Abattre l’ennemi, le manifeste publié par Juan Branco 

Publié le 7 avril 2021 - par - 10 commentaires - 1 434 vues
Traduire la page en :

Tel est le titre du dernier ouvrage de l’activiste politique et avocat franco-espagnol : « il faut qu’on s’organise pour dépasser ce pouvoir… jespère que les fourches vont sortir bientôtles Français peuvent se défaire de ces individus qui ne sont là que pour piller et pour les écraser ». Le journaliste de Sud radio lui demande aussitôt s’il s’agit d’un appel à la révolution. Juan Branco lui répond que des personnes qui n’ont rien à faire au pouvoir qu’ils ont capté dans des circonstances décrites en détail dans son livre Crépuscule. Il nomme Véran, Salomon, Attal, Grivaux etc. : « tous ont, entre 2012 et 2017, contribué à la prise de décisions sanitaires. Tous ceux aujourd’hui en permanence à la télévision étaient tous au cabinet de Marisol Touraine pour nous amener à la catastrophe actuelle ».

Passé ces quelques passes d’armes toutes littéraires, avant la moitié de l’interview, on comprend que la diatribe abattre l’ennemi et j’espère que les fourches vont sortir bientôt ne dépasseront pas : « une dimension symbolique ». Dixit la conclusion du jeune rebelle ébouriffé.

On a soviétisé l’économie

Comme le dit et le répète l’avocat Carlo Brusa (dans son direct d’hier (1), le pouvoir Macron arrose d’argent différentes couches de la population pour acheter sa révolte. Il y aura cependant des limites. Celle de l’explosion de l’économie française, celle des effets mortels des pseudo-vaccins inutiles et celle de l’ultra paupérisation d’un peuple sous anxiolytiques.

Juan Branco fait son mea-culpa de venir de la gauche politicienne (mais en conserve encore beaucoup de séquelles dans ses raisonnements pas toujours cohérents mais souvent nébuleux). Il déclare : « moi, on m’a proposé 10 000 € par mois en se fondant sur les revenus issus de Crépuscule (2019. Au diable Vauvert, Massot Editions) ».

L’avocat essayiste donne davantage de précisions en expliquant que plus les gens sont riches, plus ils touchent d’argent. Ils peuvent continuer à voyager : « allez sur Instagram et cherchez les noms des plus grandes familles françaises, des filles et des fils d’oligarques qui sont moins discrets que certains ministres ».

« Qui a besoin de 10 000 € d’aide de l’État par mois ?  il est décidé de distribuer massivement de l’argent à ceux qui avaient déjà des hauts revenus. L’État pourvoit à leur train de vie pour s’assurer de leur niveau de richesse, voire de sa croissance. Et en même temps, l’État ne fait rien pour préparer la sortie de la situation, il n’y a aucun investissement massif, notamment dans les structures hospitalières, ni la transition écologique (sic NDLR) ni l’appareil industriel… ils maintiennent les inégalités et aggravent la violence sociale qui existait auparavant… à qui ils vont faire payer la dette ? évidemment à ceux qui payaient déjà des impôts ».

Cet argent distribué permet d’endormir les Français

« à 70 à 80 % de ceux qui n’avaient certes pas un revenu extraordinaire, mais qui leur permet de demeurer dans leur situation, et sans rompre comme ils le devraient, mais surtout, et encore une fois, de permettre aux plus favorisés de s’enrichir. Voyez les fortunes investies dans les marchés financiers, dans le capital, dans l’immobilier – alors que la production est arrêtée -… ce ne sont pas des personnes qui vont aider à reconstruire le pays de demain. Pourtant, aujourd’hui, le pays est paralysé, ce serait l’occasion de lancer des grands travaux… »

Phrases choisies de Juan Branco

  • On endort le peuple avec la crainte sanitaire
  • Le macronisme est une variante du fascisme (déjà affirmé en 2017 !). Juan Branco revient sur le massacre des Gilets jaunes historiques : « des milliers d’arrestations arbitraires, des mains arrachées, des yeux crevés ; ça c’était la première phase et ensuite le fonctionnement autoritaire dans la gestion de la crise sanitaire que Macron et ses précédents ont enfantée. Macron était secrétaire général de l’Élysée puis ministre de l’Économie avec son ami Cahuzac, ils étaient donc très proches du budget des hôpitaux… »

À noter que l’avocat Branco défend toujours Christophe Dettinger pour débloquer la cagnotte de soutien à sa famille. Il se bat aussi pour faire sortir des Gilets jaunes de prison ou mis en examen plus de deux ans après : « pourquoi pensez-vous qu’ils mettent autant d’énergie à écraser ces gens ?… le pouvoir a vraiment tremblé et veut aller chercher la moindre personne qui se soit distinguée dans ce mouvement, pour s’assurer que sa vie soit dévastée… on est dans une destruction de l’opposition réelle… »

Juan Branco : “J’espère que les fourches vont sortir bientôt !”

https://www.youtube.com/watch?v=Ax4qhO_Y4ac

Crépuscule. Macron et les oligarques, l’enquête vérité

Celui qui veut tout mettre en œuvre pour éviter : « des élections artificielles en 2022 » est l’auteur, en 2019, d’un livre sans concessions sur l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron. Voici le descriptif de cet ouvrage, mis dans un premier temps gratuitement au téléchargement :

https://juan-branco.fr/project/crepuscule/

« Ce texte a été écrit dans l’urgence fin 2018 en réponse à la guerre de communication orchestrée par le pouvoir contre le mouvement des Gilets jaunes. C’est un pamphlet en forme de réquisitoire, dans la grande tradition française des pamphlets politiques, mais aussi le résultat d’une investigation solide, vérifiée, argumentée et libératrice.

C’est un livre qui dérange, porté par une plume enlevée, qu’on ne peut lâcher tant ce qu’il raconte est sombre et édifiant.

Diffusé sur Internet dans un état original et brutal, il a généré un buzz considérable et des dizaines de milliers de téléchargements. Il paraît aujourd’hui en librairie, après bien des péripéties liées à son caractère subversif et emporté, dans une version différente du document diffusé sur le net. Introduit, chapitré différemment, le livre contient une enquête originale et des éléments inédits sur la banque Rothschild, le ministère des Finances et les liens de journalistes avec Emmanuel Macron.

Refusé après moult hésitations par plusieurs maisons d’édition de renom par crainte de déplaire au pouvoir, enfin publié par un duo d’éditeurs et porté par Denis Robert, Crépuscule brise la censure et arrive en librairie, en urgence et par force.

Il est le premier livre documenté, truffé d’informations inédites et recoupées, sur la manière dont Macron a gagné le pouvoir et tente de s’y maintenir malgré le mouvement des Gilets jaunes. Il raconte comment Bernard Arnault et Xavier Niel, aidés de Mimi Marchand, ont « fait » Macron en coulisse. Journal intime d’un compagnon d’armes et d’école de la génération dorée à la tête des affaires publiques depuis l’élection présidentielle, c’est un témoignage saisissant sur l’avènement du Président et de son entourage direct, les ministres, secrétaires d’État, conseillers, banquiers, milliardaires qui l’ont porté à la magistrature suprême et ont eux-mêmes fait leur place sous les ors de la République.

Juan Branco a leur âge, il a fréquenté leurs écoles et les connaît intimement. Il a récolté les confidences d’amis, de proches.

La rumeur entourant la sortie du livre est telle qu’il faut s’attendre à des polémiques vives et violentes. Car Branco, en pirate et fils du producteur Paulo Branco, écrit très librement ce qu’il a vu et entendu auprès de journalistes « allant à la soupe » ou d’énarques trop ambitieux pour être honnêtes. Emmanuel Macron a gagné le pouvoir et s’y est maintenu avant de sombrer dans un crépuscule qui débouche sur une insurrection libératrice. Le livre de Branco fait peur. Car il pronostique, après ce crépuscule, une chute qui prend corps à la lecture de l’ouvrage. »

(1) “Le droit, une révolution politique contre la dictature” ! 06/04/2021. Diffusé sur Odysée

https://reaction19.fr/videos/videos-maitre-brusa/videos-de-maitre-brusa-2021-avril/

Jacques CHASSAING

IMPORTANT : Tous les liens et renvois mentionnés dans cet article constituent des éléments factuels corroborés, à l’appui des opinions et des faits exprimés par l’auteur Jacques Chassaing, ici, ainsi que dans tous les articles qu’il signe.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
joseph d arimathie

pour l instant , protestation generale . une enorme majorite des FRANCAIS est ulceree et deteste ce pouvoir a la derive totalitaire derriere l alibi de la crise sanitaire . mais la pression monte dans la COCOTTE MINUTE FRANCE et la soupape va finir par se boucher … pour l instant les gens se retiennent , ralent grognent , insutent leur tele et souffrent en silence . mais un jour viendra , ils ne se contenteront plus de souffler dans le cul du chien car comme chacun sait , ca peut faire rire mais ne sert a rien . c est sans doute en prevision de ce printemps explosif qu ils ont fait leurs petites courses ; 170 000 munitions pour eborgner les … contrevenants a L ABSURDISTAN DU MACRONISTAN …

Jacques B.

Branco est comme ses amis d’extrême-gauche : il fait parfois le bon constat, il est parfois indigné à bon droit, mais sur les solutions, c’est un bolchevisme 2.0 qui se dessine.
Que pense Juan Branco de l’immigration massive ? de l’islamisation du pays ? Quant à sa “transition écologique”, c’est un délire de coco 2.0 de plus.

Pierre Bleven

Très bof. Un agitateur au petit pied. Il s’écoute parler et dit ce que d’autre racontent de manière beaucoup plus intelligente et factuelle (Zemmour et Onfray pour ne pas les citer) . Très à gauche bien sûr et on se demande pour qui il roule. Crépuscule : un fatras de conneries. Très complotiste aussi le mec donc, à éviter

Patapon

Un agité du bocal,Branco.De son verbe torrentueux ,de ses idées fulminantes,je ne retiens rien de bon.

Colonel Napoléon de Guerlasse

Ce type est un manipulateur dangereux, d’autant plus que c’est un premier de la classe. De mémoire c’est un spadassin d’Attali, il y a eu des articles sur le sujet. Allah est au bar a raison, c’est de la graine de dictateur communiste.

Allah est au bar

Sauf que ce Juan Branco est un gauchiste et la révolution qu’il appelle de ses voeux est une révolution rouge antinationale. Ce monsieur se verrait bien en “petit père des peuples”, quant â moi, je n’ai pas d’appétance pour me trouver en camp de rééducation ou au goulag, Donc la révolution de Juan, je la place au niveau de celle de Castro, Mao ou Chavez, dans le fond de la cuvette de mes toilettes, avec des feuilles de l’Humanite et de Libé.

patphil

aller à la soupe, c’est de plus en plus populaire comme attitude chez les bobos

Rems

Excellent interview. et de très haut niveau………..

Patrick Verro

La pensée d’un intellectuel jaloux de l’ascension de son coreligionnaire Macron, en réalité ce qu’il fustige n’est que l’aboutissement de l’abrutissement finement ciselé par la caste de ceux qui détiennent les pouvoirs, qui se disent entre eux “je t’aime” mais n’écoute jamais les réponses : “moi non plus”, la cerise sur gâteau de la déchéance en quelque sorte, l’écume des jours perdus par le peuple surabusé…
la France est assis sur un trône en forme de carré infernal avec des boulets à chaque coin, qui l’entrainent presque inéluctablement dans les abysses ; à la première extrémité on trouve le poids de la dette, à la deuxième celui de l’islamisme, au troisième coin le mondialisme et enfin au quatrième celui qui va le faire basculer définitivement : la pandémie.

Patrick Verro

2 corrections :
… cerise sur le gâteau…
La France est assise…

Lire Aussi