Accident dans l’Aube : et l’hypothèse du ramadan ?

Publié le 25 juillet 2014 - par - 19 945 vues
Share
Bus 122 à Bagnolet

Bus 122 à Bagnolet

Lorsque j’ai entendu l’annonce de l’accident dans l’Aube qui a entraîné la mort de cinq enfants et celle d’un animateur qui n’est autre que le conducteur, j’ai immédiatement pensé : « Sommes-nous en présence du premier accident mortel pour cause de ramadan ? »

Voici les quelques éléments qui m’ont interpellée :

– L’autopsie ne révélera pas de rupture d’anévrisme ou crise cardiaque  mais une hypoglycémie qui aurait pu entraîner un endormissement.

– Aucune substance illégale n’a été décelée dans le corps du conducteur, ni d’excès de vitesse.

– D’après le maire de la commune, l’acquisition du véhicule était récente et avait très peu servi.

– L’accident a eu lieu à Courterange soit à 20 minutes du lieu de départ, la forêt de l’Orient, pour un voyage qui ne devait durer que 1 heure 30 au total.

– Des témoins indiquent que c’est le minibus qui est sorti de sa trajectoire pour venir s’encastrer sur le camion qui arrivait dans l’autre sens.

L’interview étonnante des parents de l’une des petites victimes de l’accident seulement âgée de 12 ans est venue renforcer mes interrogations.

http://actu.orange.fr/video/france/aube-l-extraordinaire-lecon-de-vie-des-parents-d-une-victime-magic_CNT0000003ev0Y.html

La mère, qui a appris la disparition de sa petite fille quelques minutes plus tôt, a cette phrase stupéfiante : « je ne ressens aucune colère, j’ai de la peine mais je n’ai aucune colère envers personne. J’ai surtout beaucoup de peine pour les familles, pour ma fille, néanmoins il m’en reste encore une autre et encore deux autres donc on va vivre pour elles. » Et le père de rajouter : « il faut continuer, la vie continue et on a de la chance de ne pas avoir un seul enfant unique, qu’on aura perdu dans cet accident, donc on va s’accrocher à notre famille et tout le monde va nous aider (…).

Les deux parents ne semblent pas être effondrés ou abattus à l’annonce de la mort d’une de leurs filles parce qu’ils en ont deux autres mais semblent plus préoccupés à donner une bonne image de l’animateur dont le père a fortement contribué à son recrutement et demande à ce qu’il n’y ait pas d’éventuelle « récupération politique ». Et ils insistent lourdement sur le fait que « ce qui est arrivé était un accident », «  c’est un banal fait divers ».

Nora et Aboubakri Sall, se comportent plus comme des militants cherchant à défendre la structure associative que comme des parents effondrés et meurtris par la mort de leur enfant, en appelant au calme, au soutien à l’équipe du centre de loisirs et à la non récupération politique.

Quel rapport avec un accident de la route et la politique ? Pourquoi un tel soutien, aussi rapidement promulgué, vis-à-vis du conducteur responsable voire peut-être coupable de la mort de leur fille et de l’équipe qui en avait la responsabilité ? Pourquoi, s’il s’agit d’un banal accident de la route, y aurait-il une possible récupération politique ?

Les médecins légistes ont « pointé un faible taux de glucose dans son sang qui aurait pu induire un malaise hypoglycémique et ainsi expliquer la perte de contrôle », a indiqué Alex Perrin, le procureur de Troyes lors d’un point de presse.

Selon lui, le jeune homme de 25 ans « s’était alimenté très légèrement » à l’occasion du pique-nique avec les enfants, « mais n’observait pas le jeûne du Ramadan, contrairement aux rumeurs qui circulent ».

Donc, nous apprenons que des rumeurs circulent, et que ce jeune homme, qui n’observait pas le jeûne du ramadan, se serait alimenté très légèrement. Pourquoi le procureur ne se contente-t-il pas de dire « légèrement », mais « très légèrement » ?

http://www.bfmtv.com/societe/collision-laube-these-dune-hypoglycemie-conducteur-minibus-envisagee-818355.html

J’espère que les autres parents oseront émettre une autre hypothèse que celle du « banal accident » et du « banal fait divers » avancé  par Nora et Aboubakri SALL.

Car, à présent, il faut dire les choses clairement : soit cet animateur n’est pas musulman, et dans ce cas il n’a pu s’endormir au volant à cause du ramadan.

Soit il est musulman, mais ne fait pas le ramadan, et il n’y a pas de souci. Soit, il est musulman et il fait le ramadan. Dans ce cas, il n’avait ni bu ni mangé depuis le lever du soleil et donc son corps n’ayant pas supporté le jeûne, il s’est endormi en plein après-midi, au volant de son minibus, a dévié de sa trajectoire, et s’est encastré dans un camion en entraînant la mort de 5 enfants, et la sienne.

Et si cette hypothèse était avérée, on a la fâcheuse impression que tout le monde, procureur compris, cherche à le dissimuler.

Je rappelle quelques chiffres, que j’avais signalés lors de mon interview à TV-Libertés.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2zwOSw_00ow

Notamment, l’an passé, à la RATP, les accidents de travail, durant le ramadan, avaient augmenté de 137,5 %.

http://ripostelaique.com/ramadan-ratp-265-darrets-maladie-1375-daccidents-de-travail-48-services-non-couverts.html

Il n’est donc absolument pas incongru de soulever cette question. Ce n’est pas parce que le jeune conducteur du minibus est décédé tragiquement qu’il ne faut pas faire toute la lumière sur ce drame, pour éviter que d’autres ne se reproduisent.

Ghislaine Dumesnil

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.