À St-Brevin, la député Ségolène Amiot n’avait pas son chemisier transparent

Quel dommage ! Quelle frustration ! Je m’étais déplacé spécialement à Saint-Brevin pour la voir, l’admirer, voire la déshabiller du regard ! Il faut dire que depuis que je l’ai vue intervenir en direct, à l’Assemblée nationale, son image me hante littéralement. J’ai toujours été ému, comme beaucoup d’hommes de mon pays, par les femmes à forte poitrine. Quel sex-appeal, dans cette photo et dans cette intervention. Tout le charme de la femme française de gauche émancipée.

Elle m’avait déjà émoustillé avec cette première photo, mais là, elle avait passé la vitesse supérieure, la Ségolène !

Elle s’en est bien sortie dans la vie, car s’appeler Ségolène, cela peut être un handicap de naissance, voire un prétexte pour déposer plainte contre ses parents. Et elle avait su sentir le filon à la mode, puisqu’elle est aussi une militante LGBT, qui a consacré ses premières interventions à l’Assemblée à demander la démission de ministres jugés homophobes, puisque hostiles, dix ans plus tôt, au mariage homosexuel.

Donc, en compagnie de son homologue Jean-Claude Raux, Ségolène Amiot était déjà présente à Callac. Bien qu’homosexuelle, cela la faisait vibrer de défendre l’idée du village Horizon, un État dans l’État, constitué principalement de jeunes hommes seuls, considérés comme réfugiés politiques. Une façon de défendre la créolisation de la France, chère à son gourou Rachid Mélenchon.

Elle se devait donc d’être aussi à Saint-Brevin, ce qui était encore plus près de chez elle. D’où ma présence, éphémère, dans le groupe des manifestants, au milieu des militants de la Cimade, d’Attac, de la CGT et de tous les gauchos de Saint-Nazaire. Certes, il faisait froid, mais comme l’Assemblée nationale n’est chauffée qu’à 19 degrés, et que Ségolène s’exhibe ainsi, j’espérais.

Hélas, quelle ne fut pas ma déception, quand je la vis, ainsi vêtue, en compagnie de son collègue. Je ne verrai pas cette fois ses généreux poumons à travers son corsage transparent, et le soutien-gorge noir qui maintient l’attirail.

Mais je ne suis pas venu pour rien, malgré tout. Je fus rassuré après avoir entendu tous les discours des animateurs du collectif qui défend les migrants. Après avoir soutenu Callac et son village Horizon, ma Ségolène à moi appuyait donc l’installation d’un Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (Cada) juste à côté d’une école maternelle. Cela ne l’inquiétait absolument pas, puisque les animateurs le certifiaient, il n’y avait aucun risque, tous les migrants seraient bien sages et bien gentils, et les enfants, pas davantage que les femmes, n’avaient rien à craindre. Et puis, Ségolène, quelque part, cela ne la concerne pas, puisqu’elle n’aura jamais d’enfant.

D’autre part, comme elle est LGBT, et porte donc en permanence son badge, elle a encore moins à craindre que les autres, puisque, c’est bien connu, les clandestins africains ont les codes avec les femmes, et qu’il ne leur viendrait pas à l’idée d’agresser une dame, par ailleurs élue de la République, qui préfère les femmes aux hommes. Ils respecteront son engagement LGBT.

J’attends donc avec impatience le prochain déplacement de ma Ségolène à moi, en espérant que cette fois, il fasse un peu plus chaud, et que je profite d’un spectacle dont j’ai été privé hier.

Abdellah El Messini

image_pdfimage_print
14

13 Commentaires

  1. Ouais, Segolene-a-une-grosse-poitrine. Ca , on l’a bien compris. Maintenant, est ce que c est là l essentiel ? Est ce qu on peut s élever un peu au dessus du bonnet, la où se trouve le cerveau, siège, nous dit on, de la réflexion ?

    • Je ne l ‘avais pas osé celle -là , en plus , j avais une excuse , je suis fils et frère d ‘éleveurs . il ne faut pas se fier à la taille . La preuve , notre mozart de la finance s ‘avère être un tocard . Que faisait il chez rotschild ? . La pute qui tenait le gros crayon du client pour qu ‘il signe le contrat . Je crois que c ‘est minck qui disait que ce métier était un métier de putes. En même ,temps , il ratissait large dans tous les sens du terme.

  2. Cela au contraire la concerne ,pour n’importe quel salopard qu’il soit de droite ou de gauche ,noir ou blanc etc ,il ne vois qu’une pièce de barbaque bonne à tringler ,homo ou hétéro,jeune ou grand mère,noire ou blanche .
    (elle est bonne hein! elle est bonne les mecs? )
    Quand aux enfants ,des lesbiennes en adoptent où on font .

  3. On voit la puissance, et l’hypervisibilité des minorités. Cette tenue vestimentaire, est indécente, comme la défense des migrants. On n’en peut plus de la violence. Elle n’a qu’à les accueillir chez elle.

    • ???????…….
      🥴…..🕊️🕊️🕊️
      Si Abdellah est là, il faut faire confiance à RL, c’est que cet auteur a souffert à cause de l’Islam et qu’il a droit à la parole !
      Je n’ai encore jamais vu un auteur islamiste convaincu dans RL…
      Donc nous devons le respecter pour tout ce qu’il pourra nous apprendre.
      Je trouve son article plutôt amusant : enfin un homme macho à souhait et qui n’en a pas honte !! J’ai dégusté car je croyais la race éteinte, massacrée par les LGBTEFGHIJ….YZ !!👍🌺😏😄🤣🤣🤣
      Quant à la « Ségolène » : il faudra du temps pour trier la graisse enveloppante de la silhouette normale…!😮

Les commentaires sont fermés.