A quoi servent les colloques sur la déradicalisation ?

Publié le 15 novembre 2016 - par - 18 commentaires - 1 232 vues
Share

bouzar1En ces jours de commémoration des attentats du Bataclan en 2015, si on parlait de prévention de la radicalisation ?
En avril 2016, un colloque international sur le thème de la prévention de la radicalisation organisé
par le comité interministériel de prévention de la délinquance a réuni psychiatres, criminologues et anthropologues. Les intervenants : le professeur Michel Bénézech, psychiatre, légiste et criminologue ; Serge Hefez, psychiatre, psychanalyste et thérapeute familial à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris et Dounia Bouzar, anthropologue et fondatrice en 2014 du Centre de Prévention contre les dérives Sectaires liées à l’Islam (CPDSI).

A la question : le terroriste est-il un malade mental qui relève de la psychiatrie ?
Le professeur Michel Bénézech a répondu «globalement NON». L’auteur de l’étude «A la recherche d’une âme, psychopathologie de la radicalisation et du terrorisme», précise que «la majorité des enquêtes révèle à la quasi-unanimité que les troubles mentaux diagnostiqués sont variés et pas plus présents que dans la population en général. Il n’y a pas de type clinique spécifique de personnalité. Ils sont globalement normaux à l’exception d’un engagement spirituel puissant.

Le terrorisme n’est pas une déviance psychologique et comportementale pathologique. De même, les facteurs situationnels comme l’isolement, la pauvreté, les conflits identitaires, l’oppression politique, la religion avec l’éducation dans un environnement intégriste ou de carences scolaires ne sont pas  reconnus en tant que racine possible du terrorisme par tous les spécialistes».
Le spécialiste dit : «la religion avec l’éducation dans un environnement intégriste… ne sont pas
reconnus en tant que racine possible du terrorisme….» En effet, la lecture du Coran suffit hors du
cercle familial ou non ! Le dernier livre de C. Tasin et R. D’Armor «les assassins obéissent au
Coran» l’explique très bien.

«Les phénomènes d’exclusion et de racisme peuvent entraîner certains individus à un sentiment de désappartenance, de désengagement moral et social à l’origine d’un parcours marginal de la délinquance ou d’une idéologie extrémiste. Dans cette hypothèse, radicalisation et terrorisme seraient un mécanisme rigide de défense de protection passionnelle en réaction à un contentieux de vulnérabilité, de carence identificatoire et de souffrance profonde».
Braves gens, tout cela est de votre faute, sales Français racistes ! Ils souffrent tellement qu’ils nous
tuent pour se soulager.

«Nous émettons l’hypothèse que, tout comme chez certains criminels, l’idéologie radicale, l’action violente a pour but d’atteindre un objectif gratifiant qui permettrait à ces personnes d’échapper à leur pauvreté existentielle. Ces actions substituent à l’absence de signification profonde de la vie une raison d’exister pour quelque chose. A supposer ces théories scientifiquement prouvées, radicalisation et lutte armée ne seraient qu’une des options illicites choisies».

En d’autres termes, de nous tuer leur permet d’échapper à leur pauvreté existentielle et d’exister.
Drôle d’explication du terrorisme. Notez que cet expert emploie toujours le conditionnel et ne
nomme jamais le Mal absolu qu’est la fausse religion du bédouin Mahomet et son livre maléfique.
Dans son intervention, il cite un professeur de psychologie de l’Université de Georgetown, Fathali
Moghaddam qui explique la radicalisation.

Dans un premier temps, le conditionnement djihadiste consiste à survaloriser le futur adepte en
proposant des réponses simples à son malaise et à son questionnement existentiel en lui garantissant la connaissance, la liberté, le bonheur et en lui proposant de devenir quelqu’un pour une cause juste.

Dans un second temps le groupe radical va tenter d’anesthésier son esprit critique et sa personnalité en changeant ses habitudes avec des activités comme la méditation, la prière, la formation, le démarchage. Dans la cellule djihadiste, le leader exerce une forte autorité et exige conformité et obéissance.

Michel Bénézech explique que dans la cellule djihadiste s’opère un processus de «fusion de l’individu dans le groupe, accompagné d’un sentiment de paranoïa collectif. Il y a dissolution de la conscience et des caractères individuels au profit d’une pensée commune qui aboutit à l’unité mentale du groupe ainsi qu’à l’obéissance absolue au leader charismatique… qui présente une personnalité mégalo, manipulatrice et haineuse. Les lois de la psychologie des foules interviennent très clairement : suggestion, fascination, idéalisation, identification, imitation, soumission, dévotion».

M. Bénézech rapporte aussi le travail de confrères de l’université de Toulouse qui après avoir rencontré des djihadistes incarcérés ont dégagé trois profils spécifiques : le délinquant ambitieux, le converti prêcheur et le criminel en réseau, le plus dangereux car il peut être un excellent dissimulateur et avoir une présentation soignée. C’est un leader qui maîtrise parfaitement l’organisation criminelle.

Serge Hefez : il travaille depuis une trentaine d’années autour des familles sur le thème de l’adolescence. La préfecture de Paris lui a accordé un budget afin qu’il puisse accueillir des familles qui le demandent via le numéro vert de signalement de cas de radicalisation.

Lors de ce colloque, il a dit que certaines pathologies adolescentes pouvaient être «extrêmement violente et morbide. C’est une remise en cause très profonde de l’identité….La première secte à laquelle on est confronté, c’est la famille…les convictions de la famille peuvent prendre le pas sur les convictions de la société. Cela ne veut pas dire qu’un patriarche garde les membres de la famille comme un gourou dans une secte…..plus les troubles de l’adolescent sont bruyants et graves, plus les phénomènes d’emprise dans leur famille sont importants. C’est le cas dans les familles de jeunes radicalisés». Allez comprendre ce charabia !

Dounia Bouzar : on constate le résultat de son travail au sein de son CPDSI depuis janvier 2015 !
Pour elle «l’embrigadement est d’ordre relationnel et idéologique. Daesh met le jeune dans l’angoisse de théories conspirationnistes, exacerbe le sentiment de persécution et propose des solutions compensatoires».

Nous assassiner par exemple pour soulager leur angoisse et la persécution que nous leur faisons
subir ?

LE TRAVAIL DE PREVENTION PROPOSÉ
Il doit commencer très tôt en repérant précocement les signes de vulnérabilité, comme l’incapacité à se faire des amis, à débattre d’idées, de sensibilité aux discours intégristes (vous noterez que n’est pas utilisé le mot islamiste, comme cela on englobe aussi les catholiques dits intégristes qui on le sait assassinent des Français tous les jours ?).

Une fois le processus de radicalisation enclenché, un travail de déradicalisation doit avoir lieu.
L’ensemble des activités médicopsychologiques, d’hygiène mentale et de soins en milieu libre ou fermé doit être organisé en collaboration étroite avec les diverses autorités de l’État.
Quelle lapalissade ! Comment vont-ils faire pour déradicaliser les nôtres et ceux que l’on nous envoie via l’invasion migratoire ? (je rappelle que depuis 2013, 15 projets d’attentats ont été déjoués et 9300 personnes ont été signalées pour radicalisation violente).

Le Premier ministre Valls a présenté son plan d’action contre la radicalisation le 9 mai 2016. Le document comporte 80 mesures dont l’instauration dans les différentes régions de France de Centres de Déradicalisation. Qui va payer, l’Arabie Saoudite, le Quatar et consorts, non le contribuable français, pauvre vache à lait qui croule sous les impôts.
Le 19 mai 2016, une convention entre l’État et l’Association des maires de France a été signée.
Objectif : renforcer le partenariat avec les municipalités en matière de lutte contre la radicalisation.

On a vu le résultat le 14 juillet 2016 à NICE.

Josyane Solari

Print Friendly, PDF & Email
Share

18 réponses à “A quoi servent les colloques sur la déradicalisation ?”

  1. Dunois dit :

    Les gentils migrants terroristes, j’te leur en foutrais de la déradicalisation à coups de fusil. Ca coûterait moins cher et bon débarras !

  2. BELPHEGOR dit :

    Ils servent à engraisser le porte-monnaie entre autre celui de la pseudo auto-proclamée anthropologue Bouzar et tous les autres crétins islamo compatibles dont le squatter de Matignon qui n’a décidément rien compris, mais alors rien compris à l’islam ou bien alors ?

  3. Mathos dit :

    « En d’autres termes, de nous tuer leur permet d’échapper à leur pauvreté existentielle et d’exister. Drôle d’explication du terrorisme. »
    Ce que raconte cet expert c’est n’importe quoi, car tous les pauvres en France ne deviennent pas terroristes, ni ne deviennent délinquants. Les problèmes de délinquance, de radicalisation islamique, de terrorisme sont venus avec l’immigration extra européenne, avec leur nombre croissant et avec la possibilité qu’on leur a donné de ne pas avoir besoin de s’assimiler pour vivre en France. Ces populations ont une culture très différente et une religion qui se montre totalitaire dans beaucoup de pays du monde.

    • Mathos dit :

      A partir du moment qu’on laisse des gens de culture très différente, gardée leur culture, qu’on n’impose pas l’assimilation, ils reproduisent leur culture en France et donc en même temps, ne peuvent pas respecter nos lois et nos règles qui ne voient pas comme les leurs, d’autant plus qu’ils ont une religion qui se veut politique et s’impose à tout le monde dans les pays où ils étaient avant.
      D’où qu’il y a une proportion de délinquants plus forte dans certaines populations en France venant de pays de culture très différente. C’est le fait de ne pas se ressentir appartenant à un pays et donc à ses lois et ses valeurs qui provoque cela (délinquance) et en rajoutant l’Islam (terrorisme).

  4. Mathos dit :

    Les détenus islamistes doivent caresser un hamster « en le regardant dans les yeux » : http://www.europe-israel.org/2016/04/en-seance-de-deradicalisation-les-detenus-islamistes-doivent-caresser-un-hamster-en-le-regardant-dans-les-yeux/
    Il n’y a que chez nous qu’on peut voir ça : des gens, souvent anciens délinquants ultra violents, qui seraient prêts à assassiner (en décapitant etc.) au nom de leur religion, on croit qu’en leur faisant caresser un hamster, ils vont devenir soudain comme tout le monde. Quand tous ces gens avec toutes ces idées pourries comprendront qu’on a à faire à de dangereux potentiels criminels ou déjà criminels qui ont juste une religion qui légitimise la criminalité ?

  5. A la question : le terroriste est-il un malade mental qui relève de la psychiatrie ?
    Si c’était le cas il faudrait enfermer à l’asile tous les immigrés débarquant en France.

  6. THOR RAGANROK dit :

    vous relire au moins et trouver certains fautes si pas toutes . Le si pas toutes a la fin de votre phrase est une horreur et une erreur faite a la langue Françaises vous écrivez très mal donc vos leçons de Français me font doucement rigoler. Adieu triste sir

  7. THOR RAGANROK dit :

    La fin de votre phrase ne veut rien dire et je trouve cette fin de phrase complément incompréhensible et très mal écrite Mr haddock, je pense que vous pouvez faire l’effort de vous relire avant de donner des leçons d’orthographe.

  8. PERCEVAL LE GALLOIS dit :

    RADICALISATION : ce terme n’a aucune valeur linguistique dans la LANGUE FRANCAISE , c’est un barbarisme de la Novlangue Oligarchique gaucho-caviar bobo qui consiste à eviter de dire que le « radicalisé » est le jeune délinquant drogué , issu de l’immigration prédatrice afro-maghrebine et récupéré , recruté et fanatisé par les imams et les agitateurs des filières de l’Islamisme wahabiste salafiste qui pullulent dans les zones de non droit et qui passe à l’acte de son propre chef ou sur ordre des groupuscules de guérilla … Le délinquant musulman prédateur qui devient terroriste islamiste criminel barbare et sadique ( envoyé en Syrie par Fabius ) on l’appelle un radicalisé

  9. THOR RAGANROK dit :

    Je suis danois et j’écris en français depuis 2 ans. Ok j’ai fait quelques fautes orthographe mais n’abuser pas ce n’est pas totalement incompréhensible, je pense. Je parle de chose importante et vous me parler sur un ton supérieur pour quelques petites fautes orthographiques. Bel esprit de solidarité envers un danois qui aime et respect la France de tout sont cœur et qui serait prêt à donner sa vie pour protéger la France. Merci Mr haddock de m’avoir humilié de la sorte je ne vous oublierai pas soyez en sûr. THOR

    • Moumoune dit :

      Bravo Monsieur. Vous êtes un vrai patriote. Ne vous laissez pas destabiliser par ces bas arguments . Si je parlais Danois comme vous parlez français je serais fière..

      • Anonypere castorme dit :

        je taquine, mais au sens du terme, un étranger qui soutient la France n’est pas un patriote. Si vous Français soutenez la Chine, êtes prêt à mourrir pour elle, êtes vous Patriote?
        Non, mais je remercie THOR d’aimer la France, ses valeurs, et comprendre les enjeux graves qui sont en train de se dérouler

  10. BobbyFR94 dit :

    Tout à fait d’accord avec THOR RAGANROK !!

    Il faut mettre du plomb dans la tronche de ces DEGENERES, dans TOUS les sens du terme !!

    Mais surtout, le nom de l’ENNEMI doit être DIT !!! c’est l’ISLAM et son pendant direct, le torchon appelé CORAN !!!

    INTERDICTION de l’ISLAM en France, en Europe, fermeture des MOSQUEES suivi de leur fouille MINUTIEUSE !!! comme pour celle de Lagny/Marne ou l’on a trouvé des armes !!

    Et TOUS ceux qui ne sont pas contents, déchéance de nationalité et renvoi dans le pays de leurs ancêtres !!!

  11. THOR RAGANROK dit :

    Ces dégénérés islamosataniques on passait 4 ans a tuer massacré torturé des centaines de milliers innocents femmes,enfants,Vieux,handicapé.Ces ordures absolues on génocides des villages ou les meurtres était un niveaux atrocités inimaginables donc la déesse de la vengeance Némésis va occupée de ces lâche dégénérés de daesh, VENGEANCE vengeance tu as pour nom Charlie,Bataclan,Nice.trembler heures du jugement a sonner.

  12. THOR RAGANROK dit :

    2 solutions pour deradicaliser ces terroristes islamiques de retour de syrie apres avoir tué,violer,massacres,torturer.1 solutions prison a perpétuité dans une prison spécial sur île des kerkhelene a autre bout du monde. 2 solutions une balle dans la nuque avec obligation pour la famille de payer la balle versions chinoise.

    • haddock dit :

      Bon, ça vous ne dérangerait pas de vérifier votre orthographe svp ? Je sais que vous n’êtes pas Français, mais tout de même tout de même,… Je pense que vous pouvez faire l’effort de vous relire au moins et trouver certaines fautes si pas toutes

      • BobbyFR94 dit :

        Haddock, au vu du pseudo, cette personne n’est surement pas française…

        Le plus important est la prise de conscience, la RE-INFORMATION, par TOUS les moyens possibles…

        Personnellement, faisant des affaires sur un site de vente d’occasion, j’ai toujours des feuilles papier avec des liens imprimés – ainsi que les titres des articles – à donner à la personne avec qui je fais affaire…

      • Andrej dit :

        haddock,
        Ça sent la marée pas fraiche.
        Vous avez acheté votre cervelle dans un paquet de lessive, sans doute. Faites des économie pour vous payer un cerveau. Cela vous sera très utile, imbécile.
        Je ne vous salue pas car je ne suis pas sûr que vous compreniez.