A-t-on le droit de continuer à fermer les yeux ?

Trois+singes
Lorsque j’aborde avec certains le problème de l’islam en Europe,  en particulier dans notre pays, j’entends souvent dire : ils ne sont pas tous des fanatiques ni des assassins. C’est même devenu un leitmotiv : « ne faisons pas d’amalgame ».
Je considère que les musulmans ne sont pas tous des djihadistes, sans doute, mais dans leur grande majorité ils sont fiers de l’émergence de l’Islam là où celui-ci n’a pourtant aucune légitimité réelle, non à exister mais à s’imposer.
Or, ici et maintenant, cette idéologie politico-religieuse se heurte de façon frontale à une échelle des valeurs qui n’est pas la sienne, à un mode de vie qui diffère de ses propres coutumes. Elle ne peut accepter les règles conceptuelles que sa substance doctrinale refoule au profit de contraintes antirépublicaines.
Après Charlie et après l’hyper cacher, la liesse a circulé dans les banlieues et dans quelques capitales du Proche-Orient. Après les atrocités récentes, des mahométans de Turquie ont béni « Hala » pour ce glorieux épisode.
Bien sûr, quelques faibles voix plutôt isolées s’insurgent dans les rangs. Elles condamnent les fauteurs de troubles, ceux qui empêchent le silence des agneaux. Il se peut même que certains, dans ce souffle un peu à contre courant  soient sincères en fustigeant les islamistes. Mais comme l’idiot regarde le doigt du savant montrant la lune, ceux-là ne considèrent pas que ce soit leur doctrine qui est désignée. Ils confondent les effets avec la cause.
Le conflit apparaît, il se développe chez nous en même temps que son fondement.
Par ailleurs, la place grandissante que nos élites politiques et intellectuelles autorisent à cette idéologie politico-religieuse dans notre société, pourrait bien aboutir, sans effusion, à ce que Houellebecq a décrit (anticipé) avec une tonalité à peine provocatrice et sans caricature, dans son roman Soumission : des islamistes se retrouveraient amenés démocratiquement au pouvoir.
Si cette situation venait à s’établir un jour, il serait alors bien tard pour regretter les bonnes vieilles douceurs de notre vie d’aujourd’hui.  Il ne nous serait plus loisible de boire ce que l’on veut où on veut, de dire et de penser ce que l’on veut comme on veut, de manger un jambon beurre durant le ramadan, enfin de jouir de la vie sans contraintes obscurantistes et brutales.
Je sais bien que beaucoup considèrent cette idée comme très exagérément éloignée de la  possibilité de voir s’appliquer la charia chez nous.
Mais je pense que les Russes en 1917 n’imaginaient nullement qu’il fût possible que le communisme puisse leur pourrir la vie et faire vingt millions de victimes chez eux. Des dogmatiques le firent.
De même, les Chinois n’estimaient sans doute pas possible que soixante millions d’entre eux puissent périr à cause de l’idéologie du grand timonier. Des dogmatiques le firent.
Les Allemands, qui n’étaient pas tous nazis, imaginaient-ils dans les années 30 que le petit Autrichien aux idées de cinglé pourrait produire le chaos qui a ruiné l’Europe et anéanti des millions d’être humains ? Des dogmatiques le firent.
Pouvons-nous ignorer les leçons de l’Histoire ? Pouvons-nous accepter que nous soient resservis les plats amers du passé ? Malgré notre capacité à analyser l’évolution des comportements humains et malgré le spectacle insupportable des débordements qui chaque jour nous laissent supputer le risque islamique, allons-nous passer à côté de la réalité prévisible et périr ? Des dogmatiques, partout dans le monde, se préparent à étendre sur le monde l’ombre mortifère de l’islamisme, fils aîné de l’Islam.
Allons-nous laisser faire ?
Jean-Jacques FIFRE

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Il faut également lire 2084 de Sansal & écouter ses propos : il a une vision apocalyptique de notre civilisation APRES la chute du groupe islamiste.

  2. Non, nous n’avons pas le droit de fermer les yeux. Nous devons penser à nos enfants … à nos petits-enfants. Nous devons aussi penser à la France !
    Ceux qui ne comprennent pas devraient se mettre quelques secondes à la place de ceux qui sont morts au Bataclan …

  3. le dogme islamique est confronté au dogme des élites politico-médiatiques européenne:
    Le dogme des ces élites n’a que quelle règles:
    règle numéro 1:
    tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil.
    règle numéro 2:
    si par hasard tout le monde il n’est pas beau et pas gentil : se reporter à la règle numéro 1
    règle numéro 3:
    faire plus pour les autres et moins pour les nôtres qui n’ont qu’a se démerder tous seuls.
    règle numéro 4:
    Si quelqu’un est faible : il est obligatoirement dans son droit
    Si quelqu’un est fort : il est obligatoirement dans son tort
    règle numéro 5:
    si par hasard: le faible est dans son tort et le fort dans son droit : se reporter a la règle numéro 4
    il y a quelques autres règles que vous pourrez rajouter a votre guise….

  4. Bonne analyse ! Les français qui, le 5 mai 1789, croyaient que les Etats Généraux étaient une avancée politique, croyaient-ils que moins de 4 ans plus tard, ils allaient assassiner leur Roi et plonger la France dans l’horreur et la barbarie, les mêmes que celles de l’état islamiste ? Des dogmatiques le firent.

  5. J’ai 45 ans je suis plus un gavroche depuis longtemps mais j’aime bien le personnage et son héroïsme.
    Je suis né à Montreuil 93 et je suis ouvrier.
    Je suis pas baptisé , je suis agnostique.
    Quand j’étais môme j’ai jamais entendu mes parents parlé de race , je les ai jamais entendu parlé de gens différents ,
    rien j’ai rien entendu…
    A l’école j’étais avec les boat people , les noirs , les arabes , etc… et je m’en foutais.
    Au boulot c’est comme à l’école il y a toutes les races et je m’en fous… rien à foutre !
    L’islam n’est pas une race mais une idéologie politico-religieuse.
    Il y a 15 ans à peu près une collègue me dit … vous les français vous mettez vos vieux en maison de retraite vous avez une vie de dépravés etc…
    Elle avait pas tort sur tout , j’ai écouté , c’est la première fois que j’entendais ça et c’est rester gravé dans ma mémoire.
    Il y 10 ans à peu près un collègue me dit … il y a qu’un dieu , il me parle d’Adam et Eve ( je savais même pas que c’était dans le coran) il m’explique comment ça marche pour aller au paradis , il me donne la recette pour être un musulman.
    Là je me suis dit… putain si ce gars là il pense comme ça laisse tomber les autres ils doivent être encore plus taré.
    Il y a 5 ans à peu près un pote asiat me dit … les musulmans veulent un monde de musulmans.
    Je me suis dit … ça commence à devenir craignos.
    Je suis cartésien je crois ce que je vois et ce que j’ai vu ne m’a pas rassurer.
    A ce jour quand je regarde l’actualité je suis encore plus pessimiste.
    Quand je vois que le président turque peut faire un meeting à Strasbourg et critiquer la démocratie Française en toute impunité.
    Quand je vois l’Arabie Saoudite et le Qatar alliés de la France.
    Quand je vois des constructions de mosquées financées par l’état.
    Quand je vois de plus en plus de jeunes femmes voilées.
    Quand je vois que des migrants arrivent en France par milliers à 90% musulmans.
    etc…
    Je pense que l’Islam est pas compatible avec la France.

Les commentaires sont fermés.