1

Adieu « Puy du Fou », place aux monologues vaginaux des dégénérés

Bien sûr, si vous n’êtes pas un gravissime dégénéré gauchiste (pour lequel même la science ne peut plus rien), vous serez totalement incapable de comprendre la subtilité des « magnifaïks » œuvres d’Art contemporaines, tel un « plug anal » géant gonflable, ou encore une unique représentation des désormais célèbres « monologues du vagin », interprétés par les foldingues Schiappa, Bachelot et El Khomri, respectivement Secrétaire d’Etat et ex-ministres.

https://ripostelaique.com/horreur-ils-ont-ose-degonfler-le-plug-anal-geant-de-bruno-julliard.html

https://ripostelaique.com/apres-les-monologues-du-vagin-avec-schiappa-a-quand-les-dialogues-des-couilles-avec-collomb.

Car il faut indéniablement être un intellectuel de « gôche » pour voir de la grandeur et du sublime dans ces dégradants spectacles, qui en d’autres temps auraient mené auteurs et interprètes au bûcher sans autre forme de procès.

Mais ce n’est pas le plus grave, car après tout si quelques ahuris sont prêts à payer pour voir de telles horreurs, c’est leur problème… l’ennui c’est que les pervers qui se sont approprié le pouvoir, ne jurent que par ce genre d’infamie, arrosant donc copieusement les tarés qui pondent ces monstruosités… avec le fric des contribuables.

Et pendant qu’ils y sont, pourquoi ne pas subrepticement éliminer certains spectacles réellement splendides, qui font depuis des lustres le bonheur de tant de citoyens pouvant y assister chaque année, en leur restituant avec talent une page de leur Histoire, par ailleurs tant décriée, manipulée, revisitée par les collabos mondialistes à l’œuvre en Europe ?

C’est ce que, de manière la plus abjecte qui soit, nos gouvernants actuels, via les vilains du ministère de la Culture, tendent à réaliser en ayant décidé « d’un désormais strict encadrement du statut de ces bénévoles qui participent à des spectacles à but lucratif avec billetteries ».

En clair, les organisateurs de spectacles faisant appel, notamment l’été, à de nombreux bénévoles pour monter des reconstitutions historiques, jouées dans des décors naturels et mettant en lumière le patrimoine local, ou encore des concerts de musiciens et choristes amateurs, qui attirent de nombreux touristes alimentant le commerce local, se verront confrontés à un vrai casse-tête de gestion pour que leurs « productions » restent rentables ; les amateurs ne pouvant plus désormais participer à plus de huit spectacles dans l’année !

Parmi les autres brillantes innovations de la Culture, dont les tarés protégés craignent sans doute la concurrence des vrais talents, les milliers de bénévoles devront pointer tous les soirs par télétransmission pour que soit vérifié le respect de cette obligation.

L’autorisation pour le spectacle sera d’autre part précaire, renouvelable chaque année… selon bon vouloir ou caprice des ceux qui rognent de tous côtés les libertés individuelles et collectives pour décider de tout.

Ils sont des centaines de milliers d’amateurs passionnés qui font tourner toute l’année des chorales, des festivals, des pièces de théâtre et des spectacles historiques. Pour Philippe de Villiers, le créateur du Puy du Fou (Vendée) qui emploie 4.000 bénévoles, cette « démarche liberticide » met le bénévolat « en liberté surveillée. »

http://www.fdesouche.com/970355-philippe-de-villiers-un-arrete-programme-la-mort-du-puy-du-fou

Avec ces nouvelles règles indignes, ce misérable ministère fait d’une pierre deux coups, d’une part il rassure les artistes « officiels » déjantés, assez pleutres pour craindre la concurrence d’artistes amateurs capables de réaliser de grandioses spectacles très appréciés, parce que correspondant à une large majorité de citoyens « normaux », contrairement à leurs hideuses affabulations… et d’autre part il met en danger la création d’un homme qui n’a pas l’heur de plaire en cour.

Car comment ne pas comprendre que derrière tout ce cirque, le fabuleux spectacle du Puy du Fou, entre autres, ne soit pas visé parmi les premiers, puisque utilisant 400 bénévoles, la gestion draconienne exigée dorénavant ne pourra que compliquer à l’extrême l’équilibre budgétaire d’une telle entreprise, visant à terme son anéantissement.

Ne doutons pas que derrière tout cela, « Jupiter » après s’être déjà débarrassé l’an passé de manière crapuleuse, du Général Pierre de Villiers, frère cadet de l’homme politique opposant au système, il n’aura plus qu’à attendre patiemment la ruine du fabuleux projet d’un homme auquel il n’arrivera jamais à la cheville.

Petit Macron peut bien se hausser du col à n’en plus finir, ses grands airs feront long feu, chacune de ses néfastes décisions soulignant à quel point il est semblable à ses prédécesseurs, uniquement capables de démolir ce qui fonctionne bien, pour mieux nous imposer des niaiseries de leur invention.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression