Affaire Jihad : Pour les juges, l’apologie de crime n’est pas constituée !

Publié le 12 avril 2013 - par - 1 046 vues
Traduire la page en :

Ce jour 11 avril dans la presse locale, on apprend que la Justice est du même avis que le MRAP qui considérait qu’il s’agissait d’une plaisanterie innocente. Ce n’est certes pas une surprise. Au train où vont les choses, c’est le contraire qui nous aurait étonnés.

Rappelons les faits. Un petit garçon nommé Jihad s’était présenté dans son école maternelle vêtu d’un tee-shirt gentiment offert par son tonton (frère de sa maman) proclamant non moins gentiment : « Je suis une bombe » avec la signature : « Jihad, né le 11 septembre ». N’est-ce pas que cela respire la candeur et l’innocence ? Et la délicatesse pour faire bonne mesure ?

Le Maire avait saisi le Procureur. La douce maman et le gentil tonton s’étaient étonnés, les pauvres, de « l’emballement médiatique » qui avait suivi, la mère déclarant que, lorsqu’elle avait « compris qu’il pouvait choquer », elle « l’avait retiré », l’oncle allant après coup dans le même sens.

Résultat : le juge, « considérant que le délit d’apologie du crime n’est pas constitué », n’a pas écouté le procureur requérant des peines d’amendes, et a relaxé les prévenus.

Voilà une saine décision qui pourrait faire jurisprudence non ? Alors plus besoin de se gêner.

Yves PIALOT

Lire également ce très beau texte de Gabrielle Cluzel dans Boulevard Voltaire.

http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/prenom-adolphe-sur-son-tee-shirt-ca-gaze-pour-moi,18804

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi