Affaire DSK : il ne faut jamais oublier la présomption d’innocence

Publié le 4 juillet 2011 - par - 466 vues
Share

 

L’affaire DSK n’en finit pas de rebondir. Le 13 juin 2011, j’avais un article où je m’étonnais de certains faits troublants. (1)

Vendredi  1 juillet 2011, après une séance d’une quinzaine de minutes, DKS est sorti du tribunal de New York avec un sourire sur les lèvres et pour cause.

On lui a rendu sa caution, il n’est plus obligé de payer un service de sécurité car il est libre de ses mouvements. La seule obligation qu’il a est de rester aux États-Unis car son passeport ne lui a pas été rendu  car il reste malgré tout inculpé pour agression sexuelle. Ses amis français le voient déjà revenir en France et se présenter aux primaires socialistes, et rêvent d’une victoire aux élections présidentielles de 2012.

Les journaux américains qui l’avaient lynché au mois de mai saluent désormais sa libération.

A quoi est dû ce retournement de situation ? Nous avons appris que le procureur Cyrus Vance Jr doutait de plus en plus de la véracité des accusations portées à son encontre et que l’enquête était reprise  à zéro. N’oublions pas qu’aux Etats –Unis un procureur est élu et que les ambitions politiques du sieur Vance  seraient  mises à mal s’il s’est trompé sur l’affaire DSK. C’est le procureur qui a dévoilé que le récit de la plaignante est  plus  douteux.

La Justice américaine, par son système d’accusation à charge, a montré ses limites .On croit sur parole l’accusateur et c’est à l’accusé de faire la preuve de son innocence. Il n’y a pas d’enquête  préalable comme nous en avons en France. Souvenons-nous de l’affaire Tron  .Une enquête est en train de se dérouler et nous connaitrons les conclusions plus tard. Aux États –Unis, M.Tron serait déjà en prison et ses avocats seraient en train de chercher des preuves de son innocence.

Revenons à New-York .La plaignante, (maintenant ce n’est plus la victime), est beaucoup moins fiable dans ses déclarations.

Tout d’abord, elle a menti devant le Grand Jury, le mensonge est considéré comme une faute gravissime. Elle peut être poursuivie pour parjure .Puisqu’elle a menti une première fois comment ne pas douter de ses déclarations antérieures… Le magistrat a précisé que «durant toute l’enquête, la plaignante avait menti aux assistants du procureur à propos de plusieurs autres sujets comme son histoire, son passé, les circonstances présentes et ses relations personnelles». «La plaignante a reconnu depuis que son récit (l’agression sexuelle) était erroné ». «La plaignante a réitéré cette version des faits sous serment devant le grand jury», a précisé le bureau du procureur.

En effet son histoire d’agression devient  de plus en plus étrange.  Les premiers jours, on nous décrivait une femme prostrée retrouvée dans le couloir après l’agression sexuelle présumée. Cela semblait plausible car après une tentative de viol ou un viol, la victime est choquée.

Aujourd’hui nous apprenons qu’en fait après avoir subi cet outrage, cette « pauvre » femme de chambre est allé nettoyer une autre chambre puis est revenue dans la suite 2806 avant de prévenir son supérieur.  Le lendemain elle a passé un coup de téléphone à un ami en prison et elle a déclaré : « Ne t’inquiète pas, ce type a beaucoup d’argent, je sais ce que je fais ». En fait cet ami est son second mari emprisonné pour trafic de drogue.

Des virements de 100 000 dollars auraient été déposés sur son compte en banque et on parle de blanchiment d’argent de la drogue …

Certains tabloïds  américains titrent ce matin que « Maid   is a hooker » ce qui signifie  «  La femme de chambre est une prostituée ».

Selon le New York Post,  la femme de chambre vivrait au-dessus de ses moyens, mais grâce à des dépenses « prises en charge par des hommes ne faisant pas partie de sa famille ». Ces dépenses viseraient des soins de beauté et de coiffure. Des clients aisés descendant régulièrement au Sofitel, Nafissatou Diallo, qui pourrait appartenir à un réseau de prostitution guinéen selon le journal new-yorkais, aurait été placée dans cet hôtel pour récupérer des « pourboires élevés ».

Le 18 juillet , une audience devant le tribunal de New-York décidera du sort de DSK.

Allons-nous arriver à la conclusion que DSK a eu une relation sexuelle consentie avec cette femme  et qu’en fait elle en aurait profité pour monnayer très avantageusement  cet échange ? DSK va –t –il sortir totalement blanchi de cette histoire ? DSK va-t-il porter plainte contre le procureur et l’état de New-York pour arrestation abusive ? Nous avons tous en tête la vue de cet homme menotté encadré par des policiers.

A cause de cette accusation, DSK a perdu son emploi, son honneur a été sali et son avenir politique compromis. Va-t-il revenir en France pour se présenter aux primaires socialistes et briguer la candidature pour la Présidentielle de 2012 ? Lui seul le sait.
Loin de moi l’idée de faire de DSK un saint, mais jusqu’à présent malgré les diverses rumeurs aucune plainte n’a été déposée à son encontre en France et l’affaire actuelle semble mal engagée au vu de la personnalité de la femme de chambre new-yorkaise. Quoiqu’on puisse penser de la moralité d’une personne , on ne peut pas la faire condamner sur un faux témoignage ce qui semblerait être le cas dans l’affaire Strauss-Kahn.
En France, la vie privée aussi particulière soit-elle reste un domaine protégé à condition évidemment que les relations aient lieu entre adultes consentants.

Beaucoup de Français croyaient à un complot visant à sortir DSK du champ politique, auraient –ils eu raison ?
Dimanche 3 juillet un sondage publié par Le Parisien , 49% des Français souhaitent un retour en politique de DSK .(2)

Déjà certains socialistes commencent à grincer des dents en envisageant le retour de DSK. François Hollande et Ségolène Royal sont favorables à un report de la date du dépôt des candidatures, alors que Harlem Désir,  Arnaud de Montebourg et Manuel Vals y sont opposés. Silence radio, comme d’habitude pour Martine Aubry.  DSK en  prison avantageait certains candidats aux primaires et les strauss-khaniens choisissaient leur autre champion. Patatras tout est à refaire.

Je ne me fais aucune illusion sur la politique qui a été mené par le FMI pendant qu’il en était le Directeur. Je n’ai aucune illusion sur le Parti Socialiste mais je pense que  « tout sauf SARKOZY » est le seul mot d’ordre pour 2012.

Au fait, savez-vous qu’Hervé  Novelli vient de dire que si Sarkozy est réélu en 2012, les 35 heures seront supprimées ? Adieu aux week-ends prolongés, adieu aux mercredis pour garder les enfants, vive le travail mobile, vivement des salariés corvéables et taillables à merci. Après la réforme de la retraite, voilà le prochain cadeau qui nous attend.

Marie-José LETAILLEUR

1 http://ripostelaique.com/dsk-ou-la-fin-d%E2%80%99un-homme-politique.html

2 http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/sondage-les-francais-hesitent-a-croire-au-retour-de-dsk-03-07-2011-1518738.php

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.