A Sète, les déçus du socialisme pissent sur le PS

Pisseurs-de-Sete-contre-permanence-PS

En marge des nombreux déçus du socialisme de la #NuitDebout, un cran supplémentaire vient d’être franchi avec une action encore plus remarquable, celle des #PisseursDebout.

A Sète, ville chérie de Brassens, des gauchistes ont décidé de marquer leur contestation en même temps que leur territoire en pissant debout contre le mur du PS local, bien que les femmes y soient allées également de leur petite miction accroupies sur le trottoir, devenant l’espace d’un instant des pisseuses sans papier.

En opposition au vieil adage de nos grands-mères consistant à pleurer plus pour uriner moins, contre la dictature socialiste, certains ont donc décidé de prendre les choses à rebrousse-poil, si j’ose dire.

« Le PS nous chie dessus avec la déchéance de nationalité, avec la loi EL-Khomri, avec la loi Macron ». Entre la caste socialiste dirigeante, cette gauche caviar qui exècre les sans-dents, et leur électorat déçu et amer vis-à-vis d’un régime qui a cassé et trahi leurs espoirs en faisant encore pire que Sarkozy, on le voit, c’est à celui qui se soulagera le plus, à défaut de viser le plus loin… Entre sphincters des uns et périnées des autres, le niveau politique en France n’en finit pas de s’élever un peu plus haut à chaque quinquennat, tout autant que la courbe du chômage, c’est dire si on atteint des sommets !

Une fois les aises de sa prostate retrouvées et sa vessie soulagée sur la permanence sétoise du PS, un des pisseurs debout explique le pourquoi et le bien-fondé de son combat urinaire : « On est quasiment aujourd’hui dans une pré dictature, on se prépare à l’arrivée d’une dictature en France ».

Sete-Pisseurs-devant-PS

On pourrait spontanément penser que la dictature à laquelle il fait allusion est celle que les Français sont en train de subir en ce moment avec notamment les graves atteintes à la liberté d’expression et d’opinion, avec l’avalisation progressive de la charia, avec l’accroissement des mesures de surveillance et de flicage mises en place par l’élite au pouvoir. Mais non, si ce monsieur est porté par un mouvement d’humeur contre ce régime socialiste, c’est uniquement par crainte de la future dictature… du Front National !

L’imparable logique de gauche…

Caroline Alamachère

image_pdfimage_print

16 Commentaires

  1. Ces bandes de gros blaireaux socialos voteront en 2017 pour le PS encore une fois… Ce sont de gros mitho qui ne raisonnent qu’avec atavisme!!! QI de FDO d’elevage!!!!

    • Avec les socialauds, le niveau ne peut de toute façon jamais être très relevé

  2. on leur chie dessus et ils pissent en retour sur une façade !
    ils sont pas prés de gagner la guerre ces rigolos…..

  3. eh oui bien sur comme a chaque fois mais là ce sera la derniere car apres c’est le chaos la guerre civile et surement plus tard la guerre mondiale

  4. Vu leur discours, en 2017 ils revoteront hollandouille pour faire barrage à la bête immonde ….

  5. ça commence par des injures, de la merde sur la tête, de la pisse contre les façades d’un bâtiment et cela se termine avec du s…, heu, cela se termine !
    ça se passe comme ça chez les guignols de gôoooche…

  6. Les nationalistes algeriens avaient invente,le slogan « LA VALISE OU LE CERCUEIL »,retorquons par »LA VALISE OU LE COCHON! »,c’est moins violent

    • je préfère le « Couffin ou le linceul » mais votre histoire de cochon n’est pas mal sauf pour ce sympathique animal

    • Il peut être intéressant de rappeler que celui qui avait prononcé cette phrase « célèbre » était un socialiste : Henri Queuille (1884 – 1970), membre du parti radical socialiste
      Orfèvre en la matière, il savait de quoi il parlait puisqu’il a été plusieurs fois président du Conseil, et plus de trente fois ministre ou secrétaire d’état.
      Question « promesses », il connaissait !

      • C’est pourquoi son héritier Chirac, le Roi fainéant, a repris l’expression

  7. Déçus parce que puisque le marxisme cela ne fonctionne pas il faut plus de marxisme
    C’est une évidence de bobo gaucho

Les commentaires sont fermés.