. Ils étaient scandés par des musulmans qui ne sont affiliés ni à Al Qaïda, ni à aucune autre organisation terroriste, mais qui se présentent juste comme de bons musulmans mus par leur seule foi, une foi qui leur dicte d’exterminer les mécréants… Même Boko Haram n’a jamais prononcé de si vilains mots ni proféré de si terribles menaces… Comme quoi, il ne faut pas être nécessairement islamiste, wahhabite ou salafiste pour vouloir exterminer l’Europe. C’est un devoir chez le musulman. Il répond aux commandements d’Allah.

En France, on est plus discret sur les objectifs à long terme de la présence islamique dans le pays. Les musulmans ne brandissent pas encore de tels slogans dans la rue, mais ils les ont bien dans leur tête et dans leur cœur et les clament haut et fort dans les mosquées.

Oui, le mouvement Boko Haram est halal. Il est tout aussi halal que le sont les Shabab en Somalie, l’AQMI au Maghreb, le Front Nosra en Syrie – cette organisation un moment défendue et protégée par la France et le Royaume-Uni et qui s’en prend surtout aux chrétiens du pays – et des dizaines d’autres structures islamistes de par le monde. C’est un mouvement qui combat comme il peut, massacrant bon an, mal an des centaines de chrétiens.

Boko Haram est actuellement diabolisé après que certains gouvernements occidentaux se sont rendu compte – après un long moment de silence – que ce mouvement avait kidnappé tout un bataillon de jeunes filles (des chrétiennes pour la majorité d’entre elles) pour ses besoins sexuels d’abord, puis religieux et fatalement financiers. Les jeunes filles sont ainsi mariées aux soldats d’Allah, autrement dit violées – quinze fois par jour selon des témoignages de rescapées – converties à l’islam puis vendues au détail sur les marchés des pays de la région. Le monde horrifié par cette action abominable et ému aux larmes sur le sort des jeunes filles, ne se calma que lorsque les Etats-Unis décidèrent, suite à un tweet de Michelle Obama, d’envoyer des drones tournoyer au-dessus de la brousse africaine d’où ils devaient repérer les jeunes filles quand elles seraient conduites au marché.

IslamEuropeisthecancerIrrité par cette ingérence inacceptable dans ses affaires intérieures, Boko Haram a cependant réagi en faisant un carnage dans des marchés de la ville de Jos. On y compte quelques 118 morts. D’autres massacres ont été perpétrés par la suite dans différentes villes et villages du nord du pays. Il ne faut pas lui en vouloir.  Le groupe lutte comme il le peut. Les temps sont durs. C’est pour ça qu’il aurait besoin d’un coup de main de la part de la jeunesse française qui a acquis de l’expérience par son action dans les banlieues, en Syrie et ailleurs.

Il n’y a rien à craindre de l’Etat français qui adopte une position schizophrène à l’égard de l’islamisme. Il le produit chez lui en masse (en se servant des matières premières importées du Maghreb), le soutient dans certains pays, comme en Libye et en Syrie, et le combat ailleurs, comme au Mali et en RCA.

Et en plus, Boko Haram paie bien ses soldats. Selon des experts en la matière, l’organisation est financée par les émirats du Golfe, dont le Qatar qui l’a portée sur les fonts baptismaux. Ce même Qatar qui investit partout en France, y compris dans le football (tiens, le PSG et Boko Haram ne seraient-ils pas cousins germains de par leurs pères pourvoyeurs de fonds ?).

Au point où en sont ses relations avec le Qatar, Boko Haram pourrait même être invité au Mondial 2022 pour assurer la sécurité des équipes.

Boko Haram est donc un choix d’avenir. Non seulement à cause du Mondial 2022, mais parce que le Nigeria est l’Etat le plus peuplé d’Afrique et le plus économiquement prometteur grâce à ses réserves de pétrole. Une fois que la sharia y est installée, c’est toute l’Afrique (du moins subsaharienne) qui va basculer, de gré ou de force, dans les bras d’Allah et de son Messager. Il y a donc du travail en perspective. Il ne faut plus hésiter.

Donc, allons zenfants… au Nigeria.

Boko Haram attend.

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.