Abandon du franc CFA, mais la France garante pour 8 pays africains !

Abandon du franc CFA : la France sera garante pour 8 pays africains… donc pour Daesch ?

Macron est en train d’oblitérer l’avenir de nos enfants. Non seulement ils n’auront pas de retraite, sauf de misère et seulement à partir à 78 ans, non seulement il fait disparaître notre patrimoine, notre histoire, notre culture, notre civilisation, notre place dans le monde, notre souveraineté, non seulement il fait disparaître le CFA… mais, en sus, il vient de nous rendre garants des finances des 8 pays d’Afrique de l’ouest qui abandonnent le franc CFA ! (Les pays d’Afrique centrale le conservent, eux, va comprendre, Charles !).

Certes, le CFA avait déjà évolué pour ménager la susceptibilité de 8 pays d’Afrique de l’Ouest, il s’appelait FCFA depuis les années 60 pour Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, mais il restait trop attaché à la France, et ce nom portait des stigmates d’un monde post-colonial. Le FCFA va donc s’appeler dorénavant l’ECO.
Mais les jeunes Africains râlent… Alors Macron se couche :
« C’est en entendant votre jeunesse que j’ai voulu engager cette réforme. Le Franc CFA cristallise de nombreuses critiques sur la France. Je vois votre jeunesse qui nous reproche une relation qu’elle juge post-coloniale. Donc rompons les amarres » a déclaré Emmanuel Macron, signifiant qu’il avait été à l’initiative de cette avancée « historique »

Ainsi, ce sont des pays africains qui vont gérer les réserves monétaires de leurs pays ? Grand bien leur fasse, pensez-vous, à condition qu’ils ne viennent pas, en plus, pleurer subventions, prêts, aides diverses et variées, sans parler des sommes pharamineuses que leur envoient leurs ressortissants établis chez nous.

Vous n’y êtes pas, pas du tout…

Le franc CFA était, paraît-il, vécu comme une humiliation par certains Africains, avides d’indépendance absolue, avides d’être complètement séparés de l’ancienne maison mère ? Que leurs désirs soient des ordres… mais, en attendant qu’ils soient bien indépendants avec leur monnaie, maman France continuera de couver ses petits, de payer pour leur impéritie, leurs gaspillages… voire de remplacer l’argent dont Boko Haram et ses pareils pourraient s’emparer au cours des guerres en cours et à venir.

Elle est gentille, maman la France ;  et papa Macron, n’en parlons pas, un papa gâteau.  Quant aux cons de Français qui n’ont pas fini de payer pour la gabegie africaine et qui persistent à voter Macron et ses pareils, parlons-en encore moins.

Paris conservera son rôle de garant financier pour les huit pays de l’UEMOA(1). « Si la BCEAO (1) fait face à un manque de disponibilités pour couvrir ses engagements en devises, elle pourra se procurer les euros nécessaires auprès de la France », explique l’Élysée. Cette garantie prendra la forme d’une « ligne de crédit ».

Les 8 pays de l’UEMOA ? 

Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Combien de ces pays sont en grand danger d’être conquis par Daesch ? Beaucoup, Burkina et Mali au premier chef.

Comme nous l’ont écrit nos contributeurs Michèle et Gérard, la situation est gravissime :
Ce qui se passe, actuellement, depuis plusieurs années, au Sahel, démontre amplement pour ceux qui en auraient encore besoin que les pays africains sont, pour le moins, instables.
Mais, a-t-on pensé à AQMI (Al Qaïda au Magreb islamique), créé en janvier 2007 ; Boko Haram, créé en 2009, (au Nigeria), et bien d’autres que nous connaissons, ou que nous ignorons ?
Tous ces gens, financés et puissamment armés et entraînés par les chiites de Téhéran ou les sunnites de Riyad, ou tous autres barbus enturbannés pourront facilement mettre la main sur un pactole dont ils feront l’usage que nous ne connaissons que trop.
Et oui, tel est l’enjeu de la garantie offerte par Macron, sans parler de la corruption, de l’absence de démocratie, du clientélisme…
Adieu le CFA, bonjour l’Afrique en France.

Cerise sur le gâteau, une monnaie adossée à l’euro, en plus ! Quand on sait à quel point l’euro est fragile et menace chaque jour de s’effondrer !

La parité fixe avec l’euro du franc CFA, futur Eco, est maintenue (1 euro = 655,96 francs CFA). Il s’agit d’éviter les risques d’inflation (présente dans d’autres pays d’Afrique), a expliqué le Président ivoirien Alassane Ouattara. Cette parité fixe est pourtant l’une des caractéristiques du FCFA les plus critiquées par des économistes africains, selon lesquels l’arrimage à l’euro, monnaie forte, pose problème pour les économies de la région, beaucoup moins compétitives, qui ont besoin de donner la priorité à la croissance économique et à l’emploi plutôt que de lutter contre l’inflation. Ces économistes plaident pour la fin de la parité fixe avec l’euro et l’indexation sur un panier des principales devises mondiales, le dollar, l’euro et le yuan chinois, correspondant aux principaux partenaires économiques de l’Afrique.

https://www.lepoint.fr/afrique/franc-cfa-ce-qui-va-changer-22-12-2019-2354403_3826.php

Nous dansons sur un volcan, entendez-vous les explosions lointaines ? Finalement, il a peut-être raison, Jovanovic ; il a peut-être raison, Bernard Monnot ; il a peut-être raison Charles Gave. C’est peut-être le moment de retirer tout votre avoir des banques et des assurances vie… C’est peut-être la seule façon de faire pression sur un Macron fou à lier et une UE des banques tout aussi tarée.

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2019/12/22/abandon-du-franc-cfa-la-france-sera-garante-pour-8-pays-africains-donc-pour-daesch/

Note 1

UMOA Union monétaire ouest africaine

BCEAO Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. La France perd le droit de regard sur les réserves de change de ces pays qui eux conservent la garantie de la Banque de France. En clair c’est le contribuable français qui comblera tous les trous dans la caisse de ces pays insolvables et corrompus.
    Et le pire, c’est que tous les pays d’Afrique, ex colonies anglaises, sont invités à rejoindre l’Eco. C’est la France qui paiera pour assurer la parité avec l’euro, même pour les pays en faillite qui ne produisent rien.
    Sans cette garantie française, l’Eco ne vaudrait rien.
    Bref, nous sommes des salauds de colonialistes mais nous soutenons l’Afrique a bouts de bras.

  2. A la demande du FMI, Macron a transformé le CFA, vestige de l’époque où la France « garantissait » la monnaie de certains pays d’Afrique, en ECO! Ça vaut l’écu de Giscard, qui se dit en allemand e-quiou,( la vache) et qui explique pourquoi c’est « the iouro » qui a été retenu.
    Franc CFA devenu ECO, la France redonnera aux pays leurs réserves monétaires, aujourd’hui conservées et « garanties » par la banque de France. Les gouvernants pourront gérer leurs finances au mieux de leurs intérêts « particuliers ». Enfin!
    Le bakchich va pouvoir enfin se développer et la finance mondial devrait récupérer un peu de cet argent pour spéculer.
    A la France les migrants économiques africains, à l’Afrique les prêts-carcan du FMI
    Chacun ses pauvres.

  3. « Garantir » par une ligne de crédit les manques de disponibilités de 8 pays africains !???
    C’est vraiment le summum de l’irresponsabilité, quand on connaît le niveau pharaonique de corruption des dirigeants africains.
    Le président Macron devrait prendre l’avis de conseillers expérimentés, au courant des pratiques ‘normales’ en Afrique !

  4. quand je pense qu’il y a peu, il nous expliquait le bien fondé du franc CFA (sourire)
    finalement il va rejoindre Dieudonné et tant d’autres qui « s’étonnait » que la monnaie africaine fut battue en France. Stop aux simagrées; la reconnaissance et le respect de l’Afrique passe par leur propre monnaie. Ils commettront sans doute des erreurs, comme nous, et même si au départ il s’agit d’une « monnaie de singe » (sans moquerie) ils appendront vite et sauront négocier leurs richesses.
    pas mieux, pas pire que nous, n’oublions pas le classement étonnant de la France dans le domaine de la corruption.

  5. Le site résistance républicaine semble avoir été piraté 23/12. Son accès rédige systématiquement vers des adresses bidons.

  6. 1 euro=655 francs CFA ou écos.
    Donc 1 éco =+ou-1 ancien Franc -(d’avant 1960).
    C’est ça ?

  7. Nous n’arriverons pas à la fin du quinquennat macroniste, il aura tout fait couler avant.

    • Il a pris la suite de Hollande qui avait bien travaillé à ce processus, c’est exactement ce que je craignais avec Macron, c’est pas un scoop mais pour une fois je ne me suis pas trompé, Macron parachève la grande œuvre de destruction du pays, en ayant l’air, comme le clament les Larem sur tous les plateaux télé qu’ils font merveille, que tout va bien, on se croirait dans un autre monde quand on les entend.

  8. toujours la même histoire, ils crachent sur la france mais veulent tous y venir
    le chef crache encore plus sur les français…
    étonnant , non? aurait dit monsieur cyclopède, mais plus maintenant ce sont des habitudes bien ancrées!
    eh gaulois réfractaires, n’oubliez pas d’aller voter

  9. Si la France est garante, cela veut aussi dire qu’elle est RESPONSABLE du déficit monétaire (qui ne manquera pas d’en résulter, je vois ça d’ici). Ce seront davantage de dettes futures à la charge de la France, donc du con-citoyen.
    Décidément, ce macron nous aura (presque) tout fait, il lui reste probablement encore des cartes pour démolir notre pays.

  10. Franc cfa ou pas nous n’avons pas a nous occuper de l’afrique. Se porter garant de l’économie de pays africains en voila une connerie qu’elle est bonne. Aux USA il y a longtemps que le moncon serait destitué pour incompétence et trahison.

    • bien sûr, pourquoi ne pas se porter garant de tous les pays pauvres du monde ? tant qu’on y est….

      • On y va, on y va.
        Le fric qui s’envolera sera remplacé par Macron grâce à des prêts de ses copains banquiers et qui seront remboursés…par nous. Simple non?

Les commentaires sont fermés.