Abattage rituel : j’ai honte des propos du Consistoire juif

Publié le 25 juillet 2013 - par - 1 826 vues
Share

Les Français ont le droit d’être informés sur la provenance et le mode d’abattage des animaux qu’ils consomment sans voir la France assimilée à l’Allemagne nazie.

Le président du Consistoire juif vient de tenir les propos suivants :

http://religion.blog.lemonde.fr/2013/07/21/violente-charge-du-consitoire-juif-contre-la-stigmatisation-de-la-viande-casher/

« Dans la mesure où la viande casher se distingue déjà par un marquage spécifique, étiqueter un morceau non casher en le distinguant des autres par une mention, qui précise qu’il a fait l’objet d’un rejet de la filière casher est en soi une stigmatisation qui accréditerait le préjugé que les juifs seraient les êtres cruels dénoncés par les manifestants polonais ». « Ne savent-ils pas tous ces négateurs de nos pratiques religieuses que la mauvaise foi a motivé les nazis pour interdire l’abattage religieux dès avril 1933? Qu’elle met en péril le lien social des communautés nationales ? Sans juif, cofondateurs de l’identité européenne depuis 2000 ans, l’Europe sera t-elle toujours la même? ».

La majorité des juifs français aujourd’hui sont des descendants de réfugiés d’Europe centrale ou de l’Est ou d’Afrique, c’est à dire qu’ils doivent en premier lieu de la reconnaissance aux Français,et non des insultes.

Passons sur le ridicule de dire que les juifs seraient « co- fondateurs de l’identité européenne depuis 2000 ans ». L’apport juif n’a été qu’indirect, par la bible.

En clair voici le sens des propos de Joël Mergui, et s’il ne s’en rend pas compte c’est son problème : l’affirmation impudente du droit de tromper et le chantage :

T’as pas à demander ce que tu manges, ton éthique et ta sensibilité vis à vis des bêtes on s’en cogne, moi juif j’ai le droit de bouffer moins cher en te faisant payer, alors soit t’acceptes que je te fourgue ma viande sans avoir le droit de savoir si tu en manges ou pas, soit tu es un nazi, et ma communauté fera savoir au monde que la France c’est l’Allemagne nazie ».

(Memo : le prix de la viande est moins élevé quand la partie des bêtes non consommable pour des raisons symboliques selon la loi juive peut-être vendue à des non juifs. Rappelons aussi qu’aux temps bibliques, les bêtes abattues étaient sacrifiées au Temple, le judaïsme parle toujours pour l’abattage de « sacrifice », c’est-à-dire que le sens des règles d’abattage est bien un sacrifice, dès lors il serait cohérent du point de vue religieux que la partie non consommable soit offerte aux pauvres par exemple).

« La loi du pays est la loi » dit le Talmud. Favoriser l’éthique de la protection des animaux, ce n’est pas être nazi. Par contre s’opposer à l’étiquetage des viandes abattues contrairement à la loi commune, c’est favoriser le renforcement de l’emprise de la loi islamique continue en Europe, or si elle continue il est certain par contre que l’Europe sera vite « judenrein ».

Faire le jeu de l’emprise de la loi islamique, c’est à dire de l’éradication des juifs d’Europe et de la guerre contre les Français, faire honte aux juifs par des propos à la fois malhonnêtes, cupides et insultants envers le peuple français, et manquer au devoir minimum de reconnaissance envers le peuple français : très peu pour moi.

Les Français « chrétiens » ou autres, ont le droit de savoir ce qu’ils achètent, et j’ai le droit, de me démarquer de propos d’une grossièreté et d’une violence insupportable envers la majorité des Français.

Elisseievna

 

Elisseievna

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.