Actualité politique : tout sonne faux

elisabeth-borne-scaled-1.jpg

Quelle étrange impression, qui devrait pourtant être familière. Le nouveau chef de gouvernement (« Première » ministre) vient parler à 20 heures à la télévision. Comment se fait-il que tous ses propos sonnent faux ? Et comment se fait-il que cela nous gêne, alors que nous sommes tellement habitués à ce genre de fausses notes ? Et comme si cela ne suffisait pas, le sourire, pourtant appliqué, ne convient pas à ce genre de visage. Le président de la République a choisi une personne qui ne s’imposera pas par son charme personnel.

À la vérité, si on se donne la peine de réfléchir quelques secondes, en « ayant le courage de voir ce que l’on voit » et d’entendre ce que l’on entend, pour reprendre la pensée de Charles Péguy, une certitude s’impose : tout est faux.
Il serait injuste d’incriminer en particulier Mme Borne. Toutes les déclarations des nouveaux ministres, projets, intentions et bonnes résolutions, tout sonne faux. Et non seulement ces déclarations sont à côté de toute réalité, leurs auteurs, de surcroît, le savent parfaitement.

Et c’est le cas de manière générale, boniments plus ou moins bien argumentés mais délibérément mensongers ou trompeurs, que ce soit chez la plupart des responsables politiques, comme chez les hauts fonctionnaires ou les leaders syndicaux. Même dans l’entreprise, le mensonge est omniprésent, il suffit de lire les annonces recrutant le personnel avec tout un baratin édifiant et vertueux, dont nul n’ignore la fausseté.
Inutile d’évoquer la publicité, mensonge perpétuel, avec toutes les idées pieuses de rigueur, et creusant de plus en plus profondément dans l’appel à la bêtise du public.

Bien sûr, hélas, il n’y a pas que les discours et les différents écrits, articles de presse compris. Les faits qu’on nous décrit, les faits eux-mêmes sont falsifiés, les constats gênants occultés, les chiffres trafiqués. Dans la France heureuse où nous sommes, on nous dit que la sécurité s’améliore, que le chômage est au plus bas, les créations d’emplois et d’entreprises au plus haut. Qui peut le croire ?

Et ce qui se passe sur la Terre, à part la température, le carbone et autres nouvelles terrifiantes, qu’en savons-nous ? Qui sait vraiment ce qui se passe en Ukraine, sinon par le reflet qu’en donne sur les plateaux de télé une armée grouillante d’experts et prophètes ? Comment peut-on passer sous silence l’action américaine à l’origine du conflit, et cacher les buts peu secrets des US dans cette affaire ? Pourquoi n’a-t-on pas posé la question qui s’imposait au départ : Poutine avait-il le choix ?

Dernière question, presque les larmes aux yeux : est-ce qu’une société peut vivre ou survivre longtemps dans le mensonge permanent et le simulacre ? (Et encore a-t-on oublié l’inversion à la Orwell – « 1984 » – de toutes les vérités transmises au fil du temps, comme la réalité des sexes, et non des « genres », notion purement grammaticale. Et encore a-t-on oublié l’enlaidissement général, la répudiation de la beauté, qui est le plus grand réconfort du cœur humain.)

Didier Blonay

image_pdfimage_print
11

9 Commentaires

  1. pour l’instant c’est le calme avant non pas la tempéte mais l’ouragan….dés qu’ils vont mettre la reforme des retraites a 65 ans ca va etre chaud chaque samedi voir tout les jours dans les rues,les syndicats se coucheront telles des carpettes comme d’habitude,et mélanchon va encore se faire voir et faire le kéké ,encore de beaux mois d’agitation sans parler d’une eventuelle agravation conflit Ukraine ou l’UE pourrait nous y plonger militairement dedans.

    • LES SYNDICATS ne se financent plus avec les cotisations de leurs « derniers « membres , mais avec les subsides octroyés par le gouvernement , pour maintenir un semblant de contestation bidon chez des travailleurs en voie de disparition : le mensonge toujours !

  2. Merci Didier Blonay, c’est tout à fait cela et comme plus personne de comprend ce qui se passe…une attente détestable s’installe, qui irrite certains en arrange d’autres…et pendant ce temps là les démolisseurs et envahisseurs ont la voie libre!

  3. Mme Bornstein Juive de son état! Le départ est déjà faux!! Pourquoi cette pratique perenne dans cette communauté de sans cesse cacher son identité (?)

    • Un coup d’origine russe, mais vu les évènements en cours, elle préféra s’identifier comme ayant des origines polonaises. Il eut été plus opportuniste d’avoir des racine ukreniaine mais elle n’a pas osé, elle s’est juste borné à « limer » son nom par le passé, jugé peut être trop visible, peut être.

      • La famille de son père est » originaire  » de LUKOW , dans l’est de la POLOGNE ,oblast de LUBLIN , à 200kms de LVOV , aujourd’hui LVIV ukr .A L’époque de la naissance de son grand père , cette zone , depuis le partage de la POLOGNE au XVIIIème siècle , était intégrée à l’empire austro hongrois , et LVOV( appellation polonaise) se nommait LEMBERG. il ne semble pas qu’il y ait de racines russes. Que ce soit en POLOGNE, ou en RUSSIE , l’identité de ces populations est avant tout liée à la religion juive ; ils ne cherchaient que rarement l’assimilation , vivaient en ghettos ou staedtle , se mariaient dans la communauté , ne mangeaient pas comme les autres ,avaient mème leurs cimetières

  4. V.V.POUTINE , lui aussi qualifie tout l’occident de pays du mensonge

  5. Bonsoir Monsieur ! Je résume votre excellent article par ceci: »est-ce qu’une société peut vivre ou survivre longtemps dans le mensonge permanent et le simulacre? » Et je réponds spontanément, non; certainement pas! »Mais pour que la situation change, il faudrait que le peuple se soulève contre le gouvernement; mais il ne le fera pas car il est bien trop lâche: La France étant devenue un VRAI pays de cons. Nous sommes donc condamnés, soit à crever (sous un missile Russe, par exemple); soit à nous soumettre prochainement à un gouvernement islamique sous la sanguinaire, diabolique et abominable charia. En un mot comme en 100, d’une façon ou d’une autre, nous sommes foutus. Bonne soirée!

Les commentaires sont fermés.