A Saint-Avold, les merguez municipales du 14 juillet étaient halal

Publié le 16 juillet 2013 - par - 2 901 vues
Share

Lettre ouverte à M. le Maire de SAINT-AVOLD André WOJCIECHOWSKI

Saint-Avold, le 14 juillet 2013.

Bonjour André,

Ce 13 juillet au soir, après avoir hissé le drapeau tricolore sur ma maison comme à chaque fête patriotique, je rejoins avec des amis les festivités du 14 juillet : distribution des lampions, retraite aux flambeaux avec l’harmonie municipale, feu d’artifice, bal… Bref, une bien belle fête nationale à Saint-Avold, d’autant plus que les 2 années précédentes les orages nous en avaient privés !

Sauf que… je m’aperçois qu’à la fête nationale, les merguez sont halal…

Je traduis « halal » car le mot est devenu bien trop banalisé : merguez « conformes au rite musulman, faites avec de la viande d’animaux égorgés et saignés sans étourdissement préalable, et soumise à une taxe religieuse pour obtenir cette certification ».

J’ai demandé s’il y avait des merguez « casher » pour les Juifs, ou bénies par un prêtre, ou tout simplement « laïques »… « Il y a les saucisses blanches » m’a-t-on répondu… Pas de merguez pour les croyants d’autres religions, pour les athées, ou pour ceux qui militent contre l’abattage rituel des animaux pour éviter leurs souffrances !

Est-il normal pour toi que lors de la fête nationale des prescriptions religieuses soient prises en compte ?

Si oui, est-il normal pour toi que les prescriptions d’une seule religion soient prises en compte ?

Pour moi la fête nationale est depuis plus d’un siècle la fête de la République française et de son unité , elle réunit tous les Français, quels que soient leur religion, leur sexe, leur origine ethnique, leurs idées politiques… dans une belle fête populaire. C’est le dernier moment où des aspects communautaristes, facteurs de division, devraient être mis en avant. Dans la laïcité française, une des bases essentielles de nos valeurs, la religion fait partie de l’intime.

Je sais que tu n’es pas responsable des détails de cette fête, et cet aspect t’était certainement inconnu. Mais je te demande de bien vouloir intervenir, au moins dans notre belle ville où la population t’a fait confiance en t’élisant maire, pour éviter qu’à l’avenir des considérations religieuses priment sur la laïcité lors des fêtes patriotiques.

Cordialement,

Hervé HOCQUET, conseiller municipal FN de St Avold

PS : si j’utilise la « lettre ouverte » pour t’interpeller en tant que maire, c’est à la fois pour porter le débat dans la population naborienne, car je n’ai pas été le seul choqué hier soir, et parce que j’espère sincèrement que tu es d’accord avec le respect de la laïcité et que tu le feras savoir également publiquement.

Copie envoyée à la presse.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.