Abdennour Bidar nous fait le coup de la charte du CFCM

Publié le 17 août 2014 - par - 1 275 vues
Share

bidarCette fois-ci, ce cher Abdennour s’adresse un peu plus aux musulmans en s’appuyant sur une charte du CFCM qui vient de sortir –sans nous oublier quand même…–, mais ce faisant, il montre sur la place publique qu’il y a quand même « un petit souci » avec ses coreligionnaires…

Premier paragraphe : – « tant d’incompréhension et de repli sur soi de tous côtés »… (Toujours la généralisation en insinuant que c’est aussi à l’agressé de faire un effort…), – « de l’ignorance et de la peur »… (Rebelote : c’est l’agressé qui est finalement nul…), – « qu’on leur demande ainsi toujours »… (Les pauvres… : ils nous imposent leurs coutumes, et sont « martyrisés » en devant se conformer aux nôtres : – la porte est grande ouverte…, ils peuvent repartir au pays de leurs origines…), – « nos concitoyens d’origine ou de confession musulmane se crispent aussi souvent et aussi facilement »… (Même chose : s’ils se sentent mal à l’aise…, c’est à eux de prendre la décision de partir…).

Paragraphe suivant : C’est donc un paragraphe qui informe de ce qui vient de sortir…, mais cela semble quand même pas mal pour redorer le blason… : – tout le monde est mignon, et il n’y a que quelques vilains garnements qui sont en crise d’adolescence, car il est bien connu que les musulmans par définition, n’ont jamais été racistes et n’aspirent qu’à respecter la loi française… – « il faut que les Français fassent maintenant l’effort »… (Voilà : les Français n’ont rien compris, car n’est pas de la pluie qu’il tombe, mais il fait un très beau soleil : donc il leur faudra faire l’effort de chausser des lunettes de soleil…)

Paragraphe suivant : Voilà…, finalement tout va bien…, toutes ces émotions pour pas grand-chose : – les musulmans sont en fait tous sympas…, d’ailleurs vu ce qu’ils disent, on ne va pas tarder à s’embrasser tous sur les deux joues… – « quelque chose qui n’est pas l’image alarmante et alarmiste »… (Bien sûr… : les organisations musulmanes ne vont pas sortir un texte qui met de l’huile sur le feu…, vu que justement, ça commence à bien fatiguer tout le monde…), – « cherchent la voie d’une conciliation harmonieuse »… (Ah, ben…, je ne sais pas comment ils font pour rechercher cette voie : – mais le moins que l’on puisse dire, c’est que ça n’a pas l’air d’être un franc succès pour ensuite publier un texte qui explique que tout va bien…), – « celui de l’affirmation d’une culture musulmane qui ne se donne pas en spectacle »… (Ben…, justement… : – pourquoi en parler si ce n’était pas le cas ?), – « qui sont parfaitement insérés »… (Même chose : – s’ils étaient insérés, il n’y aurait pas de ghettos… Car ce sont bien eux qui les fabriquent…, et non la société française comme ils le clament sur tous les toits, et que répètent nos médias comme des perroquets…), – « ces millions de musulmans tranquilles »… (Il n’y a que les musulmans eux-mêmes, et les privilégiés qui vivent à Neuilly, qui peuvent sortir ce genre d’imbécillités…), – « Je n’aime pas ce terme « modéré » »… (Voilà une déclaration intéressante… : – n’est-ce pas en contradiction totale avec tout ce que ce cher Abdennour a adressé auparavant comme message aux musulmans pour les inciter à se réformer ?…), – « modérément musulman »… (Donc, si les musulmans ne devaient pas l’être… : – alors ils devraient réclamer l’introduction de la Charia en France, non ?…), – « La compatibilité de fait de l’islam avec la société française »… (Ça, c’est lui qui le dit… : – qui a jamais fait un sondage pour connaître le nombre de personnes en France qui ont quitté des banlieues sensibles et autres endroits habités par des musulmans à cause de la vie devenue impossible ?…), – « à construire un humanisme planétaire »… (D’après l’Histoire ; de ce qui se passe actuellement dans le monde, et d’après ce que l’on sait de leur livre de chevet : ils ont effectivement un plan d’humanisme planétaire… : celui de la soumission à la Charia, ou de l’élimination, ou de la déportation des autres…)

Un texte important du Conseil français du culte musulman : N°9 du samedi 26 juillet 2014

http://www.franceinter.fr/emission-france-islam-questions-croisees-un-texte-important-du-conseil-francais-du-culte-musulman

– Bonjour Dalil Boubakeur. – Bonjour. Jeudi, une charte sera diffusée dans les mosquées de France. 21 articles intitulés : « Convention des musulmans de France pour le Vivre-ensemble ». Ce texte vient s’ajouter au plan anti-Jihad lancé par le gouvernement. Penser qu’une charte peut bloquer la tentation du Jihad : – est-ce que ça n’est pas un peu angélique ? – Les propos seraient angéliques en effet si le but de ce travail que nous avons appelé « Convention des musulmans de France pour le Vivre-ensemble », pour avoir quelques repères –n’est-ce pas–, sur lequel nous convenons de nous entendre afin de vivre en paix en France et être des éléments tout-à-fait partie prenante de la société française. (Musique)

À propos du Conseil français du culte musulman. France, Islam : Questions croisées. Abdennour Bidar. Bonjour à tous. Dans cette série d’émissions, je suis parti d’une question qui me paraît être aujourd’hui d’intérêt général : – comment réconcilier la France avec ses musulmans, au moment où s’exprime dans notre société tant d’incompréhension et de repli sur soi de tous côtés ? La semaine dernière, j’exhortais les musulmans de France à faire entendre deux indignations : « indignez-vous » leur disais-je, « indignez-vous d’une part contre l’ignorance de tous ceux qui assimilent la culture et la religion islamique à la violence, à l’intolérance, au fanatisme, et indignez-vous d’autre part, contre l’image catastrophique de l’islam qui est donnée aujourd’hui à l’intérieur même de cet islam par ceux qui ont basculé dans un islam traditionaliste ou radical ». L’islam en effet n’est pas victime seulement de l’ignorance et de la peur, il est aujourd’hui tout autant victime de lui-même. Mais est-il prêt à le reconnaître ? L’islam est-il aujourd’hui capable d’autocritique ? La société française est toujours en attente d’un islam et de musulmans capables de dénoncer haut et fort, dans leurs propres rangs, toutes les formes de violence, de provocation, de repli sur soi, et de retour en arrière qui caractérisent l’intégrisme et le traditionalisme religieux. La société française attend toujours de l’islam, et de ses représentants ici en France, qu’ils sortent d’un certain nombre d’ambiguïtés trop longtemps entretenues, qu’ils prennent définitivement leur distance avec toute forme de radicalité, et de traditionalisme, et de façon complémentaire, qu’ils montrent au jour le jour leur adhésion aux valeurs de la France. On peut concevoir que les musulmans en aient marre qu’on leur demande ainsi toujours, encore et encore, de montrer patte blanche, de rassurer, de prouver, etc. On peut comprendre aussi que nos concitoyens d’origine ou de confession musulmane se crispent aussi souvent et aussi facilement aujourd’hui dès qu’ils entendent parler d’islam ou encore de Laïcité. Nous le constatons tous, les musulmans désormais se sentent visés par une éternelle suspicion, encore et toujours soupçonnés d’appartenir à une religion dangereuse. (Musique)

Comment les musulmans vont-ils réussir à lever ce soupçon qui s’acharne à peser sur eux ? Un pas très important en ce sens vient d’être franchi avec la publication par le Conseil français du culte musulman –le CFCM– au mois de juin de cette année 2014, d’un texte solennel intitulé : « Convention citoyenne des musulmans de France pour le Vivre-ensemble ». J’invite tous nos concitoyens à lire ce texte disponible sur le web, parce que pour la première fois –à ma connaissance– l’islam de France entre ici dans la logique d’autocritique dont je viens de souligner la nécessité. À cet égard, ce texte a une valeur que j’espère historique. Que dit-il ? Plusieurs choses, d’une extrême importance, dès son introduction, il énonce –je cite– : « le rejet du repli communautariste », et il invite « tous les musulmans de France à projeter » –je cite encore– : « tous leurs efforts dans une communauté de destin qui est celle de la société française tout entière, et ce à travers » –je cite toujours– « une intégration juste, loyale et solidaire ». Plus loin, le même texte proclame que « les musulmans de France considèrent la Laïcité comme un acquis majeur du Vivre-ensemble et de la non-discrimination des citoyens ». Plus loin encore, le même texte confirme qu’il : « est bien la grande déclaration officielle que notre société attendait depuis si longtemps de la part de la représentation de l’islam de France » –je cite– : « Vivant dans le temps et l’espace de leur société, les musulmans de France affirment leur volonté d’ouverture et de paix dans le rejet de la violence, et la condamnation de toute menée subversive, terroriste ou criminelle ». Alors on peut douter bien sûr que cela, ce type de déclaration soit assez puissant à lui seul pour faire contrepoids dans notre imaginaire collectif aux images de violences djihadistes ou terroristes qui nous arrivent continuellement du monde musulman. Mais il faut : il faut que les Français fassent maintenant l’effort de comprendre que l’islam de France n’a –hormis bien sûr quelques poignées de dérives individuelles– rien à voir avec cette folie guerrière et meurtrière. Plus loin encore, le même texte en témoigne une nouvelle fois : « Les musulmans de France aspirent à vivre leur foi dans un cadre digne et reconnu, respectueux de la loi. Les musulmans reconnaissent pleinement l’égalité entre l’homme et la femme. Les musulmans de France rejettent le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie ». Voilà comment sereinement, méthodiquement, fortement, ce texte lève ainsi une à une « les ambiguïtés qui » –je cite– : « ternissent l’image de la religion musulmane ». (Musique)

Si je prends le temps de vous faire partager ces passages forts du texte publié en juin par le Conseil français du culte musulman, c’est qu’il doit tous nous avertir que quelque chose est en train de se passer du côté de l’islam de France, quelque chose qui n’est pas l’image alarmante et alarmiste que nos médias donnent le plus souvent de l’islam. Au contraire, tout au contraire : ce texte doit nous faire prendre conscience que les musulmans de France dans leur immense majorité cherchent la voie d’une conciliation harmonieuse avec la culture, les mœurs, et les valeurs de la société française, et même si –bien entendu– tout n’est pas parfait dans ce texte –loin de là–, vous le lirez. Il faut néanmoins le saluer sans réserve comme il le mérite pour l’avancée considérable qu’il représente. La société française, nos médias, nos politiques, nos intellectuels ne peuvent pas passer à côté de ce texte en faisant comme si ils n’avaient rien entendu, et en continuant à faire comme si l’islam, c’était uniquement et surtout le djihadisme, le terrorisme, ou ces burqas de l’obscurantisme religieux qui certes, se multiplient dans certains quartiers, mais qui ne doivent pas saturer notre espace médiatique, ni saturer notre espace mental, au point de nous masquer complètement un autre phénomène, quantitativement beaucoup plus important, celui de l’affirmation d’une culture musulmane qui ne se donne pas en spectacle, qui ne cherche pas le conflit, qui s’adapte à la France. Voilà bien ce que nous voile le voile, comme le disait naguère Régis Debray. Il y a aujourd’hui en France des millions de personnes d’origine musulmane, pratiquants ou pas, croyants ou pas, qui sont parfaitement insérés socialement, culturellement, et auxquels, il ne viendrait évidemment pas l’idée radicale de se balader en burqa ou vêtus d’une djellaba, et qui condamnent fermement ce genre d’exhibitionnisme religieux. – Faut-il parler, au sujet de ces millions de musulmans tranquilles, ouverts, sereins, d’un islam modéré ? Que vaut donc cette expression courante d’islam « modéré » ? Je n’aime pas ce terme « modéré », parce qu’il semble vouloir dire qu’on devrait être modérément musulman pour être quelqu’un d’acceptable… Bref, les musulmans de France sont très loin des clichés qu’on pose toujours sur eux, et il est grand temps par rapport à cela –je réitère ici l’appel que je lançais la semaine dernière– que ces musulmans de France organisent leurs États généraux pour proclamer et pour penser l’entrée historique de cette culture et de cette spiritualité dans une maturité nouvelle : une maturité nouvelle marquée par quatre choses : 1 : – La compatibilité de fait de l’islam avec la société française–prouvée chaque jour par ceci que des millions de musulmans vivent en parfaite harmonie avec leurs voisins, leurs collègues, leurs amis, etc. 2 : – Son acceptation plénière des droits de l’homme, de la démocratie, de la laïcité. 3 : – Son refus de voir l’islam défiguré, aussi bien par ses adversaires que par ses propres radicaux, et 4 : – enfin, sa volonté –n’oublions jamais cette dimension–de contribuer avec toutes les autres visions du monde et toutes les autres sagesses –religieuses et non-religieuses– à construire un humanisme planétaire, une spiritualité pour l’être humain au-delà de la vieille division entre les croyants et les athées. (Musique)

C’est tout pour aujourd’hui. Que la paix soit sur nous tous ! À demain ! (9’07’’)

Elie Prodhomme

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.