A quelles lois obéissent les musulmans d’Occident ?

Publié le 30 avril 2014 - par - 2 155 vues
Share

Dans l’article suivant qui a pour titre « A quelles lois obéissent les musulmans d’Occident ? et pour sous-titre « une étude sérieuse et une suggestion pour des solutions douloureuses mais pratiques », Jacques ‘Atallah, écrivain égyptien, nous livre son analyse sur la situation dramatique de l’Occident face au refus d’intégration des musulmans qui ne veulent pas se soumettre aux lois des pays d’accueil. Cet article vient de paraître sur le site des laïques arabes (NDT).

Dans la presse de Grande-Bretagne, l’information du jour [26/04/2014] est relative à la demande du gouvernement britannique aux chefs religieux des musulmans d’informer les Autorités sur les jihadistes, ou, disons, les terroristes, qui sont de retour en Grande-Bretagne et qui viennent de Syrie. Cela, après les dernières victoires du gouvernement syrien, malgré les importantes masses d’argent reçues du Qatar et de la Turquie, avec la bénédiction du Renseignement américain, qui ont fourni aux jihadistes les armes les plus modernes et des femmes pour qu’ils en jouissent gratuitement et sans retenue.

La réponse des chefs musulmans britanniques, détenteurs de la décision et garants de l’idéologie, fut un refus catégorique : ils ont argué que cela serait une trahison de leur peuple et de leur islam.

Il y a quelques années, la BBC avait organisé un sondage, publié en son temps, sur une question qui taraudait les institutions officielles britanniques : Quelle sera le comportement [des musulmans] en cas de contradiction entre les lois civiles et la Constitution britannique d’une part et les lois religieuses musulmanes d’autre part, dans leur interprétation musulmane modérée ou leur interprétation extrémiste ? La réponse fut étonnante : 95% des [musulmans] britanniques répondirent qu’ils suivraient absolument les interprétations religieuses et qu’ils briseraient les lois britanniques même si elles sont pratiques, justes et égalitaires pour tous dans les droits et les devoirs.

Il y a là une faille claire et un danger imminent pour la sécurité de l’Occident et pour son existence au cours des prochaines décennies. Les gouvernements et tous les politiques occidentaux doivent y prêter attention. Vous naturalisez des gens qui n’ont aucune prédisposition à l’assimilation à la société occidentale et n’ont aucun respect pour ses valeurs et pour ses lois qui respectent la diversité, le particularisme, le droit de la majorité de légiférer par des lois qui évoluent selon le temps et le lieu en tenant compte en général du bien public. Et qui rendent ces lois supérieures à toutes les lois religieuses, qu’elles soient divines ou terrestres.

Que suggérons-nous ?

Il importe à toute personne ayant acquis la nationalité d’un pays occidental quel qu’il soit, peu importe son âge, la durée de sa présence sur le sol de son nouveau pays, de signer un engagement à respecter intégralement les lois du pays qui lui a accordé sa nationalité. Sinon elle s’engage à retourner dans son pays d’origine ou vers un 3e pays qui l’accepte si elle manque à ses engagements, clairs et écrits, de ne pas obliger ses filles à se voiler ou à porter le niqab ou de ne pas pousser à l’intolérance, de ne pas empêcher ses enfants de prendre un boy friend ou une girl friend, de ne pas obliger ses enfants à détester ceux qui, parmi les citoyens, ne sont pas de sa religion et de ne pas les pousser à s’éloigner d’eux ou à faire du prosélytisme pour leur propre religion, de ne pas interdire à ses enfants de boire des boissons alcoolisées s’ils le souhaitent sous le prétexte que c’est illicite. Ces mesures s’appliquent à toutes les religions.

Autre domaine important : l’interdiction des écoles communautaires, qu’elles soient juives, musulmanes ou chrétiennes. Comment l’enfant peut-il prendre l’habitude des fréquenter et de respecter d’autres enfants différents s’il ne s’assied pas avec eux dans la même classe au cours des études jusqu’au secondaire ? Il faut surveiller de très près l’enseignement des matières religieuses dans ces écoles terroristes, surtout musulmanes. Cet enseignement est la cause du terrorisme. De même pour les mosquées qui ne sont pas surveillées et qui forment, sur commande, des centaines de milliers de terroristes qui sont embrigadés par des groupes appartenant à al-Qaeda ou qui, en invoquant le jihad de fornication, envoient des filles travailler comme prostituées-jihadistes pour faire jouir les terroristes ou qui laissent des enfants et des jeunes partir au jihad comme s’ils étaient des fusils loués à ceux qui payent.

Au lieu de supplier les chefs religieux pour dénoncer les terroristes, hommes et femmes, qui ont terminé, les unes, leur préparation à la prostitution armée, les autres qui sont destinés à devenir des bombes à retardement pour propager cette débauche politique et semer la terreur parmi les gens pacifiques qu’ils tuent, les gouvernements occidentaux doivent appliquer des lois de suspicion aux aéroports, lois appliquées en Israël depuis des dizaines d’années et grâce auxquelles Israël est devenu un État sécurisé dans un océan de terroristes et d’hommes qui lui vouent une aversion. Il faut placer des micros dans les mosquées, soumettre les écoles à une surveillance rapprochée et activer des lois qui obligent les imams et les prêcheurs à dispenser leurs enseignements et leurs prêches dans la langue du pays et non pas en arabe.

Quand tu travailles en Arabie Saoudite, il y a des lois sévères qui t’obligent à quitter le pays le lendemain de l’expiration de ton contrat de travail, un contrat clair et explicite.

Je ne sais pas pourquoi les pays occidentaux n’appliquent pas les mêmes règles que l’Arabie Saoudite. Tu viens dans ce pays pour le travail. Quand ton travail est terminé, rentre au pays, respecté. Pas de naturalisation, pas de rétribution indue, pas de passeports pour les groupes qui ne s’assimileront pas ni pour leurs descendants nés dans le pays. Ce sont ces groupes qui préfèrent les lois religieuses à celles du pays. Il faut les punir sévèrement en les expulsant s’il y a transgression volontaire des lois civiles par eux-mêmes ou par leur descendance, comme l’implication dans des activités terroristes qui nuisent à la paix sociale.

L’Amérique, l’Europe, l’Australie, la Nouvelle-Zélande sont les pays qui accueillent les émigrés. Ils se trouvent dans un danger imminent par l’expansion du territoire du prosélytisme islamique violent et par l’utilisation de voies sournoises pour tromper les jeunes filles européennes et américaines, selon les instructions des cheikhs des mosquées et des écoles islamiques, avec un très généreux financement du Golfe, pour procréer des enfants musulmans aux yeux bleus ou verts afin d’assurer une majorité future et occuper ces pays par le biais de ses propres lois et grâce à la majorité numérique [des musulmans].

Ce danger est apparu au grand jour dans la province du Québec quand les mosquées, les écoles musulmanes et les gouvernements du Golfe se sont mobilisés pour résister au projet du gouvernement d’imposer la laïcité dans les écoles et les hôpitaux et la suppression des signes religieux comme le niqab, une grande croix, la kippa juive, suppression qui s’adresse à tous. Mais ce sont uniquement les musulmans qui se sont révoltés. Le gouvernement a été renversé au profit du [Parti] Libéral dans lequel l’islam possède une grande influence.

Ce scénario peut être appliqué ailleurs. Les traîtres, parmi les politiques qui ont été achetés par l’argent, sont nombreux. Ils sont envoyés sur le devant de la scène pour être le cheval de Troie des destructeurs de la laïcité, de la tolérance, de la démocratie et du réel respect des Droits de l’homme.

Vous, les patriotes, vous qui avez peur pour l’avenir de votre pays, faites attention : rassemblez-vous, épurez vos rangs, sinon vous serez, dans votre propre pays, une minorité rejetée, comme ce fut le cas des Coptes après 1.430 ans (1) de laisser-aller et d’abandon de la sécurité nationale copte jusqu’à présent.

Traduit de l’arabe par

Bernard Dick

(1) L’Égypte fut conquise par un compagnon de Mahomet, ‘Omar ibn al-’As (عمر بن العاص ) en 641.Cette conquête  musulmane fut aussi une colonisation de peuplement et une islamisation massive. A la fin du 7e siècle, donc en 60 ans, 50% de la population était déjà musulmane. Cette transformation radicale de la population s’accompagna de l’arabisation de l’Égypte. La langue de l’administration devint l’arabe au détriment de la langue copte. Les Coptes, chrétiens, sont marginalisés depuis cette période. Actuellement ils sont même persécutés avec la montée du wahhabo-salafisme en Égypte (NDT)

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.