Adresses des cafés et restos où se réunit l’extrême gauche nantaise…

Publié le 2 janvier 2019 - par - 33 commentaires - 3 122 vues
Share

A Nantes, la présence toute proche de la ZAD de Notre-Dame des Landes, mais aussi le laxisme proverbial des juges qui ont laissé des années durant des activistes d’extrême-gauche mettre le centre-ville à feu et à sang, s’attaquer à des journalistes et aux policiers ont permis à l’extrême-gauche violente de se constituer un maillage de points d’appuis et de QG… dont beaucoup sont des bars. La chopine remplie a en effet une grande importance dans ce militantisme, au moins autant que la cagoule… et l’argent de la parentèle bien bourgeoise. Bref, visitez Nantes, son château, ses casseurs bien protégés, son éléphant.

De nombreux cafés
Une bonne approche est de regarder la liste des points de vente du magazine Nantes Révoltée – organe officiel, papier et Facebook de la frange la plus bourgeoise et étudiante de l’ultra-gauche nantaise.

On y trouve ainsi le café de la Ribine (rue Adolphe Moitié) s’appelait avant café de la Barricade. Il est animé par une ancienne journaliste radio de Lorient et de Brest, titulaire d’un master gestion de patrimoine. Le Baroudeur, avec un patron jadis proche de l’ultra-gauche violente, mais qui s’est rangé. Il accueille une clientèle de bobos et de gauchistes (en haut de la rue St Clément) – d’ailleurs le Mojo, la Cour 87 et le Dynamo Café qui accueillent régulièrement la très laxiste mairesse de Nantes Johanna Rolland se trouvent à moins de 100 mètres.

Il y a encore le Masque (près de la Préfecture, allée de l’Erdre) : QG de Pierre Douillard et de ses amis. Eborgné par un flashball en 2007, il est devenu le chef de file d’une factiond bourgeoise de l’ultra-gauche locale et une sorte de martyr militant local.
Rue du Port au Vin près de la place du Commerce : la Perle. Ce petit café est le QG d’Alternantes et des militants de la gauche violente qui acceptent les subventions de la ville – l’argent n’a pas d’odeur n’est-ce pas ?  Le Chauffe Marcel (rue des Olivettes) est dans un quartier qui regroupe divers lieux fréquentés par la mouvance (PolN, TNT) et des squats. Des militants diversement connus – souvent défavorablement – habitent aux abords.

Le Chat noir à Commerce est un autre QG de l’ultra-gauche antifa. Cependant dans ce lieu où l’on a tant célébré la fin des frontières et le multiculturalisme, les patrons ont connu nombre de déboires suite aux intrusions de la réalité – notamment des dealers nord-africains qui ont fait de la place du Commerce leur plaque tournante, et qui aimeraient bien porter leur commerce sur la terrasse du café.

Autre café situé à un endroit stratégique : Live Bar (bas de la rue de Strasbourg) : il donne aussi sur la rue des États derrière. Son emplacement est stratégique car les affrontements avec la police ont souvent lieu soit près de la Préfecture – emplacement du Masque – soit en bas de la rue de Strasbourg. Enfin le cercle rouge (rue des Carmes, Bouffay) reste le lieu de réunion d’Alternative Libertaire.

Quelques restos proches de la mouvance
Dans les points de vente de Nantes Révoltée on retrouve aussi le Brocéliande est un resto bobo écolo tenu par des jeunes, 40 rue du Préfet Bonnefoy – plusieurs militants connus habitent aux abords immédiats. Même chose pour la Grande Barge (café-resto-épicerie associative bio rue Biesse sur l’île de Nantes) dont les clients et fournisseurs sont dans la mouvance.

Il manque dans la liste le YOU, rue de la Fosse, restaurant qui refuse la carte bancaire officiellement par militantisme et cultive ses liens avec la ZAD. Son patron s’est acquis une célébrité plus que locale lorsqu’il s’est opposé à l’évacuation – certes musclée – de sa terrasse par les CRS lors d’une manifestation violente. Certains clients – membres de la mouvance locale d’ultra-gauche –avaient en effet eu l’idée saugrenue de titiller les CRS en pleine action. Ils en ont eu pour leur argent.

Cinq autres restaurants ont une partie du staff et/ou une clientèle proche de l’ultra-gauche locale : Luzin, rue de la Paix, dont l’ancienne patronne n’est autre que la conseillère municipale UDB Sonia Meziane – la mère de Jean-Baptiste Ravignot-Meziane, un antifa local plutôt violent. Le café sur Cour, place Daubenton, où les militants SUD-PTT ont leurs habitudes – ainsi que leurs enfants plus proches du black block. Le Havre, en bas de la rue de l’Hermitage (Chantenay), qui a accueilli en 2018 une des rencontres de la Semaine des Résistances – ce cycle de conférences sert à l’extrême-gauche locale de vivier de recrutement.

L’Octopus, place Bouffay, qui a fait travailler certains des piliers locaux de la mouvance anar-antifa… et qui est aussi connu pour être le plus gros raté récent de la restauration nantaise, malgré des investissements et des travaux conséquents. Enfin les Docks, boulevard Léon Bureau, face aux Machines de l’Ile, bien connu aussi pour faire travailler des antifas… et pour accueillir avec complaisance réunions et événements de l’extrême-gauche locale.

Deux QG et divers squats
Nombre des squats de la mouvance sur Nantes n’accueillent pas d’événements militants. Officiellement tout au moins. Cependant, certains – dont des concerts de soutien – sont organisés à la Mob, 17 bis rue du Général Buat (route de Paris), une grande maison. Dans la même lignée, il y a aussi le Jardin des Ronces (24 rue de la Papotière, Doulon), occupé depuis quatre ans et cultivé par la mouvance zadiste, officiellement pour protester contre l’urbanisation du quartier. De nombreux autres squats ouverts par la mouvance se trouvent à Rezé, Chantenay (Nantes-ouest) ou encore Doulon.

Par ailleurs, la mouvance dispose de deux QG. Le B17, pour 17 rue Bellamy (dans la cour), une salle de réunion dans un hangar en bois, au-dessus du garage solidaire fondé en 1982 et devenu lieu de réunion de diverses associations de gauche alternative en 1987. C’est notamment le QG de la CNT, de la FA, du SCALP, de l’Action antifasciste Nantes, des autonomistes bretons d’extrême-gauche (44=Breizh) etc.

Plus récent, un café associatif d’extrême-gauche a ouvert en avril 2017 dans le quartier Dalby, 1 rue du Gué Robert. C’est la Dérive, à partir du collectif La java des bons enfants. Divers événements de la mouvance y sont organisés, tout comme les formations street medics – ces infirmiers qui soignent les blessés dans les manifestations sont en effet organisés à Nantes (et à Lyon) par l’ultra-gauche et servent parfois de couverture pour des militants de l’ultra-gauche violente, le bouclier d’une main, la mallette de premiers secours de l’autre.

Le quartier Dalby abrite aussi depuis des années les logements de divers militants d’extrême-gauche… y compris des piliers de la mouvance. Certains ont même tenté d’y faire une ZAD contre un projet d’urbanisation partielle du parc de la Moutonnerie proposé par la mairie… et finalement enterré*.

Emmanuel Goldstein

*Liste non exaustive…

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
papy chou

Tandis que les gros cons de notables socialos du cru se goinfrent à la Cigale. Excellent établissement au demeurant, à recommander pour sa carte, mais aussi pour le spectacle dans la salle des porcs qu’on voit s’y vautrer dans la mangeoire. Tout le socialisme en résumé, de véritables Daumiers.

La Hire

Regardez moi cette bande de clodos, fainéants, fouteurs de merde, fiers d’être des parasites bons à rien et branchés en ligne directe sur le compte des travailleurs ! Et c’est par ÇA que la gauche bobo se fait élire ? POUAH !

patphil

boycottez bien sur!
les prendre au porte monnaie, il n’y a que ça qu’ils comprennent

BERNARD

Nantes a une excellente maire pourtant…, c’est leur chef à tous ces gauchiasseux !

Hagdik

Nantes est juste devenue au fil du temps un cloaque envahi des pires tarés d’extrême gauche que compte la planète.

ven85

ET POURTANT NANTES ETAIT IL Y A QUELQUES ANNEES,LA VILLE PREFEREE DES FRANCAIS, MAIS 40 ANS DE SOCIALISME A DETRUIT CETTE VILLE,comme attila ou le socialisme passe, l’herbe ne repusse plus

dominique

nostalgique de l’Occupation ? savez vous que les Allemands ont été très surpris d’être submergés par les lettres de dénonciation ? vous tentez de garder la tradition c’est cela ?

Joël

Dénoncer des criminels-terroristes est un acte civique.

Novo

Les Français ont droit de connaître les lieux où ils risquent de se faire tuer donc à éviter sauf pour les suicidaires.

Garde Suisse

Allez donc sur le site gauchiste « La Horde » et vous verrez que les héritiers du communiste Doriot et du socialiste Laval ont gardé les traditions de leurs devancière collabos !

patphil

quoi la horde haineuse dénoncée par le président existerait?

le Franc

elle est bonne, celle-là ; c’est vous qui avez initialisé des chasses à l’homme et aux bistrots « natios » à Lille, suggéré au leader black de la dna d’aller au boulot d’un de Génération Identitaire pour qu’il se fasse virer, etc etc ……la seule vertu que vous ayez, à « gauche », c’est le culot.

wika

Et je rajouterai une couche de dénonciation, Dominique, en vous conseillant de ne pas mettre les pieds dans le restaurant Sarah B. à La Roche Bernard (56) qui reverse 10 centimes sur chaque repas à l’association SOS Méditerranée
https://ripostelaique.com/si-vous-mangez-au-sarah-b-a-la-roche-bernard-56-vous-financez-linvasion-migratoire.html

patphil

dénonciation ou information!
chut il ne faut pas non plus dire que l’islam est coraniquement assassin
que le national socialisme a gazé des millions de juifs et des tsiganes
que le communisme a fait des millions de morts
etc.

UltraLucide

Ca vous dérange tant que ça que l’on vous projette en pleine lumière, vous et votre bande d’illuminés fascistes rouges qui se voudraient clandestins?
Si vous prenez un jour le pouvoir avec vos amis islamo-fascistes, vous comptez gentiment pardonner à tous vos adversaires?…..
La roue finit par tourner, un jour vous devrez rendre des comptes à la République et au peuple que vous prétendez représenter et libérer. Maintenant tout le monde sait la vérité sur ce qu’a été le paradis Maoïste et ses millions de morts pour le progrès.L’orient n’est plus rouge, la France ne veut pas l’être. Les français ne veulent tout simplement pas de vous. Très mauvaise année 2019 a vous tous.

JACOU

Les dénonciations venaient généralement de communistes. Les adorateurs de Pépé Staline pote d’Hitler.

senechal

Ah Nantes!, Nantes laboratoire français des gauchiasses aux cerveaux de haute vacuité, Nantes ville abjecte et sans âme, repère de malfaisants politisés et de vagabonds alcoolisés.
Ville sans aucun intérêt, à éviter!.

Paskal

Préférez vous Paris ?

Gaulois réfractaire

On va faire un guide et attribuer des étoiles (rouges, les étoiles)

Be cool

Sur le pont de nantes un bal n y est plus donne…il nous reste le larzac pour etre encore tranquille

Frederic REYNIER

bravo pour cette liste de lieux anti France et pro muz
elle peut servir ne serait ce que pour chiffrer le matos
á constituer

Durocher

Heu…. z’êtes sûrs que désigner comme ça en public, par écrit, des noms d’établissements + adresses comme « lieux pestiférés », ne vous apportera pas d’ennuis ??

Nadia

C’est une possibilité, mais ils devraient être contents de cette pub gratuite…

gilbert

on peut toujours retourner la question en disant qu’il indique à ses « copains gauchos » là ou se retrouver!!!!

Joël

Ce sont eux qui ont commencé en voulant, eux, carrément faire fermer un bar « identitaire » dans le fief de la aubry à Lille.

Durocher

Exact !

Paskal

Également à Angers.

Sniper83

Autant de lieux qui pourraient êtres l’objet de feux de joie !!! MDR !

Raoulpierre

Ah maintenant je comprends mieux le cloaque urbain de cette ville que je ai découvert il y a deux ans puis revue en juillet dernier c était l horreur absolue. Dealers glandeurs tiers monde. Immense camp de tentes de  »migrants » en fait des hors la loi clandestins bref. La décadence vitesse grand V. Qui a dit.  »y a pas de grand remplacement »?’. Bravo la mairesse pour la décrépitude accélérée. Reste il quelques nantais avisé s pour. arrêter ce merdier

MFH

Ma fille ayan vecu 3 ans allée de l Erdre cité plus haut en ai vu de toutes les couleurs quand j allais régulièrement y passer qq jours…manifs en permanence et  » aux premières loges…. » ai vu les réactions le soir de l annonce du 49/3 en mai 2016…le soir d un rassemblement anti GAP à midi en presence de Ludovine de la Rochere devant le tribunal.Nous avions eu droit à un comité d accueil digne de ce nom…
On m.avait donné un drapeau LMPT.ayant un grand sac j ai retracées la ville à pieds puis ai eu l.imprudence de m.asdoir sur un banc pres de bouffay suite à un coup de fil qui allait un peu durer …mon sac s est entrebaille…j ai été cernée.. heureusement il faisait jour et la police n etait pas loin.

MFH

Suite
En fin d apres midi suite à l annonce du 49/3 en rentrant allée de L erdre ai croisé les antifas en rangs serres vociferant….vu le nombre de crs et pas de nature stressée j ai avance sur le trottoir j ai vu subitement un jeune du matin pro GPA sortir du rang et se dresser devant moi me disant  » je vous ai vue ce matin » …heureusement il était 17h
Le soir j’avais rv avec ma fille place ( pas rue) du cirque…plus de tram je me suis mise tres en retrait car elle m a dit au téléphone qu ils avançaient dans ma direction…aucune poubelle ne résistait…
De mois en mois j ai constaté la dégradation au niveau de commerce ( ou deux lignes de Tram se croisent…)
Me garant gratuitement rue du GL Buat suis x fois passée à pieds non loin de l’église… sans commentaire….

Kermit

Fichons les flics de la pensé&e. Toute info personnelle sur les antifas doit être rendue publique.

Robert Le Priellec

Merci pour toutes ces bonnes adresses. J’ai collé l’article dans un fichier Word, et je m’en vais de ce pas mettre toutes ces infos utiles dans un fichier Excel que je garderai sur moi, pour savoir où aller m’encanailler au contact de gauchos.