Abdeslam, c’est l’Histoire d’un chameau qui exige « ses Droits »

#SalahAbdeslam clame : « Dangereux ou pas dangereux, on a des droits ! », affirmant être « traité comme un chien depuis six ans ». Puis à l’instar de ces semblables, il rajoute « Si je ne me plains pas, c’est parce que je sais qu’après la mort, on sera ressuscité ».

 Le #Président de la cour l’interrompt poliment : « On n’est pas dans un tribunal ecclésiastique, mais dans un tribunal démocratique. » 

Voilà ! Voilà comment en une seule minute, une seule réplique, se présente ce « dialogue de sourd » et « échange surréaliste » entre deux espèces contre-nature. Deux individus provenant de sphères diamétralement opposées, deux mondes inintelligibles entre eux, deux visions inconciliables en tout. Deux entités pleinement antagoniques et définitivement irréconciliables ! 

On aurait tant souhaité, pour l’occasion exceptionnelle, que nos institutions malmenées, décrédibilisées, prennent la mesure de l’évènement et trouvent cette force, et pourquoi pas l’audace, de sublimer ce moment historique. 

On aurait tant voulu que ce procès d’ampleur jamais vu soit le dernier procès idéologique de cette idéologie mortifère qui charrie toutes cette ribambelle de vermines, de déchets, de cloportes. 

On aurait en définitive tant attendu de nos institutions soutenues par nos dirigeants politiques et conseillés par nos sages, portent à l’unisson ce coup de grâce (et d’épée), sans ambiguïté, sans appel et sans merci. Face à tous ceux qui assument ouvertement, primitivement et sauvagement leur haine de la France. 

Conclusion :

– On n’embellira JAMAIS un jardin en épargnant les parasites. 

– On n’écrasera JAMAIS les moustiques avec un marteau. 

– On n’éduquera JAMAIS les porcs avec du raffinement. 

Par conséquent et en toute logique, on ne vaincra JAMAIS « les chameaux » avec « le Droit et la Justice ». 

Quand on pense qu’il a fallu 6 ans après ces attentats islamistes pour que nos institutions jugent toute cette lignée de cloportes d’#Abdelsal, #Merah, #Kouachi, etc. 

« Moi », il ne m’aura fallu que 15 jours pour pondre « #Chameau » ! 

Interviewé jusqu’au Canada et Australie, mais condamné dans mon propre pays la FRANCE, j’avoue qu’en le regardant (fièrement) aujourd’hui, je ne changerais pas un mot, pas une virgule, pas une ligne. 

Mais surtout « #PasdAmalgames« ! 

CHAMEAU :  https://www.youtube.com/watch?v=yXB3ptoS2tU

0
0

18 Commentaires

  1. ce parasite n’a plus aucun droit, il les a perdu au moment même des attentats. Il n’a pas le droit de se plaindre, il es nourrit logé et chauffé à nos frais

    • PIRE ….Ce procès va servir de tribune aux musulmans , il va etre très suivi dans les cités , dans les mosquées , commenté , et les inculpés vont se parer de l’aura du héros et du martyr ….Une catastrophe à venir !

  2. Pourtant d’habitude, Abdeslam n’est pas très difficile à contenter : il prie 5 fois par jour un sourd-muet qui ne lui répond jamais et ça a l’air de le satisfaire.

  3. Ce terroriste n’est ni plus ni moins qu’une m……. qui faute d’intelligeance n’a trouvé sa voie qu’auprès de cinglés qui lui ont fait croire qu’il était brillant et pouvait tout accomplir dans le sang et la terreur. Tout ces terroristes ne sont que des dégénérés au cerveau malade, faute de ne pouvoir mettre en pratique leurs délires sanglants, rejoignent ces fanatiques qui leurs permettront de passer à l’act. Il est pour assassiner les autres, mais s’est bien gardé de se suicidé.

  4. Trop bon, trop savoureux, j’adoooore! Vous avez été bien insoiré de mentionner le lien de votre film, cela me permettra de l’envoyer à mes « amis » qui ne lisent pas RL

    MERCI!

  5. On devrait parquer cet ignoble individu avec des porcs… tant pis pour les pauvres cochons d’être obligés de cohabiter avec cet sous-merde.

  6. Mais non gerard tu te goure !!
    un chameau c est gentil et utile tout le contraire de ces abrutis !!
    tu sais les desequilibris des carafons

  7. Les chameaux, c’est fait pour vivre dans le désert ! Et non pas pour polluer nos rues, nos villes.
    Quand à la voyoucratie républicaine, son mythe vit ses dernièrs jours, devant une dictature puante.

  8. Moi je les appelle charogne, il se plaint qu’on le traite comme un chien. On devrait le mettre dans une prison marocaine du pays de ses parents. Il serait très bien traité.
    Je viens de lire sa page Wikipedia et c’était un habitué des bars gays tiens donc.

    • C’est la race qui veut ça, toujours se faire passer pour un martyr alors que se sont des assassins. Pendant que Macron faisant fermer le secrétariat aux familles des victimes, il octroyé plein de privilèges à ces charognes en prison. ILS veulent les capturer vivant pour les faire parler, MAIS ils ne font rien pour les obliger à passer à table, étrange tout de même en sachant qu’en plus ils sont soignés aux petits oignons ? Je pense que derrière tout ceci il y a encore une funeste escroquerie à faire croire qu’ON est du côté des victimes alors que tout est fait pour penser que c’est l’inverse. Pourquoi, tout simplement parce que Macron est le grand ami du Qatar, qui finance les groupes terroristes et qu’il faut lui montrer que ces derniers sont bien traités en France !

    • traité comme un chien avec une salle de sport pour lui tout seul et sans passe sanitaire

  9. Il se plaint, en usant du langage maçonnique des « droits », lui qui se présente pourtant comme un soldat de son dieu, mais affirme ensuite ne pas se plaindre.
    Une merde intégrale, comme la république aime à en importer depuis des décennies.

  10. Le mec dit avoir été « traité comme un chien » en prison !
    Il a de la chance cet enc…. car ici les chiens sont bien traités par les civilisés, contrairement aux leurs dans les cités crouilles pourris.

Les commentaires sont fermés.