Abattoirs temporaires : Alain de Peretti répond aux calomnies de Libé

abattage-rituel-OABA
Salut Bosquet !
La formule est un peu bien cavalière mais comme dans votre article du 24 septembre titré « L’Aïd, c’est aussi la grande fête de l’intox »  vous mettez en cause un dénommé « de Peretti »,  je ne veux pas être en reste d’incivilité. Ceci dit,  sous couvert de dénoncer  une intox, votre papier est en fait lui-même une intox dont même pour Libé les ficelles sont un peu grosses.
Sous la photo de trois gentils gamins au milieu d’un troupeau de moutons, astucieusement décalée dès lors qu’il est question d’abattoir, vous plantez le décor: « Comme chaque année la fachosphère diffuse ses hoax anti-abattoirs temporaires ». Vous pêchez ça sur le site hoaxbuster. Autrement dit, c’est du lourd.
Bien sûr il est outrecuidant de douter qu’un journaliste sait vraiment de quoi il parle. Je m’y risque pourtant car seule l’ignorance peut excuser la vacuité de vos propos. Par charité je supposerai donc que vous n’avez pas la moindre idée par exemple des travaux du Pr Andréoletti sur la transmissibilité à l’homme de l’encéphalopathie spongiforme des ovins (maladie de Creutzfeld-Jacob toujours mortelle) et dont l’occurrence est de 5/1000 moutons selon les chiffres officiels.  Pour tout esprit normalement constitué, il y a là de quoi susciter quelque réserve quant à l’abattage de 300 000 bêtes (non testées car ce n’est pas souhaité par les autorités) qui dans des conditions sanitaires qui quoique vous puissiez en dire sont contestables.
Rassurez-vous, je ne vais pas vous ennuyer plus avant avec les problèmes que les abattoirs temporaires posent aux gens sérieux et dont visiblement vous n’avez que faire : effluents, démédullation (non ce n’est pas un gros mot !), E. coli et toutes ces sortes de choses. J’y perdrais mon temps car à l’évidence, sous-équipement intellectuel ou militantisme allez savoir, votre idée du journalisme n’est pas d’informer sur le message mais de diffamer le messager. Et me voici propulsé glorieusement au niveau d’un Michel Onfray qui vient de subir dans vos colonnes le même traitement !  En bonne petite élève vous utilisez les recettes habituelles, insinuations, à-peu-près, amalgames et même, en mentionnant le casher,  point Godwin. La routine quoi! Au final, faites excuse, un discours bavard et quelque peu brouillon. Libre à vous d’amalgamer de Peretti à cette « fachosphère  qui s’inquiète brusquement  à chaque Aïd »,  par bouffées en somme. Mais alors il ne faudrait pas dire plus loin que de Peretti «  rabâche les mêmes arguments depuis au moins 2012 » ce qui suggère la continuité.  Foi de Sarah Bosquet, les abattoirs temporaires ne procéderont qu’à  «  quelques abattages », donc « beaucoup de bruits et d’intox pour pas grand-chose » . Sauf qu’il est question ensuite d’une cinquantaine d’abattoirs, chiffre que vous tirez de listes  officielles mais regardez bien l’intitulé, provisoires et les sites musulmans parlent eux d’une centaine. Vient enfin l’accusation tellement prévisible d’islamophobie. Je vous conseille cependant de vous méfier des automatismes et je vous propose  une devinette. Très simple n’ayez crainte, genre quelle est la couleur du cheval blanc d’Henti IV ? Qui sont ceux que menacent directement les risques sanitaires que présentent les abattoirs temporaires?
Soit dit en passant, votre article révèle du moins certains traits des lecteurs de Libé. A ce qu’il semble ils sont assez dépourvus de jugeote pour croire sur votre parole que, question hygiène, des structures bricolées pour 3 jours n’ont rien à envier aux abattoirs pérennes. J’incline à penser qu’ils sont également exceptionnellement naïfs car vous consacrez la moitié de votre article à décrire avec quel soin les pouvoirs publics veillent sur leur santé. La première surprise passée, je dois convenir que vous  connaissez votre lectorat mieux que moi mais on comprend pourquoi il s’amenuise. Heureusement qu’il ya l’argent des contribuables.
In fine, force m’est de constater que vous m’accusez de diffuser intentionnellement des hoax (i.e. des mensonges), d’être islamophobe et pour faire bon poids, évitant ostensiblement de me donner le titre de docteur qui m’est dû,  vous rapportez que le site lesobservateurs.ch « me présente comme vétérinaire » d’où se déduit que ma qualité serait possiblement douteuse. Autant de dénonciations calomnieuses (art 226-10 du code pénal) que je me propose d’examiner avec mon avocat.
Tout bien réfléchi,  Bosquet, je ne vous salue pas.
PS Bien évidemment je ne m’attends pas à ce que Libé respecte l’article 3 de la loi de1881 sur le droit de réponse. Le web y suppléera.
 
Alain de Peretti, Docteur vétérinaire
Président de « Vigilance Halal, protection et respect de l’animal et du consommateur »

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. Bravo Mr De Peretti, ça c’est envoyé ! Ras le bol de ces pseudo-journalistes mais vrais censeurs, qui protégés par un système dévoyé et partisan se croient tout permis ! Ces battoirs sont un SCANDALE tant sur le plan sanitaire que sur le plan idéologique et n’ont absolument pas leur place sur NOTRE SOL qu’ils souillent année après année au nom d’une barbarie unique au monde. Tout cela devra disparaître de gré ou de force un jour ou l’autre. Merci à vous d’alerter sur les risques inacceptables que des traîtres à la Nation nous font prendre, merci de rester vigilant sur ce grave problème, merci de parler au nom de Peuple. Je vous salue très amicalement.

  2. Bravo Monsieur. Tout le monde médiatique et politique se défroqué face à dossier qui a lui seul est une menace sur la santé publique avec un mise en danger de la vie d’autrui sans oublier un fait pénal répréhensible pour mauvais traitement et acte de barbarie sur des animaux. Faut-il rappeler que sous les bons offices de Jean Francois Copé député maire de Meaux l’abattoir municipal de sa ville approvisionne toute l’île de France en casher et halal avec un abattage rituel généralisé.

  3. Et si on parlait de ce qui se passe vraiment dans ces abattoirs muzz ,temporaires ou non ,de la souffrance animale pour le plaisir ,une amie en voyage en Tunisie il y a 10 ans est tombée par hasard sur un égorgement en masse de moutons ,ces malheureuses bêtes ,la gorge tranchée ,faisaient quelques pas sur la plage avant de s’écrouler ,un bovin met jusqu’à 20 minutes pour mourir et les autres attendent les pattes dans le sang complètement folles de terreur ,est ce cela une société digne ? Une société évoluée ?
    Et qui parle de la taxe payée au sacrificateur et dont la quasi totalité va emplir les caisses des terroristes et que bien sur les français qui ne font pas attention , payent à la communauté muzz ,une honte pour notre pays !!!
    Je suis devenue végétarienne en voyant un égorgement et je milite en faveur de l’abattage AVEC étourdissement ,puisqu’il n’est pas correct de mettre sur nos pancartes halal ,mais chacun de ceux et celles qui manifestent savent pour quoi nous sommes là exactement !!
    Inutile de mettre en opposition ,effectivement les abattages rituels des israélites ,cela ne se fait pas sur la place publique et de plus en plus on y accepte l’étourdissement
    Quant aux risques sanitaires ,je sais ce qu’ils sont dans l’abattage halal ,en laissant faire les autorités sanitaires font courir un risque majeur aux consommateurs
    La France est devenue un foutoir sans foi ,ni loi en ce domaine !!!!
     » On juge une société au sort qu’elle réserve aux animaux  » Gandhi !!!
    La notre est au bord du gouffre avec de telles pratiques !!!!!

  4. Comment peut on en 2015 accepter la barbarie ??? Je hais les barbares et je souhaite qu’ils crèvent comme ils ont vécu dans d’atroces souffrances

  5. La cruauté de ces gens envers les animaux n’a d’égal que leur bêtise, leur ignorance crasse. Que la maladie de Creutzfeld-Jacob les emporte.

  6. Bravo monsieur et continuez votre courageux travail de protection des animaux et de défense et d’alerte sanitaire essentiel.Pour ma part, je diffuse votre message et je vous souhaite de voir un jour vos travaux et actions couronnés de succès. Ce jour ne saurait tarder.

  7. Bravo Monsieur le Docteur !
    La diarrhée gauchiasse de Libé se soigne mal, bien fait pour eux !
    On peut en mourir ?

  8. Bravo aussi Monsieur A. de Peretti ,d’accord sur ce qu’il dit (en termes mesurés de Libération )mais aussi sur ses arguments parfaitement scientifiques.

  9. « Autant de dénonciations calomnieuses (art 226-10 du code pénal) que je me propose d’examiner avec mon avocat. »
    ——————————–
    surtout n’y manquez pas !
    il y va de la santé publique et d’une désinformation aux conséquences mortelles !
    l’irresponsabilité de ces journaleux-militants est insupportable et condamnable !

  10. Je ne suis pas d’accord avec le principe de mettre des images choquantes que l’on veut associer à son article pour lui donner du poids. Je n’ai pas envie d’être manipulé par l’image, encore.
    Ras le bol.
    Cela fait des milliers d’années que les hommes tuent des animaux et vous présentez ces gens comme des êtres assoiffés de sang. Vous perdez toute crédibilité et cela montre plus votre haine que votre objectivité. Je vous signale au passage que pour votre steak ce n’est pas vous qui tuez le boeuf mais vous payez pour qu’on le fasse a votre place, alors s’il vous plait arrêtez avec vos images racoleuses et sordides. C’est inutile, malsain et perso cela m’a carrément coupé l’envie de vous lire.

    • http://youtu.be/5QSOFPYh8rw
      Merci Monsieur le docteur, c’est affectueux et je soutiens votre juste cause. La nôtre,aussi, mais vous vous êtes qualifié ( et votre épouse) je vous ai vus à Aix.Ce lien au dessus c’est Aldo Sterone qui parle de l’égorgement par les enfants et / ou devant les enfants.
      Aucune image violente.
      Il précise aussi que la plupart des moutons sont importés d’Australie et que tout ça n’a plus de sens. Comment avoir les chiffres de cette importation saisonnière ?  » ces gens assoiffés de sang » ben oui Blansec. Mais ne vous forcez pas à revenir sur ce site, vous n’avez pas lu le texte…
      A l’époque où les enfants des villes croient que le poisson est carré, et que bien évidemment ils n’ont jamais vu, côtoyé un mouton de toute l’année, c’est une coutume qui est absurde, anachronique et contribue à la déshumanisation, à l’indifférence, voire au sadisme.
      Là où je serais d’accord avec Adèle Blansec c’est :
      Ras le bol des images toujours aussi fracassantes. Ras le bol des images tout court.
      Il faut savoir que monsieur De Perretti n’est certainement pas responsable de l’image qu’on lui a collé chez RL. Ce n’est pas une raison de ne pas le lire.!!!
      Ces images racoleuses collées sur presque tous les articles, peuvent décourager les  » sensibles » ,fatiguer les gens qui viennent lire des analyses de fond et surtout , on l’a vu autour de Morano, laisser croire que sur ce site on peut vraiment se vautrer dans du n’importe quoi bassement raciste, défoulement improductif . Depuis quelques jours ,c’est du défoulement non de blancsec inutile mais de blanc limés ( pour ceux qui en ont encore un souvenir )

    • j’espère pour vous et votre cohérence que vous êtes « végétalien » si ces images vous ont coupé l’envie de lire et peut être de manger, montrer la réalité n’est pas racoleur, mais informatif

      • Cher Gilbert. Je n’ai pas dit couper l’envie manger. Ne pas lire l’article pour c’est une façon de contester la méthode. Quand à la « réalité » je ne vois pas en quoi m’imposer la vue d’une pauvre bête sanguinolente présente le moindre intérêt informatif. Avez vous, vous besoin de cela pour qu’un article vous montre la réalité, cette image vous a t elle appris quelque chose ? Ce n’est pas parce que l’on est sur RL qu’il faut tout accepter et dire amen à tout. Amicalement

        • Si on montre ces images peut-être que les gens finiront par réagir et manifester contre ces méthodes d’abattage monstrueuses. C’est mieux de ne pas manger de viande du tout mais si on en mange autant que l’animal ait souffert le moins possible et que la viande soit saine

          • Ci dessous les explications de M. de Peretti sur les dangers de l’abattage halal
            On évoque toujours les problèmes posés en la matière par la souffrance animale, et par la « taxe » de financement occulte de l’islam par les consommateurs.
            Ces problèmes sont bien sûrs réels. Il en est un autre qui nous concerne tous et mérite d’être évoqué, une question essentielle et occultée : l’aspect sanitaire et de sécurité alimentaire.
            Alain de Peretti
            En effet, rappelons que dans l’abattage halal, l’animal est tourné vers la Mecque, saigné sans étourdissement ; il est pratiqué une très large incision de la gorge jusqu’aux vertèbres, sectionnant tous les organes de la zone, veines jugulaires et carotides pour la saignée, mais aussi la trachée et l’œsophage.
            Cette pratique entraîne les conséquences anatomo-physiologiques suivantes :
            • Une régurgitation du contenu de l’estomac par l’œsophage, lequel se trouve anatomiquement juste à côté de la trachée.
            • L’animal continue de respirer, même très fort du fait de l’agonie qui peut durer jusqu’à 1/4 h rappelons le, et inspire ces matières souillées riches en germes de toutes sortes.
            • Ces matières inspirées jusqu’aux alvéoles pulmonaires larguent leurs germes dans le sang d’autant plus facilement que la paroi des alvéoles pulmonaires est très mince et que la circulation sanguine, rappelons le, est toujours en cours dans cette période d’agonie, et même accélérée par le stress au niveau des organes essentiels.
            • Un risque énorme de contamination en profondeur de la viande est donc encouru.
            • On observe de plus, du fait du stress intense, 2 phénomènes physiologiques qui se conjuguent : la chute de tous les mécanismes de défense immunitaires, et la concentration du sang dans les organes essentiels, on peut dire que l’animal « retient son sang ». C’est un processus naturel de survie qui entraîne vraisemblablement d’ailleurs une saignée moins bonne contrairement aux allégations des tenants de cette pratique. Il y a de plus une forte production de toxines.
            • La longueur de l’agonie entraîne enfin des soubresauts violents accompagnés de défécation et émission d’urine, le tout éclaboussant toute la zone d’abattage !!!
            On voit donc bien les conséquences pour la sécurité alimentaire des consommateurs.
            C’est si vrai que le règlement européen, CEE 853/2004, dans son annexe, chapitre IV intitulé Hygiène de l’abattage, paragraphe 7, alinéa (a) dit : « LA TRACHÉE ET L’ŒSOPHAGE DOIVENT RESTER INTACTS LORS DE LA SAIGNÉE « ( avec une dérogation pour l’abattage rituel…).
            Le problème est que, selon des estimations récentes, 50% environ de la viande consommée est maintenant halal. Car si les musulmans sont encore minoritaires, ils ne consomment que certains morceaux, et qu’on ne peut laisser perdre le reste de la carcasse. De plus les industriels trouvent plus simple et plus profitable de n’avoir qu’une seule chaîne d’abattage : ainsi des bêtes entières qui seront consommées hors du marché halal sont néanmoins égorgées selon ce rite oriental.
            Conclusion : On enfreint le sacro saint principe de précaution, pour respecter une pratique exotique irrationnelle, insoutenable sur tous les plans, basée sur une superstition moyenâgeuse absurde. Dans ces conditions, les actuelles dérogations à la règlementation européenne permettant l’abattage rituel sont elles acceptables ?
            La multiplication des cas de toxi-infections alimentaires est en tous cas prévisible… et elle touchera surtout des non musulmans, inconscients de ces risques incontrôlés et dont les habitudes culinaires les amènent à consommer la viande beaucoup moins cuite.
            Alain de Peretti, Docteur vétérinaire, pour Novopress France.
            :: :: :: :: :: :: :: ::

            • Merci Maujo pour avoir mis les points sur les i ,pour moi ,je sais à quoi m’en tenir depuis longtemps et je milite contre ce mode barbare et dangereux d’abattage ,prenez un bovin élevé dans une ferme-usine et abattu halal
              automatiquement ,consommez cette viande et c’est une bombe à retardement qu’on ingurgite !!!!! les vétérinaires qui laissent faire ça ,car il y en a hélas ,sont des inconscients ,pour rester correcte !!!!!

          • C’est exactement le but ,ce n’est pas seulement montrer une monstruosité ,mais c’est faire prendre conscience du risque sanitaire ,et regarder c’est ne pas accepter de tomber dans cette barbarie !!!!!!

            • A qui faire prendre conscience ? Ceux qui lisent RL le savent.
              Sinon c’est la même façon de se vautrer dans l’émotion que ceux qui multipliaient la photo d’Aylan. Se faire une bonne conscience bien propre avec une tête de mouton égorgé toute rouge.

    • Bravo docteur. Il est bon, que de temps à autre, un professionnel rive leur clou à tous ces journaleux, qui n’existent que par les polémiques qu’ils créent…

    • Blansec je ne vous comprends pas. Vous adhérez au texte de M. Benammar « L’islam n’a jamais rien apporté d’autre à l’humanité que la mort » qui pourtant décrit bien les musulmans tels qu’ils sont : sanguinaires, égorgeurs, et ici vous mettez au même niveau le MASSACRE de milliers de moutons et l’abattage conventionnel avec étourdissement. Oui, cela fait des milliers d’années que l’Homme tue des animaux pour manger, mais dans certains pays civilisés la méthode a bien changé.
      Non, M. Peretti ne tue pas le boeuf lui-même, mais il sait que s’il a été abattu conventionnellement, il n’aura pas souffert et ne sera pas contaminé. Si l’image d’un mouton égorgé vous révulse, vous avez intérêt à vous y habituer car demain c’est peut-être la tête de vos proches que vous verrez dans la rue.

      • Je ne parle pas ici de texte ou d’idées mais de manipulation par l’image même si c’est sur RL. Un texte objectif et bien écrit me convient parfaitement et nous savons a quoi nous en tenir sur l’islamisme. Mais je n’ai pas envie en ouvrant ma page que l’on m’impose de voir un mouton égorgé plein de sang sous prétexte que c’est la réalité. On n’est plus dans l’information on est là dans le sensationnel et dans l’émotionnel . Je ne suis pas d’accord avec la méthode et je n’ai pas envie de me mettre au niveau de ceux que l’on doit aujourd’hui malheureusement combattre et qui s’imposent par le sang. Ce qui m’intrique le plus c’est le nombre de dislike. Personne n’est choqué par ce genre d’images… Cela m’inquiète un peu…

        • Pauvre petite chose fragile !!!! aimer vraiment les animaux c’est avoir le courage de regarder ,on n’en sort pas indemne et on prend la réalité de ce qui se passe sur notre sol soit disant civilisé et qui régresse de plus en plus !!!!

    • j espere que le prochain abattoir serra a 10m de vos fenêtres et que vous pourrez en directe assiste a ce spectacle et après la fin de cette tuerie avoir le plaisir des mouches et l odeur de la paille pleine de déjections on est le 3 octobre 2015 et cela n a pas été nettoyer heureusement aujourd hui il pleut POUR EUX C EST NORMAL DE LAISSER LEUR MERDE SUR PLACE

      • A TOUS MES DETRACTEURS
        C’est incroyable de tout mélanger comme vous le faites. Je critique l’image à sensation que l’on m’impose. Les gens comme vous et tous ceux qui m’ont critiqué sont dangereux et fragiles et je vais vous dire pourquoi.
        D’une part je suis foncièrement contre ces méthodes d’assassinats d’animaux et contre toutes les saloperies d’arriérés moyenâgeux que ces gens amènent dans notre pays. C’est dit. La ou vous êtes tous dangereux c’est que vous avez besoin d’images pour vous rendre compte de la réalité, moi pas, car il suffirait de quelques images pour influencer votre jugement et votre objectivité. Vous n’êtes pas dans l’objectif vous êtes dans l’émotionnel En bref on pourrait vous faire gober n’importe quoi avec des images bien choisies et du texte adapté. Je ne dis pas que c’est le cas ici. J’ai jste critiqué la manière. Moi je n’ai pas besoin de voir leurs saloperies sur mon écran pour savoir qui ils sont. Et merci de me souhaiter des saletés de ce genre c »est n’importe quoi, aucun esprit que de la haine. A bon entendeur

        • @Blancsec
          Et bien moi je vous soutiens.
          L’article du Docteur De Perretti est excellent. Il connaît bien son sujet, sans haine, et sans émotion idiote qui brouillerait son propos. Or, dévoyer l’agressivité contre vous c’est le moyen de ne pas parler du fond : le Hallal, l’aïd montré, agi par des enfants. Et contre lequel on ne sait quoi faire . Vous avez vu tous ces commentateurs aller devant les abattoirs ?
          Il est à parier que Mr de Perretti n’a pas choisi la photo ( qu’on me détrompe) vos reproches ne devraient pas s’adresser à lui et vous empêcher de le lire. Le reproche serait à faire à la banque d’image de RL ( j’avais bien aimé les dessins humoristiques, dommage) . Nous sommes suffisamment blindés pour supporter ces images c’est juste comme la photo d’Aylan noyé sur la plage que les mêmes qui vous notent en – 38 ! Ont pourtant dénoncé.
          Cette semaine nous avons eu sur RL beaucoup beaucoup de gens qui ne savent pas lire, font des contresens par paresse, ne cherchent que des motifs de crier  » à mort »
          Je comprends bien que l’ambiance est très lourde en France mais quand on voit les tombereaux de conneries sur la  » race  » et dans ce même jour, les brouettes de conneries à propos d’un tricycle décapité , on se demande où ça va.
          Sur ce dernier article  » l’effroyable histoire du tricycle décapité » RL est responsable de ses titres racoleurs. RL attire deux sortes de troll : ceux de gauche bien sûr qui se bidonnent,
          Ceux de la bêtise ras du bonnet, ils disent presque les mêmes choses. Mais il y en a trop : impossible de lutter contre toute cette crétinerie. Il est toujours plus facile d’écrire  » on s’en fout !  » une canette de Kro à la main que de chercher à exposer un argument.
          Ça fait un moment que je déplore cet envahissement et l’absence de toute modération. Ces crétins finiront par décourager les autres. Et ce qui devait être un lieu d’expression et de construction ne le sera plus. Bravo !
          Bon maintenant, comme c’est trop long et que en lisant en travers certains ont perçu qu’ils étaient visés, et bien ils peuvent coller plein plein plein de moins . Vous likez ?

Les commentaires sont fermés.