Accidents de chasse : prétextes à désarmer les Français

 Je suis un chasseur sous-marin.

Du gibier à poils, seul celui qui portait jarretelles m’intéresse.

Même si, dans ma jeunesse, il m’est arrivé de braconner des lapins et des écureuils avec d’autres galoupiots. Au collet ou à la fronde. On n’avait pas les moyens de s’offrir une carabine. Et c’était souvent la seule viande qu’on pouvait espérer manger.

Les bobos-écolos des beaux quartiers ne peuvent pas comprendre…

 Des accidents moins graves que des assassinats !

Ils veulent interdire la chasse. À cause des accidents et de la souffrance animale.

Leurs arguments seraient recevables si les anti-chasse n’étaient pas, dans leur majorité politicienne, des islamo-gauchistes qui refusent d’admettre que leurs protégés font infiniment plus de victimes chaque année que les chasseurs. De nombreux crimes prémédités, moins graves à leurs yeux que quelques accidents.

Quant à la souffrance animale, ils n’ont d’autre réponse que de traiter de « fachos » ceux qui osent critiquer l’égorgement rituel barbare des animaux de boucherie, conscients. Souvent sans hygiène et hors de tout contrôle vétérinaire. En violation de multiples règlements français et européens. Que les sourcilleux défenseurs de la loi et de l’ordre, quand il s’agit de manifestants hostiles au paltoquet, préfèrent ignorer.

Mais il faut comprendre les différences culturelles. Elles seraient si enrichissantes. Surtout pour les politiciens que les émirs du pétrole arrosent.

Islamisation forcée des campagnes « parce que c’est notre projet »

 Tous les partis, à l’exception de « Reconquête », affirment que la religion mahométane serait compatible avec la civilisation française.

Les plus chtarbés, centristes et gauchards, prétendent que les Arabes nous auraient tout appris, et que sans eux le génie français n’existerait pas. À force de rabâcher ces inepties à l’école comme sur les télés, les blaireaux finissent par le croire.

On ne doit donc pas s’opposer à l’inéluctable retour de nos « bienfaiteurs ».

Il faut même l’encourager en saupoudrant la moindre bourgade, le plus petit village, le plus modeste chef-lieu de canton de nouveaux occupants. Qui ne se sentent pas du tout français de leur propre aveu. Rejettent indistinctement nos lois, nos coutumes et notre art de vivre. Et prétendent nous imposer leurs interdits alimentaires et vestimentaires.

L’esprit de Munich jamais éteint

Accepter la défaite sans se battre était le comportement des profs des sixties. Bolcheviks ou sous la coupe des bolchos dont dépendait leur carrière, ils délaissaient les programmes officiels pour nous commenter Marx et Lénine, et le seul exotisme qu’ils valorisaient était celui des kolkhozes, des sovkhozes et des sovnarkhozes.

Avec cet argument définitif : « Que vous le vouliez ou non, la terre entière sera communiste avant l’an 2000. Alors il faut vous y préparer !»

Plutôt rouges que morts. Leurs successeurs, ou les mêmes s’ils ne sont pas encore crevés, ont remplacé leur antienne par : « Plutôt verts que morts. » La verdure étant la couleur de prédilection des zékolos et des mahométans.

Ma grand-mère prétendait que le vert portait malheur. Et pour certains psychanalystes, le vert est souvent associé à l’expression vestimentaire des esprits instables, perturbés, tourmentés, déséquilibrés. Au mieux des névrosés. Au pire des psychopathes.

Vous noterez que Jean-Britt arbore souvent, dans ses tenues, cinquante nuances de vert : verdâtre des marécages, vert flashy des sauterelles ou vert de gris des nazis.

Problème des mondialistes : une majorité des ruraux a les pieds sur terre

Ou dans la glaise. Eux et leurs proches. C’est bien le moins qu’on puisse en attendre. Moins influençables et moins grégaires que les citadins abrutis par la propagande des télés, ils ont du mal à gober les fariboles du vivre-ensemble, contredites par la réalité.

Plutôt que se laisser envahir, menacer, molester, dépouiller et violer avant d’abandonner la place aux hordes barbares, ils décrocheront les fusils des râteliers.

Dois-je rappeler que, sous la précédente occupation, leurs grands-parents ont infligé de lourdes pertes aux nazis qui, dès 1942 ne pouvaient plus circuler qu’en convois blindés à travers la France profonde ? Tandis que les Résistants liquidaient aussi pas mal de collabos, sans trop se soucier des procédures légales.

Les Résistants d’antan étaient presque tous des campagnards !

Les ¾ au moins étaient des villageois qui n’avaient pas remis leurs armes aux zotorités  quand les gendarmes collabos étaient venus leur en donner l’ordre, en investissant leurs fermes et leurs hameaux.

Les fusils, carabines et machines à fabriquer des cartouches furent soigneusement entreposés dans des puits à sec, rangés en pièces détachées dans des granges ou planqués au fond de grottes. Sinon enfouis à la cave dans les maisons dont beaucoup avaient alors un sous-sol en terre battue.

Par la suite, des armes de guerre et des explosifs leurs furent parachutés par les Anglais. Après la fin du conflit mondial, un certain nombre de ces cadeaux tombés du ciel furent stockés en douce, bien graissés, au sec et à l’abri, au cas où. En se disant que ça pourrait toujours servir si, comme on le craignait à l’époque, les soviets envahissaient la France.

Et je subodore que quelques-unes de mes connaissances n’ont toujours pas rendu leur arsenal familial, malgré les insistantes campagnes de sensibilisation pour les convaincre.

J’ai eu un beau-père qui commandait un réseau de maquisards dans le Sud-Ouest de la France. Ancien de la Coloniale, évadé d’un stalag, il avait conservé, avec ses décorations, des photos où on le voyait en compagnie de son supérieur direct, le colonel Berger, plus connu sous le nom d’André Malraux.

C’était un régal de l’entendre narrer comment il avait exterminé avec ses hommes les occupants d’une kommandantur de bourgade, dégommé des Boches dans des embuscades, fait sauter des trains de munitions, et noyé l’épicier du village, pour économiser une balle sans faire de bruit, après avoir piégé ce collabo délateur,  enrichi au marché noir.

La trouille des petits marquis poudrés et de leurs larbins lustrés et calamistrés

Ils  savent, de tradition familiale, collabo pour la plupart, de quelles réactions étaient capables des Français agressés, en un temps où on ne les avait pas encore écouillés.

Et ils craignent, atavisme oblige, que les gueux finissent par se rebeller pour de bon, comme leurs anciens, si on les emmerde trop. Pas seulement en défilant avec des pancartes et des drapeaux,

Voilà pourquoi ils veulent impérativement les désarmer avant qu’ils leur taillent des costards qui jureraient avec ceux de Savile Row dont ils ont l’habitude.

Par leur mode de vie, en semi-autarcie et en habitat dispersé, avec l’avantage stratégique de bien connaître le terrain, les chasseurs ruraux, capables de se défendre, sont des candidats survivalistes. Certains le sont d’ailleurs déjà plus ou moins.

Ces hommes et ces femmes rudes pourraient s’opposer aux mercenaires du tyran, les armes à la main, dans des zones boisées ou montagneuses, comme autant de citadelles naturelles, difficilement accessibles aux half-tracks et aux hélicos.

Le passé plaide en leur faveur. Dézingués par ces bouseux et ces croquants, les redoutables SS à tête de mort avaient envoyé pour combattre les maquis de Dordogne et de Corrèze, la brigade nord-africaine de la Gestapo française sous les ordres du sous-off-truand Mohamed El Maadi. Ces « guerriers » plus enclins à terroriser et dépouiller des civils désarmés qu’à affronter les Résistants, détalèrent prudemment dès les premiers accrochages sérieux.

L’histoire peut se répéter, avec le psychopathe tout est possible !

Les pleurnicheries des zélites sur les pauvres bambis et les petits zoizos ne sont qu’un prétexte pour manipuler la sensiblerie des citadins afin de justifier un désarmement général des vrais Français. Tandis que des kalachnikovs et des copies d’Uzis parviennent dans les banlieues, par camions entiers, en provenance du Kosovo.

Le jour où Monsieur Z décidera de reprendre à l’ennemi intérieur les enclaves étrangères hostiles qu’il occupe indûment, il faudra faire appuyer les forces spéciales par des blindés et des drones armés de missiles. Car en face, ils ont du répondant.

Sinon, je suis sincèrement désolé que Brigitte Bardot, que j’apprécie beaucoup par ailleurs, n’ait pas intégré ces données ethno-polémologiques dans son équation.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

 

 

 

 

image_pdfimage_print
12
1

36 Commentaires

  1. Personnellement je crains que le dernier accident de chasse de l’actualité ne serve à faire le parallèle avec la séquence du salon Milipol où Zemmour manipulait, avec maladresse, (mauvaise prise en main de l’arme) un fusil de précision Ultima Ratio (Dernier Recours) et à discréditer le dit candidat. Il m’est immédiatement venue cette idée de reprise de cette séquence pour finir de démolir la personne concernée.
    Peut-être ne devrais-je pas émettre ce commentaire et qu’il soit nécessaire de ne point le publier ? Histoire de ne pas donner de trop bonnes idées à nos ennemis.
    MODÉRATION : il vous appartient de me publier ou pas.

    • J’ai pensé exactement la même chose que vous… (prise en main de l’arme, manipulation et orientation) manifestement n’ayant pas fait son service militaire Z a, sans le vouloir, fait une énorme erreur de comm.
      Mais il me semble qu’il s’en est débarrassé depuis.

      Et puis je me suis dit que c’eut pu être pire : imaginez qu’il ait orienté le fusil vers une femelle en hijab !!!

  2. La chasse pour le PLAISIR DE TUER une bestiole est une honte. Pas besoin d’être écolo ou citadin pour être révulsé par cette pratique d’êtres primaires.
    Article trop long.
    Zemmour se prend pour un homme en flatant la souffrance inutile.
    Il a des moments d’égarement…

    • Par contre l’abattage à la chaîne, dans des conditions bien souvent déplorables, d’animaux d’élévages intensifs, qui pour la plupart ne voient pas la lumière du jour de leur naissance à leur mort et qui sont gavés d’aliments chimiques et d’antibiotiques juste pour une question de rentabilité, ça vous gène pas ?
      Si je vais plus loin dans votre logique, les pêcheurs qui tuent tous ces pauvres poissons, sont également des « êtres primaires » ?

  3. 2 947 personnes tuées sur les routes en 2021 ( sécurité routiere) est-ce pour cela qu’il faut interdire les voitures ?

    des accidents ca arrive,perso pour ce qui est de mes armes elles ont toutes un verrou de ponté ( sécurité) et stockées dans les coffres,je peut vous dire que nous les tireurs sportif nos armes sont toujours en sécurité on ne le rabache assez comme ca au stand chaque samedi et c’est normal,donc ce ne sont pas les armes qui sont dangereuses mais des gens distrait et négligent,mais c’est trés rare.En fait c’est aussi l’UE et Bruxelles qui veut désarmer les peuples,mais ils n’y arriveront pas.

  4. Il n’est pas compliqué de confirmer la teneur de votre article car du temps de Pasqua les tireurs licenciés à la FFT avaient droit de détenir 12 armes ; soit 6 armes à percussion centrale, et 6 armes à percussion annulaire.
    Ces restrictions ne datent pas d’hier, mais ça fait plus de 20 ans que les ordures se sentent en réel danger, donc ont pris conscience de leurs méfaits à l’égard d’une population de plus en plus exaspérée, et ont fait en sorte de durcir la législation sur la détention des armes dans l’espoir de sauver ce qui leur reste de peau, et que leurs protégés ne se gêneront pas de zigouiller à la bonne méthode du couteau à la lisse lame.
    Comme le dit Marine Le Pen à propos de la cocotte minute tout récemment. Nous sommes sur un baril de poudre qui n’attends plus qu’une étincelle pour péter à la gueule de tout le monde le moment venu qui laissera place à des orgies sanguinolentes exquises.

    • de nos jours c’est possession de 11armes maxi cat B ( autorisation prefectorale) armes de poing et arme semi auto, et en cat C c’est illimité ( 22 lr,carabine a verrou tout calibres),mais les armes c’est comme les bagnoles,les fringues et les femmes …..ca coute du fric donc vous acheter ce qui est nécessaire et selon vos moyens..

    • Du temps de Pasqua, c’était les Barbouzes qui étaient armés. Devinette, sur quoi grave-t-on le nom d’un chasseur mort au combat? Sur un cartouche.

  5. Si vous comptez sur les chasseurs pour combattre les envahisseurs on est mal barré, ils sont plus courageux face à des grives et des lapins désarmés !
    Les propos de Zemmour sur la chasse, la corrida etc sont lamentables, comment peut-on être aussi lucide sur certains sujets (islam, immigration, wokisme etc) et aussi mauvais sur d’autres ?
    Non, la défense des animaux n’a rien à voir avec le gauchisme, ne les laissons pas récupérer ce sujet majeur.
    Zemmour et vous-même feriez bien de lire cet article particulièrement intéressant et pertinent: https://eurolibertes.com/tribune/droite-ecologie-et-defense-animale/

    • En 1940, les zotorités considéraient les croquants comme des abrutis, alcoolos, illettrés, définitivement soumis après des siècles de servage.
      Les jacqueries du temps des rois avaient été oubliées, de même que les châteaux brûlés à la révolution…
      Après la défaite, quand leurs fermes ont été envahies, leurs logis et camions réquisitionnés, leurs bêtes et leurs récoltes confisquées, leurs femmes et leurs filles violées par le soudard germanique, beaucoup se sont rebiffés.
      Remplacez germanique par islamique et vous aurez une idée de ce qui pourrait se passer. Et c’est pour ça que les collabos actuels veulent les désarmer avant de terminer l’islamisation complète de nos campagnes.

      • il ne fallait pas vendre, ni se débarrasser des armes ramenées de la guerre , provenant de la résistance, ou récupérées …..9a peut toujours servir disait mon grand père

  6. Je vois bien une autre tête pour le dernier trophée du dessin… mais comme je suis pour la défense des animaux, concluez.

    Quant BB, je pense qu’on peut lui pardonner ce qu’on lui a « fait dire » ou « fait écrire », j’ai en effet entendu son porte parole « anti chasse ».. ça tourne malheureusement au radicalisme, mais tant qu’elle ne se prononcera pas personnellement pour Jabot elle conservera mon estime. Ella n’a pas voulu parler à Praud, dommage, mais peut-être aussi qu’à son âge….

  7. Je vis en milieu rural. Des histoires de chasseurs au comportement dangereux, d’assassins en puisance, j’en ai quelques unes à raconter, comme beaucoup de rureaux.
    Pas besoin pour cela d’être un écolo bobo.
    Je ne demande pas l’interdiction de la chasse, mais quelques règles de sécurité.
    Pas de chasse le mercredi et le dimanche après midi.
    (Le dimanche matin, zavez qu’à aller à la messe! Scrogneugneux.)
    Pas de chasse à courte distance des habitations.
    Alcootest par les gendarmes ou les gardes chasse.
    Cette dernière mesure a occasionné une émeute du temps où Dominique Voinet était ministre de l’écologie. Je ne suis pas un partisan de ce personnage qui pantoufle à l’ARS de la réunion, mais l’affaire montre qu’iol y a quand même un paquet de brutes irresponsables parmi les chasseurs.

    • Ce qui représente le mieux les chasseurs de mon coin , c’est le sketch des inconnus sur la chasse à lagalinette cendrée dans le « haut bouchonois « ….HELAS ;vu le niveau des pratiquants et leur méconnaissances , je suis surpris qu’ils n’y ait pas davantage de morts

  8. encore une fois le pathos l’emporte sur la raison, les écolos des villes vs les paysans qui voient leurs champs dévastés feraient mieux de s’en prendre auxx trottinettes électriques tueuses de piétons

    • les écolos des villes ce qu’ils connaissent c’est seulement les pistes cyclables,récupérateurs de bouteilles vides et le vélo…le reste ils n’y connaissent rien,surtout les écolos de Paris eux c’est des cadors.Sur plateaux tv ca parle,ca parle mais ca ne connait rien en écologies des campagnes,sur la chasse et encore moins sur les armes,a part nous foutent des éoliennes a la con partout.

  9. Je crois avoir lu récemment qu’il y avait eu en 2021 9 morts à la suite d’accidents de chasse, et… 22 morts à la suite d’accidents de trottinettes électriques.
    A la suite des parachutages alliés pendant la guerre, et aussi comme prises sur l’ennemi, il est vrai que nos campagnes ont gardé bon nombre de « souvenirs », certains un peu rouillés, mais d’autres bien graissés et en parfait état de marche. Et un dernier mot: armez-vous, la catégorie D en vente libre offre déjà de belles possibilités.

  10. Bien sur qu’il faut réguler les animaux mais par des gardes chasse assermentés ou des moyens naturels. Comment peut on encore justifier des barbaries comme la chasse à courre ou la chasse à la glue. Les agriculteurs font bien plus de dégâts avec leurs pesticides et le glyphosate que les animaux. La chasse à courre est réservée à des notables qui n’en en rien à faire du peuple. Rien ne peut justifier la mort d’un promeneur par accident de chasse. Zemmour s’est tiré une balle dans le pied en chassant le vote des chasseurs. BB a parfaitement raison

  11. Cet accident tombe à point nommé.Par contre jamais de descente dans nos banlieues pour saisir les kalachs.et autres armes de guerre.

  12. La chasse c’est moins de 10 victimes accidentelles par an, la route, l’alcool, le tabac des dizaines de milliers de suicidé, l’importation d’une culture barbare des centaines de victimes innocentes ! Cherchez l’erreur !

    • L’erreur n’est pas le nombre mais le principe de tuer par PLAISIR et pas par nécessité.

  13. Pas un média n’a relate les faits de cet accident la jeune fille a tire dans les règles tirant de haut en bas la balle a tué le sanglier, l’a traverse et a ricocheee sur une pierre et est reparti a 45 ° !! Cette balle a touchée la randonneuse a 600 mètres de la !! Donc vraiment des circonstances exceptionnelles !!

    • On tire le sanglier au fusil à éléphant ?
      La balle a tué le sanglier – donc elle a touché un organe vital, elle n’a pas fait que traverser les peaux –
      Elle ricoche sur une pierre – en béton armé – placée à 45° ( pas 46, faut être précis) et refait encore 600 mètres (la portée d’un fusil de chasse c’est 200 mètres) et parvient de nouveau a toucher un organe vital ?
      Le calibre, ce ne serait pas du 300 magnum ?

      • Si c’est la défense de la meurtrière, elle est cuite! J’ai une autre explication. Elle tire par terre en voulant tuer une taupe. La balle ricoche sur une pierre, va toucher un avion qui passait par là, la balle rebondit sur une aile, repart vers la terre, ricoche sur la fourche d’un paysan, repart contre mur, rebondit et va toucher la promeneuse. Avouez que c’est pas de bol.

  14. J’apporte une petite correction :la portée dune breneke en calibre 12, c’est 1200 mètres, une porté balistique, c’est à dire avec un tir à 45°
    Au bout, à l’impact, il ne reste que le poids de la balle qui arrive à 200 km./h mais qui n’a plus de force de propulsion.
    La portée pratique du 12, c’est entre 40 et 60 mètres.
    On dit dans le rapport qu’elle a tiré de haut en bas, les 45° sont donc dans le mauvais sens pour avoir une portée de 1200 m.

  15. Je ne suis pas chasseur, mais que les gens des villes cessent d’empoisonner la vie des campagnards.
    Ils n’aiment pas la chasse? Eh bien, qu’ils ne chassent pas.
    Ils veulent des éoliennes? Eh bien, qu’on les leur construise place de la Concorde.
    Et surtout – surtout – qu’ils nous fichent la paix.

  16. les armes cela se dissimule dans la campagne, suffit d’enterrer un coffre étanche
    dans une zone isolée

  17. les chasseurs ont trop tiré sur l’élastique …nourrir les sangliers était inconscient.
    l’autorisation des réducteurs de bruits une imprudence…
    Evidemment on peut ainsi tirer plus discrètement à proximité des habitations.
    Les gens n’étaient pas contents des pétarades du week end tout près de chez eux.
    Les vieilles pétoires bruyantes dissuadaient les promeneurs, les joggers ne peuvent imaginer qu’un chasseur maladroit ou craintif soit si près après une détonation étouffée
    non il leur faut des réserves de chasses de surface totale égale au pourcentage de chasseurs dans la population et interdits aux promeneurs
    la gestion et le repeuplement constant serait plus aisé. On constate en effet qu’en disposant de la totalité ou presque du territoire, ils ne tuent pas assez et sont obligés d’en relâcher sans cesse à côté des habitations.
    Avec les réserves, les promeneurs auraient le plaisir de croiser des animaux sans risquer de bavures.

  18. La chasse devrait être interdite definitivement. Ce n’est ni un sport et ni une activité écologique.

    • La chasse aux Gaulois et aux Asiatiques devrait être interdite définitivement.
      Les dépouiller, les tabasser et les égorger, n’est ni un sport ni une activité écologique.

  19. Si on veut des chênes dans 50 ans il ne faut pas interdire la chasse car un chevreuil mange nos arbres de 2 ans ! Le sanglier s’attaque aux cultures et fait des dégâts ! Il y a des accid4nts car les armes ont changé ! Portée et puissance qu’il faudrait revoir ? Une formation code de la chasse pour les chasseurs obligatoire serait intelligent et panneaux d’indication pour les battues plus nombreux etc etc !

  20. pas besoin de confisquer les armes, suffit juste d’interdire la chasse le week end, et de mieux punir les mauvais chasseurs

Les commentaires sont fermés.