Affaire Florence Lamblin : coupable ou victime des réseaux de blanchiment ?

Publié le 15 octobre 2012 - par - 1 066 vues
Share

La mise en examen de Florence Lamblin dans le cadre du démantèlement d’un réseau de blanchiment d’argent de la drogue provoque un énorme buzz médiatique. Mais son avocat donne une hypothèse plausible selon laquelle elle aurait simplement voulu échapper… à l’ISF !

Dans Le Parisien, l’avocat de Florence Lamblin dénonce une « erreur judiciaire ».

http://www.leparisien.fr/faits-divers/blanchiment-l-embarrassante-fortune-de-l-elue-ecologiste-parisienne-14-10-2012-2231639.php

Selon lui : « A l’invitation de sa banque, ma cliente a souhaité rapatrier 350000 € provenant d’un héritage familial placé sur un compte en Suisse depuis 1920. Elle s’est fait conseiller par une personne de confiance qui l’a mise en contact avec une relation susceptible de traiter ce genre de transaction. Elle s’est fait avoir, pensant que les fonds récupérés étaient les siens et non pas de l’argent issu du trafic de drogue. Avait-elle conscience des activités de blanchiment de cette personne? A l’évidence non. »

Après réflexion, ça se tient. Examinons ce scénario.

Florence Lamblin veut rapatrier un ancien héritage placé en Suisse.

Normalement rien de plus simple : il suffisait que l’intéressée demande à la banque suisse de virer de son compte en Italie sur un compte en France, et c’est tout. Pas besoin de « relations » et de « conseillers »

Seulement Florence Lamblin voulait faire ça discrètement. Pour échapper à l’ISF ? L’avocat précise d’ailleurs que ces 350000 euros l’aurait obligée à payer 2000 à 2500 euros par an au fisc.

Florence Lamblin s’adresse donc à des personnes douteuses (sans le savoir ?) Ces gens ont retiré les espèces non pas du compte de Florence Lamblin, mais d’une « lessiveuse » liée à leur trafic de drogue, et les ont remis en liquide à Florence Lamblin. Parallèlement, ils ont retiré la même somme (aux commissions près) sur le compte de Florence Lamblin pour rémunérer les fournisseurs de drogue et les trafiquants. Peut-être à l’insu de Florence Lamblin.

On « mouille » Florence Lamblin qui n’a rien à voir avec le trafic pour noyer les pistes. Et si ça se trouve, elle a dû verser des commissions à ses « intermédiaires » qui font ainsi coup double.

C’est un scénario qui se tient. Je ne sais pas si c’est le bon, mais il pourra aisément être vérifié par la collaboration entre les autorités françaises et suisses.

Il resterait que l’élue EELV aurait alors tenté de tricher avec le fisc… ce que reconnaît son avocat : « Si on devait lui reprocher quelque chose, ce serait tout au plus le fait de ne pas avoir déclaré ces 350000 € au fisc ».

Ce qui serait une accusation largement suffisante pour demander la démission d’une élue de la République, alors qu’on demande tant d’efforts aux Français…

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.