Affaire Weinstein : réflexions d’un macho assumé

L’affaire Weinstein, la belle histoire de faux-culs ou plutôt de fausses-fesses puisqu’il faut respecter le genre. A qui fera-t-on croire que dans le milieu du cinéma, pas tellement fréquenté par les oies blanches et les enfants de Marie, les penchants de Weinstein n’étaient pas connus. De toute façon les rapports entre sexes, c’est une éternelle histoire d’offre et de demande où, sauf quelques cas extrêmes, c’est la femme qui choisit. Ces dames n’avaient qu’à partir dignement en prenant une mine offusquée. Celles qui ont préféré assurer leur carrière n’ont qu’à s’en prendre à elles mêmes.

Aux Etats-Unis on conseille aux hommes de ne pas monter seul avec une femme dans un ascenseur, on commence à en être là en France. On veut pénaliser le harcèlement sexuel, mais évidemment on ne s’en prendra pas aux habitants allogènes des « quartiers sensibles » qui considèrent la femme comme inférieure, ne méritant aucun respect, et se comportent en conséquence.

Ce seront les pauvres Gaulois qui aiment les gauloiseries, le plus souvent sans arrière pensée, qui une fois de plus vont trinquer pour une remarque admirative, un sifflement voire une réflexion ou une suggestion. Les comportements déplacés sont déjà passibles de peines importantes, il paraît que mettre une main aux fesses est passible de cinq ans de prison ! Ce me semble excessif mais comme la justice est monopolisée par les femmes, 80% à l’école de la magistrature au mépris de la parité, il faut s’attendre au pire. Pourtant les femmes par la préoccupation constante de leur silhouette et de leur aspect, par le soin de « réparer des ans l’irréparable outrage » cherchent bien à séduire.

Les femmes veulent vivre comme des hommes, qu’elles assument ce choix et se rendent compte que leur immixtion dans un milieu typiquement masculin amène des perturbations. Des policières, des pompières, ou des marinières perturbent un équilibre séculaire, qu’elles le reconnaissent. D’autant qu’une policière ne rendra jamais les mêmes services qu’un homme sur la voie publique.
Elles veulent pouvoir librement disposer de leur corps, si elles ne se respectent pas, pourquoi les hommes les respecteraient-ils ?
J’ai découvert qu’il y avait une secrétaire d’état à l’égalité entre les femmes et les hommes, qui est actuellement une féministe militante, c’est un non-sens, c’est mettre un général putschiste, ministre des armées.

On dit que le général de Gaulle à qui on avait suggéré de créer un ministère de la Condition féminine aurait répondu « et pourquoi pas un secrétariat au tricot ? » Il est vrai que tante Yvonne savait s’en tenir à son rôle de maîtresse de maison à l’Elysée et ne se prétendait pas « première dame ».
Valéry a écrit : « il y a trois sortes de femmes, les emmerdantes, les emmerdeuses et les emmerderesses ». Je pense ce jugement très excessif, il y a des femmes admirables, adorables, délicieuses et le monde serait bien triste sans elles (s’il existait). Je reconnais qu’élevé à faire le baise-main, à céder ma place aux femmes et à m’effacer pour les laisser passer, à leur envoyer des fleurs et à payer au restaurant, j’ai quelque mal à m’habituer au féminisme et à ses revendications perpétuelles, à ce dolorisme constant qui prétend la condition féminine bien misérable.
Je pense que certaines de ces dames féministes finissent par appartenir en même temps aux trois catégories de Valéry.

Quand les femmes prétendent qu’elles sont moins payées que les hommes, le débat est biaisé, il ne faut pas comparer des moyennes, mais la rétribution au même poste et dans les mêmes conditions. Beaucoup de femmes font le choix de s’occuper de leurs enfants et travaillent à temps partiel, ou interrompent leur carrière pour des congés parentaux, c’est très bien mais cela a des conséquences sur leur carrière. J’ai appris que l’actuelle secrétaire d’état à l’égalité ne travaillait pas le mercredi pour s’occuper de ses deux filles. Les hommes et les femmes sont égaux mais dissemblables, n’ont pas les mêmes appétences ni les mêmes capacités physiques. Il ne faut pas aller contre la nature des choses : les femmes se sentent plus concernées par leurs enfants que les hommes pourquoi le nier, ce n’est pas un stéréotype? D’ailleurs qui réclame la PMA sinon les lesbiennes ou les femmes seules en mal d’enfant. Il y a paraît-il, des femmes qui font congeler leurs ovocytes pour pouvoir faire des enfants quand elles auront le temps. Certaines femmes veulent des enfants, non pour ceux ci, mais pour leur propre hygiène mentale.

Pour en revenir à la PMA, ce qui me choque le plus d’ailleurs c’est le donneur qui transmet à n’importe qui son hérédité, sa lignée, son identité et qui ne s’en préoccupe pas plus qu’un taureau charolais.
En fait les féministes ne veulent pas l’égalité, que personne ne leur conteste, mais vivre comme un homme, avoir la même carrière professionnelle, la même carrière politique. A ce sujet la parité est une absurdité antidémocratique : on choisit un ministre pour ses compétences non en fonction de son sexe et l’élection d’un petit ménage aux élections départementales est proprement ridicule.

Les dames députées, s’habillent comme des hommes en pantalon ou en tailleur noir, se confondant ainsi à la masse masculine. Si elles osent la couleur c’est en uni, si bien que le jour où l’une d’elle se présente vêtue d’une robe à fleurs, elle recueille les lazzis de l’assemblée.
Mais ce qui est le plus insupportable c’est l’ambition de réformer la langue française pour supprimer la prédominance du masculin. Déjà la manie qui s’étend au chef de l’Etat de dire « celles et ceux » ou « les Françaises et les Français » au lieu de la simple forme, « ceux » ou « les Français », rend le discours agaçant mais l’invention stupide de l’écriture inclusive bardée de points séparant les terminaisons de chaque genre est en train de s’étendre. Il y a même, paraît il, un manuel scolaire pour l’enseigner. Pauvres enfants qui déjà ignorent l’orthographe et la grammaire…

En fait les femmes sont jalouses des hommes au point de faire interdire les urinoirs jugés sexistes. Le rêve des féministes est de pouvoir pisser debout contre un arbre, ce qui est, il faut le reconnaître, fort agréable.

Il serait temps que les hommes réagissent plutôt que d’accepter l’invasion de leur espace, et autrement qu’en se laissant, comme maintenant, pousser la barbe.

François Jourdier

image_pdf
0
0

47 Commentaires

  1. « Les femmes veulent être l’égale des hommes, et après, elles s’étonnent qu’on les enc… »
    Coluche ou Desproges

  2. Je m’interrogeais justement sur cette mode du port de la barbe qui ,de nouveau,affecte la gent masculine depuis quelque temps . Peut-être en effet est-ce là une façon , pour les mâles frustrés par l’envahissement des féministes hystériques, de regimber, ayant intégré, dans leur inconscient, que
    « Du côté de la barbe est la toute- puissance… »,
    et tenant à le leur rappeler.

  3. Bon article ! Toutes les femmes ne sont pas jalouses des hommes, certaines sont heureusement très satisfaites d’être des femmes mais d’autres le sont, jalouses, au point de les haïr jusqu’au ridicule, c’est le complexe de castration décrit par Freud. Il semblerait bien qu’ en soient atteintes un certain nombre de nos chères féministes actuelles qui mènent hystériquement le bal dans les médias et dans certains milieux comme le cinéma. Mais ce féminisme rageur n’est en rien positif. A propos de la langue française, un magazine (Le Point pour ne pas le nommer) nous interpelle en couverture de son dernier numéro avec son titre : « Novlangue, écriture inclusive, orthographe : Qui en veut à la langue française ? ». De la lecture en perspective pour ceux que le sujet intéresse.

    • Que des femmes puissent soutenir un article qui associe dans la même phrase : affaire Weinstein et macho assumé, puis affirme que « Ces dames n’avaient qu’à partir dignement en prenant une mine offusquée. Celles qui ont préféré assurer leur carrière n’ont qu’à s’en prendre à elles mêmes » alors que le sinistre individu est accusé d’agressions sexuelles et de viols : les bras m’en tombent ! Partir dignement et s’en prendre à elles-mêmes ! Décidément la soumission à la loi du mâle et à la distorsion de la réalité qu’il impose est la règle, partout. C’est sans issue pour les espoirs féministes. Nonobstant, je demeure insoumise à cette loi, et je dénonce ces propos sexistes constitués en appels à la haine !

      • Les actuelles féministes n’apportent rien aux femmes, elles les entretiennent dans un statut de victime, de faible à protéger, la délation publique qu’elles encouragent est une arme de faible. Quand les femmes sauront se défendre toutes seules et agir au bon moment comme le font les hommes, au lieu d’aller balancer des années après parfois, – invraisemblable !!! (il y a heureusement, des exceptions – celles-là ne viennent pas balancer, elles agissent, elles assument, elles sont fortes !) là elles pourront se déclarer insoumises à la loi des hommes. Quand on voit des hashtags « toi aussi balance ton porc » on se dit que ce moment n’est pas encore arrivé.

  4. Votre article m a bien fait rire. D abord, quelques rectifications : les femmes pissent debout, assises, sur une jambe, contre un arbre. Un cerveau de femme est différent d un cerveau d homme, les aires ne sont pas développées pareillement. Il est vrai que ces femmes qui font de la délation ne sont que de vils kapots. Il est vrai aussi que beaucoup ne cherchent qu à copier les hommes, ce qui nous amène vers une société unisexe, lisse, stérile d où le développement de GPA, PMA , le pire étant à venir.
    Un monde asexué, consensuel, virtuel.
    Vite, enfourchons nos chevaux, galopons dans les grandes plaines de l’ ouest avant que les derniers loups ne soient abattus.

  5. Equivalent à la Lutte des Classes ! Quand la Raison déraisonne !
    Soupçon de colonisation ? D’esclavage ? Chez ces Dames ? A la mode !
    Femme, égale de l’Homme !
    MAIS, elle donne des enfants, selon la Nature, et certaines semblent refuser la Nature… (PMA, GPA s’en suivent, avec les mêmes Droits !). Hérésie !
    Les enfants, source de survie de l’Humanité, ne les handicapent pas, mais les glorifient !

  6. Bonjour pour ma part je suis des annees 60,et le probleme d’aujourd’hui n’ete pas d’actualite les filles sexy en mini-juppe n’etees pas traitees de vilains mots comme dans certains quartiers de France,mais a cette epoque,nous etions encore entre blancs bien polis

  7. Faute de comprendre, et en aucun point, les enjeux de la lutte féministe ou de l’égalité hommes-femmes, cet article permet une ébauche de réponse à la question : pourquoi tant de haine ? Je n’avais jamais songé à cette réponse malgré de longues recherches : la crainte (fantasme ?) d’une attaque des urinoirs par les féministes, dernier bastion de l’intégrité virile, qui ne vacille qu’en grand danger ! Pendant ce temps elles, emmerdeuses futiles, tentent de protéger leur intégrité physique, sexuelle, sociale, politique, de toutes les effractions.

    • Parmi « les réflexions d’un macho assumé », il fallait oser celle-ci : « De toute façon les rapports entre sexes, c’est une éternelle histoire d’offre et de demande où, sauf quelques cas extrêmes, c’est la femme qui choisit. » Là, réside pour moi la différence essentielle entre les hommes et les femmes : les hommes ça ose tout ! Et sans la moindre honte.

    • Quand on voit la photo d’une manifestation féministe où les manifestantes sont déguisées en vulves géantes, on se dit que quelque chose ne tourne plus très rond dans leur tête … Je crois que c’était aux USA mais ça gagne du terrain.

  8. Félicitations pour votre article qui rejoint en tous points ma pensée ! Et j’ajoute apprécier grandement la courtoisie masculine… qui se perd de jour en jour, hélas !

  9. j’ai toujour été effarré en voyant les photos des tribunaux d’autrefois où tout le personnel était exclusivement masculin j’avais de la peine pour les prévenues femme jugées que par des hommes.Aujourd’hui j’ai la peine mais inversée des tribunaux exclusivement composés de femmes qui jugent des hommes gros risque de partie pris

  10. C’est vraiment plus qu’étonnant de découvrir la parole libérée de certaines femmes qui ne donnaient pourtant pas spécialement l’image de femmes pudiques, telle Léa Seydoux, qui montre sans la moindre gêne tout ce qu’elle a de plus intime dans le film lesbien La vie d’Adèle au cours de scènes plus que torrides, qu’une actrice disons sérieuse n’aurait jamais accepté de tourner mais qui s’indigne que Weinstein ait essayé de l’embrasser. Les bras nous en tombent. Et ces pornographes, ces allumeuses, ces vicelardes assumées, ces prédatrices sexuelles aimant la chair fraîche de jeunes garçons qui soutiennent balance ton porc quand prédateur sexuel s’écrit au masculin.

  11.  » Des policières, des pompières, ou des marinières perturbent un équilibre séculaire, qu’elles le reconnaissent. D’autant qu’une policière ne rendra jamais les mêmes services qu’un homme sur la voie publique »

    Personnellement, je ne suis pas d’accord. Si une femme veut faire un de ces métiers et qu’elle en a les compétences, où est le problème ? La compétence est le mot clé. Ma cousine est ingénieure et elle s’en tire très bien. Après, quand on fait un métier comme pompier, policier ou autres (que l’on soit homme ou femme), il est évident qu’il y a des risques inhérents.

  12. Même les cinéphiles les moins avertis savent depuis longtemps que « pour tourner, il faut coucher » et que les plus grandes et les meilleures y sont passées avant d’atteindre une notoriété amplement méritée… Est-ce normal ? Les avis sont partagés sur la question. Mais il est certain que les oies blanches et qui le sont restées ont du ramer pas mal pour faire apprécier leurs talents de comédiennes, surtout si elles se refusaient en outre à tourner des scènes un tant soit peu érotiques ! Le débat restera ouvert aussi longtemps qu’il y aura des hommes et des femmes sur terre et que les femmes voudront « faire carrière ». Tout le tintamarre qu’on entend en ce moment n’y changera rien et comme une actualité chasse l’autre…

  13. J’ose espérer que monsieur le contre-amiral n’a pas de fille, sinon ce n’est pas sur son père qu’elle peut compter pour la soutenir en cas de harcèlement ou pire. Je ne comprendrai jamais cette haine des femmes.

    • C’est juste le contraire .Un macho n’hésitera pas à aller casser la figure à un type qui s’en prend à une femme de sa famille ,épouse,compagne et encore plus fille ,car il se sent un devoir de protection envers celles qu’il considère comme plus faibles .Un » égalitariste »philosophera pendant des jours avant de se bouger.
      C’est bien parce que les papas de jeunes filles assassinées ne se sont pas résignés à cette monstruosité qu’ils ont eu l’insigne honneur d’être épinglés sur le mur des cons de notre féministe justice .

    • Quelle haine des femmes ? C’est le contraire ,un machiste va défendre pied à pied les femmes de sa famille ,un égalitariste va se dire  » quelle se débrouille puisqu’elle est mon égale » et il aura raison.

    • Mais au contraire j’ai des filles et j’aime les femmes, il y en a quelques unes pour lesquelles j’ai beaucoup d’admiration.

  14. Je croyais que c’était de Cocteau : « il y a trois sortes de femmes, les emmerdantes, les emmerdeuses et les emmerderesses. » ? Il faut dire qu’il s’y connaissait en femme…

  15. LE GAUCHISME a non seulement crée l’un des Regimes les plus totalitaires , les plus injustes et les plus pervers en Europe ,mais il a crée une société des plus dénaturées, des plus sordides , des plus débiles et des plus vicieuses .. Tout ca au nom de la liberté alors que c’est le régime le plus oppressif que le continent n’a jamais connu depuis la Grèce antique .. la SFIO ET LE PS et leurs satellites et leur Philosophie cosmopolite du mensonge et du double langage ont violé la France et l’ont conduite à sa mort

  16. Ah qu’il était beau le temps où même à l’intérieur d’un couple homosexuel il y avait une ligne de démarcation entre le Masculin et le Féminin…. D’ailleurs certaines lesbiennes très macho sont la preuve que le Masculin existe encore… et qu’il est plaisant à vivre . Tiens à propos, dans cette chasse à l’homme qui est n cours, à quand les cas de harcèlement d’une machode contre une jolie femme pardon désireuse de faire carrière ? Non parce que là on va jusqu’au bout d’accord?

  17. Vous m’avez bien fait rire avec votre passage sur la jalousie des femmes de ne pas pouvoir pisser debout contre un arbre….. ça m’a rappelé que petite fille j’enviais les garçons pour cette injustice alors qu’en cas de besoin urgent je devais trouver un endroit bien caché. Bon maintenant maman de 3 ados mâles, je leur dit qu’ils ne devront pas s’arrêter pour aider une fille à changer une roue, que ce ne sera pas la peine de laisser leur place assise, qu’ils ne devront pas payer l’addition au restaurant, après tout c’est aussi ça l’égalité. Ras le bol de ces pseudo féministes qui passent leur temps à geindre comme de vulgaires muzz sur leur supposée oppression.

    • hé oui, elles veulent le beurre et l’argent du beurre, en cette époque de pénurie du dit beurre, elles vont finir par perdre plus qu’elles ne gagneront et devoir assumer leur choix.

  18. Et les sociétés matriarcales alors ? le féminisme n’a rien à voir dans cette affaire, c’est une manipulation politique , cherchez plutôt ce qui se cache derrière !

  19. Au lieu de cette “discussion” sans intérêt demandez-vous ce que signifie cette affaire: qu’est-ce qui est derrière? Est-ce la droite qui veut emmerder la gauche ou la gauche la droite ou si comme son nom pourrait l’indiquer Weinstein est juif est-ce une attaque contre les juifs ou contre Israël ? Le commerce du cul existe depuis toujours pourquoi soudain est-ce « une affaire » ? En tant que féministe je pisse debout, me balade à poil et baise quand ça me chante, et même je manie la tronçonneuse mieux que la plupart des mecs, CA NE REGARDE QUE MOI ET N’A AUCUNE IMPORTANCE. Cette « affaire » détourne du vrai problème : que cache cette manœuvre ?

    • Chère Anne, j’apprécie votre langage cru, parfaitement adapté à ces temps modernes. Pouvez-vous nous expliquer, ce qui se cache derrière cette marche forcée ?

    • C’est la phase II de la destruction du Mâle, c’est tout. Maintenant tout le monde est mec sauf les mecs, maintenant seules les femmes, dit-on, ont des couilles. Mais, c’est le vrai Mâle qui a tout faux, c’est lui qui est par nature un violeur etc… etc…, il a même l’impudence d’être fier de sa virilité, oh quel délit ! Et donc, au lieu de laisser les tristes choses à leur place (violences conjugales, vrais viols, et autres insanités envers autrui surtout envers le genre féminin), c’est à dire au tribunal, on les retrouve sur les réseaux, qui sont une sorte de Colisée (en moins beau) ouvert à une population envenimée, qui n’a plus que l’invective et la délation pour se donner l’importance de vivre, et qui ne paye même pas le ticket d’entrée, quel merdier !

  20. Les féministes ont flanqué une pagaille invraisemblable dans le monde civilisé ,mais à qui la faute ,sinon aux hommes qui se sont écrasés devant elles comme des pas courageux qu’ils sont.
    Effectivement ,comment peuvent-ils accepter de balancer dans la nature une semence sans se demander où elle va tomber ,comme on jette un galet dans l’eau pour compter les ricochets qu’il va faire ,se mettant eux-mêmes au niveau des taureaux de la remonte précisément pour des femmes qui ne veulent pas d’eux.
    Le féminisme a été laissé aux mains des intellectuelles ,c’était juste ce qu’il ne fallait pas faire car elles ne connaissent rien aux « femmes d’en bas » .

  21. Je crains que vos détracteurs Pro féministes ne vont pas vous venir amiral mais il y a tant de vérités que ces autres condamnent!

  22. Ah mais, ça alors, c’est inouï ! Il y aurait des coucheries à Hollywood ? Dans le showbiz ? etc… Et personne ne s’en était jamais douté !
    Quant aux délatrices de porcs (haïs par l’islam), elles ne sont pas choquées par les burkas et toutes sortes de signes d’infériorisation de la femme par les musulmans.
    On ne les a pas lues ou entendues après les agressions sexuelles du 31-12-2015 en Allemagne par les « migrants » envahisseurs ni après l’égorgement des deux jeunes filles devant la gare de Marseille, par exemple, etc…
    La charia ne les dérange pas non plus.
    Enfin l’écriture.toire inclusive.if peut être amusante.sant. L’agriculteur.trice élève des lièvre.hase.s, des jars.oie.s, des mouton.brebis.s, des coq.poule.s, des bouc.chèvre.s, des verrat.truie.s, etc…

  23. Remarquez les hommes devraient en profiter pour ne rien glander à la maison et demander à madame : « c’est à cette heure ci que tu rentres ? » , ou bien le coup de la migraine , dépenser le fric de bobonne en faisant du shopping etc…
    Il n’y a pas de raison de ne pas rigoler un bon coup.

  24. Les « féministes » sont des geignardes qui veulent les avantages sans les inconvénients, elles vivent dans un monde virtuel .
    Elles se prennent pour une super héroine de la propagande merdique d’hollywood, mais dans la réalité ça donne une sous préfète anne laubiès qui s’enfuit de st martin , ou des sauve-qui-peut pendant les maroquinades de cologne tout en demandant aux flics hommes de les secourir.
    Les policières du suédistan féministe contre un « migrant » :
    https://m.youtube.com/watch?v=YoqXLbchg6Y

    Un gamin qui essaie d’imiter superman en mettant une cape est excusable vu son âge.
    Mais quand on voit des connasses se prendre pour un mec, et bien qu’elles assument les conséquences de leur connerie insondable:
    https://m.youtube.com/watch?v=

    • Il y a des féministes d’opérette, des geignardes et aussi des emmerdeuses, à côté de ça il y a des femmes qui ont du caractère. C’est très différent.

      • Je suis bien d’accord et je fais la différence entre les femmes qui ne sont pas atteintes de sida mental et les pseudo féministes qui traitent D.Trump d’abominable blanc sexiste avec weinstein dans la bouche .
        Ces néo-féministes soumises à l’islam sont une honte pour les vraies victimes.

Les commentaires sont fermés.