A quoi joue la Fédération Nationale de la Libre Pensée ?

Publié le 7 septembre 2009 - par - 1 336 vues
Share

Le bureau national de la FNLP se précipite toujours pour minimiser les revendications islamistes, voire les nier.

Profitant d’une interrogation de ma part, qui n’était ni polémique, ni destinée à être publiée, sur la position de la Libre Pensée à l’égard des revendications islamistes, le secrétaire général de la FNLP, (mais aussi rédacteur en chef de La Raison) répond, dans un long et fumeux courrier personnel qu’il s’empresse cependant de publier dans le numéro 539 de La Raison, avec ma lettre tronquée et sans m’en informer, et, par la suite, refusant de publier mon « droit de réponse », (mais c’est une autre histoire).

Sur les trois pages de sa réponse, il en consacre deux et demie à cogner sur l’église catholique (ce qui, certes, n’est pas pour me déplaire, mais n’était pas le sujet de ma question), sur Napoléon, Maurras, Kant et autres Hitler et Mussolini, sur le Centre Français du Patronat Chrétien, sur Sarkozy et sur les « donneurs de leçons laïques » (Ouf !).
Et sur les islamistes ? Deux phrases :

– « Peut-on considérer que la République soit menacée par une vague religieuse islamiste ? »

– « Doit-on attaquer les barbus pour mieux se taire sur les soutanes ? »
C’est tout ? Ben oui !

Certes, il précise : « Qu’est-ce qui menace vraiment la laïcité en France ? Quelques excités barbus islamistes, qu’il faut combattre, car il ne faut pas céder d’un pouce pour la défense de la laïcité… », mais c’est pour, tout de suite, en revenir à son antienne favorite, et ajouter «… ou l’église catholique qui se cache derrière un masque ».

Il finit enfin par dévoiler la raison principale de sa mansuétude à l’égard des islamistes :

« Comment ne pas constater que cette soudaine vague « laïque » s’inscrit parfaitement dans la stratégie de l’axe du mal de George W. Bush qui, au nom de l’occident judéo-chrétien, mène la guerre à des peuples qui refusent sa domination ».
Nous y voilà, enfin!

Le secrétaire général de la Libre Pensée a partagé l’humanité en deux :

– d’un côté (du mauvais !) : les américains, les israéliens, les occidentaux en général, Sarkozy et consorts, qui ne sont que d’affreux colonialistes, exploiteurs, capitalistes, judéo-chrétiens…

– de l’autre côté (du bon !) : tous ces peuples opprimés, maltraités, pressurés qui ont bien raison de se révolter contre ces horribles « dominateurs ».

Entendons-nous bien : je suis en grande partie d’accord. L’histoire nous démontre la véracité de cette situation politico-géographique.
Mais doit-on sombrer dans le ridicule manichéisme (attention, c’est aussi une religion !) du « tout bien et du tout mal » ?

Pour rester dans le domaine de la question posée, doit-on accepter ces revendications outrancières, anti-laïques, en France, de barbus et de voilées, sous prétexte qu’elles émanent de « peuples opprimés » ?
Le secrétaire général de la FNLP ne transige pas : les « bons » à ma gauche, les « méchants » à ma droite.

Puisque c’est un « méchant » qui dit qu’il pleut, il refusera de prendre un parapluie !!
(Dans cette logique, nous, gens de gauche, nous n’aurions jamais dû voter NON au traité constitutionnel puisque Le Pen et de Villiers votaient NON !)

Et le secrétaire général ne rate pas une occasion de ressasser son argumentaire. Il profite de la rubrique « Notes de lecture » du n° 541 de La Raison pour extraire du bouquin de Maurice Maschino (La République des bigots) le sempiternel « axe du mal » et ces intellectuels, « nouveaux chiens de garde » du capitalisme qui ne sont que des bouffons. Et, bien sûr, le couplet sur l’islam, qu’il qualifie de « parfaitement pertinent », (lecteur, attention, tiens-toi bien !) :
« Croyant décrire l’islam tel qu’il est, nombre de journalistes en choisissent la version qui correspond le mieux à l’idée qu’ils s’en font eux-mêmes : une religion considérée comme « folklorique » dans les années 70, une religion qui, aujourd’hui, prônerait la violence, pousserait au terrorisme et mettrait en danger démocratie et laïcité. Alors qu’en réalité, elle est plus laïque que d’autres, comme le souligne Jacques Berque. L’islam fait une grande économie du sacré. Il n’y a pas de sacrement en islam, le sacré ne s’incarne pas. »

Ben, oui, lecteurs : vous ne saviez pas que l’islam était bien plus laïque que d’autres…
Et le pompon, pour l’instant, est cette motion sur les vêtements religieux votée à l’unanimité, (qu’ils disent !), (unanimité ? ça m’évoque des résultats d’élections bananières, pas vous?) des 200 participants au congrès annuel de la Libre Pensée, et qu’ils se sont empressés d’envoyer à tout le monde, comme si c’était la question essentielle du congrès.

On voit, dans ce texte, de façon éclatante, la manière, trop souvent pratiquée, de procéder :

On décrète, d’entrée, la « vérité » de la Libre Pensée et on titre, en gros : « Le Congrès national s’oppose à toute législation interdisant le port de vêtements religieux dans la vie privée. »
C’est clair, c’est net, c’est catégorique !

Puis on énonce longuement des idées générales dans plusieurs chapitres :

– Qu’est-ce que la laïcité ?

– On ne combat pas un totalitarisme en le remplaçant par un autre ?

– Défendre les libertés démocratiques

– Après le délit de sale gueule, va-t-on avoir le délit de sale vêtement ?
Et on termine par : « Fidèle à cette tradition démocratique, la FNLP examinera les conclusions de la mission parlementaire d’information et, à partir des principes ci-dessus énoncés, formulera alors ses conclusions publiquement. »

Ah, bon ! Faudrait savoir ! La FNLP examinera ? Ou bien a-t-elle déjà tiré ses conclusions ?

Alors, à la question du début : « A quoi joue la Libre Pensée ? », je continue à m’interroger :

– La FNLP n’est-elle capable que de « bouffer du curé » ? (ce qui, certes, reste d’actualité et me procure toujours autant de plaisir ! ).

– La FNLP préfère-t-elle tirer sur l’ambulance papale, ce qui ne fait guère courir de risques ?

– La FNLP a-t-elle peur de s’en prendre au panzer islamiste, qui a prouvé sa dangerosité ?

– La FNLP a-t-elle de la m… dans les yeux pour ne pas voir la réalité islamiste en France ?

– La FNLP est-elle de mauvaise « foi », ce qui, vous en conviendrez, serait un comble !

– La FNLP est-elle devenue « la chose » de groupuscules aussi obscurs qu’obstinés ?

Je cherche la réponse… les réponses… Mais je crains fort de ne pas les trouver au « sein » de la Libre Pensée.

Maurice BOYER

Adhérent, pour encore combien de temps ?, de la Fédération Nationale de la Libre Pensée.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.