Abbaye de Pontigny : le conseil régional en pleine magouille ?

Que se passe-t-il à Pontigny, village de 800 habitants dans l’Yonne (Bourgogne), sinon une belle magouille qui méprise le droit et la conjoncture ?

L’abbaye cistercienne de Pontigny a été fondée en 1114, avec une riche architecture. Elle a vu défiler les rois de France et d’Angleterre. Elle a eu une très riche bibliothèque médiévale, une des plus importantes d’Europe, dont des dizaines de manuscrits enluminés ont été dispersés au poids à la Révolution et font l’ornement des plus beaux musées du monde. Elle a vu tout ce que la France comptait d’écrivains y défiler de 1910 à 1939. Elle mérite mieux que ces minuscules batailles picrocholines.

(bâtiment des convers)

Résumons les faits : depuis 2003 la région Bourgogne-Franche-Comté était propriétaire du domaine de l’abbaye de Pontigny. Dix hectares de terrain et 5000 m2 de bâtiments. Cela lui coûtait 200 000 euros par an d’entretien. L’abbatiale, elle, reste propriété de la commune.

(abbatiale)

Las, la région tenue par le PS avait laissé tomber le domaine qui commençait à se ressentir gravement de cet abandon. La gauche, malgré les apparences qu’elle se donne, n’a pas la fibre patrimoniale ou historique, il faut bien le dire. Elle a donc voulu s’en débarrasser et vient de le vendre, le 11 décembre, à l’homme d’affaires François Schneider. Pour la somme de 1 800 000 euros.

Coïncidence ou fait exprès, 1 800 000 était le prix d’estimation par les Domaines. Comme acheteur et Domaine se rencontrent, c’est vraiment surprenant !…

Jusque là tout va bien… (ou presque). Sauf qu’il y avait un autre candidat : la fraternité Saint-Pierre, (société sacerdotale qui n’est pas intégriste mais fidèle à Vatican II), qui était aussi sur les rangs, et proposait un prix plus élevé que François Schneider. Elle proposait, elle, 2 100 000 euros.

On peut se poser la question du respect du Code civil sur la vente, notamment de l’article 1583 du Code civil. Le choix de Schneider est-il conforme aux règles de vente ?

Pourquoi le conseil régional n’a-t-il pas choisi le plus offrant ? Quelle logique échappant à toute logique et au principe juridique de gestion « en bon père de famille » l’a conduit ?

François Schneider a déposé la marque Abbaye de Pontigny bien avant le vote, ce qui prouve qu’il avait reçu des assurances concernant le vote. De fait, il n’y a eu aucune concertation avec les élus régionaux et tout était ficelé à l’avance. Avec la participation des frères trois points ?

Les socialistes ont massivement voté le choix de Schneider. La droite molle s’est prudemment abstenue, lui laissant le champ libre. Seul le RN s’y est opposé.

L’abbaye de Pontigny court donc le risque que courent tous les biens du patrimoine offerts à l’hôtellerie et à l’art contemporain : une dénaturation du site. En effet son projet « pour réinventer le patrimoine » comme si le patrimoine avait besoin d’être réinventé et n’existait pas en lui-même avant tout projet, donne tout à craindre.

Schneider étant fou d’art contemporain ou « comptant pour rien », risque-t-on d’y voir des artistes tels que le Norvégien Vegard Vinge, qui peint avec son anus, urine sur scène, jette des tabourets sur les spectateurs et vient pour ces hauts faits de recevoir un prix de 3, 7 millions d’euros ?

Ou la lauréate 2018 de la fondation François Schneider, Rachel Louis Bailey, qui a noué 3, 5 km de chambres à air recyclées pour en faire une « boule de pollution » de 3 mètres de diamètre affublée du nom de « Global », il paraît que c’est une œuvre d’art.

(« œuvre » d’une lauréate de François Schneider)

Schneider veut créer à Pontigny un hôtel haut de gamme et un restaurant gastronomique à côté desquels il y aurait d’autres activités autour du thème « terre » faisant écho à son centre de Wattwiller axé sur l’eau. Il y aurait un centre d’art contemporain et des salles de conférences, une production bio de blé, de plantes médicinales etc. Projet qui paraît complètement fumeux à Julien Odoul, élu du RN.

La fraternité Saint-Pierre quant à elle veut créer un séminaire, des salles de cours et de conférence, mais il y aurait aussi des concerts, des visites guidées, un festival de musique, des ateliers de chant. Il y aurait un jardin de plantes médicinales.

La différence entre les deux acheteurs est visible : avec Schneider, il faudra payer le prix d’une nuitée pour accéder aux lieux. Ce sera une nuitée correspondant au nombre d’étoiles, c’est-à-dire chère et non accessible au commun des mortels.

Pour la fraternité Saint-Pierre, l’accès aurait été gratuit. Le lieu aurait continué à faire vivre le patrimoine, accueillant tous les habitants sans distinction et les touristes et organisant des activités. L’accueil de 60 séminaristes aurait pu créer des emplois.

Bref, les élus ont préféré privilégier un homme d’affaires qui n’avait pas encore les fonds, alors que la fraternité Saint-Pierre les avait. Cela ressemble à de la cathophobie. Si des musulmans s’étaient mis sur les rangs, auraient-ils essuyé le même refus ?

Stéphane Bern a écrit à Marie Guite Dufay, présidente de région, pour s’étonner de ce choix. Le président de la communauté de communes Yves Delot, également.

Mais la fraternité Saint-Pierre a plus d’un tour dans son sac. Elle va probablement faire un recours. On va assister à une belle bataille judiciaire.

Le vraisemblable copinage entre les Domaines et l’administration doit être démasqué et dénoncé s’il existe, et il doit y être mis un terme.

La région a d’évidence favorisé François Schneider. Les Domaines semblent complices. Préférer un acheteur fumeux et moins-disant ne paraît pas une bonne gestion. Chacun va fourbir ses armes. Si la procédure est longue, le domaine de Pontigny risque encore de se détériorer. Comme quoi politique et patrimoine ne jouent pas la même partition.

Et si ce haut lieu restait complètement public et devenait tout simplement un… musée national ? Mais cela ne semble pas être dans l’air du temps. Dommage.

Sophie Durand

image_pdf
0
0

24 Commentaires

  1. Pourquoi utiliser le mot intégriste avec une connotation péjorative ? Etre intègre c’est être honnête etc..
    Tous les catholiques qui suivaient la messe avant Vatican II étaient des intégristes ? Arrêtez avec un vocabulaire idiot et sans fondement. Ma grand-mère était une sainte femme et suivait la messe d’avant vatican II. Une catastrophe pour l’église catholique qui.nous a apporté le pape antéchrist François. J’appartiens à la fraternité St Pie X et je suis fière d’être intègre !

    • @Josyane
      Fière d’avoir sous prétexte de tradition désobéi à la tradition qui était d’obéir au Pape ?…Vous appelez cela être intègre ?…
      Ensuite il n’y a pas que le problème de la messe, (qui est beaucoup mieux en langue vernaculaire) mais aussi celui de tous les textes…

  2. ben ouais quoi, des socialistes dans toute leur splendeur…Schneider va payer 1 800 000 euro…mais le tout est de savoir combien il a donné en dessous de table à ces socialopes….à Rennes, c’est pareil….l’élue socialiste Appere, inculte, sotte, despote et arrogante, touche du fric de partout pour autoriser des constructions pourries partout dans sa ville…mais bon, il parait que ce n’est pas vrai……

  3. Pas de distinction à faire entre une Fraternité St Pierre qui ne serait pas intégriste avec une autre qui le serait. Non, trois fois non : « Je suis simplement catholique » disait Mgr Lefebvre à ses détracteurs. Par ailleurs pourquoi le …iste à « intègre ». Une personne intègre est honnête, franche, droite etc.

    • @Draner
      Il faut quand même vous en conviendrez souligner que la Fraternité Saint Pierre est fidèle à Vatican II.

  4. Les socialauds mafieux et crapuleux (pléonasme) ont la haine de tout ce qui touche au catholicisme. Cette abbaye était la propriété de l’ordre cistercien avant que le putsch maçonnique de 1789 ne vienne la voler à ses légitimes propriétaires. Lorsqu’on retrouve des objets ayant appartenu à des familles juives et dont elles avaient été spoliées pendant la Seconde Guerre mondiale par l’occupant allemand, ces objets sont, à raison, retournés aux descendants des propriétaires légitimes. Pourquoi les bâtiments, ayant appartenu à l’Eglise catholique et volés lors du putsch maçonnique de 1789, ne sont-ils pas restitués, gratuitement cela va sans dire, aux descendants spirituels des propriétaires légitimes ?

    • (suite) Pourquoi ce deux poids, deux mesures ? Parce que les socialauds français, dès lors qu’il s’agit d’approuver le vol et le dénigrement de l’Eglise catholique, se réjouissent et se gaussent du préjudice subi par les catholiques en France. L’engeance socialo-bolchévique est une plaie ouverte sur le corps social et politique français. L’année prochaine, les Français auront l’occasion d’exprimer leur avis sur cette question, et bien d’autres, lors des élections régionales. Virez les socialauds crapuleux et mafieux !

  5. Quand ont vous dit que le PS et LR sont blanc bonné,et bonné blanc,ils sont toujours d’accord entre eux,pour détruire notre patrimoine,sauf LE RN.

  6. La FSSP a le tort d’être vraiment catholique. C’est un comble, car cette ancienne abbaye n’est-elle pas catholique ? >905 se traine en longueur, ils continuent leur petite guerre débile.

    • guerre débile?
      50 à 100 millions de morts en socialie, blum copinait avec fried en 1934,

  7. Soutien total à la Fraternité Saint-Pierre. Prions et soyons prêts s’ils ont besoin de nous.

  8. c’est là qu’on voit l’honnêteté des socialistes qui devrait choisir le plus offrant
    c’est là qu’on voit le courage de la droite molle

  9. Cette déplorable et sinistre affaire portant atteinte à l’ Abbaye de Pontigny me rappelle deux autres affaires tout aussi lamentables et touchant également le patrimoine religieux catholique. Dans l’ ordre chronologique, d’ abord le séminaire catholique de Montauban sur la rive droite du Tarn presque sur berge… dans cette ville, le petit séminaire était déjà devenu voici plusieurs décennies une Gendarmerie… et voici une bonne dizaine d’ années si ce n’ est une quinzaine ou une vingtaine d’ années, le grand séminaire hélas déserté faute de vocations suffisantes pour cet immense monument avec ses dépendances et ses terres a été racheté par un groupe hôtelier étranger dirai-je par discrétion…. de longs travaux dont j’ ignore le résultat final mais certains équipements nouveaux sont…

    • …sujets à caution en ce lieu: tels le spa ou le hammam… toujours est-il que cet établissement de luxe semble avoir été cédé voici quelques années à un autre groupe hôtelier…. ne garantissant guère une activité conforme au lieu. Ensuite, le palais archiépiscopal du diocèse de Rodez dont l’ inénarrable évêque Fonlupt a organisé la cession à un groupe hôtelier du même style: autant vous dire qu’ il y a effectivement un loup… et la morale m’ interdit d’ en dire davantage ici. Vous me direz que le palais des évêques de Montauban était devnu le musée Ingres et le palais archiépiscopal d’ Auch était devenu voici bien longtemps la préfecture tandis que la palais épiscopal de Marseille où avait habité le Cardinal-Evêque BELSUNCE est devenu le siège des poulets…. oups je veux dire l’…

      • …l’ hôtel de Police dit l’ Evêché. Encore un autre exemple du Carmel de Tarbes, entre le Jardin Massey et le centre-ville sur plusieurs hectares, il ne reste plus que la chapelle, tous les autres magnifiques bâtiments y ont été rasés pour faire place à des commerces et un ensemble immobilier de prestige…. en fait, on pourrait faire de longues litanies avec les éléments du patrimoine religieux catholique ainsi sacrifié… quand ce ne sont pas de magnifiques églises qui sont détruites par les mairies comme à Abbeville, en Beauce ou encore dans le pays chouan… à seule fin de n’ avoir pas à en assurer l’ entretien comme la loi du 9 décembre 1905 leur en fait obligation.

        • @F Cortes de Conquila
          Merci pour toutes ces informations très intéressantes.

        • …au fait, et si la Banque du Vatican finançait tous les travaux d’entretien et de rénovation du patrimoine religieux catholiques, urbi et orbi ?

          • Vous oubliez très cyniquement que l’ Eglise ne perçoit plus la dîme et que toutes ses activités lui ont été volées en France pour l’ essentiel comme par exemple l’ enseignement et l’ hospitalisation…

Les commentaires sont fermés.