A Strasbourg, on construit une grande mosquée… avec des minarets ?

A Strasbourg se construit une grande mosquée qui vient juste d’être coiffée de sa coupole et qui risque d’être flanquée d’un ou plusieurs minarets. C’est en tout cas ce qui est prévu.
Le chantier a connu une très longue interruption de 14 mois, suite à un différend avec un entrepreneur. Le problème ayant été réglé, la construction a repris depuis mai dernier. La conséquence de l’arrêt des travaux a été une augmentation du coût final qui est ainsi passé de 6,3 à 8,5 millions d’euros.
La presse locale nous apprend que ce surcoût sera (je cite) « en partie couvert par les collectivités locales et les fidèles, le surcoût le sera aussi par des financements étrangers. »
Le président de la SCI en charge du chantier nous dit: « Avec les promesses fermes que nous avons reçues, nous devrions boucler le budget avant la fin de l’année. On attend un peu plus d’un million d’euros du ministère des affaires religieuses du Maroc. Des délégations koweïtiennes et saoudiennes devraient nous rendre visite le mois prochain. Espérons qu’elles ne viendront pas les mains vides. »
On voit donc que de l’argent public servira à achever la construction d’un édifice cultuel, au mépris total du principe de laïcité et de la loi de Séparation. Ce n’est pas la première fois, puisque l’ancienne municipalité UMP avait déjà alloué une enveloppe de 610 000 € pour cette mosquée. Je ne sais pas dans quelles conditions a été accordé le terrain. Avantageuses, à n’en pas douter.
Même si le Concordat est encore en vigueur en Alsace-Moselle, le culte musulman n’est pas concerné et il ne devrait pas bénéficier d’argent public.
D’autre part, des fonds proviendront de monarchies féodales islamiques du Maghreb ou du Golfe où Liberté, Egalité et Démocratie ne signifient rien.
On est en droit de se demander quelles seront les contreparties et quel islam sera prêché dans cette mosquée.
Je doute fort qu’on y glorifiera les valeurs de la République Française et qu’on y exhortera les fidèles à s’intégrer pleinement dans la communauté nationale.
J’avais exposé à Pascal Hilout (qui avait pris position contre les carrés musulmans dans les cimetières municipaux, que le maire socialiste était prêt à accorder) que j’ai déjà compté 4 niqab dans ma ville et que le nombre de femmes, jeunes filles et fillettes voilées ne cesse d’augmenter. Et je ne parle pas des barbus.
Je ne pense pas que ces gens désirent entendre des appels à se fondre dans la communauté nationale française et ce n’est pas non plus ce que doivent souhaiter les bailleurs de fonds des pétromonarchies.
Si nos élus, par lâcheté, par peur ou par calcul électoraliste laissent la communauté musulmane s’imprégner d’influences étrangères néfastes, ce n’est pas demain que nous arriverons à une société harmonieuse où les musulmans auraient pleinement leur place.
Personnellement, je suis pessimiste.
Didier MEY

image_pdf
0
0