Accepter des athlètes voilées, c’est reconnaître que les Jeux ne tournent plus rond !

Publié le 30 juillet 2012 - par - 1 494 vues
Share

Les Jeux Olympiques de Londres commencent mal. Ils s’ouvrent, en effet, sur un nouveau recul de l’Occident face à l’islam. Leur charte a beau interdire toute «démonstration ou propagande politique, religieuse ou raciale», les Jeux de 2012 autorisent le voile islamique !

En clair, les joueuses de football d’obédience musulmane pourront jouer voilées.

Et pourquoi ? Parce que le voile est «un signe culturel et non religieux» (1) !

Voilà comment l’IFAB (2), l’organisme responsable des règles du football et de leur évolution au sein de la FIFA (3), a justifié sa décision d’autoriser les footballeuses musulmanes à porter le voile !

Il n’est donc pas étonnant que dans un tel contexte, l’Arabie Saoudite ait demandé la création d’un label islamique pour participer à ces mêmes Jeux. Après tout, pourquoi pas ? Et puisqu’il est dit que toutes les valeurs se valent, pourquoi l’enceinte olympique n’accueillerait-elle pas les prières publiques et les défilés gay ?

Il y a pourtant des règles, comme l’égalité hommes/femmes, que le CIO (4) a pour devoir de maintenir. Cela repose sur le principe non négociable de la dignité humaine. En conséquence, aucun athlète ne devrait être affublé d’une tenue discriminante, a fortiori dans un cadre sportif, où le corps est roi.

Même dévêtu, le corps n’est jamais indécent, sans quoi l’animal serait l’indécence même. Seules les idées peuvent l’être. Autant dire que l’indécence est du côté de ceux qui ont permis le voile, car ils ont bafoué l’olympisme en portant atteinte à l’émancipation des femmes et à l’universel auquel elles ont droit. Le culturel n’est pas l’universel : il est même son contraire ! Nos responsables semblent ne pas l’avoir compris, et c’est d’autant plus grave que les Jeux sont devenus la vitrine du monde, et pas n’importe quelle vitrine : celle qui, en l’occurrence, montre comme allant de soi la stigmatisation du corps féminin !

Annie Sugier, présidente de la Ligue du droit international des femmes, Maryam Namazie, féministe iranienne, et quelques autres ne cessent de dénoncer cette atteinte faite aux femmes. Mais elles sont si peu nombreuses que personne ne les entend !

Par contre, les islamistes entendent notre silence, qu’ils couvriront bientôt de leurs rires, le jour où, pour toutes les femmes, les Jeux se dérouleront sous la bénédiction d’Allah !

Maurice Vidal

(1) Ne nous y trompons point : le voile relève soit de la démonstration politique, soit de la propagande religieuse, soit des deux à la fois.

(2) International Football Association Board.

(3) Fédération Internationale de Football Association.

(4) Comité International Olympique.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.