Affaire Epstein : défaut de surveillance, négligence coupable et suicide assisté

Les deux gardiens sont allés dormir comme il se doit dans toutes les institutions où le personnel est protégé par des syndicats et où les pires agents parmi les plus paresseux et les plus médiocres font régner leur loi comme en France, notamment dans les hôpitaux psychiatriques, surtout la nuit où tout le monde dort.

On a déjà connu le comportement négligent criminel du pilote de l’A 320 d’Airbus de la compagnie Germanwings, avec toujours la même inconséquence ! Le pilote est responsable de négligence criminelle.

Selon la mise en scène médiatique des « terrifiantes révélations du procureur de Marseille« , le pilote a abandonné son poste. Selon le Procureur : « On peut vraisemblablement penser qu’il s’absente pour satisfaire à un besoin naturel« . (!!!) Ce qui signifie que le pilote était tout simplement en « abandon de poste » de pilotage.

On notera que « c’est toujours le même bobard » pour les suicides à l’hôpital psychiatrique et pour les incendies dans les maisons de retraite. La France ignore la responsabilité et la « conscience professionnelle » la plus élémentaire. Elle cultive la culture de l’excuse de l’incompétence, de la paresse et de l’irresponsabilité au travail ! On se demande pourquoi le pilote, déjà arrivé en retard pour sa prise de poste, a pu, en conscience, « abandonner son poste », pour un vol de courte durée. Sûrement pas pour « satisfaire à un besoin naturel« . Mais c’est sûrement un comportement irresponsable habituel du pilote de l’avion A 320.

C’est pourquoi on doit mettre en cause la négligence coupable du pilote, son imprudence manifeste et la légèreté de son comportement irresponsable. Les grèves des syndicats des pilotes ont apporté la preuve de l’irresponsabilité de cette corporation, qui « vole au-dessus de l’intérêt des usagers » et du bien public.

L’absence de conscience professionnelle du « pilote en goguette » lui aura donc coûté la vie. Mais elle a coûté aussi la vie aux autres passagers et employés de la compagnie qui n’y étaient pour rien… On ne voit là rien d’anormal ! « Aucun élément ne milite en faveur d’un attentat terroriste« , a insisté le procureur.

C’est pourquoi la question du déséquilibre psychique du « copilote-fou-solitaire » doit être posée.

Avant « l’accident » (l’attentat), le vol de l’A 320 s’était passé comme prévu, indique Thierry Vigoureux.

« L’avion décolle mardi à 10 heures de Barcelone… il reste en montée au-dessus de la Méditerranée. La cabine est quasi complète avec 144 passagers… L’Airbus arrive rapidement à son niveau de croisière.

« Comme c’est la règle dans toutes les compagnies, l’avion vole sous pilote automatique

« Le commandant de bord annonce : « Les commandes sont à toi. » C’est la phrase rituelle pour indiquer à son collègue qu’il devient PF, pilot flyingLe pilote abandonne son poste et sort du cockpit… » C’est le début de la fin pour l’A 320 de Germanwings. Le commandant de bord irresponsable a abandonné son poste et créé une machine à détruire la confiance ! « C’est le denier contact radio émis par l’Airbus A 320-211.

La culture de l’excuse a toujours profité aux paresseux irresponsables et aux médiocres. Il reste que les 40 minutes 27 secondes écoulées du vol 4 U 9525, entre le décollage et le crash de l’A 320, ne peuvent « en aucun cas expliquer le soi-disant besoin pressant du pilote » qui a en conscience « abandonné son poste« .

Mais de cette réalité du comportement irresponsable du pilote de l’avion A 320, pas un mot !

Mais aussi, pour les deux gardiens qui sont allés dormir sans vergogne, peut-on parler de véritable « inconscience » criminelle coupable dans l’Affaire Epstein, de défaut de surveillance et de suicide assisté ?

Valeurs Actuelles : « De nouvelles révélations dans l’affaire Jeffrey Epstein. Deux gardiens de la prison fédérale de Manhattan ont été suspendus à titre provisoire après la mort de Jeffrey Epstein. Selon la version adoucie quasi officielle du « New York Times », ils se sont « endormis pendant trois heures ». Le financier américain a été retrouvé mort samedi 10 août à la prison fédérale de Manhattan et de nombreuses questions entourent depuis ce suicide apparent. Le ministère de la Justice a indiqué mardi 13 août que le directeur de l’établissement a été muté à titre provisoire et, dans le même temps, deux employés ont été suspendus le temps de l’enquête. Selon le New York Times, les deux gardiens censés surveiller Jeffrey Epstein se sont endormis (sont allés dormir) et ne sont pas venus le voir durant trois heures, alors qu’ils devaient mener des rondes toutes les trente minutes. Les gardiens ont ensuite falsifié les registres afin de dissimuler leur (faute professionnelle minimisée en) erreur et ils ont (menti) affirmé que la procédure avait été respectée.

On se croirait en France ! Combien de suicides en psychiatrie dissimulés la nuit en accidents ?

Les autorités compétentes ont réquisitionné les vidéos de surveillance, l’ensemble des documents concernant l’homme d’affaires et s’intéressent particulièrement aux pratiques de l’établissement pénitentiaire.

Le ministre William Barr a dénoncé les carences de la prison où Jeffrey Epstein était détenu depuis juillet. Donald Trump a également appelé à des investigations approfondies sur la mort du financier.

Aviva Shen : « C’est tout le système pénitentiaire fédéral américain qui a tué Epstein ». La mort de Jeffrey Epstein, accusé d’agressions sexuelles sur mineures, est un scandale. Nous n’avons pas besoin d’une enquête pour savoir que les prisons (comme les services de psychiatrie en France) sont souvent des zones de non-droit où la (négligence, c’est-à-dire le je m’enfoutisme de la paresse crasse) prévaut (toujours). La mort de Jeffrey Epstein, par une sorte de suicide apparent, au Metropolitan Correctional Center (MCC) a incité le FBI et l’inspecteur général du ministère de la Justice américain à ouvrir des enquêtes.

On s’est demandé pourquoi Epstein ne bénéficiait manifestement plus du dispositif de veille pour les suicidaires quelques semaines à peine après avoir été retrouvé à demi-conscient avec des marques sur le cou. S’il vaut la peine de découvrir pourquoi et comment cette décision a été prise, la vérité c’est que nous savons pertinemment pourquoi Jeffrey Epstein est mort. Les lieux de détention comme le MCC, gérés par le Federal Bureau of Prisons (FBO), figurent généralement parmi les institutions les plus corrompues du pays.

Personne ne se donne la peine de s’occuper des problèmes systémiques qui font sans cesse revenir ces questions sur le tapis. Il y aura donc des enquêtes suite à la mort d’Epstein et probablement une longue bataille judiciaire pour publier vidéos et documents permettant de déterminer exactement ce qui s’est produit.

Mais nous savons que (comme la psychiatrie en France) le système pénitentiaire a lâché Epstein et ses victimes, comme il a lâché un nombre incalculable de gens avant lui. Les preuves de ces manquements sont claires pour peu qu’on veuille s’y intéresser. Mais la question est : Qui en a quelque chose à faire ?

Peut-être que la plupart des Américains estiment que quelqu’un comme Epstein, accusé de crimes sexuels odieux, mérite de mourir. Peut-être que la plupart des Américains pensent que les autres personnes emprisonnées au MCC, suspectées d’actes de terrorisme, de crimes en col blanc, de faire partie de gangs, méritent ce qui leur arrive. Peut-être que la plupart des Américains pensent que ce qui se passe au MCC et dans d’autres prisons fédérales ne reflète que le type de société irresponsable que nous voulons avoir.

Avant d’émettre ce genre de jugement, nous devons accepter de regarder ce qui se passe à l’intérieur de nos prisons (et de nos hôpitaux psychiatriques la nuit) et ne pas détourner les yeux tant que nous n’aurons pas reconnu pour ce qu’elle est la tyrannie de la négligence coupable habituelle des agents médiocres et des paresseux syndiqués qui sont toujours protégés, situation que nous préférons nier ou traiter par l’indifférence.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Certes notre « justice » n’est pas exemplaire (le traitement des vrais gilets jaunes comparé à celui des momo , hum…) , mais quand on voit le niveau de corruption des différents services américains (fbi, cia, justice, réserve féderale…) et que ça se permet de donner des leçons de morale au gouvernement russe ou iranien, on se marre.

  2. bémol: pourquoi le pilote n’aurait il pas eu besoin de pisser ?
    et que dire du copilote responsable direct ?

    • Il aurait mieux fait d’arrêter de boire et d’arriver à l’heure pour le décollage ! Encore la politique de l’excuse. À bientôt donc sur la compagnie Germanwings !

  3. SI son silence peut protéger un éventuel réseau, son «  »suicide » ne relève pas de la psychiatrie…par contre au vue des photos, clairement , il y a une volonté manifeste à l’oeuvre !

  4. Tant de questions à poser ! Fractures du cou incompatibles, le vrai corps ? surveillance.
    Infos diffusées avant sa mort, Trump visé, comme d’hab.
    La Terre va trembler, mais tout sera étouffé ! …. COMME LUI !

  5. Si cet Epstein était un pédophile avéré , alors sa mort devrait nous laisser arborer un sourire synagoguenard !

  6. Depuis la mort de Kennedy ,où on s’assassinait allègrement pour s’empêcher de parler,mais devant les caméras du monde entier,on a perfectionné le système .
    Désormais ,on laisse traîner quelques draps dans une cellule ,c’est moins spectaculaire mais plus économique .

  7. Comme vous le rappelez, la France est passée maitre dans ce genre d’affaires, non seulement dans les H P, mais également dans la police, la haute bourgeoisie et le staff politique, est-il besoin de rappeler les suicides de Robert boulin par noyade dans 13 cm d’eau, de plusieurs ministres suicidés de 5 balles, çà faut le faire!.
    Il est clair que le milliardaire Américain a été victime des mêmes engeances, leur système corrompu jusqu’à la moelle n’a rien a envier au système Français très machiavélique.

  8. Il s’est suicidé par inadvertance, à l’insu de son plein gré. C’est bête hein…

    • çà c’est con!, comme notre ministre Robert Boulin retrouvé noyé dans 13 cm d’eau!.

  9. Quelqu’un a demandé aux deux gardiens de tourner la tête et de faire semblant de dormir pendant que quelqu’un étranglait Epstein ,l’homme qui en savait trop !

  10. Comme par hasard tout le système video était en panne ce soir là …

  11. j’ai même lu que le codétenu d’epstein avait été changé de cellule la veille, le laissant seul…

    • Pour une fois le king, je suis d’accord avec vous !!!
      J’ai vu 1 photo du mort, il ne correspond pas au taré d’epstein… 🙄

    • Quand on voit sa « carrière », au moins ce qui est public, on peut, et on doit, se poser la question légitimement..

Les commentaires sont fermés.