Abolie en 1981, la peine de mort est toujours appliquée en France


(Loi n° 81-908 du 9 octobre 1981 abolissant la peine de mort. Pour les partisans de cette abolition, tel Robert Badinter, cette décision marque l’achèvement de nombreuses années de combat militant pour la suppression de la peine capitale.) 

Il faut dire que la peine de mort a toujours été un sujet très polémique, depuis des siècles, dans les milieux intellectuels et que son abolition ne s’est pas faite sans mal.

Certains vont encore dire que je délire, mais vous allez voir que pas tant que ça…
Il ne faut pas oublier que la peine de mort dérange aussi pas mal de dirigeants politiques à certaines époques et en certains lieux…
Son abolition en France a dû en rassurer plus d’un.
Le principe de la peine de mort est avant tout préventif. Lorsqu’elle est présente dans le code pénal, les criminels sont plus prudents et cela les retient souvent dans leurs actes. Elle n’empêche pas les meurtres à 100%, mais elle les limite.
Par contre, comme nous le voyons clairement aujourd’hui, l’absence de cette sanction majeure dans l’arsenal juridique est un véritable blanc-seing donné aux criminels de tout poil pour aller jusqu’au bout de leurs crimes.

Ce qui est étrange, c’est que le peuple français qui a voté pour l’abolition de la peine de mort soit aujourd’hui toujours surpris et ne comprenne pas qu’il soit victime d’assassins et de terroristes qui, eux, ne respectent pas cette abolition…
Mais ces assassins et terroristes, grâce à eux, n’ont aucune raison de s’inquiéter ! Il fallait y penser avant…

Il est vrai que dans mes articles passés j’ai souvent réclamé le rétablissement de la peine de mort, parce que son abolition n’a rien changé et n’a, en fait, que favorisé funestement l’augmentation du nombre de crimes de sang.

Alors, me direz-vous, avec cet à-propos que je vous connais bien, pourquoi ai-je titré mon article de la sorte ?
Vous allez m’objecter avec bon sens qu’à votre connaissance la peine de mort n’a pas été rétablie…

Alors, soyons clairs.
Moi, je crois ce que je vois, pas ce qu’on me raconte.
Et aujourd’hui, en France, je vois régulièrement des personnes qui sont exécutées. Et le pire est qu’elles n’ont pas été jugées ni condamnées par des juges.
Beaucoup son exécutées en cachette, en secret, en douce.

Mais le pire c’est que les plus grands criminels de sang, multirécidivistes, sont condamnés à des peines maximum de 22 ans de détention qu’ils ne font jamais grâce au jeu de l’oubli du public, des remises de peine pour « bonne conduite » (ils deviennent tout à coup des saints) et au fait que les prisons sont pleines et qu’il faut les vider…

La peine de mort existe en France parce qu’une certaine communauté que nous connaissons tous la pratique toujours, très souvent, et ne l’a jamais abolie ni supprimée de ses livres de lois, le Coran et la Charia.
Personne ne peut nier cette réalité.
Dans l’islam, la peine de mort est omniprésente dans les 57 pays musulmans et elle est appliquée au quotidien et souvent en public dans tous ces pays pour de simples délits de critique, de blasphème, de reniement ou d’abandon de la religion, sans parler des délits et des crimes de simple droit commun.

La France a presque le triste privilège, aujourd’hui, d’appartenir à la liste des pays musulmans, puisque l’islam en France fait ce qu’il veut, gouverne dans certaines cités ou certains quartiers de nos grandes villes, en toute liberté et en toute impunité, en contravention avec notre constitution et avec toutes les lois de la République…
La mort des infidèles étant aussi une arme de conquête, il ne se passe pas un jour sans que des français non musulmans soient égorgés, décapités ou autres, selon la loi de Mahomet qui n’est pas la loi française…

Je me souviens aussi qu’un jour Français Hollande a reconnu que, parfois, le chef de l’État (le premier magistrat), en France, peut être amené à ordonner une exécution (discrète), par les services spéciaux de la République, d’une personne pour laquelle cela a été décidé, quelles qu’en soient les raisons.

Et j’en arrive enfin à un autre chef de l’État qui a beaucoup pratiqué la peine de mort durant son mandat, contre des français qui ne lui agréaient pas. Il s’agit d’Emmanuel Macron.

Pour bien préciser ces crimes de sang innombrables, je vous invite simplement à visionner le vidéo de notre ami Pierre Cassen qui suffira à vous édifier :
« Macron est bien un assassin : de la France et de son peuple »
https://pierrecassen.com/2022/03/29/macron-est-bien-un-assassin-de-la-france-et-de-son-peuple/

Macron se croit au-dessus des lois et s’arroge le droit, depuis 5 ans, de faire assassiner de nombreux français par ses forces de l’ordre (supposées protéger les citoyens) à travers ses ordres, ses décrets, ses ordonnances et par son mépris de la vie humaine, en parfaite connaissance de cause, c’est-à-dire des conséquences de ses décisions…

Ces derniers temps, on a beaucoup parlé de deux criminels de sang dont les médias ont fait leurs choux gras pendant des semaines. Ces deux assassins ont été presque glorifiés, plaints, encensés et on leur a cherché toutes sortes de circonstances atténuantes et de raisons de justifier leurs crimes.
Mais il n’existe pas de raison pour justifier un crime.
Je parle de Salah Abdeslam, provocateur, délinquant, criminel et terroriste musulman dont le procès titanesque (on se demande pourquoi) a défrayé la chronique et au cours duquel on a tout fait pour l’analyser psychiatriquement et lui trouver des excuses et où la justice s’est ridiculisée, un peu comme dans le procès de Mohamed Merah.
Et je suis sidéré de voir que la page Wikipédia de ces deux criminels terroristes est presque aussi longue que celle de Napoléon…

Je parle au aussi d’Yvan Colonna désigné par la justice comme étant l’assassin exécutant du préfet de Corse du Sud Claude Érignac, le 6 février 1998 à Ajaccio. Dans tous les cas, s’il n’était pas l’assassin direct, son appartenance à un groupe terroriste corse qui a préparé cet assassinat était déjà un motif suffisant de condamnation.
Mais il a été agressé très violemment, en prison, par un détenu musulman et il est presque devenu un héros national. Il est mort aujourd’hui, mais il ne faut tout de même pas exagérer et il faut arrêter de glorifier tous les criminels de ce pays sous l’impulsion souterraine de la gauche, elle-même criminelle depuis plus d’un siècle.
Dans les cas d’Abdeslam, Merah ou Colonna, la peine de mort pour assassinats terroristes prémédités aurait dû être la seule sentence finale.
Des gens dont la vie a été consacrée à la mort des autres ne devraient pas être surpris qu’un jour on les condamne eux-mêmes à cette même peine…

Bref, dans ces conditions, dans un pays où chacun assassine allègrement son voisin pour un oui ou un non, je reviens encore à la charge en réclamant le rétablissement de la peine de mort contre tous les criminels de sang et aussi contre tous les dirigeants et leurs sous-fifres pour haute trahison contre la patrie. Il faut revenir à l’ancien système et que la peine de mort redevienne un outil de prévention qui sera appliqué au cas par cas contre tous ceux qui le mériteront devant le peuple de France.
Et le fait que d’autres pays l’aient aussi abolie ne doit pas nous interdire ni nous empêcher de faire ce qui est juste et que nous voulons chez nous, sur notre territoire, en fonction des besoins de notre société.

Les gens qui souhaitent le rétablissement de la peine de mort sont pour la plupart des personnes tranquilles et posées, qui réfléchissent et qui arrivent à la même conclusion : de nombreuses vies auraient été épargnées depuis 40 ans si la peine de mort n’avait pas été abolie. Les chiffres sont là pour le montrer.
La seule exception serait dans les crimes musulmans commis par des personnes qui ne possèdent plus aucun discernement et obéissent à des règles idéologiques fanatiques au mépris de leur propre vie, ce qui confirme encore une fois l’urgence d’interdire cette secte en France et en Europe.

Il faut bien comprendre que lorsque les dirigeants des États font n’importe quoi, comme aujourd’hui en France ou en Ukraine, cela peut parfois engendrer des guerres, comme en Ukraine, et alors le nombre de morts est bien plus important que lorsque les pays se comportent selon des principes de respect des lois et des peuples qui ont voulu ces lois.

Et on sait maintenant que Macron est un assassin et un monstre sanguinaire glacial pour lequel une vie humaine n’a aucune valeur ni importance, à part la sienne.

Je me permets aussi de rappeler que la mort des autres ne gêne pas certains, comme les dirigeants du monde (mondialistes), amis et patrons de Macron, qui envisagent de faire disparaître de la surface du globe entre 5 et 6 milliards d’humains d’ici une ou deux décennies…

Laurent DROIT 

image_pdfimage_print
12

12 Commentaires

  1. la peine de mort évite la récidive,donc utile pour protéger les francais.

  2. Je suis pour la rétablir, une balle dans la tête est le meilleur vaccin pour les criminels assassins , au moins pas de récidive …… et aux suivants .

  3. Qu’E Z fasse un référendum sur la nécessité bénéfique de rétablir la peine de mort et on sera fixé !
    Bénéfique pour au moins 2 effets importants, l’économie de nourriture, logement, chauffage, blanchissage de ces déchets et une vie sans crainte de se faire agresser dans le dos pour les Français !!

  4. @ Laurent Droit
    « (…) Ce qui est étrange, c’est que le peuple français qui a voté pour l’abolition de la peine de mort (…) » Désolée mais il ne me semble pas que les Français aient voté en ce sens pour la bonne raison que, d’après mes souvenirs, ni badinter ni les députés ne leur aient pas demandé leur avis d’une patt et que, d’autre part, la loi d’abrogation de la peine de mort ait soulevé beaucoup l’enthousiasme de la majorité de la population française.

    • Non seulement le peuple français n’a pas eu à donner son avis (qui aurait été négatif, si l’on en croit les études d’opinion de l’époque) mais en plus, Badinter & Co ont eu le cynisme de prétendre que les « grandes réformes »(sic) ne peuvent se faire sans bousculer l’opinion publique.
      C’est la mise en pratique des « minorités agissantes » un thème cher à la gauche pour imposer ses vues quand elle a la majorité contre elle, avec l’appui insistant de l’Eurocrature dont la France était déjà vassale en 1981.

    • Tout à fait ! Ce sont des parlementaires, à la botte du gouvernement et dans le sens des idées très à la mode de cette époque, qui en ont décidé ainsi.

  5. ben oui, mais seuls les sans grades, les petits la subissent, l’islam s’en charge

  6. Les abolitionnistes sont souvent les mêmes qui prônent l’avortement de confort. L’avortement de la petasse qui ne prend pas la pillule et qui veut un ventre plat sur les plages de Punta Canna.
    La France, un pays où on peut impunément tuer des bébés innocents jusqu’à 9 mois de gestation.
    Elle est propre la république !

  7. Vous oubliez malheureusement les millions de morts de l’avortement chaque année et Macro qui a rallongé la période de sa tolérance dans un pays qui en pratique déjà plus de 250 000 par ans.

  8. Je suis absolument pour la peine de mort et cela pour plusieurs raisons :
    Les meurtriers, les violeurs, etc… qui récidivent
    le coût pour les Français de les entretenir
    le manque de places en prison

  9. absolument d’accord avec vous !!!
    donc je continue : on rétablit la peine de mort
    on vire tous les délinquants étrangers, on supprime le regroupement familial
    on abolit la loi Veil, et on facilite l’adoption comme cela, notre pays retrouvera une natalité forte et sa vitalité puisque le futur d’une nation est sa jeunesse… et on fait le ménage dans l’éducation parce qu’il faut bien former les jeunes… super, j’en rêve mais heureusement il y en au moins un qui y pense !

  10. MERCI pour cet texte réaliste! Je dirai juste que la peine de mort en public et avec souffrances pourrait être remplacée par une euthanasie … une manière propre et humaine d’éliminer des gens dangereux et irrécupérables. ET qui n’inciterait pas trop à « se faire remarquer »!

Les commentaires sont fermés.