Adama Traoré : mort ordinaire d’un dealer ordinaire

Publié le 31 janvier 2021 - par - 18 commentaires - 1 559 vues
Traduire la page en :

La mort du dealer Adama Traoré lors d’un contrôle policier (dont il n’était pas la première cible, il est bon de le rappeler) a été très médiatisée, essentiellement du fait de sa sœur aînée, Assa, qui a su créer le comité Traoré et rendre sa position extrêmement visible avec l’aval des médias.

Mais quel est le discours de fond de ce comité ? Que la mort d’un dealer lors d’un contrôle, suite à des problèmes respiratoires, est une tragédie mondiale ; et aussi que c’est la même chose que s’il avait été abattu de sang-froid par un policier raciste. Par ailleurs l’extrapolation à partir de cette affaire à des violences policières systémiques est devenu le leitmotiv du mouvement ; et on a même comparé cela à une mort de délinquant afro-américain aux États-unis, pays où pourtant les policiers ont la gâchette autrement plus facile.

On le voit, cette comparaison est très approximative. Néanmoins j’ai envie de dire « peu importe ». Je pars du fait que dans un pays juste et sain, un criminel professionnel ne peut pas sérieusement espérer avoir une vie pépère sans anicroche et partir à la retraite en comptant ses bille(t)s. Non, la société ne peut tolérer qu’un délinquant ne soit jamais inquiété de sa vie par la police. Le destin d’un dealer, c’est de prendre un jour une balle par la police ou par une bande rivale, pas forcément au moment où on le méritait le plus ; mais que voulez-vous, c’était inscrit dans le mode de vie choisi. Cela fait partie des risques inhérents au « métier » de délinquant.

Et comme le souligne l’excellente Candace Owens en parlant des Noirs, n’avons-nous rien d’autre à faire que choisir des criminels comme héros ? Dans un pays sans problème, la mort d’Adama Traoré n’aurait même pas dû être remarquée. Ou à la rigueur être épinglée par un humoriste parlant de mort naturelle.

Je le répète, si vous choisissez de vivre comme un délinquant, vous ne ferez pas de vieux os et vous mourrez normalement comme un délinquant. Il peut arriver que vous échappiez finalement à cette fin : que voulez-vous, tout le monde n’est pas rattrapé par la patrouille, la glorieuse incertitude du sport. Mais c’est là que réside la vraie injustice, pas dans l’arrestation.

Il serait temps de comprendre que la société ne doit rien aux dealers et ne saurait trop ardemment les poursuivre. Les policiers à l’origine de la mort bien involontaire d’Adama Traoré n’auraient pas dû être inquiétés. Alors qu’ils vont être traduits en justice, bien que plusieurs rapports d’enquête les disculpent. Ils sont présumés coupables aux yeux de nos médias.

Si vous voulez mourir paisiblement, vivez paisiblement.

Platon du Vercors

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
daniel

N’est-il pas temps de lui coller un deuxième trou du cul au milieu du front ?

Paskal

Un dealer “ordinaire” ? Peut être particulièrement violent.

Phantomask

avec les islamoNazis Arabo-Maghrébins
voici également les Nazislamistes Afro-Traoré

vikinglenormand

C’est quoi les traoré c’est un pére avec 10 femmes et 50 enfants famille du Mali qui profite de la France pour l’argent rien d’autre et en plus que du trafic,des bandits rien autrement.

Decu de tout

Y en a marre des traore passons a autre chose.

lustuc

Les nazis d’hier, affirmaient la supériorité blanche…..ceux d’aujourd’hui, les traoré, affirment la supériorité noire ! quoique délinquants, ils exigent l’impunité des noirs comme ils le montrent ! ben voyons !

Villechobi

Qu’il crève, comme disait Choron !

Hellène

Hélas combien de gens menant une vie “paisible” connaissent une mort horrible sous les coups de criminels, simplement en se trouvant sur leur chemin ?

Rems

Rien à foutre de ce genre d’individu !

Prober

Vu les antécédents de tous les membres de la famille Traoré, racaille et repris de justice, dealers, etc….On ne pense pas qu’ils mériteraient un certificat de bonne conduite. Et pourtant, une bonne partie du peuple français, et pas que, les monte en épingle et serait capable de débaptiser des rues pour leur attribuer le nom maintenant célèbre et vertueux de “Traoré “…On constatera le bon discernement des médias et de l’exécutif.

Paskal
patphil

aujourd’hui il est célèbre

jéjé

célébré et bien mort !!!

clovis

pourquoi pas dissous eux?

zéphyrin

les petits malfrats s’imaginent facilement “résistants”…il faut préserver sa dignité…..
pour la “famille”.

Jill

Je me fous de Traore et de ses semblables ;les dealers peuvent crever.

kayok doublement enragé

Je serai même partisan de les aider à crever ! Ces saloperies empoisonnent notre jeunesse et ne méritent que la mort. La politique de Duterte est la meilleure pour lutter contre ce fléau social

petit

100 % d’accord

Lire Aussi