Affaire Abad : elle se réveille en état de choc et de dégoût profond

 

Alors que la presse internationale (dont la presse française) avait fait son chou gras des accusations de viol (qui se sont révélées fantaisistes) portées contre Julian Assange, ce qui a permis à la « justice » britannique de l’emprisonner et de l’empêcher de quitter ce pays où il croupit en prison depuis 2019 (après avoir vécu cloîtré de 2012 à 2019 à l’ambassade du Venezuela à Londres) ; au nom de la présomption d’innocence, il ne faudrait surtout pas parler des accusations de viol portées contre Damien Abad qui fait son entrée au gouvernement.

En 2010, une femme se réveille « en état de choc et de dégoût profond ».

Une femme de 41 ans aurait accusé ce personnage de viol par un signalement écrit à l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique.

Le viol aurait eu lieu en 2010. Après avoir bu un verre avec le présumé violeur, la victime se serait réveillée « dans une chambre d’hôtel proche du bar », « en sous-vêtements », « en état de choc et de dégoût profond ».

La drogue du violeur ?

Son récit laisse supposer que le violeur l’aurait droguée avec un psychotrope (GHB – Acide gamma-hydroxybutyrique, également appelé « drogue du violeur »).

Cette jeune femme aurait également déclaré « Je me sentais cotonneuse, mon corps était groggy, courbaturé et douloureux, je savais qu’il s’était passé quelque chose de pas normal ».

Depuis ce viol qu’elle aurait subi, elle se sentirait « hantée par l’idée qu’il pourrait y avoir eu d’autres personnes ayant vécu la même chose ».

Une plainte classée sans suite en 2017.

En 2017, une plainte aurait été déposée (par une autre victime) contre le violeur présumé Damien Abad, et elle aurait été classée sans suite (comment s’en étonner ?).

La plaignante de l’époque aurait affirmé que Damien Abad lui aurait imposé une pénétration anale « malgré un non « affirmé » et répété « à plusieurs reprises ». »

Cette autre victime aurait affirmé qu’elle avait été « hébétée » qu’il ne tienne pas compte de son refus, et qu’il lui aurait demandé « d’être gentille » tout en continuant à la sodomiser contre sa volonté.

Des violeurs, des assassins à la seringue d’ARNm ou de Rivotril, des cocaïnomanes, gouvernent-ils la destinée de notre pays et de notre santé ?

Rappelons que des accusations semblables ont été portées contre Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, et que Gérard Fauré à publiquement déclaré que le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, était un grand consommateur de cocaïne.

Tous ces ministres sont-ils coupables de ce dont ils sont accusés ? Nous n’en savons fichtrement rien à Libre Consentement Éclairé. On peut simplement se demander s’il existe encore en France un politicien qui n’est pas accusé de viol, d’escroqueries, de violences conjugales, de conflits d’intérêts ou encore de consommation de cocaïne, etc.

En revanche, ce que nous savons, c’est que ces politiciens ne peuvent pas ignorer que les injections de « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. ont provoqué des milliers de morts et des millions de maladies graves, dont les victimes voient leur existence détruite à tout jamais.

Ce que nous savons également, c’est qu’ils ne peuvent pas ignorer que sur instruction du ministre de la Santé, Olivier Véran, entre 25 000 et 35 000 personnes âgées ont été assassinées à coups de seringues chargées en Rivotril ou encore par manque de soins, en moins de 2 mois en 2020.

Et de cela, aucun d’eux ne peut invoquer la présomption d’innocence, car leur culpabilité ne fait aucun doute.

La présence de ces personnages au gouvernement révèle parfaitement la nature du régime politique français : une tyrannie politicienne et fonctionnariale qui ne tient que grâce aux fonctionnaires éborgneurs et à une classe politique totalement corrompue, financièrement et moralement.

Débarrassons-nous de ces montres avant qu’ils nous éliminent.

Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé

image_pdfimage_print

14 Commentaires

  1. Comment personne dans les hautes sphères du Gouvernement n’était pas au courant de ces incriminations ? Qui peut le croire ?

  2. Se faire enculer par une otarie manchote ça vaut bien une croix sur son tableau de chasse ! bien joué fillette, cet exploit n’est pas donné à toutes.

    L’otarie manchote a juré qu’il n’avait jamais violé une femme, là je veux bien le croire, à savoir UNE non, mais PLUSIEURS certainement.

    Tout le monde était au courant !
    De même que pour le pfizza, ils sont tous au courant, mais quand on a déjà commandé environ 10 milliards de doses, il faut y aller , comme l’otarie manchote, A FOND !

    Et quand je pense que seul DSK s’est fait épingler pour avoir sauté une femme de chambre, à la limite je le plains.

  3. Même si cela semble derisoire pour certains,chaque soir j adresse une prière à l attention de ces pauvres personnes âgées, seules sans personne pour les protéger,sacrifiées et pur et simplement éliminées pour suspicion de covid.Quand est-ce qu enfin la vérité éclatera ? Combien de morts faudra t il encore ? Quand cesseront ils d empêcher les lanceurs d alertes de s exprimer ?

    • @ Marie France Milbach
      Vous parlez également pour des personnes âgées ayant une parentèle aimante et réciproquement interdites de visite. De source dûre mais à prouver, des témoignages écoeurés de soignants qui, surpris, ont vu venir de l’extérieur des équipes qualifiées de nettoyeurs dans les hôpitaux injecter du Ritrovil aux personnes âgées en réanimation – sans parler des interdictions infâmes de se soigner avec des médicaments peu coûteux. Comment un psychopathe assassin a-t-il pu être réélu et son ancienne équipe du gouvernement s’en sortir sans dommage ?

  4. Un violeur pour s’occuper des handicapés, quel service de recrutement que celui des partis politiques, on ne l’aurait jamais su si le parti des Lr ne l’avait pas balancé pour trahison de son camp.

  5. C’est Notre dame de Paris, version Marc Dorcel : Casimodo enc*** Esmeralda…..

  6. Lui, il est tranquille. Personne ne pourra dire que c’est un bras cassé

  7. Dans ses efforts frénétiques pour nier l’evidence , l’interessé révèle , dans l’hilarité générale , un détail scabreux qui devrait le disculper : certes , il sait jouer du violon , mais il faut lui tenir l’archet……

  8. on est fatigués de cette nouvelle arme vulgaire et abusive de destruction massive soigneusement entretenue par les journaux gauchistes qui n’en font pas des tonnes, voire même font totalement silence quand il s’agit de politiques de leur bord – quand aux donzelles en mal de reconnaissance et d’argent qui se réveillent des années plus tard quand le soi disant « violeur » devient un personnage connu, donc intéressant à plumer, c’est bon, qu’elles arrêtent de prendre les gens pour des imbéciles

  9. Affaire Abad : elle se réveille en état de choc et de dégoût profond
    En effet se faire tringler par un pareil rat il y a de quoi….

  10. si les nanas comme un seul homme avaient voté, re-voté et sur-voté » Droite Souverainiste au lieu de voter pour l’immigration massive de couleur et genre religieux non européens elles n’en seraient pas là…..déjà, boire un coup avec démontre sa complicité et son absence totale de conscience politique.

  11. Les langues se délient un peu tard y compris chez les LR qui font un procès rétrospectif à Damien Abad.
    Pourquoi diable ne pas avoir évoqué en temps utile le »comportement étrange,souvent inapproprié envers la gent féminine »du nouveau ministre?

    La loi du silence de la mafia politique est soumise aux règles d’une forme de géométrie variable.Si l’ex porte-parole de Valérie Pécresse était resté dans le giron LR aurait-on parlé des manies voyeuristes du ciblé?

    Quelle importance puisqu’on sait de toute façon que les uns protègent les autres dans le parti unique qui nous b..se depuis des décennies!

Les commentaires sont fermés.