Affaire DSK : la thèse du complot serait-elle une piste crédible?

Publié le 5 décembre 2011 - par - 665 vues
Share

Dès le 13 juin 2011, je me suis intéressée à l’affaire DSK qui n’en finit de rebondir.

http://ripostelaique.com/dsk-ou-la-fin-d%E2%80%99un-homme-politique.html

http://ripostelaique.com/affaire-dsk-il-ne-faut-jamais-oublier-la-presomption-d%E2%80%99innocence.html

C’est Edward Jay Epstein qui vient poser plusieurs questions non élucidées jusqu’à présent et qui fait à nouveau trembler l’appareil UMP et indirectement l’Élysée dans un article paru le 27 novembre 2011. (1)

Ce journaliste américain d’investigations s‘est fait connaitre par le livre Inquest (publié en français sous le titre Le Rapport Epstein), un des premiers ouvrages à faire une critique détaillée des dysfonctionnements de la Commission Warren dans le cadre de l’assassinat du Président John .F. Kennedy (1966).

Pour l’affaire DSK, les questions soulevées par Espstein concernent trois points précis :

-La disparition d’un blackberry de DSK qui aurait été piraté, le 14 mai, le matin même de son arrestation à New York.

-Les manifestations de liesse des deux responsables de la sécurité du Sofitel, John Sheehan et Brian Yearwood, filmées par les caméras de surveillance de l’hôtel, juste avant l’arrivée de la police.

-Les mystérieux va-et-vient de plusieurs membres du personnel de l’hôtel entre la fameuse suite n°2806 de DSK et une autre suite voisine (n°2820) située au même étage dans le courant de la matinée.

Concernant le Blackberry, un courriel envoyé par DSK à Anne Sinclair aurait été lu au siège de l’UMP. Cette information aurait été donnée par une amie à DSK le 14 mai 2011, jour de l’arrestation de DSK.

Dès le 26 novembre Jean-François Copé est monté au créneau en parlant de rumeurs: «Imaginer que ce que qui serait arrivé à M. Strauss-Kahn serait l’objet de je ne sais quelle complicité de l’UMP, pardon, mais laissez-moi vous dire que c’est quand même un peu gros comme ficelle« . Même réaction de la part de Claude Guéant : «Je dirais qu’on est en vrai fantasme, a déclaré le ministre de l’Intérieur. J’ai lu l’article d’Epstein. Qu’est-ce qu’il remarque ? Que DSK a égaré son téléphone. Ce n’est pas parce qu’il a égaré son téléphone qu’il y a complot».

C’est à cause de ce téléphone que DSK, étant à l’aéroport JFK, a appelé l’hôtel pour demander si on l’avait trouvé. C’est grâce à cet appel que la police a pu arrêter DSK. Ce même téléphone aurait été désactivé au Sofitel et n’a jamais été retrouvé.

Pour les manifestations de liesse, Epstein s’appuie sur une bande vidéo du Sofitel. Cette scène de liesse qui dure trois minutes – «huit secondes», selon le Sofitel s’est produite deux minutes après l’appel du chef de la sécurité du Sofitel à la police de New York. Interrogés, les deux employés ont réfuté un quelconque lien entre ces accolades et DSK.

Pour les allées et venues de la femme de chambre, Epstein s’appuie sur les données magnétiques de la carte Sofitel.

Il existe donc des zones d’ombre dans cette affaire et qui peut vraiment les résoudre? Peu importe, l’objectif de couler DSK est atteint. Politiquement il est hors circuit.

Il semblerait que DSK ait vraiment des problèmes avec le sexe .Après l’affaire Tristoune Banon, qui soit dit en passant s’est fait de la publicité pour son livre, voilà qu’arrive l’affaire du Carlton de Lille.

Visiblement il est périlleux de fréquenter certains hôtels ….

Apparemment ses faiblesses pour les femmes étaient un secret de polichinelle pour le microcosme politique. En juillet 2007 Jean Quatremer un journaliste de Libération écrivait ceci sur son blog :

 « Le seul vrai problème de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes. Trop pressant, il frôle souvent le harcèlement. Un travers connu des médias, mais dont personne ne parle (on est en France).

En 2008 un an seulement après sa prise de fonction, le Wall Street Journal révèle que Dominique Strauss-Kahn fait l’objet d’une enquête pour un éventuel abus de pouvoir, sur l’une de ses subordonnées : Piroska Nagy, une Hongroise spécialiste du Ghana avec laquelle il aurait eu une liaison. Le conseil d’administration du Fonds monétaire international, confie l’investigation à un cabinet juridique externe, qui blanchit DSK dans cette affaire de harcèlement sexuel, favoritisme et abus de pouvoir alors que dans la lettre que l’économiste hongroise à envoyer aux investigateurs, est révélatrice:

«Monsieur Strauss-Kahn a abusé de sa position pour entrer en relation avec moi […] Je n’étais pas préparée aux avances du directeur général du FMI. […] J’avais le sentiment que j’étais perdante si j’acceptais, et perdante si je refusais. Je crains que cet homme n’ait un problème qui, peut-être, le rend peu apte à diriger une organisation où travailleraient des femmes».

Pour Lille, il semblerait que DSK ait eu à faire à des femmes « copines »  de ses amis.

L’enquête est en cours. Que DSK ait bénéficié d’avantages en nature et qu’il aime en profiter cela ne fait aucun doute. Nous n’avons pas à le juger, la justice s’en chargera si besoin est.

Beaucoup de femmes ont été choquées par les révélations sur son comportement et ses frasques sexuelles. Si les femmes françaises ont désormais une image négative de cet homme c’est tant pis pour lui. Lui qui aspirait dit-on à la charge suprême en France joue désormais aux échecs …Il aurait mieux fait d’y jouer auparavant plutôt que de préférer les parties de dames.

 Nous sommes en France et jusqu’à présent les préférences sexuelles font encore partie de la vie privée, ne tombons pas dans le piège américain de la vertu mais nous pouvons constater que DSK a une vie sexuelle bien tourmentée….

Quant à la théorie du complot elle est toujours possible. En politique tous les coups sont permis.

En 1959 François Mitterrand a été impliqué dans l’Affaire de l’Observatoire. Il était censé avoir commandité un attentat contre lui-même afin de regagner les faveurs de l’opinion publique. Ce soi-disant attentat n’était en fait qu’un mensonge orchestré par un certain Robert Pesquet mais a parfaitement atteint son but.

François Mitterrand a été décrédibilisé pendant de nombreuses années par cette affaire.

L’histoire a comme particularité de se répéter bien souvent.

Attendons une bonne dizaine d’années et nous aurons peut-être un commencement de vérité sur l’affaire DSK.

Marie-José LETAILLEUR

Voir son blog :

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com

 1 http://www.nybooks.com/articles/archives/2011/dec/22/what-really-happened-dominique-strauss-kahn

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.