1

Abaaoud/Abdeslam : "Le joueur de luth" et "l'esclave de la paix" alliés dans le crime

ABAAOUD

Abaaoud, tenant le Coran de la main droite

et le drapeau de l’État Islamique de la main gauche

(Il n’y a de dieu qu’Allah, Mohammad est l’envoyé d’Allah)

 
Deux « pacifistes» et leurs associés, adeptes de la religion d’Allah, ont scellé entre eux une complicité diabolique : armés d’armes de guerre, ils ont tué ou blessé très gravement près de 600 personnes, qui se tenaient, sans armes, à des terrasses de restaurants ou dans la salle de spectacle du Bataclan à Paris, le 13 novembre 2015. Aucun média n’a songé à relever le sens de leurs noms et prénoms, en totale contradiction au regard de leurs actes d’une lâcheté abjecte. Le rapprochement à de quoi étonner.
Le premier terroriste porte le nom arabe d’Abd al-Hamîd Abaaoud (عبدالحميد أباعود). Son prénom signifie : « Esclave du Loué », son patronyme: « celui qui porte un luth et en joue ». Or, c’est lui qui, avec les autres « rakkailles », a monté une équipée meurtrière pour tuer des innocents amoureux d’une musique jugée par eux décadente et qui ne convenait pas à leur diapason, divinement déréglé. Entre autres amoureux de la musique, il a tué ce soir-là un jeune musicien algérien, remarquable au violon et à la guitare, Kheireddine Sahbi, promu à un très bel avenir et qui avait été accepté par la Sorbonne pour des études d’ethnomusicologie. Revenant d’une répétition, il est mort avec son violon sur un trottoir de Paris. En les tuant, Abaaoud a voulu tuer aussi les très nombreux maîtres arabes du luth qui, par leurs douces mélodies, ont agi pour offrir au monde arabe et aux étrangers, bien autre chose qu’une idéologie mortifère. Il a tué toutes les musiques du monde.
KHEIERDDINE SABHI-VIOLONISTE

Kheireddine Sahbi

Pour Abaaoud, son luth, c’est la lutte à mort contre les mécréants, qui veulent jouir des bienfaits de la musique et de l’existence, ou contre les musulmans qui ne veulent pas se morfondre dans les ténèbres d’un islam qui ne fait qu’inciter à la haine et au massacre. Son esprit lâche et mesquin, en quête d’une gloire médiocre et éphémère, jouit peut-être sous terre de cette célébrité macabre. Abaaoud a voulu montrer aux musulmans, qui se disent modérés et qui se sentent bousculés par leur méconnaissance de leur propre religion, que c’est bien lui le vrai musulman, le radical, celui qui a été chargé par le Tout-Puissant d’appliquer les vrais préceptes de cette « religion » dans ses vraies racines. Il a aussi voulu montrer que ces musulmans « tièdes » ne sont là que pour choisir de l’islam ce qu’ils veulent, comme dans un self-service. Abaaoud leur dit : « Soyez de vrais musulmans comme moi. Car je ne fais qu’appliquer les exhortations de nos livres divins et la biographie du prophète, lui qui nous a incités à imiter tous les faits et gestes de sa vie ».
« Le joueur de luth », comme son compère Abdeslam, est également « esclave » comme l’indique son prénom : ‘Abd al-Hamîd, qui signifie « Loué » (Loué est un attribut d’Allah). Il s’est allié à Salah ‘Abd al-salâm (صلاح عبدالسلام) dont le prénom signifie « bonté » et le patronyme « esclave de la paix ». Ainsi ces deux jeunes terroristes aux noms pacifiques, mais esclaves, ont tué et massacré au nom de l’islam. Est-ce là leur exemple d’amour, de tolérance et de paix ? Ils veulent aimer l’au-delà et les délices lubriques du paradis quand d’autres veulent aimer la vie. Leur tolérance est la tolérance de l’intolérable. Leur intolérance va à ceux qui refusent la charia, à tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Eux veulent appliquer la charia au pays qui a accepté d’accueillir leurs parents et où ils sont nés.
L’islam a, directement ou indirectement, participé à ruiner l’Orient et l’Afrique du nord et une bonne partie du monde où il règne. Il vise maintenant à mener l’Occident à sa perte en propageant son idéologie nazi-fascisante, mue hypocritement par une absurde injonction surnaturelle. Il est temps que l’Occident ouvre grand les yeux et agisse très fermement contre cette idéologie maquillée en religion. Il est passé le temps des atermoiements. À présent, c’est le temps de l’action.
Bernard DICK
 
Au 17/11/2015 : nombre d’attaques terroristes islamiques mortelles :
TERRORISME 27253 ATTAQUES-17-11-2015
drapeau tricolore