Abroger les lois liberticides, et pouvoir juger les magistrats fautifs…

Publié le 15 janvier 2017 - par - 10 commentaires - 1 277 vues
Share

Riposte Laïque : Vous défendrez, le 19 janvier prochain, à Vannes, Nicolas Faure, par ailleurs fondateur de Liberté et Entraide (Lien), une association de soutien aux citoyens ou aux municipalités confrontés à la venue de migrants.

http://ripostelaique.com/bretagne-ils-manifestent-contre-un-migrant-agresseur-sexuel-ils-risquent-la-prison.html

Que reproche-t-on exactement à votre client ?

Maître Pichon : On lui reproche d’être l’un des organisateurs du rassemblement non autorisé qui s’est déroulé à Arzon pour protester contre une agression sexuelle commise par un « migrant » à l’encontre d’une personne âgée.

Riposte Laïque : Mais il a tout de même participé à une manifestation interdite, non ?

Maître Pichon : En France, le principe est celui de la déclaration non de l’autorisation. Je n’ai pas vu qu’un arrêté d’interdiction ait été notifiée à mon client. De surcroît le fait de participer à une manifestation fut elle non autorisée n’est pas en soi une infraction si du moins on n’est pas armé. Sauf si l’on se maintient après les sommations d’usage effectuées par un commissaire de police revêtu d’une écharpe tricolore. Cela n’était pas le cas.

Riposte Laïque : En dehors de cette affaire, quels sont les autres dossier importants sur lesquels vous travaillez, en ce moment, en vue de prochains procès ?

Maître Pichon : De nombreux dossiers que vous connaissez bien qui concernent des délits de presse commis sur internet par des représentants supposés de Riposte Laïque notamment pour des caricatures de Mme HIDALGO ou M. CAZENEUVE qui en l’occurrence ne se sont pas montrés très CHARLIE.

Riposte Laïque : Vous êtes avocat depuis bientôt vingt ans, vous avez donc connu trois présidents de la République : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Quelles différences faites-vous entre les pratiques judiciaires que vous avez connues, sous leurs trois mandats ?

Maître Pichon : Je vais être court. Aucune.

Riposte Laïque : Vous avez également un engagement politique, puisque vous êtes le vice-président du Siel. Après le mandat de François Hollande et de ses deux gardes des Sceaux, Taubira et Urvoas, pensez-vous, plus que jamais, qu’il faille abroger les lois Pleven-Gayssot, et cela figure-t-il dans le programme de votre parti ? Sentez-vous, par ailleurs, le Front national sensible à cette question ?

Maître Pichon : Je suis à titre personnel favorable à l’abrogation des lois liberticides. Quant au SIEL, le L est celui de libertés et parmi les libertés figure notamment la liberté d’expression. Quant au Front national il est prudent sur ces questions même s’il a été victime des persécutions judiciaires et de l’incroyable partialité des juridictions. Pourtant la ligne Philippot qui est une ligne dite de dédiabolisation pense qu’en trouvant des compromis avec les système politico-médiatique, celui-ci nous épargnera. Je ne le crois pas. Je crois qu’il faut attaquer le mal à sa racine. Dénoncer les lois antiracistes ne signifie pas cautionner le racisme mais l’imposture d’une idéologie qui utilise un paravent moralisateur pour réduire la liberté d’expression. La ligne Philippot s’aligner sur le prêt à penser du système alors que nous entendons en sortir. Il faut changer de paradigme.

Riposte Laïque : Au-delà de cette question, quelles mesures d’urgence vous parait-il nécessaire de prendre, pour que les Français retrouvent confiance dans la justice de leur pays ?

Maître Pichon : Il y a des questions de moyens. Pour citer un exemple, certaines juridictions ne reçoivent plus de télécopies car elles n’ont plus de budget d’encre ou de papier. Certaines cours d’appel recrutent des stagiaires pour rédiger des arrêts car les magistrats sont débordés. C’est dire !

Mais il n’y a pas qu’une question de moyens. Sans sombrer dans le complotisme il existe incontestablement des obédiences philosophico-esotériques extrêmement puissantes qui bloquent certaines procédures ainsi qu’un prêt à penser idéologique. Je suis personnellement favorable à un principe de responsabilité des magistrats. Les avocats, les policiers, les gendarmes peuvent être poursuis pour des fautes accomplies dans l’exercice de leurs fonctions. Les magistrats ne seront jamais sanctionnés que par leurs pairs. Je suis partisan d’une juridiction mixte composé d’avocats, de magistrats et de citoyens tirés au sort pour juger des fautes les plus graves commises par les magistrats. L’impunité ne doit pas être à sens unique….

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
franjeu

Tous ce hommes politiques, technocrates, juges et autres  » décideurs  » ne sont responsables de rien. C’est commode, n’est-ce pas ? l’addition, c’est pour le peuple, de toutes les façons.
Alors que, dans la vie courante, Monsieur toulemonde paie pour ses erreurs de gestion, ou ses mauvais choix , pourquoi ne rendrait-on pas ces  » élites  » responsables, sur leurs biens propres, de leur impéritie dans la conduite des affaires du pays ?
On peut parier que dans de telles conditions, cela rendrait le gâteau moins appétissant à nombre d’entre eux

lafronde

Nos lois liberticides ne se limitent pas à la censure de la liberté d’expression. Ce sont aussi des impôts et taxes qui spolient les français : Sécurité sociale, RSI, IR progressif, IS, ISF, TVA à 20%, taxe sur les plus value. La solidarité nationale a été dévoyée. Trop coûteuse, elle désincite à l’activité, c’est un gâchis. Spoliatrice car ces recettes fiscales financent des dépenses majoritairement destiné aux immigrés, et parmi eux aux inactifs. De plus l’idéologie de la mixité forcée, est contraire à la liberté individuelle pour le logement, l’école. La prétendue non-discrimination traite les emplois comme des biens publics, est en fait une suspicion généralisée de préférence endogène. Nouvelle loi des suspects de la République, pour une préférence ordinaire, surtout en Islam.

catherine

 » y a des impulsifs qui téléphonent , d’autres qui se déplacent  » Les Tontons Flingueurs .

BOUDRY

un jugement pour un homme qui manifeste contre un viol….!!!!!!
cela veut dire que la justice approuve le viol ??!!!!
j’espère que le juge a une fille !!!!!!

Josette

La justice approuve le viol, comme ceux qui à travers les médias donnent raison à leurs tueurs lors des massacres; ILS DEMANDENT DU PIRE!
Ces gens, je ne les comprends pas. Malgré les RESULTATS NEGATIFS
Ils continuent de s’illusionner, ils sont aveugles! Les leaders manipulent, soit!, et ils Votent pour des manipulateurs! Merci au bon réflexe de ce brave homme.

Anne-Marie G

On voit bien que ces lois sous couvert de lutter contre l’antisémitisme n’ont fait que limiter la liberté des autochtones et placer leur liberté d’expression sous le contrôle des minorités. En réalité, la protection contre l’antisémitisme et « le racisme » n’est pas le but principal, mais une manière d’engager un coin dans la liberté d’expression pour ensuite augmenter le périmètre des interdictions jusqu’à la critique de l’immigration. Nous ne sommes pas parvenus à ce point comme d’autres pays, mais cela arrivera probablement. Je me souviens qu’il n’y a pas si longtemps Melanchon voulait faire interdire le FN pour la préférence nationale considérée par toute la classe politique « républicaine » comme un marqueur du racisme.

franjeu

eh oui, nous sommes en démocratie, paraît-il…
L’anti-racisme, c’est pour une certaine catégorie de population. Les manifs anti-chrétiennes ou anti-juives ?? Où ça ?? rien vu, rien entendu !

Chassaing Jacques

et vidéo : https://youtu.be/Yl7qQUCUuWg
3/ « Les magistrats ne seront jamais sanctionnés que par leurs pairs. Je suis partisan d’une juridiction mixte composé d’avocats, de magistrats et de citoyens tirés au sort… » une idée force à promouvoir autant qu’une vraie garde nationale dans une nation en armes et une véritable légitime défense comme aux USA, en Israël et en Suisse.

Daniel BOUTONNET

L’abrogation de ces sinistres lois liberticides Pléven/Gayssot (excellente illustration, soit dit en passant, de la collusion gauche-droite) est en effet une nécessité absolue. D’autant que par ricochet, les juges ne pourront plus s’appuyer sur un arsenal législatif pour rendre des jugements dont l’iniquité concernant toute personne déviant quelque peu de la pensée unique est flagrante dès qu’il s’agit de l’immigration et de l’islam. Une grande partie du problème sera donc résolu. Ne comptons pas sur Fillon pour le faire. Il serait bien que Marine Le Pen se prononce sur le sujet.

Paracelse

Un moyen plus simple serait d’elire les juges et les procureurs comme aux USA. Ils font leurs travails ils restent en place ils ne le font pas: bye bye