A Tunis, voilées et non-voilées défileront séparément en cette journée de la femme tunisienne

Publié le 13 août 2013 - par - 1 669 vues
Share

Ce mardi 13 août, c’est la journée officielle de la femme tunisienne. Comme chaque année, on fêtera au pays du jasmin l’anniversaire du Code du statut personnel (CSP) voulu par Habib Bourguiba en 1956.

Plus exactement, le CSP est un décret beylical du 13 août 1956 puisque Bourguiba n’était alors que Premier ministre. C’était 5 mois après l’indépendance et avant le renversement du Bey et la promulgation de la République tunisienne.

Bourguiba-femmes

Le CSP était une véritable révolution dans le monde musulman et arabe puisqu’il abrogeait quasiment toutes les discriminations chariatiques entre hommes et femmes : polygamie, répudiation, tutorat, autorité de l’homme, etc. Le CSP a ensuite été encore amélioré sous Bourguiba puis sous Ben Ali.

Evidemment, les barbus d’Ennahdha (filiale tunisienne des Frères musulmans) actuellement au pouvoir (avec leurs deux idiots utiles que sont les partis Ettakatol et CSP) veulent revenir sur ces acquis, et ont introduit beaucoup d’ambiguïtés dans leur projet de Constitution pour pouvoir installer peu à peu de la charia législative. Evidemment, cette troïka au pouvoir ne comptait pas fêter les femmes ce 13 août, et elle a même interdit des manifestations féministes sous des prétextes divers.

Mais l’opposition multiforme qui occupe de plus en plus la rue tunisienne (Front de salut national, députés d’opposition, sit-inneurs du Bardo, UGTT puissante central syndicale, etc.) compte bien faire de ce 13 août un jour extraordinaire. Elle organise donc une grande marche féministe et patriotique depuis le quartier tunisois de Bab Saadoun (départ à 18 h 00) jusqu’au Bardo devant le siège de l’Assemblée nationale constituante (ANC).

femmes-tunisie

Il faut dire que les femmes tunisiennes sont souvent au premier rang des manifestations anti-régime qui se déroulent actuellement dans tout le pays, et pas seulement pour l’intendance.

De leur côté, les islamistes d’Ennahdha ont changé leur fusil d’épaule au dernier moment. Le parti a soudain appelé dimanche à sa propre « marche des femmes », ce mardi, sur l’avenue Bourguiba à Tunis à partir de 16 h 00, au nom des « femmes de Tunisie, pilier de la transition démocratique et de l’unité nationale » (sic !)

ennahdha-femmes

Quel paradoxe, quelle hypocrisie, quelle fumisterie alors qu’Ennahdha s’est ouvertement prononcé pour l’abrogation du Code du statut personnel dont le 13 août est l’anniversaire !

Donc cet après-midi et ce soir, les voilées et les barbus seront avenue Bourguiba et les femmes et hommes libres au Bardo. En effet, il est remarquable qu’à chaque manifestation de l’opposition à Tunis comme en province, quasiment toutes les femmes soient tête nue et en tête des cortèges, alors que les rassemblements et défilés organisés par Ennahdha comptent bien moins de femmes, et presque toutes couvertes du hijab étranger à la culture tunisienne.

barbus-femmetunisienne

Evidemment, nous devons nous montrer solidaires des patriotes, des républicains, des laïques et des féministes tunisiens qui sont en train de chasser de leur pays les infâmes Frères musulmans et leurs volontés chariatiques et coraniques.

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.